ASSISE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La petite ville aux toits roux, dominant une vallée ouverte sur les horizons clairs de l'Ombrie, est aujourd'hui une cité hors du temps, recueillie dans le souvenir de saint François. Mais Assise avait déjà vécu une longue histoire lorsque apparut le Poverello et, après la mort de celui-ci, elle fut, grâce au culte franciscain, un foyer artistique rayonnant qui vit l'apparition de l'architecture gothique en Ombrie, puis, dans le dernier quart du siècle, l'éclosion de la peinture italienne avec Cimabue et Giotto. Assise n'est donc pas seulement un lieu de pèlerinage particulièrement attachant : elle appartient au passé historique de l'Italie et elle a joué, autour de 1300, un rôle privilégié dans la définition même de son art.

L'histoire d'Assise commence avec celle des Ombriens, groupe ethnique d'origine italique qui, par la suite, donna son nom à la province entière. Ils occupaient la rive gauche du Tibre, face aux Étrusques établis sur la rive droite. Les deux peuples s'unirent pourtant dans une résistance désespérée à la conquête romaine. Après la défaite de Sentino (~ 295), Ombriens et Étrusques deviennent fidèles sujets de leurs vainqueurs. Asisium connaît bientôt une grande prospérité dont témoignent d'importants vestiges antiques : restes de murailles, forum, amphithéâtre, temple de Minerve (dont la cella, transformée au xvie siècle est devenue l'église Santa Maria sopra Minerva).

Au cours des invasions barbares, les Goths de Totila s'emparent d'Assise et de Pérouse (546). Les Lombards mettent ensuite la cité sous la dépendance du puissant duché qu'ils établissent à Spolète en 569. Assise devient commune libre au xie siècle. Fidèle à l'empereur, elle est en lutte permanente avec Pérouse, ralliée aux Guelfes (le futur saint François est fait pris [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ASSISE  » est également traité dans :

MONASTIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Carol HEITZ
  •  • 8 280 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Franciscains et Dominicains »  : […] Il faut évoquer les ordres mendiants dont on connaît l'essor en Italie au début du xiii e  siècle. À leurs débuts, Franciscains et Dominicains négligèrent délibérément toute réalisation spectaculaire, et la première moitié du xiii e  siècle ne comporte pas à proprement parler d'architecture franci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-monastique/#i_13198

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 553 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Une « renaissance » avant la Renaissance ? »  : […] La première renovatio de l'art toscan n'est pas un phénomène florentin. À Pise, avec la construction de la piazza dei Miracoli, formée de la cathédrale dont la façade a des allures de temple, conçue en 1063, après la victoire de Palerme, complétée par le baptistère commencé en 1153, puis par le campanile à l'inclinaison contrôlée sur ce terrain instable (1173-1350), et enfi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_13198

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « ASSISE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/assise/