ISLANDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique d'Islande (IS)
Chef de l'ÉtatGudni Th. Jóhannesson (depuis le 1er août 2016)
Note :
Chef du gouvernementKatrín Jakobsdóttir (depuis le 30 novembre 2017)
CapitaleReykjavik
Langue officielleislandais
Unité monétairecouronne islandaise (ISK)
Population371 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)103 000

L'Islande indépendante

La vie politique

À l'heure de la guerre froide

L'indépendance acquise, il fallait l'enraciner. La Constitution confiait le pouvoir législatif à une assemblée de soixante membres, élue selon un système complexe favorable aux campagnes et divisée en deux chambres, le pouvoir exécutif étant exercé par un président élu au suffrage universel (pour quatre ans) et dix ministres responsables devant l'Althing. Aux élections législatives de 1946, les électeurs choisirent une majorité de centre droit autour du Parti de l'indépendance (P.I., conservateurs et libéraux) et du Parti du progrès (P.P.). L'Alliance du peuple (A.P., communistes et socialistes de gauche) fit cependant un bon score qui la plaça loin devant les sociaux-démocrates. En outre, comme un peu partout en Europe, le nouveau gouvernement fut issu d'une large coalition nationale. L'un des premiers problèmes qu'il eut à régler fut celui des bases militaires anglo-américaines présentes sur le sol islandais depuis 1941, malgré la neutralité officielle de l'île. Une demande officielle de retrait de ces bases fut formulée. Cependant, les prémices de la guerre froide amenèrent la droite politique à composer avec Washington et, durant l'année 1946, une majorité de l'Althing signa avec les États-Unis un traité maintenant la base de Keflavik, à la grande colère de l'Alliance du peuple, dont les ministres démissionnèrent. Entre-temps, un ambitieux plan national d'assurances avait été voté. Il posait les bases d'un État-providence à l'européenne. La puissance des syndicats et des coopératives entraîna aussi des mesures en faveur de l'amélioration des salaires et du plein-emploi, quitte à accepter une forte inflation et un affaiblissement de la monnaie.

Les années 1950 furent encore très marquées par la question de Keflavik, qui divisait l'opinion. L'adhésion à l'O.T.A.N. puis le renouvellement en 1951 du traité avec les États-Unis donna lieu à d'importantes manifestations. La victoire de l'atlantiste Asgeir Asgeirsson (pour seize années consécutives) à l'élection présidentielle de 1952 entérina cependant ce choix. La participation au Conseil nordique dès 1953 impliqua aussi davantage le pays dans l'aire scandinave, marquant la fin des tensions avec l'ancienne métropole. L'Alliance du peuple ne participa plus aux affaires à l'exception d'une courte période en 1956, malgré une presse et une maison d'édition puissantes qui lui garantissaient une bonne implantation dans les milieux ouvriers et intellectuels.

Aux temps de l'État-providence

Dans les années 1960-1970, la grande question de politique internationale fut celle de l'extension des zones de pêche. Cette ressource majeure pour l'économie était devenue l'objet d'une concurrence féroce depuis l'intensification de la pêche industrielle. S'engagèrent alors avec le Royaume-Uni, de septembre 1958 à février 1961, de septembre 1972 à novembre 1973 et de novembre 1975 à mars 1976, les trois cod wars (« guerres de la morue ») qui permirent à l'Islande de repousser les limites de ses eaux territoriales de 12 milles marins à 50, puis à 200 en 1975, malgré un jugement défavorable de la Cour internationale de La Haye en 1974. Les autorités islandaises avaient su créer autour de leur petit pays un courant de sympathie qui fut matérialisé par cette victoire. Sur le plan intérieur, les rapports de force évoluèrent peu. Le Parti de l'indépendance obtenait généralement autour de 40 p. 100 des suffrages, le Parti du progrès autour de 25 p. 100, l'Alliance du peuple autour de 17 p. 100 et les sociaux-démocrates un peu moins de 15 p. 100. Le consensus autour de l'État-providence et de l'indexation des salaires sur les prix restait fort, le curseur se déplaçant entre des majorités de centre gauche ou de centre droit pratiquant des politiques assez proches. L'élection en 1980 (pour quatre mandats consécutifs) de la première présidente de la République en Europe, Vigdis Finnbogadottir, femme de lettres francophile et non affiliée à un parti politique, apporta la seule note d'originalité.

Usine de pêche en Islande

Photographie : Usine de pêche en Islande

Une usine de pêche à Siglufjordur. Malgré le développement du tourisme et de l'industrie, l'économie islandaise est dépendante de son industrie de la pêche. 

Crédits : Steve Finn/ AFP Entertainment/ AFP

Afficher

Le tournant libéral

À partir de 1975 toutefois, un certain marasme économique et une inflation croissante (100 p. 100 d'octobre 1982 à octobre 1983) donnèrent des armes aux campagnes conservatrices en faveur de l'équilibre budgétaire et monétaire. Tandis qu'à gauche l'A.P. voyait ses positions s'effriter au profit d'une social-démocratie fort modérée, les élections législatives de 1983 virent le P.I. et le P.P. l'emporter sur la base d'un programme libéral d'inspiration anglo-saxonne. Le gouvernement de centre droit imposa une cure d'austérité en 1984 et opéra les premières privatisations d'entreprises publiques. Cependant, dès 1985, l'inflation repartit de plus belle ainsi que l'endettement extérieur. Seule la bonne conjoncture de la pêche permit l'année suivante de limiter les dégâts. Les électeurs sanctionnèrent ce maigre bilan en 1987, mais la gauche, de plus en plus divisée avec l'irruption du Parti des femmes, n'était pas en mesure de proposer une alternative. De ce fait, c'est le nouveau dirigeant du P.I., Thorstein Pálsson, qui devint Premier ministre, avec le soutien des sociaux-démocrates. L'augmentation des taxes à la consommation et une récession brutale en 1988 eurent raison de cet attelage inédit. En septembre de la même année, un gouvernement de centre gauche, dirigé par Steíngrimur Hermansson (P.P.), flanqué des sociaux-démocrates et de l'A.P., tenta de sortir du marasme. Mais il fut desservi par la conjoncture (baisse du P.N.B. en 1989, record de faillites) comme par ses hésitations entre relance et déflation. Sa popularité en souffrit et, aux élections de 1991, on remit à l'honneur une combinaison P.I.-S.D., dirigée par le conservateur David Oddsson. Celle-ci voyait la solution des maux récurrents de l'économie (aléas de la pêche, inflation, déficit) dans le rapprochement avec l'Europe, l'allègement des impôts sur les entreprises et l'augmentation des taxes sur les ménages. Elle ne réussit pas mieux. Au contraire, dans un pays pourtant peu habitué au chômage, celui-ci grimpa jusqu'à 4,3 p. 100 en 1993. En janvier 1994, les pêcheurs entamèrent une grève dure dirigée contre les armateurs et les quotas.

Ce sont les formations de gauche qui payèrent l'addition du mécontentement à partir du milieu des années 1990. Une scission affecta les sociaux-démocrates, ce qui provoqua la naissance du Mouvement du peuple. L'Alliance du peuple se divisa en deux tendances, l'une favorable à une entente avec la gauche traditionnelle, l'autre, plus radicale, à une alliance avec les écologistes qui avaient le vent en poupe depuis la construction de nouveaux barrages hydroélectriques et autres usines géantes d'aluminium. La droite et le centre, dirigé désormais par une personnalité plus libérale et atlantiste, Halldor Ásgrimsson, en [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 25 pages

Médias de l’article

Islande : carte physique

Islande : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Islande : drapeau

Islande : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Le glacier Vatnajökull, Islande

