MAURYA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Chapiteau provenant de Sarnath, Inde

Chapiteau provenant de Sarnath, Inde
Crédits : Dinodia Picture Agency, Bombay, Bridgeman Images

photographie

Colonnes d'Asoka

Colonnes d'Asoka
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Déesse mère, art maurya, Inde

Déesse mère, art maurya, Inde
Crédits : W. Forman/ AKG

photographie


Le iiie siècle avant notre ère fut une période exceptionnelle pour l'Inde. Profitant des ébranlements provoqués par l'invasion d'Alexandre, la dynastie indigène des Maurya réalisa à son profit l'unification politique de presque tout le sous-continent. Jamais auparavant, et jamais par la suite (empire britannique excepté), autant de territoires indiens ne furent réunis sous le même pouvoir, national qui plus est. Certaines sources, contemporaines des événements, nous permettent de connaître ce moment très important de l'histoire de l'Inde et même, fait extraordinaire en Inde, d'en pouvoir donner une chronologie précise à quelques années près. La légende indienne fait remonter à cette époque la fixation de la science politique, le développement du bouddhisme et celui du jaïnisme. C'est le temps où la circulation monétaire devient importante, où apparaissent les premières inscriptions, les premiers témoignages linguistiques datés et localisés avec certitude. C'est à cette époque enfin que l'on peut attribuer les débuts de la sculpture en pierre et de la grande architecture en Inde. Les vestiges en sont peu nombreux ; leurs dates sont parfois discutées, et leur importance pour le développement ultérieur de l'art indien est peut-être moins grande qu'on ne l'a écrit. Il est difficile parfois d'y faire la part des éléments proprement indiens et des influences étrangères (perses et grecques). Mais ils marquent l'introduction de la pierre dans l'art indien, et ont fourni à l'Inde – outre ses symboles nationaux – quelques-uns de ses incontestables chefs-d'œuvre.

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants

Vidéo

Éveil philosophique en Méditerranée. Les Achéménides au Moyen-Orient. Monte Albán en Amérique centrale. Alexandre le Grand.Le milieu du Ier millénaire avant J.-C. est une époque de conquêtes.Dans les steppes de Sibérie, les Xiongnus fondent une vaste confédération de tribus, aussi... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La fondation de l'empire

En 326, Alexandre le Grand, marchant vers ce qui serait plus tard Delhi, est arrêté sur la Beas par une révolte de son armée qui aspire au retour et qu'effraient les bruits qui courent sur la puissance militaire de son prochain adversaire, Agrammès/Xandramès, roi des Prasioi (« Orientaux ») et des Gangarides : son armée compterait 20 000 cavaliers, 200 000 fantassins, 2 000 chars de guerre et 3 ou 4 000 él [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MAURYA  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les Gréco-Bactriens »  : […] Après la mort prématurée d'Alexandre, à Babylone en 323 avant J.-C., son empire devint un enjeu pour ses lieutenants ambitieux qui, au bout d'une période de troubles et d'anarchie, le partagèrent entre eux en trois parties principales. Tandis que les provinces indiennes retournaient aux souverains locaux, la majorité des conquêtes asiatiques d'Alexandre devenait le fief de Séleucos Nicator (355-28 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_23434

ARTHAŚĀSTRA (attribué à Kautilya) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François CHENET
  •  • 1 523 mots

Dans le chapitre « Influence de l'œuvre »  : […] Si cet art de gouverner très élaboré apparaît d'une originalité remarquable au regard de nos critères, ce royaume idéal de consonance étrangement moderne correspond-il pour autant à la réalité historique des États indiens ? L'Empire Maurya, dans le bassin moyen du Gange, s'était certes doté d'une administration bureaucratique très organisée, qui contrôlait toute la vie économique, et il a certes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthasastra-attribue-a-kautilya/#i_23434

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 498 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « L'Empire maurya »  : […] L'Inde aborde à cette époque sa première phase d'unification impériale. Au vi e  siècle avant J.-C., l'un des royaumes de l'Inde aryanisée, le Magadha, né dans le Bihar méridional, a commencé d'affirmer sa suprématie sur ses voisins. Deux siècles plus tard, sous la dynastie des Nanda, il maîtrise tout l'espace gangétique, des approches du Pañjāb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_23434

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Sous les Maurya (env. 320-176 av. J.-C.) »  : […] Candragupta, père de la dynastie Maurya, fonda un empire qui allait s'étendre sur la majeure partie du subcontinent (l'extrême Sud excepté) et jusqu'à l'Hindukush. Ce premier effort d'unification indienne fut en quelque sorte l'aboutissement d'un sursaut national qui avait chassé du Sindh et du Pañjāb les préfets mis en place par Alexandre. En signant un traité avec Séleucus (305), Candragupta ouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_23434

MAGADHA

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 282 mots

Au ~ vi e siècle, des confédérations, formées par les tribus âryennes ou âryanisées de l'Inde du Nord et du centre, surgirent des « États ». L'un d'eux, le Magadha, prit un rapide essor dû, peut-être, à ses gisements de minerais. Ce royaume s'étendait depuis la vallée du Gange (avant que celui-ci ne se divise en plusieurs bras pour se jeter dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magadha/#i_23434

ŚUṄGA LES

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 404 mots

La dynastie indienne des Śuṅga (~ 185-~ 176 à ~ 73-~ 64 ?) a succédé à celle des Maurya. Son fondateur est l'usurpateur Puśyamitra (ou Puśpamitra), général en chef qui assassine le dernier empereur maurya Brihadratha, au cours d'une revue militaire. Il doit faire face à l'invasion des Grecs de Bactriane (~ 175-~ 168) qui arrivent jusqu'à la capitale de l'empire : Pātaliputra. Ceux-ci semblent avoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-sunga/#i_23434

TAXILA

  • Écrit par 
  • Francine TISSOT
  •  • 1 437 mots

Dans le chapitre « Les occupants de Taxila »  : […] En 326 avant J.-C., Alexandre le Grand se prit d'amitié pour le roi de Taxila, Ambhi ou Taxile, qui l'aida à battre son ennemi et voisin, Pôros, roi des Paurava. Les écrivains au service d'Alexandre décrivent la région de Taxila comme une petite Grèce, et cette impression demeure, de nos jours, quand on parcourt cette douce campagne du Pendjab. Un roi de la dynastie indienne des Maurya, Aśoka, es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taxila/#i_23434

Voir aussi

Pour citer l’article

Gérard FUSSMAN, « MAURYA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurya/