ASSISE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La petite ville aux toits roux, dominant une vallée ouverte sur les horizons clairs de l'Ombrie, est aujourd'hui une cité hors du temps, recueillie dans le souvenir de saint François. Mais Assise avait déjà vécu une longue histoire lorsque apparut le Poverello et, après la mort de celui-ci, elle fut, grâce au culte franciscain, un foyer artistique rayonnant qui vit l'apparition de l'architecture gothique en Ombrie, puis, dans le dernier quart du siècle, l'éclosion de la peinture italienne avec Cimabue et Giotto. Assise n'est donc pas seulement un lieu de pèlerinage particulièrement attachant : elle appartient au passé historique de l'Italie et elle a joué, autour de 1300, un rôle privilégié dans la définition même de son art.

L'histoire d'Assise commence avec celle des Ombriens, groupe ethnique d'origine italique qui, par la suite, donna son nom à la province entière. Ils occupaient la rive gauche du Tibre, face aux Étrusques établis sur la rive droite. Les deux peuples s'unirent pourtant dans une résistance désespérée à la conquête romaine. Après la défaite de Sentino (~ 295), Ombriens et Étrusques deviennent fidèles sujets de leurs vainqueurs. Asisium connaît bientôt une grande prospérité dont témoignent d'importants vestiges antiques : restes de murailles, forum, amphithéâtre, temple de Minerve (dont la cella, transformée au xvie siècle est devenue l'église Santa Maria sopra Minerva).

Au cours des invasions barbares, les Goths de Totila s'emparent d'Assise et de Pérouse (546). Les Lombards mettent ensuite la cité sous la dépendance du puissant duché qu'ils établissent à Spolète en 569. Assise devient commune libre au xie siècle. Fidèle à l'empereur, elle est en lutte permanente avec Pérouse, ralliée aux Guelfes (le futur saint François est fait prisonnier au cours de l'un de ces affrontements). Puis la ville se soumet au pape. Au xiiie siècle, son activité est déterminée par le développement extraordinaire du culte franciscain. Mais, après 1398, Assise tombe aux mains de différents seigneurs (les Visconti, les Montefeltre, les Sforza), avant de revenir à l'Église, au temps de Pie II. Troublée quelque temps encore par des rivalités et des factions internes, elle entre bientôt dans une sérénité toute franciscaine, rompue seulement, de temps à autre, par le déferlement, alterné ou confondu, des pèlerins et des touristes.

Lorsque, en 1202, Francesco di Bernardone, fils d'un riche marchand d'Assise est emmené en captivité à Pérouse, il a tout juste vingt ans et appartient à la jeunesse dorée de sa ville natale. L'année passée dans les cachots du Campo Battaglia puis la maladie dont il est atteint l'année suivante sont peut-être les premières étapes d'une conversion qu'achève un fait miraculeux : priant dans l'église San Damiano devant un crucifix, il entend la voix du Christ : « François, va restaurer ma maison qui tombe en ruines. » Alors vont se succéder les épisodes devenus légendaires, dont les peintres toscans fixeront l'image merveilleuse : le renoncement à l'héritage familial et le mariage avec dame Pauvreté, l'assemblée des premiers frères à la Portioncule et l'approbation de la règle par le pape Innocent III (1209-1210), les débuts de la prédication franciscaine. En 1212, François accueille sainte Claire à San Damiano où s'établit la première communauté des Clarisses. Il meurt, en 1226, à la Portioncule et son corps est porté triomphalement dans l'église San Giorgio (aujourd'hui Santa Chiara) avant d'être transféré en 1230 dans le sanctuaire dédié à sa gloire.

La basilique San Francesco, d'une monumentalité impressionnante, comporte, sur un soutènement de hautes arcades, deux églises superposées, la première consacrée en 1230, la seconde en 1253. La puissance de leurs structures gothiques est tempérée, à l'intérieur, par un décor de fresques où se sont affirmés, dans le dernier quart du xiiie siècle, les créateurs de la peinture italienne. Déjà, avec Cimabue, qui a travaillé à partir de 1277 (Vierge avec saint François dans l'église inférieure, Crucifixion, Histoire de la Vierge dans l'église supérieure), la tradition byzantine est dépassée par la recherche d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ASSISE  » est également traité dans :

MONASTIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Carol HEITZ
  •  • 8 284 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Franciscains et Dominicains »  : […] Il faut évoquer les ordres mendiants dont on connaît l'essor en Italie au début du xiii e  siècle. À leurs débuts, Franciscains et Dominicains négligèrent délibérément toute réalisation spectaculaire, et la première moitié du xiii e  siècle ne comporte pas à proprement parler d'architecture franciscaine ou dominicaine. Dans la première phase de leur existence, les ordres nouveaux s'attachent à ren […] Lire la suite

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 564 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Une « renaissance » avant la Renaissance ? »  : […] La première renovatio de l'art toscan n'est pas un phénomène florentin. À Pise, avec la construction de la piazza dei Miracoli, formée de la cathédrale dont la façade a des allures de temple, conçue en 1063, après la victoire de Palerme, complétée par le baptistère commencé en 1153, puis par le campanile à l'inclinaison contrôlée sur ce terrain instable (1173-1350), et enfin par le cimetière du […] Lire la suite

Les derniers événements

2-28 février 2021 France. Reconfinement partiel dans les Alpes-Maritimes et à Dunkerque.

Le 18, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot indique que les festivals de l’été pourront se dérouler en configuration assise et dans le respect des mesures sanitaires, avec un public limité à cinq mille personnes. Le 22, le préfet des Alpes-Maritimes, où la circulation virale est élevée, impose un confinement de la zone littorale le week-end, ainsi que la fermeture des commerces et galeries commerciales non alimentaires de plus de cinq mille mètres carrés. […] Lire la suite

11-17 novembre 2012 Syrie. Unification de l'opposition

L'assise de celle-ci est plus large que celle du Conseil national syrien (C.N.S.), dominé par les Frères musulmans, qui représente principalement l'opposition en exil. L'initiative en revient à l'homme d'affaires sunnite Riad Seif, membre du C.N.S., qui est soutenu par les États-Unis. La nouvelle coalition, présidée par Cheikh Ahmad Moaz al-Khatib, inclut les conseils locaux de la rébellion et d'autres groupes insurgés non membres du C. […] Lire la suite

14-23 octobre 2009 France. Difficile examen de la réforme de la taxe professionnelle

Elle est dorénavant composée d'une cotisation locale d'activité reposant sur le foncier professionnel et d'une cotisation complémentaire assise sur la valeur ajoutée. Cette taxe concernera beaucoup plus d'entreprises qu'auparavant, le seuil étant fixé désormais à partir d'un chiffre d'affaires de 500 000 euros (au lieu de 7,6 millions d'euros). Face à la fronde des élus locaux qui, avec la suppression de la taxe professionnelle, perdent la moitié de leurs ressources fiscales, le député U. […] Lire la suite

18 mars 1997 France. Présentation du programme économique du Parti socialiste

Les trois principaux axes de la politique prônée par les socialistes consistent à remplacer en deux ans l'essentiel des cotisations sociales maladie par une nouvelle cotisation sociale généralisée assise sur l'ensemble des revenus ; à réduire, en deux ou trois ans, la durée du temps de travail hebdomadaire à trente-cinq heures sans perte de salaire ; enfin, dans le cadre d'une « conférence des salaires, de la réduction du temps de travail et de l'emploi », à « mettre en place sept cent mille emplois pour les jeunes » également partagés entre le secteur public et le secteur privé (en contrepartie, notamment, du départ à la retraite des salariés ayant cotisé durant quarante ans). […] Lire la suite

14 juin 1995 Irak. Répression d'une mutinerie

La défection des Doulaïmi fragilise l'assise tribale du régime de Saddam Hussein.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « ASSISE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/assise/