PRÉDELLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Panneau inférieur du tableau d'autel, divisé en plusieurs compartiments peints ou sculptés, la prédelle est un élément important du retable, spécialement en Italie ou dans les régions influencées par l'art italien. Les vicissitudes subies par les œuvres d'art au cours des siècles, le mépris — ou l'intérêt — qu'elles ont suscité, ont amené le démembrement de nombreux retables dont les panneaux ont été dispersés, perdus, ou recueillis avidement par des amateurs plus ou moins scrupuleux. Il en résulte qu'on a analysé longtemps comme des œuvres distinctes bien des petites peintures qui sont, en réalité, des fragments d'importants ensembles dont il faut les rapprocher pour restituer leur valeur esthétique et aussi, bien souvent, pour comprendre leur signification iconographique ; les sujets traités sur les prédelles répondent, en effet, au thème principal représenté sur le panneau central et sur les volets de la pala ou du polyptyque : épisodes de l'Ancien ou du Nouveau Testament, scènes de la Passion, vie et miracles des saints. Un premier exemple, le retable exécuté par Pietro Lorenzetti pour l'église du Carmine à Sienne (1328-1329), fait comprendre les problèmes posés par leur reconstitution. Le panneau central représente la Vierge à l'Enfant entre saint Nicolas de Bari et le prophète Élie, accompagnés par quatre anges. La prédelle évoque des épisodes de l'histoire des Carmes. Le retable a été démembré au xvie siècle, et le panneau central transféré dans l'oratoire de la Compagnie de saint Ansano, à Dofano dans la commune de Castelnuovo Berardenga, avec l'élément de prédelle correspondant. Celui-ci fut alors repeint : trois scènes de la vie de saint Ansano remplacèrent l'histoire des Carmes, tandis que, sur le panneau central, saint Antoine abbé remplaçait Élie. En 1936, une restauration permit de restituer le prophète et les carmes. En 1954, on retrouva, à la pinacothèque de Sienne, les quatre autres compartiments de la prédelle et deux des panneaux supérieurs (deux autres sont dans la c [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PRÉDELLE  » est également traité dans :

BOTTICELLI SANDRO (1445-1510)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 441 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Vers l'irréalisme »  : […] Dans les grands retables qu'il peint à la même époque, l'acuité d'observation, le souci d'un certain réalisme dans l'individualisation des personnages ont cédé peu à peu la place à une stylisation presque maniériste qui vise, semble-t-il, à libérer la représentation de références terrestres trop précises pour la hausser au niveau idéal de la vision mystique. Sur le tableau de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandro-botticelli/#i_1461

DE' ROBERTI ERCOLE (1450 env.-1496)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 482 mots
  •  • 1 média

Formé avec Francesco Del Cossa près de Cosme Tura à Ferrare, Ercole De' Roberti fait comme lui ses débuts au palais Schifanoia, dans la salle des Mois. Travaillant, dans la plupart des cas, sur des dessins de Tura, les deux disciples élaborent leur propre manière en développant, dans des directions différentes, le style de leur maître commun ; la fermeté quasi sculpturale de celui-ci, sa curiosité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ercole-de-roberti/#i_1461

MANTEGNA ANDREA (1431-1506)

  • Écrit par 
  • Pietro ZAMPETTI
  •  • 2 083 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le «  Retable de saint Zénon » »  : […] Entre la fin de l'année 1456 et l'année 1459, Mantegna entreprend notamment une œuvre destinée, elle aussi, à avoir une grande influence : le Retable de saint Zénon à Vérone. Renonçant à la composition traditionnelle des polyptyques, il y crée une unité idéale des figures prises dans le réseau des lignes perspectives. Il conçoit une architecture feinte qui englobe la totalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-mantegna/#i_1461

RETABLE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 110 mots
  •  • 3 médias

À l'origine, le retable était un simple rebord situé à l'arrière de l'autel où l'on posait les objets liturgiques. Puis l'habitude se développa d'y placer des reliques et des images vénérables. Le retable devient, au Moyen Âge, un véritable écran de pierre, de bois sculpté ou de matières précieuses — or, argent, émail — dont le plus somptueux exemple est la Pala d'Oro à Sain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retable/#i_1461

SIGNORELLI LUCA (1450 env.-1523)

  • Écrit par 
  • Pasquale ROTONDI
  •  • 2 187 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les dernières œuvres  »  : […] Cependant, après Orvieto, la veine créatrice de Signorelli s'affaiblit sensiblement ; il a recours de façon croissante à des collaborateurs, qui contribuent à abaisser le niveau artistique des œuvres, comme cela se produit par exemple pour le polyptyque d'Arcevia et dans les fresques de Morra. Mais lorsque le maître travaille seul, la qualité des peintures, en dépit de quelques notations fâcheuses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luca-signorelli/#i_1461

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « PRÉDELLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/predelle/