Le glacier Vatnajökull, Islande
Crédits : George Kavanagh/ Stone/ Getty Images

photographie

Geysers en Islande

Geysers en Islande
Crédits : A. Mar/ Nordic Photos/ Getty

photographie

Afficher les 12 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite (langues, littératures et civilisation scandinaves) à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • : ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm et de l'Institut national des langues et civilisations orientales, professeur d'histoire contemporaine à l'institut des hautes études européennes de l'université de Strasbourg
  • : professeur des Universités, Institut de physique du globe de Paris, volcanologue
  • : maître de conférences à l'université de Caen
  • : professeur à l'université de Lille-III

Classification

Autres références

«  ISLANDE  » est également traité dans :

ISLANDE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ANSPACH SÓLVEIG (1960-2015)

  • Écrit par 
  • Nicole GABRIEL
  •  • 704 mots
  •  • 1 média

Sólveig Anspach est née le 8 décembre 1960 à Heimaey, dans l’archipel de Vestmann (Islande), d’une mère islandaise et d’un père juif viennois qui avait rejoint les États-Unis puis combattu en Europe sous l’uniforme américain. Cette citoyenne du monde grandit à Paris, fréquente l’école allemande, fait des études de philosophie et de psychologie avant d’intégrer la Femis, d’où elle sort diplômée en […] Lire la suite

ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT, 
  • Clément THIBAUD
  •  • 13 638 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les Vikings »  : […] À partir du ix e  siècle, les Scandinaves prennent une place grandissante dans la navigation atlantique. Les rois du Vik – le golfe de Göteborg – ou Vikings, se lancent au loin sur des bateaux légers et rapides, les skeids , dont plusieurs exemplaires ont été retrouvés en parfait état dans les tombes de ces marins et ornent aujourd'hui les musées scandinaves. Montés sur ces barques, les Vikings je […] Lire la suite

CHASSE À LA BALEINE

  • Écrit par 
  • Jean-Benoît CHARRASSIN, 
  • Vincent RIDOUX
  •  • 8 019 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les catégories définies par la C.B.I.  »  : […] Pour pouvoir gérer de manière différente des pratiques qui correspondent à des objectifs distincts pour les sociétés humaines qui les mettent en œuvre, la C.B.I. distingue trois catégories de chasse baleinière (cf. carte ). La chasse commerciale est l'exploitation des ressources baleinières pour la satisfaction de besoins industriels ou nutritionnels, gérée selon des modalités permettant de maxim […] Lire la suite

CHRISTIAN X (1870-1947) roi de Danemark (1912-1947) et d'Islande (1918-1944)

  • Écrit par 
  • Claude NORDMANN
  •  • 621 mots
  •  • 1 média

Fils aîné du futur roi Frédéric VIII (1906-1912) et de Louise de Suède-Norvège, le futur Christian X entre dans l'armée en 1889, est nommé commandant de la garde, puis major général (1908). Prince royal en 1906, il règne après la mort de son père le 15 mai 1912. Le Danemark est alors un État moderne, de civilisation démocratique et pacifique, réparant les conséquences de la guerre des Duchés. Il a […] Lire la suite

DANEMARK

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN, 
  • Jean Maurice BIZIÈRE, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  • , Universalis
  •  • 19 545 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'Union du Nord »  : […] Un roi sans scrupule, mais d'une singulière capacité, Valdemar IV Atterdag (1340-1375), sut rétablir la situation sur des bases toutes nouvelles, en profitant des faiblesses des autres États scandinaves et en canalisant à son profit la brutale énergie de l'aristocratie guerrière. Il récupère la Scanie (1360), puis se jette sur l'île suédoise de Gotland, massacre son armée de paysans et pille son […] Lire la suite

DÉCOUVERTE DU GROENLAND

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 183 mots
  •  • 1 média

Vers 870, les Vikings norvégiens occupèrent l'Islande et, à partir de là, explorèrent les mers du Nord à la recherche d'huile de phoque, de fourrures d'ours blanc ou d'ivoire de morse. Une saga rapporte qu'un certain Erik le Rouge, venant de l'est, aurait alors découvert, en 982, le sud de la « terre verte » ou Groenland. Un établissement y fut créé en 986, à Brattahlidh, et le christianisme fut i […] Lire la suite

DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE

  • Écrit par 
  • Rémi LEFEBVRE
  •  • 6 777 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les « mini-publics » : jurys et conventions de citoyens »  : […] Les jurys – ou conventions de citoyens – sont en revanche un dispositif plus innovant et qui dépasse l’échelle locale. Ils se sont institutionnalisés à travers des hybridations dites « procédurales » et des phases d’expérimentations successives. Issus de la démocratie technique, ils apparaissent dans les années 1970 en Allemagne, à l’initiative du sociologue Peter Deniel, et aux États-Unis, où la […] Lire la suite

ÉCONOMIE MONDIALE - 2008 : de la crise financière à la crise économique

  • Écrit par 
  • Nicolas SAGNES
  •  • 3 178 mots

Dans le chapitre « Croissance en berne en Europe  »  : […] La zone euro n'a pas su trouver de souffle propre : la croissance s'est limitée à 1,3 p. 100 en 2008, après 2,6 p. 100 en 2007. La plupart des pays ont connu des trimestres de contraction du P.I.B., autrement dit de récession. Le commerce extérieur, entravé par le ralentissement mondial, n'a apporté qu'un soutien limité à l'activité. La demande intérieure n'a pas été au rendez-vous dans la plupar […] Lire la suite

ÉCONOMIE MONDIALE - 2007 : zone de turbulences

  • Écrit par 
  • Nicolas SAGNES
  •  • 3 034 mots

Dans le chapitre « Le ballet des changes  »  : […] Sur le front des taux de change, l'année 2007 aura été marquée par le repli des stratégies dites de carry trade et la forte dépréciation de la devise américaine. Une stratégie dite de carry trade consiste à s'endetter dans une devise à faible taux d'intérêt (le yen par exemple) et à placer les fonds empruntés dans une autre devise à taux d'intérêt plus élevé (comme le dollar américain, la couro […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

20-28 mai 2021 Union européenne. Accord sur un « Certificat Covid numérique européen ».

L’Islande, la Norvège, la Suisse et le Liechtenstein, membres de l’espace Schengen, ont également signé cet accord. Le 28, l’AEM autorise l’administration du vaccin Pfizer-BioNTech aux enfants de douze à quinze ans. Ce vaccin avait également été le premier à être autorisé pour les personnes de plus de seize ans, en décembre 2020. […] Lire la suite

17-20 mai 2021 Russie – États-Unis. Première rencontre des chefs de la diplomatie américain et russe.

l’Islande, adopte un « plan stratégique » pour les dix années suivantes. Lors de la précédente réunion, en 2019, l’administration américaine avait empêché l’adoption d’une déclaration commune qui évoquait le réchauffement climatique. […] Lire la suite

7 mars 2021 Suisse. Votations fédérales sur la dissimulation du visage, l'identité numérique et l'accord avec l'Indonésie.

Islande, Liechtenstein) et l’Indonésie signé en décembre 2018. Enfin, ils rejettent, par 64,4 % des suffrages, la loi fédérale de septembre 2019 sur les services d’identification électronique, qui prévoyait la certification d’une identité numérique reconnue par l’État, mais délivrée par des organismes privés. Le taux de participation est légèrement […] Lire la suite

27 juin 2020 Islande. Réélection du président Gudni Th. Jóhannesson.

Le président indépendant Gudni Th. Jóhannesson est réélu avec 92,2 p. 100 des suffrages. Il était opposé à Gudmundur Franklín Jónsson, sans étiquette, mais fondateur du Parti populaire de la droite verte (droite populiste). Le taux de participation est de 66,9 p. 100. […] Lire la suite

18 mai 2020 Royaume-Uni. Adoption de la loi réformant l'immigration des Européens.

Islande, Norvège et Liechtenstein – et de la Suisse. Les nouvelles conditions d’immigration ne sont pas précisées. Une procédure de visa accélérée pour les personnels de santé est toutefois mise en place. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Régis BOYER, Maurice CARREZ, Édouard KAMINSKI, Lucien MUSSET, Claude NORDMANN, « ISLANDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/islande/