DUCHAMP MARCEL (1887-1968)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La liberté mise à nu

De 1946 à 1966, Duchamp réalisera le plus grand « assemblage » qu'on ait jusque-là conçu, en lui donnant pour titre la première phrase de la Préface aux Notes de la Boîte verte : Étant données : 1o la chute d'eau, 2o le gaz d'éclairage, reprise dans l'Avertissement qui suit, avec cette adjonction : dans l'obscurité. C'est en effet dans le secret le plus total que Duchamp, avant et après son mariage – définitif celui-là – avec Alexina Sattler, va réaliser cette œuvre, dont elle sera la seule à connaître, avec Bill Copley, l'existence avant la mort de son mari. Il s'agit d'un « environnement en matériaux divers », placé dans une chambre interdite d'accès par une porte de ferme espagnole en bois, à travers laquelle on peut apercevoir, par deux trous et par une brèche pratiquée dans un mur de briques qui clôture une première chambre vide, la Mariée devenue enfin visible, couchée sur des brindilles, tenant une lampe à gaz (« bec Auer ») à la main, nouvelle statue de la Liberté renversée, littéralement mise à nu, violée visuellement par les regardeurs (ou « témoins oculistes »), rejetés hors de l'œuvre, de l'autre côté de la porte. Étant donnés transpose ainsi à l'horizontale la construction verticale de la Mariée mise à nu. Le sexe ouvert, mais la tête dissimulée par une chevelure blonde, la Mariée reste liée aux éléments du Grand Verre : le gaz d'éclairage qui circulait dans les « moules mâlic » de la machine célibataire, elle le tient dans sa main avec le bec Auer, et la chute d'eau, qui faisait également partie du monde des Célibataires dans Le Grand Verre, se trouve derrière la tête, animée dans le paysage du fond par un projecteur et un moteur rotatif percé de trous. Le Grand Verre, qui se voulait « un inventaire des éléments » de l'épanouissement de la Mariée, « éléments de la vie sexuelle imaginée par elle, mariée désirante », s'est transformé en spectacle de cet « épanouissement cinématique » sur terre, et non plus dans la « Voie lactée couleur chair », de la partie supérieure du Grand Verre. Les interprétations naïvement mystiques qu'on a p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  DUCHAMP MARCEL (1887-1968)  » est également traité dans :

DUCHAMP DU SIGNE, Marcel Duchamp - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 900 mots
  •  • 1 média

Marcel Duchamp (1887-1968) fait partie du petit cénacle des artistes les plus célèbres du xxe siècle (comprenant aussi Matisse, Picasso ou Mondrian). De lui le grand public connaît au moins un ready-made – généralement le Porte-bouteilles, la […] Lire la suite

ROUE DE BICYCLETTE (M. Duchamp)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 243 mots
  •  • 1 média

La Roue de bicyclette, premier ready-made réalisé par Marcel Duchamp en 1913, déconcerte d'abord par son caractère surréaliste avant la lettre. Aussi étrange qu'elle paraisse, cette association hétéroclite de deux objets ordinaires qui ne doit plus rien au savoir-faire traditionnel de l'ar […] Lire la suite

MARCEL DUCHAMP. LA PEINTURE, MÊME (exposition)

  • Écrit par 
  • Thierry DAVILA
  •  • 1 042 mots

Présentée au Centre Georges-Pompidou à Paris du 24 septembre 2014 au 5 janvier 2015,l’exposition Marcel Duchamp-La peinture, même, a choisi de se focaliser, comme son titre l’indique, sur la production picturale de Duchamp (1887-1968). À travers ce titre emblématique, qui reprend, en l’aménageant, l […] Lire la suite

ANTI-ART

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 3 052 mots

Dans le chapitre « L'anti-art et ses avatars »  : […] Le destin de l'anti-art ne traduit pas, depuis, cette violence extrême. Au fur et à mesure que l'art d' avant-garde a été accepté, classé, valorisé financièrement par les critiques, les musées et les marchands, l'anti-art est devenu l'épiphénomène de l'art. Si Breton n'y a jamais fait appel, s'il a même contribué à perpétuer à sa manière la vocation subversive de l'art proprement dit, son ami Mar […] Lire la suite

ARMORY SHOW, exposition d'art

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 427 mots

C'est à l'ancienne salle d'armes du 69 e régiment d'infanterie des États-Unis, à New York, que la plus célèbre exposition de peinture du xx e siècle a dû son nom. Quand elle s'ouvre, le 17 février 1913, nul n'ignore le but de ses inspirateurs, Alfred Stieglitz et ses amis de la Secession Camera . Il s'agit de ruiner le mélange de provincialisme et de prétention qui caractérise alors la peinture […] Lire la suite

BARUCHELLO GIANFRANCO (1924- )

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 951 mots

Gianfranco Baruchello est un peintre, écrivain et cinéaste italien d'avant-garde né en 1924 à Livourne. Il obtient un doctorat de droit, et crée, très jeune, une entreprise de produits biochimiques qu'il abandonne définitivement en 1959, malgré sa réussite, pour se consacrer à la peinture. Après une première phase d'expérimentation « informelle », où il utilise un vernis noir sur la toile blanche […] Lire la suite

BRETON ANDRÉ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 683 mots

19 février 1896 Naissance de Breton à Tinchebray, dans l'Orne. 1914-1918 Première Guerre mondiale. 1916 Infirmier militaire à Nantes, Breton y fait la connaissance de Jacques Vaché. En mai, il rencontre Guillaume Apollinaire. 1917 Fait la connaissance de Philippe Soupault, puis de Louis Aragon. 1919 Fonde la revue Littérature avec Aragon et Soupault. Publie Mont de piété , son premier recuei […] Lire la suite

CROTTI JEAN (1878-1958)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 944 mots

C'est à Bulle, bourgade de Suisse francophone du canton de Fribourg, d'une dizaine de milliers d'habitants, qu'est né Jean Joseph Crotti en 1878. Il était le plus jeune de trois enfants. Il avait un frère de cinq ans son aîné, André, appelé à devenir un chirurgien réputé, spécialiste de la glande thyroïde, et qui émigra aux États-Unis à la veille de la Première Guerre mondiale, dans l'Ohio. Il ava […] Lire la suite

CUBISME

  • Écrit par 
  • Georges T. NOSZLOPY, 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 8 445 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Salon de la Section d'or »  : […] Le succès remporté par les cubistes au Salon des indépendants de 1911 entraîna l'élargissement du mouvement. Plusieurs artistes, parmi lesquels Archipenko , Picabia, La Fresnaye et les frères Duchamp (Jacques Villon, Marcel Duchamp et Duchamp-Villon), rejoignirent ses rangs. C'est dans l'atelier des frères Duchamp, à Puteaux, devenu l'un des lieux de rencontre du mouvement, que des artistes et d […] Lire la suite

DESIGN

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 8 019 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Contre la théorie, les manifestes »  : […] Les designers, observateurs privilégiés du monde de la production, du fait même qu'ils y occupent une position marginale, transmettent plus que tous autres des clés pour regarder les objets. C'est vraisemblablement parce que l'observation des intentions est inhérente au design que les designers ont peut-être à voir avec ceux que les Grecs envoyaient « en groupe assister à un spectacle religieux ou […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain JOUFFROY, « DUCHAMP MARCEL - (1887-1968) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-duchamp/