MITTERRAND FRANÇOIS (1916-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La conquête du pouvoir

Sa stratégie de conquête du pouvoir s'est appuyée sur trois piliers. D'abord l'utilisation des institutions et particulièrement de l'élection présidentielle – « ces institutions n'ont pas été faites à mon intention mais elles sont bien faites pour moi », déclare-t-il à la veille de l'élection de 1981. Candidat de la gauche en 1965 et 1974, il a conduit celle-ci à s'adapter aux nouvelles institutions. Deuxième pilier, l'alliance avec le Parti communiste, indispensable à ses yeux pour amener les socialistes au pouvoir dans un système politique qui favorise la bipolarisation des forces politiques, estimant que l'alliance des centres est une stratégie perdante contre la double opposition des gaullistes et des communistes. « Pour reprendre aux communistes le terrain perdu, il fallait s'ancrer à gauche, tandis qu'aller vers le centre revenait à leur abandonner ce terrain et à leur laisser le monopole de l'authenticité », expliquera-t-il plus tard. Il construit ainsi l'Union de la gauche entre 1965 et 1968 et il la reconstruit, en 1972, après son accession à la direction du Parti socialiste, sous la forme d'un programme commun de gouvernement. L'Union « froide » avec les communistes est scellée. Elle ne résistera pas longtemps à la modification du rapport des forces qui se produit alors à l'avantage des socialistes. En 1977, le programme commun est déclaré forclos. Mais la stratégie mitterrandienne a encore suffisamment d'énergie acquise pour permettre à son auteur de remporter l'élection présidentielle de 1981.

Enfin le troisième pilier est la conquête du Parti socialiste après la faillite, en 1969, de la S.F.I.O. Le congrès d'Épinay, en 1971, qui voit la défaite de Guy Mollet et l'accession de François Mitterrand au premier secrétariat du Parti socialiste, marque un tournant majeur dans l'histoire du socialisme français et, plus largement, de la gauche française. À ce parti, son nouveau leader donne dès le départ un objectif central : la conquête puis l'exercice [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

François Mitterrand, 1981

François Mitterrand, 1981
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Didier Ratsiraka et François Mitterrand, 1986

Didier Ratsiraka et François Mitterrand, 1986
Crédits : Pierre Rousseau/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  MITTERRAND FRANÇOIS (1916-1996)  » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Mitterrand (1981-1995)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 280 mots
  •  • 4 médias

L'année 1981 marque un tournant dans l'histoire de la Ve République : la gauche accède au pouvoir après vingt-trois ans dans l'opposition. Elle va utiliser à son profit tous les ressorts d'une Constitution qu'elle rejetait à l'origine, finissant ainsi de légitimer les institutions nées du pouvoir gaulliste.Les deux septennats de […] Lire la suite

ÉLECTION DE FRANÇOIS MITTERRAND

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 232 mots
  •  • 1 média

Plusieurs fois ministre sous la IVe République, adversaire en son temps du général de Gaulle, battu de justesse en 1974 par Valéry Giscard d'Estaing, le socialiste François Mitterrand est élu à l'Élysée le 10 mai 1981 et permet ainsi à la gauche d'accéder au pouvoir p […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 312 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique noire francophone »  : […] La décolonisation de l'Afrique noire française apparaît, elle, largement comme un problème « mûri de l'extérieur » : à l'issue de la guerre, l'opinion, les partis et les gouvernants français n'étaient absolument pas prêts à envisager une perspective d'indépendance des colonies, tant la « reprise du rang » par la France dans le concert des grandes puissances s'identifiait à la grandeur de l'empire, […] Lire la suite

BADINTER ROBERT (1928- )

  • Écrit par 
  • Laurent WILLEMEZ
  •  • 1 325 mots

Dans le chapitre « Un combat contre la peine de mort »  : […] Inscrit au barreau de Paris en 1951, Robert Badinter est d'abord un spécialiste de droit civil : après sa thèse soutenue à la Sorbonne sur « les conflits en matière de responsabilité civile dans le droit des États-Unis » et un ensemble de contributions au droit de l'automobile, il fonde en 1966, avec son ami Jean-Denis Bredin, un cabinet spécialisé en droit des affaires. Mais c'est aux assises qu' […] Lire la suite

B.E.R.D. (Banque européenne pour la reconstruction et le développement)

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC, 
  • Olivier MARTY
  •  • 546 mots

La B.E.R.D. (Banque européenne pour la reconstruction et le développement) est une institution internationale qui s'apparente par sa vocation à son illustre ancêtre, la Banque mondiale, à ceci près qu' elle officiait initialement et exclusivement dans les pays de l'Europe centrale et orientale (P.E.C.O.) et dans la Communauté d'États indépendants issus de l'ex-Union soviétique (C.E.I.). Elle a ét […] Lire la suite

BÉRÉGOVOY PIERRE (1925-1993)

