Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FRANCFORT-SUR-LE-MAIN

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative

Francfort-sur-le-Main (Frankfurt am Main en allemand) est une ville d’Allemagne située dans le Land de Hesse. Avec 750 000 habitants en 2019, c’est la cinquième ville du pays. En tant que première place financière d’Allemagne, Francfort est souvent considérée comme la capitale économique du pays. La ville est située à 540 kilomètres au sud-ouest de Berlin.

La ville ancienne de Francfort a été construite sur une petite colline dominant les rives du Main, à 40 kilomètres de sa confluence avec le Rhin. Francfort – littéralement le« gué des Francs » (car construite face à un gué – furt – sur le Main) - n’est pas un lieu mentionné comme ville avant le règne de Charlemagne. À partir du ixe siècle, ce qui n’est qu’une place forte se transforme en un centre politique important en Lotharingie et devient, à partir de 855, ville privilégiée d’élection et de couronnement des souverains du Saint Empire romain germanique. Le dernier couronnement aura lieu en 1792.

La ville se développe pleinement à partir du Moyen Âge en devenant un des centres économiques du Saint Empire romain germanique. La foire de Francfort est évoquée dès le milieu du xiie siècle et son rayonnement est conforté par le développement des villes commerçantes de la vallée du Rhin. L’époque médiévale est aussi la période d’expansion des premières banques. La ville fortifiée s’étend alors exclusivement sur la rive droite.

Les activités boursières et monétaires remontent au xvie siècle à Francfort mais prennent de l’ampleur au xixe siècle avec la création de grandes banques comme la banque Bethmann dès le xviiie siècle puis des marchés d’actions, préfigurant le rôle de place financière qui se développera véritablement à la fin du xixe siècle après la formation de l’Empire allemand. En 1815, Francfort est désignée « ville libre » lors du congrès de Vienne, et jouit par conséquent d’un statut de quasi-souveraineté. En 1848, la ville accueille le premier Parlement national allemand, mais ce dernier ne reste qu’une expérience éphémère. À la suite de la guerre austro-prussienne précédant l’unité du pays, en 1866, Francfort perd son autonomie politique et devient partie intégrante du territoire prussien. La ville n’en reste pas moins une ville de commerce de premier plan.

Après la Seconde Guerre mondiale, qui va laisser le centre historique largement détruit, Francfort devient le siège opérationnel de l’armée américaine pour sa zone d’occupation. Son rôle est renforcé car son aéroport constitue l’un des lieux de départ stratégique de ravitaillement de Berlin durant le blocus de 1947-1948. En outre, lors des discussions portant sur la reconstitution d’une Allemagne démocratique à base fédérale, la ville manque de très peu de devenir capitale du nouvel État avant que Bonn ne soit finalement choisie.

Dans la nouvelle Allemagne fédérale, Francfort occupe une position relativement centrale, que conforte une très bonne accessibilité par les réseaux ferroviaires et aériens, non seulement depuis les autres villes d’Allemagne de l’Ouest mais aussi depuis les autres États européens. Afin de fuir la nationalisation des entreprises et des capitaux par la République démocratique allemande, socialiste, plusieurs groupes bancaires et industriels comme l’entreprise de matériel électrique AEG quittent Berlin pour Francfort.

Dans les années 1950 et 1960, Francfort devient un foyer intellectuel très important. Son université voit le développement de l’« école de Francfort » en philosophie, sous l’égide de Theodor W. Adorno, de Max Horkheimer et de Jürgen Habermas, qui propose une relecture critique des valeurs capitalistes bourgeoises et une réappropriation de la philosophie des Lumières et du marxisme. Par ailleurs, la Foire du livre de Francfort, dont les origines remontent à une époque précédant l’imprimerie,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en géographie, maître de conférences à l'École normale supérieure de Lyon

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative

Autres références

  • ALLEMAGNE (Géographie) - Géographie économique et régionale

    • Écrit par Guillaume LACQUEMENT
    • 12 044 mots
    • 9 médias
    ...grandes villes sur l'un des axes majeurs de l'Europe centrale accentue la métropolisation : Munich, agglomération dense et monocentrique, Stuttgart et Francfort, au sein d'un réseau polynucléaire, ont profité du repli des branches traditionnelles de l'automobile ou de la chimie pendant la partition ;...
  • ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

    • Écrit par Michel EUDE, Alfred GROSSER
    • 26 883 mots
    • 39 médias
    ...ainsi le distributeur des produits coloniaux – sucre (la ville possède de nombreuses raffineries), café, indigo – pour toute l'Allemagne du Nord. Francfort se caractérise par l'abondance des capitaux, et les noms de Bethmann, plus tard de Rothschild, disent assez son importance comme centre bancaire....
  • HESSE, Allemagne

    • Écrit par Antoine LAPORTE
    • 1 140 mots
    • 1 média

    La Hesse (Hessen en allemand) est un Land allemand situé dans la partie centrale du pays. D’une superficie de 21 115 kilomètres carrés, ce territoire était peuplé de 6,2 millions d’habitants en 2017. La partie sud, la plus densément peuplée, est occupée par les agglomérations de Francfort-sur-le-Main...

  • MAY ERNST (1886-1970)

    • Écrit par Roger-Henri GUERRAND
    • 98 mots

    Urbaniste et architecte allemand. Responsable de l'Office municipal du bâtiment à Francfort-sur-le-Main, il met en place une politique volontariste du logement (il s'intéresse en particulier à la préfabrication). Il construit en cinq ans (1925-1930) quinze mille logements de conception rationaliste....

Voir aussi