MAURITANIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom officielRépublique islamique de Mauritanie (MR)
Chef de l'État et du gouvernementMohamed Ould Ghazouani (depuis le 1er août 2019). Premier ministre : Ismaïl Ould Bedde Ould Cheikh Sidiya (depuis le 5 août 2019)
Note :
CapitaleNouakchott
Langue officiellearabe 1
Note : La Constitution de 1991 désigne l'arabe comme langue officielle, et l'arabe, le ouolof, le peul et le soninké comme langues nationales
Unité monétaireouguiya (MRO)
Population3 980 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)1 030 700

La Mauritanie depuis l'indépendance

Ould Daddah, père de la nation

La transmission de l'État colonial

Depuis l'instauration de la IVe République française en 1946, la Mauritanie, qui était jusque-là associée au Sénégal, peut élire ses propres représentants à l'Assemblée nationale. Les partis politiques se multiplient et, dès 1948, naît l'Union progressiste mauritanienne (U.P.M.), parti proche de l'administration coloniale et apparenté au Rassemblement pour la France du général de Gaulle ; en 1950, l'Entente mauritanienne (section de la S.F.I.O.), dirigée par Horma Ould Babana, élu député de Mauritanie à la première Assemblée nationale ; et, en 1955, l'Association de la jeunesse mauritanienne (A.J.M.), pro-arabe et influencée par le nassérisme. Ces partis représentent surtout les populations beidanes (Maures blancs), alors que la création du Bloc démocratique du Gorgol, en 1957, ou l'Union des originaires de la Mauritanie du Sud, en 1958, ont pour but la défense des intérêts des Noirs mauritaniens face à l'importance politique des Maures. Ce foisonnement politique traduit ainsi les frictions et les antagonismes entre Nord et Sud, nomades et sédentaires, Maures et Noirs.

Moktar Ould Daddah appartient à l'U.P.M. dès sa fondation, et participe aux élections de 1951 où son parti remporte la victoire électorale. Il se présente aux élections législatives de mars 1957 et, en mai de la même année, est élu vice-président du Conseil de gouvernement par l'Assemblée territoriale de Mauritanie. En mai 1958, Ould Daddah raffermit son influence politique : avec les plus jeunes membres de son parti, il fonde le Parti du regroupement mauritanien (P.R.M.) dont il devient le secrétaire général. Ce parti, nationaliste, regroupe notamment les élites formées à l'école française, et représente un courant modéré, militant pour l'indépendance tout en désirant maintenir les liens avec la France. Lors du référendum organisé le 28 septembre 1958, après le retour au pouvoir du général de Gaulle, le P.R.M. se p [...]


Médias de l’article

Mauritanie : drapeau

Mauritanie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Mauritanie : carte physique

Mauritanie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Sahara (Mauritanie)

Sahara (Mauritanie)
Crédits : Barbara Maurer/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Architecture de terre, Mauritanie

Architecture de terre, Mauritanie
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages




Écrit par :

  • : maître assistant à l'Institut d'études politiques de Bordeaux
  • : professeur d'histoire contemporaine de l'Afrique, université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, directeur du C.E.M.A.F. (Centre d'études des mondes africains, U.M.R. 8171)
  • : agrégé de géographie, maître de conférences à l'université Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  MAURITANIE  » est également traité dans :

MAURITANIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/mauritanie/#i_32893

ABDELAZIZ MOHAMED (1947 ou 1948-2016)

  • Écrit par 
  • Khadija MOHSEN-FINAN
  •  • 767 mots

Président de la République arabe sahraouie démocratique pendant quarante ans, jusqu’à sa mort en mai 2016, Mohamed Abdelaziz, dirigeant du Front Polisario, avait succédé en 1976 au chef du mouvement indépendantiste El Ouali Moustapha Sayed. Alors qu’ils sont tous deux étudiants à Rabat, au début des années 1970, ils revendiquent l’indépendance du Sahara colonisé par l’Espagne, mettant en avant le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abdelazizmohamed-1947-ou-1948-2016/#i_32893

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Types humains et « races » : des représentations controversées »  : […] L'unicité de l'espèce humaine n'empêche pas celle-ci de se subdiviser en groupes identifiables par des caractéristiques physiques héréditaires. Celles-ci ont été utilisées pour définir des races. L'Afrique au sud du Sahara est ainsi le continent des Noirs, par opposition à l'Afrique septentrionale peuplée de Blancs. Le terme de race pose aujourd'hui problème. De nombreux scientifiques le récusent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#i_32893

AFRIQUE-OCCIDENTALE FRANÇAISE (A.-O.F.)

