VACHÉ JACQUES (1896-1919)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Comme Arthur Cravan, Jacques Vaché a à peine eu le temps de connaître le surréalisme ; sa production littéraire est remarquable par la qualité, mais infime par la quantité, et pourtant il est l'un des personnages clés du mouvement surréaliste. « Vaché, Cravan, deux météores, deux étoiles fixes au ciel du surréalisme », écrit Maurice Nadeau, l'historien du mouvement. C'est que la rencontre de Vaché avec Breton marqua profondément ce dernier. La mort tragique et mystérieuse de Vaché devait le faire entrer de plain-pied dans la légende. En attendant, sa personnalité étrange et forte marqua les hommes qui allaient former le groupe surréaliste.

Né à Nantes, grand, svelte et roux, Vaché affichait une élégance provocante, un esprit destructeur qui était dadaïste avant la lettre. Il rencontre Breton à Nantes en 1916, dans un hôpital où il est soigné pour une blessure au mollet et où Breton est interne. Tout de suite, l'élégance et le comportement de Vaché frappent Breton. Ils se lient d'amitié. Vaché lit beaucoup. Il ne craint pas d'avoir des opinions à contre-courant : s'il admire Jarry, il n'aime pas Apollinaire à qui il reproche de « rafistoler le romantisme avec des fils télégraphiques ».

Mobilisé, Vaché exhibe toutes sortes d'uniformes. Il est nommé interprète de l'armée britannique, mais il n'hésite pas à se promener en tenue de hussard ou de médecin, arborant maintenant, malgré la guerre, son élégance un peu efféminée, à titre de provocation. Le jour de la représentation des Mamelles de Tirésias d'Apollinaire, sanglé dans son uniforme de l'armée britannique, il fait un scandale — un de plus — en gesticulant sur la scène, revolver au poing, et menaçant de tirer sur la foule des spectateurs. Peut-être est-ce en pensant à cette scène que Breton écrira plus de dix années plus tard, dans le Deuxième Manifeste du surréalisme, que « l'acte surréaliste le plus simple consiste, revolvers aux poings, à descendre dans la rue et à tirer au hasard, tant qu'on peut, dans la foule ». Ce rapprochement montre l'influence toute-puissante de Vaché sur le surréalisme.

La correspondance d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  VACHÉ JACQUES (1896-1919)  » est également traité dans :

BRETON ANDRÉ

  • Écrit par 
  • Marguerite BONNET
  •  • 4 853 mots

Dans le chapitre « La naissance du surréalisme »  : […] Des prédilections communes, la foi dans les pouvoirs de la poésie ont rapproché de lui, dans les années 1917-1918, Louis Aragon et Philippe Soupault. En mars 1919, ils fondent une revue, Littérature , qui publie les Poésies de Ducasse, les Lettres de guerre de Jacques Vaché, mort (accident ou suicide ?) en janvier 1919, et les pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-breton/#i_207

BRETON ANDRÉ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 683 mots

19 février 1896 Naissance de Breton à Tinchebray, dans l'Orne. 1914-1918 Première Guerre mondiale. 1916 Infirmier militaire à Nantes, Breton y fait la connaissance de Jacques Vaché. En mai, il rencontre Guillaume Apollinaire. 1917 Fait la connaissance de Philippe Soupault, puis de Louis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/breton-reperes-chronologiques/#i_207

DADA

  • Écrit par 
  • Henri BEHAR, 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 5 736 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dada à Paris »  : […] À Paris, l'atmosphère avait été préparée par un certain nombre d'individus isolés qui, avant même l'existence de Dada, participaient de son esprit. Outre Marcel Duchamp et Francis Picabia dont l'activité allait se manifester essentiellement à New York et qui avaient déjà contribué à faire descendre l'artiste de son piédestal, il faut citer Arthur Cravan, poète-boxeur, éditeur vers 1913 d'une petit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dada/#i_207

RIGAUT JACQUES (1899-1929)

  • Écrit par 
  • André LAUDE
  •  • 362 mots

Peut-être Jacques Rigaut a-t-il ressenti trop fortement son appartenance au mythique « château de la démoralisation » dont parle Breton dans le Manifeste du surréalisme . Cité plusieurs fois dans les écrits surréalistes, il a été l'un des incitateurs du mouvement : il est à la barre des témoins lors du procès Barrès (mai 1921), qui voit la première passe d'armes entre Breton […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-rigaut/#i_207

SURRÉALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ, 
  • Pierre DUBRUNQUEZ
  •  • 11 402 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conscience malheureuse (1919-1922) »  : […] Le surréalisme est né d'une guerre, la première à remettre non seulement en cause l'existence de frontières, de biens et d'organisations sociales, mais les fondements mêmes d'une civilisation dont vainqueurs et vaincus participaient à titre égal. L'absurdité d'une telle situation ne pouvait que frapper quelques esprits déjà sensibilisés aux mutations culturelles qui avaient précédé, comme son prod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-histoire/#i_207

Pour citer l’article

Marc BLOCH, « VACHÉ JACQUES - (1896-1919) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-vache/