  • Écrit par 
  • Christian SAUVAGE
  •  • 1 056 mots

Homme politique français. Pierre Bérégovoy est né le 23 décembre 1925 à Déville-lès-Rouen (Seine-Maritime). Son père, un « Russe blanc », capitaine du tsar et menchevik, tient un café-épicerie. À cinq ans, l'enfant est confié à sa grand-mère, qui l'éduquera. Bon élève, il obtient le brevet élémentaire à douze ans, puis un C.A.P. d'ajusteur au lycée technique d'Elbeuf. Voilà pour les diplômes de ce […] Lire la suite

BERGÉ PIERRE (1930-2017)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 1 010 mots
  •  • 1 média

Personnage de la mode et du monde parisien parmi les plus en vue, Pierre Bergé a marqué son temps par la création de la maison de couture Yves Saint Laurent aux côtés du célèbre styliste en 1961, un sens aigu des affaires et une implication indirecte, mais bien réelle dans la vie politique du pays. Pierre Bergé est né le 14 novembre 1930 à Saint-Pierre-d’Oléron, une commune du département de la C […] Lire la suite

BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN
  •  • 1 092 mots
  •  • 1 média

La Bibliothèque du roi, qui est à l'origine de la Bibliothèque nationale, rebaptisée Bibliothèque nationale de France en 1994, apparut à la Renaissance. Charles VIII en amorça la création lorsqu'il joignit aux manuscrits de ses parents des volumes de la Bibliothèque des rois de Naples. Plus tard, Louis XII réunit à ce fonds primitif la librairie familiale, qui comprenait les livres de son père, le […] Lire la suite

BIBLIOTHÈQUES

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN
  •  • 8 913 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les bibliothèques nationales »  : […] La principale fonction des bibliothèques nationales est de conserver pour les générations à venir le patrimoine national, qu'il s'agisse de livres imprimés et de périodiques, mais aussi de manuscrits, d'estampes, de cartes et plans, et, depuis une date plus récente, de photographies, de films et de tous documents sur nouveau support. Cette masse ne cesse de s'accroître par le biais du Dépôt légal. […] Lire la suite

CHEVÈNEMENT JEAN-PIERRE (1939- )

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE
  •  • 727 mots

Né le 9 mars 1939, énarque, Jean-Pierre Chevènement commence sa carrière comme attaché commercial au ministère de l'Économie et des Finances avant de devenir conseiller commercial à Djakarta. Il adhère en 1964 à la S.F.I.O., crée l'année suivante le Centre d'études, de recherche et d'éducation socialistes (C.E.R.E.S.) et s'allie à François Mitterrand au congrès d'Épinay en 1971, ce qui permet à ce […] Lire la suite

Les derniers événements

France – Allemagne. Commémoration de la bataille de Verdun. 29 mai 2016

Le président François Hollande et la chancelière Angela Merkel participent, à Douaumont (Meuse), aux cérémonies du centième anniversaire de la bataille de Verdun, qui fit trois cent mille morts français et allemands. En septembre 1984, François Mitterrand et Helmut Kohl avaient rendu hommage au même endroit aux morts de la Première Guerre mondiale. […] Lire la suite

France. Élection de François Hollande à la présidence de la République et nomination de Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre. 1er-17 mai 2012

e République, après François Mitterrand (1981-1995). Il annonce sa volonté de « rassembler et d'associer chaque citoyen à l'action commune pour relever les défis qui nous attendent, et [qui] sont nombreux, et [qui] sont lourds. » De son côté, Nicolas Sarkozy déclare à ses partisans […] Lire la suite

France. Remaniement ministériel. 3-24 novembre 2010

que secrétaire d'État –, Chantal Jouanno aux Sports. Christine Lagarde reste à l'Économie, Brice Hortefeux à l'Intérieur, Luc Chatel à l'Éducation nationale, Bruno Le Maire à l'Agriculture, Frédéric Mitterrand à la Culture et François Baroin au Budget – fonction à laquelle s'ajoute celle de porte-parole […] Lire la suite

France. Nomination de personnalités d'« ouverture » dans les institutions. 23-24 février 2010

les nominations de trois nouveaux membres du Conseil constitutionnel par le chef de l'État et les présidents des deux Assemblées. Nicolas Sarkozy nomme le sénateur (Rassemblement démocratique et social européen) du Puy-de-Dôme Michel Charasse, ancien ministre et fidèle de François Mitterrand, exclu […] Lire la suite

Italie – France. Arrestation au Brésil de Cesare Battisti. 18 mars 2007

de prison avant sa condamnation et réfugié au Mexique puis en France, en 1990, où le président François Mitterrand avait promis de donner asile aux extrémistes italiens qui avaient renoncé à la violence. Objet, de la part de la justice italienne, d'une demande d'extradition, Cesare Battisti affirmait être […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gérard GRUNBERG, « MITTERRAND FRANÇOIS - (1916-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-mitterrand/