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 804 mots
  •  • 2 médias

Créée par un décret du 16 juin 1895, sous la direction d'un gouverneur général, l'Afrique-Occidentale française (A.-O.F.) répond à la nécessité de coordonner sous une autorité unique la pénétration française à l'intérieur du continent africain. L'A.-O.F. est, à l'origine, constituée des colonies de la Côte-d'Ivoire, de la Guinée, du Sénégal et du Soudan. Deux nouveaux textes, le 1 er octobre 1902 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-occidentale-francaise/#i_32893

AWDOUGOST ou AOUDAGHOST

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 294 mots

À la fin du premier millénaire, les Berbères du Sahara occidental se divisaient en deux grands groupes : les Zanata, qui vivaient à la bordure méridionale du Maroc, et les Sanhādja, dont la zone de nomadisation correspondait à peu près à l'actuelle Mauritanie. La capitale des Zanata était Sijilmassa, dans le Tafilalet, celle des Sanhādja, Awdougost (peut-être Tagdaoust aujourd'hui). Awdougost comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/awdougost-aoudaghost/#i_32893

MAGHREB - Géographie

  • Écrit par 
  • Olivier PLIEZ, 
  • Bouziane SEMMOUD
  •  • 7 252 mots
  •  • 4 médias

Les limites géographiques du Maghreb sont difficiles à définir. On distingue un Maghreb central composé du Maroc, de l' Algérie et de la Tunisie, qui couvre une superficie de 3 millions de kilomètres carrés, soit plus de cinq fois celle de la France, d'un grand Maghreb qui couvre, avec la Mauritanie et la Libye en plus, une superficie d'environ 5,7 millions de kilomètres carrés. Le terme Maghreb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maghreb-geographie/#i_32893

MAGHREB - Le Maghreb politique

  • Écrit par 
  • Karima DIRÈCHE
  •  • 7 437 mots
  •  • 3 médias

Le Maghreb, « pays du Soleil couchant » en langue arabe, regroupe historiquement trois pays, le Maroc, l'Algérie et la Tunisie, auxquels viennent s'ajouter la Mauritanie à l'ouest et la Libye à l'est pour former le Grand Maghreb. Par son espace géographique et historique, marqué par une langue et une religion communes ainsi qu'une certaine homogénéité culturelle, sociale et ethnique arabo-berbère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maghreb-le-maghreb-politique/#i_32893

MAROC

  • Écrit par 
  • Raffaele CATTEDRA, 
  • Myriam CATUSSE, 
  • Fernand JOLY, 
  • Luis MARTINEZ, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 20 326 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « La « marche verte » et le développement économique : vers l'apaisement ? »  : […] C'est finalement une menace extérieure qui donne à la monarchie l'opportunité de remobiliser la société divisée derrière une « union sacrée ». Le Sahara occidental est un territoire désertique de 266 000 kilomètres carrés aux confins de la Mauritanie et de l'Algérie, toujours sous occupation espagnole en 1973. Le Mouvement national marocain le réclame de longue date. En 1975, l'Espagne annonce l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maroc/#i_32893

MAURES, ethnie

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 323 mots

Ensemble de populations du Sahara occidental dont les traits sont relativement spécifiques. Au nombre de 2 millions environ, les Maures sont répartis de l'oued Draa (Haut Atlas) au fleuve Sénégal ; on rencontre donc des Maures au sud du Maroc, au Sahara occidental, en Mauritanie, au nord du Sénégal et à l'ouest du Mali. Les Maures sont de langue arabe, sauf les Zénaga qui sont berbérophones. Leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maures-ethnie/#i_32893

NOUADHIBOU

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 224 mots
  •  • 1 média

Deuxième ville de Mauritanie, chef-lieu de la région de Dakhlet Nouadhibou, Nouadhibou (autrefois Port-Étienne) est située sur la rive orientale de la presqu'île du Ras Nouadhibou (anciennement cap Blanc), qui limite la baie du Lévrier, profonde et bien abritée de la houle. Le caractère très poissonneux de ce secteur océanique a donné à la ville l'une de ses activités principales, le traitement du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouadhibou/#i_32893

