COSSA FRANCESCO DEL (1436 env.-env. 1478)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec Ercole De' Roberti (Ercole da Ferrara) et Cosme Tura, Francesco del Cossa est l'une des personnalités marquantes de l'école brillante et singulière qui se développe à Ferrare grâce à l'impulsion donnée aux arts et à la culture par Lionello, puis par Borso d'Este. Il est mentionné à Ferrare en 1456 et, de nouveau, en 1470 travaillant en collaboration avec Tura et Roberti au palais Schifanoia. La salle des Mois y constitue le plus fascinant décor profane de la Renaissance et une brillante évocation de la vie seigneuriale telle que la concevait l'idéal humaniste. Borso d'Este, qui succède en 1450 à son demi-frère Lionello et fait remanier en 1471 le palais édifié au siècle précédent, en demanda sans doute le programme à Pellegrino Prisciani, professeur d'astronomie et historiographe des maîtres de Ferrare. Les parois sont divisées horizontalement en trois zones : en haut, pour chaque mois, le Triomphe de la divinité tutélaire dans un char tiré par les animaux qui le symbolisent : aigles pour Jupiter (Juillet), sangliers pour Mercure (Juin), colombes pour Vénus (Avril), etc. ; dans la zone médiane, le signe zodiacal correspondant avec les symboles, parfois obscurs, des trois décans (il faut y voir, plutôt que des allégories morales, des figures allégoriques empruntées à l'astrologie orientale) ; dans la zone inférieure enfin, les occupations des mois, celles des villageois, des citadins, des courtisans, qui sont en fait une exaltation de la maison d'Este. La présence des puissances célestes présidant aux travaux et aux plaisirs d'un règne heureux donne à cette célébration une dimension supra-terrestre : l'âge d'or de Ferrare est inscrit dans les astres.

Dans ces compositions, où le fantastique de l'inspiration et l'irréalisme des couleurs se mêlent au soin minutieux apporté aux détails de matière et d'ornement, la part qui revient à chacun des peintres est difficile à discerner. On donne généralement à Cossa les représentations des mois de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  COSSA FRANCESCO DEL (1436 env.-env. 1478)  » est également traité dans :

ALLÉGORIE

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG, 
  • Jean-François GROULIER, 
  • Jacqueline LICHTENSTEIN, 
  • Daniel POIRION, 
  • Daniel RUSSO, 
  • Gilles SAURON
  •  • 11 638 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Renaissance »  : […] Réalisé en 1469-1470 par Francesco del Cossa, le Cycle des mois du Palazzo Schifanoia met en évidence les composantes essentielles de l'Allégorie à la Renaissance. Structuré en trois registres, il montre, autour de chaque signe astrologique et de ses décans figurés comme trois personnages, l'empire d'une divinité particulière ainsi que les occupat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allegorie/#i_11670

ART (Le discours sur l'art) - Iconologie

  • Écrit par 
  • Jan BIALOSTOCKI
  •  • 4 343 mots

Dans le chapitre « Origines de la nouvelle méthode : Aby Warburg »  : […] Pour W.S. Heckscher l'iconologie comme méthode est née en 1912. Cette année-là, en effet, Aby Warburg présenta au Congrès international d'histoire de l'art à Rome un rapport qui fit sensation sur les fresques peintes par Francesco Cossa et ses collaborateurs au palais Schifanoia de Ferrare. Ces fresques, que les critiques et les historiens n'ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-le-discours-sur-l-art-iconologie/#i_11670

DE' ROBERTI ERCOLE (1450 env.-1496)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 482 mots
  •  • 1 média

Formé avec Francesco Del Cossa près de Cosme Tura à Ferrare, Ercole De' Roberti fait comme lui ses débuts au palais Schifanoia, dans la salle des Mois. Travaillant, dans la plupart des cas, sur des dessins de Tura, les deux disciples élaborent leur propre manière en développant, dans des directions différentes, le style de leur maître commun ; la f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ercole-de-roberti/#i_11670

ÉMILIE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 2 411 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Rimini et Ferrare »  : […] Rimini n'est plus actuellement qu'une morne plage, et de la splendeur des Malatesta, seul demeure le temple inachevé que Sigismond demanda à Alberti, qui transforma dans ce dessein la vieille église Saint-François de 1447 à 1468. Ce n'est plus un édifice religieux, comme le dénonçait Pie II, mais un « déploiement d'architecture et de symbolique à d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilie/#i_11670

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « COSSA FRANCESCO DEL (1436 env.-env. 1478) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-del-cossa/