GEWANDHAUS DE LEIPZIG ORCHESTRE DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les premières bases de ce qui allait devenir l'une des plus importantes institutions musicales allemandes remontent à 1743 lorsque se constitue à Leipzig une petite société de concerts dotée à l'origine de seize musiciens sous la direction de Johann Friedrich Gleditzch. L'arrivée à Leipzig du compositeur Johann Adam Hiller en 1754 donne un essor à cette société, dont l'orchestre atteint trente-trois instrumentistes dans les années 1760. Une telle expansion impose l'adoption d'un lieu de concerts approprié, la salle haute du Gewandhaus, ou halle aux tissus, où l'orchestre se produit pour la première fois le 25 novembre 1781. Il portera désormais le nom d'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig (Gewandhausorchester). Hiller cède sa place à Johann Gottfried Schicht (1785-1810), auquel succèdent Johann Philipp Schulz (1810-1827) — qui crée le Cinquième Concerto pour piano de Beethoven en 1811 — et Christian August Pohlenz (1827-1835).

Felix Mendelssohn (1835-1847) est le premier véritable chef d'orchestre de l'histoire du Gewandhaus : ses prédécesseurs étaient des Konzertmeister qui dirigeaient la plupart du temps de leur place de violon solo. Il révèle la musique de Jean-Sébastien Bach, totalement oublié depuis sa mort en 1750, et crée les grandes partitions romantiques de Schubert (Symphonie no 9, 1811), Schumann (Symphonie no 1, 1841 ; Symphonie no 2, 1846 ; Symphonie no 4, 1841 ; Concerto pour piano, 1846) ainsi que ses propres œuvres (Symphonie no 3 « Écossaise », 1842 ; Concerto pour violon en « mi » mineur ; 1845). À la mort de Mendelssohn, Schumann, qui postulait à ce poste, se voit préférer Julius Rietz (1848-1860), remplacé, entre 1852 et 1854, par deux élèves de Mendelssohn, Niels Gade et Ferdinand David.

Mendelssohn-Bartholdi

Photographie : Mendelssohn-Bartholdi

Felix Mendelssohn-Bartholdi (1809-1847) âgé de douze ans. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La deuxième personnalité marquante de l'histoire du Gewandhaus est Carl Reinecke, qui en assure la direction pendant trente-cinq ans (1860-1895). Le répertoire s'ouvre à une nouvelle génération de musiciens, avec néanmoins une certaine prudence, Wagner (dont on crée l'ouverture des Maîtres chanteurs de Nuremberg en 1862) se voyant préférer Brahms (Concerto pour violon, 1879) ou Bruckner (Symphonie no 7, 1884). En 1881, pour le centenaire officiel de l'orchestre, on entreprend la construction de la nouvelle salle du Gewandhaus, inaugurée en 1884, qui permet de porter l'effectif de l'orchestre à soixante-douze musiciens.

Arthur Nikisch, chef d'orchestre à l'Opéra de Leipzig entre 1877 et 1889, succède à Reinecke en 1895. Il instaure des méthodes de travail révolutionnaires pour l'époque, avec des répétitions en profondeur pour lutter contre les exécutions approximatives alors si fréquentes. L'effectif passe à quatre-vingt-deux instrumentistes et le répertoire s'ouvre à la musique de Max Reger, Ferruccio Busoni, Arnold Schönberg, Gustav Mahler, Richard Strauss... Le Gewandhaus est moins un centre de création qu'un lieu de reprise d'œuvres récentes déjà jouées ailleurs et qui trouvent alors leur consécration. À partir de 1912, Nikisch inaugure une série de grands cycles autour d'un même compositeur : Beethoven, Brahms, Bruckner, Richard Strauss... Il contribue également au rapprochement avec l'autre grande institution musicale de Leipzig, le Thomanerchor (Chœur de l'église Saint-Thomas), qui conduira à l'exécution régulière des passions et cantates de Jean-Sébastien Bach dans l'église dont il avait été le cantor. Nikisch dirige aussi la première tournée de l'Orchestre du Gewandhaus à l'étranger, en Suisse (1916).

Arthur Nikisch

Photographie : Arthur Nikisch

Le chef d'orchestre autrichien Arthur Nikisch (1855-1922), en 1899. 

Crédits : Nicola Perscheid/ ullstein bild/ Getty Images

Afficher

Le successeur de Nikisch, Wilhelm Furtwängler (1922-1928), assure comme lui simultanément la direction de l'Orchestre philharmonique de Berlin et de celui du Gewandhaus. Mais Furtwängler n'aura pas le temps d'imprimer sa personnalité à Leipzig. Il joue surtout un rôle important dans le domaine de la musique contemporaine, créant les Cinq Pièces pour orchest [...]

Wilhelm Furtwängler

Photographie : Wilhelm Furtwängler

Le chef d'orchestre allemand Wilhelm Furtwängler (1886-1954) lors d'un concert de l'Orchestre philharmonique de Berlin, en 1940, en présence d'Adolf Hitler et de Hermann Göring. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Mendelssohn-Bartholdi

Mendelssohn-Bartholdi
Crédits : Hulton Getty

photographie

Arthur Nikisch

Arthur Nikisch
Crédits : Nicola Perscheid/ ullstein bild/ Getty Images

photographie

Wilhelm Furtwängler

Wilhelm Furtwängler
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Kurt Masur 

Kurt Masur 
Crédits : S. Gusov/ Courtesy Masur Music international Inc.

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Autres références

«  GEWANDHAUS DE LEIPZIG ORCHESTRE DU  » est également traité dans :

HILLER JOHANN ADAM (1728-1804)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 264 mots

Compositeur et chef d'orchestre allemand, Johann Adam Hiller est considéré comme le père du Singspiel , genre musical mêlant dialogues parlés et chants. Né le 25 décembre 1728, à Wendisch-Ossig, près de Görlitz, en Saxe (auj. Osiek Łụzycki, en Pologne), Johann Adam Hiller (ou Hüller) s'initie à divers instruments et au chant, puis étudie brièvement le droit tout en développant un grand intérêt po […] Lire la suite

MASUR KURT (1927- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 458 mots
  •  • 1 média

Kurt Masur est né le 18 juillet 1927 à Brieg (Basse-Silésie), en Allemagne (auj. Brzeg, en Pologne). De 1942 à 1944, il étudie le piano et le violoncelle à l'école de musique de Breslau (auj. Wrocław, en Pologne). Puis de 1946 à 1948, il étudie la direction d'orchestre, le piano et la composition au Conservatoire de Leipzig. Après avoir assumé la fonction de chef d'orchestre dans diverses maisons […] Lire la suite

SCHUMANN ROBERT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 855 mots
  •  • 42 médias

8 juin 1810 Robert Schumann naît à Zwickau, en Saxe, la même année que Frédéric Chopin. 1828 Schumann prend à Leipzig des leçons de piano auprès d'un pédagogue célèbre, Friedrich Wieck, dont la fille Clara est alors âgée de neuf ans. 1829-1839 Schumann écrit l'essentiel de son œuvre pour piano seul. 1829-1833 Schumann compose la Toccata en ut majeur, opus 7 . 1830 Schumann compose Thème su […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « GEWANDHAUS DE LEIPZIG ORCHESTRE DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-du-gewandhaus-de-leipzig/