NOUAKCHOTT

  • Écrit par 
  • François BOST
  •  • 350 mots
  •  • 1 média

Modeste campement de 500 habitants en 1950, malgré l'implantation, dès 1903, d'un petit fort militaire français, Nouakchott est promue capitale de la Mauritanie en 1957 à la place de Saint-Louis (Sénégal). Dès lors, sa croissance démographique est extrêmement rapide (138 000 habitants en 1977, 393 000 en 1988, 835 000 estimés en 2006), alimentée par un très fort exode rural et la sédentarisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouakchott/#i_32893

OULD DADDAH MOKTAR (1924-2003)

  • Écrit par 
  • Alain ANTIL
  •  • 775 mots

Homme d'État mauritanien. Moktar Ould Daddah est né en 1924 dans une famille appartenant à une tribu maraboutique, les Oulad Biri, à Boutilimit, dans le sud-ouest de l'actuelle Mauritanie, alors colonie française. Après avoir reçu une éducation religieuse et suivi des études primaires dans sa ville natale, il devient interprète auprès de l'administration française. Il se rend en France en 1950 et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moktar-ould-daddah/#i_32893

SAHARA

  • Écrit par 
  • Ali BENSAÂD, 
  • Jeffrey Allman GRITZNER
  •  • 7 605 mots
  •  • 7 médias

Le Sahara est le plus grand désert chaud du monde. Occupant presque tout le nord de l'Afrique, il mesure environ 4 800 kilomètres d'est en ouest et entre 1 300 et 1 900 kilomètres du nord au sud, soit une superficie totale de près de 8 600 000 kilomètres carrés. Il se prolonge au-delà de la mer Rouge et est appelé alors désert saharo-arabique, étiré sur 7 500 kilomères et couvrant 12 millions de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sahara/#i_32893

SAHARA OCCIDENTAL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 877 mots

Ancienne province espagnole située au nord-ouest de l'Afrique et composée des territoires du Rio de Oro, au sud, et de la Saguia el-Hamra, au nord, le Sahara occidental est bordé à l'ouest par l'océan Atlantique et entouré par le Maroc, l'Algérie et la Mauritanie. Au milieu du xiv e siècle, les Portugais découvrent une baie qu'ils identifient à tort comme le Rio de Oro (sûrement le fleuve Sénégal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sahara-occidental/#i_32893

SAHEL

  • Écrit par 
  • François BOST
  •  • 3 528 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Population et peuplement »  : […] D'ouest en est, la population sahélienne présente une grande diversité. Le désert mauritanien est traditionnellement le domaine des nomades Maures, de plus en plus sédentarisés. Le long de la vallée du fleuve Sénégal cohabitent les peuples afro-mauritaniens noirs : Ouolof, Sarakolé, Peul et Toucouleur. Au Mali se succèdent du nord au sud les nomades touareg, puis les pasteurs peul, enfin les pay […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sahel/#i_32893

SÉNÉGAL

  • Écrit par 
  • François BOST, 
  • Vincent FOUCHER
  •  • 10 065 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Abdou Diouf : la crise continue »  : […] La prise de pouvoir de Diouf ne se fait pas sans mal : jeune technocrate sans base au sein du P.S., il va devoir faire face à l'opposition de ses aînés, les « barons » du parti. Il s'assure d'abord du retrait définitif de Senghor, qui envisageait de rester à la tête du P.S., puis autorise le multipartisme et la liberté de la presse. Si le P.D.S. remporte quelques succès, liés en partie au charisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senegal/#i_32893

SÉNÉGAL, fleuve

  • Écrit par 
  • Hélène WARGNIER
  •  • 547 mots
  •  • 1 média

Fleuve tropical qui se forme à Bafoulabé (Mali) par la réunion de deux rivières, le Bafing et le Bakoy. Son principal affluent, le Falémé, est situé sur la rive gauche. Les affluents de la rive droite, Kolimbiné et Karakoro, sont de faible importance. Le Sénégal arrose un bassin de 450 000 kilomètres carrés et traverse plusieurs États : Guinée, Mali, Mauritanie, Sénégal. Son cours s'étend sur 1 64 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senegal-fleuve/#i_32893

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Louis BALANS, Pierre BOILLEY, François BOST, « MAURITANIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mauritanie/