FERRARE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville du nord-est de la région d'Émilie-Romagne (Italie du Nord), Ferrare est située sur le Po di Volano, ramification du Pô, au nord-est de Bologne. Bien qu'elle soit considérée comme le site de l'antique Forum Alieni, dont proviendrait son nom, il n'existe aucune mention de Ferrare antérieure à 753 de notre ère, année où elle fut prise à l'exarchat de Ravenne par les Lombards. En 774, elle passa aux mains de la papauté, puis, au xe siècle, elle devint une cité indépendante. Ferrare fut successivement occupée par Tedaldo di Canossa (988), la comtesse Mathilde de Toscane (1101) et Frédéric Ier Barberousse (1158), tandis que son histoire intérieure fut dominée par la rivalité qui opposa la famille des Salinguerra à celle des Adelardi. Les droits et revendications de la seconde passèrent, en 1184, à la suite d'une alliance matrimoniale, à la maison d'Este, qui, en 1240, assura définitivement sa suprématie sur la ville.

Ferrare devint le siège d'une puissante principauté et un centre culturel, mais elle déclina sur les plans politique et commercial après son incorporation dans les États pontificaux en 1598. Siège d'une garnison autrichienne à partir de 1832, elle fut intégrée au royaume d'Italie en 1860. Les seuls vestiges importants de la cité médiévale sont l'imposant Castello Estense (château d'Este, 1385-1570) et la cathédrale San Giorgio, consacrée en 1185 (avec des additions ultérieures).

Il reste par ailleurs peu de chose de l'époque médiévale. Le Palazzo del Comune et le Palazzo della Ragione sont tous les deux entièrement restaurés. L'université, fondée en 1391, occupe un bâtiment de la fin du xvie siècle, dont la bibliothèque renferme une collection de manuscrits de grande valeur, telles des œuvres du Tasse ou de L'Arioste. La maison du second, où il mourut en 1533, est préservée. Le principal trésor artistique de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  FERRARE  » est également traité dans :

ARIOSTE L' (1474-1533)

  • Écrit par 
  • Paul RENUCCI
  • , Universalis
  •  • 6 206 mots

Dans le chapitre « Ses origines »  : […] C'est dans le duché de Ferrare, qui s'étendait alors des rives de l'Adriatique au voisinage de la mer Tyrrhénienne, qu'est circonscrite la vie de l'Arioste, si l'on fait abstraction de voyages peu désirés auxquels l'obligèrent ses charges à la cour. Issus d'une famille rurale qui s'établit à Bologne au début du xiv e  siècle et passa en majeure pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-arioste/#i_11669

L'ATELIER DE FERRARE, Roberto Longhi - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 030 mots

Formé à la critique d'art avant de devenir professeur à l'université de Bologne, puis de Rome, Roberto Longhi (1890-1970) est considéré comme l'un des meilleurs connaisseurs de la peinture italienne du xiv e au xvii e  siècle, des primitifs aux caravagesques. L'Atelier de Ferrare […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-atelier-de-ferrare/#i_11669

COSSA FRANCESCO DEL (1436 env.-env. 1478)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 774 mots

Avec Ercole De' Roberti (Ercole da Ferrara) et Cosme Tura, Francesco del Cossa est l'une des personnalités marquantes de l'école brillante et singulière qui se développe à Ferrare grâce à l'impulsion donnée aux arts et à la culture par Lionello, puis par Borso d'Este. Il est mentionné à Ferrare en 1456 et, de nouveau, en 1470 travaillant en collaboration avec Tura et Roberti au palais Schifanoia. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-del-cossa/#i_11669

DE' ROBERTI ERCOLE (1450 env.-1496)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 482 mots
  •  • 1 média

Formé avec Francesco Del Cossa près de Cosme Tura à Ferrare, Ercole De' Roberti fait comme lui ses débuts au palais Schifanoia, dans la salle des Mois. Travaillant, dans la plupart des cas, sur des dessins de Tura, les deux disciples élaborent leur propre manière en développant, dans des directions différentes, le style de leur maître commun ; la fermeté quasi sculpturale de celui-ci, sa curiosité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ercole-de-roberti/#i_11669

ÉMILIE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 2 411 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Rimini et Ferrare »  : […] Rimini n'est plus actuellement qu'une morne plage, et de la splendeur des Malatesta, seul demeure le temple inachevé que Sigismond demanda à Alberti, qui transforma dans ce dessein la vieille église Saint-François de 1447 à 1468. Ce n'est plus un édifice religieux, comme le dénonçait Pie II, mais un « déploiement d'architecture et de symbolique à des fins de glorification personnelle. » Les raviss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilie/#i_11669

ESTE LES

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 569 mots

Issue des marquis de Toscane au x e siècle, tirant son nom du marquisat d'Este (ville proche de Padoue), la maison d'Este entre vraiment dans l'histoire avec les deux mariages d'Azzo II (mort en 1097). De sa première union avec Cunégonde, héritière des Welf, sortira la branche allemande des Welf qui compteront des ducs de Bavière, des ducs de Bru […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-este/#i_11669

GESUALDO CARLO - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 610 mots

Vers 1561 Naissance de Carlo Gesualdo, prince de Venosa, comte de Conza, probablement dans les environs de Naples ; il est le deuxième fils de Fabrizio Gesualdo et de Girolama Borromeo, nièce du pape Pie IV. 1585 Le motet Ne reminiscaris, Domine , première œuvre publiée de Gesualdo, témoigne de sa maîtrise du contrepoint […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gesualdo-reperes-chronologiques/#i_11669

ROLAND FURIEUX, L'Arioste - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pascaline NICOU
  •  • 998 mots

C'est à Ferrare, important foyer culturel de la Renaissance, que l'Arioste (1474-1533) compose son poème, le Roland furieux , œuvre de toute une vie, qu'il ne cessera de reprendre jusqu'à sa mort. Au pouvoir, la famille des Este accueille et soutient les artistes, qui vantent la culture courtoise et chevaleresque. Le Roland furieux , poème chevaleresque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roland-furieux/#i_11669

TASSE LE (1544-1595)

  • Écrit par 
  • Jean-Michel GARDAIR
  •  • 2 996 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la « Gerusalemme liberata » à la « Gerusalemme conquistata » »  : […] Le Tasse est né à Sorrente, dans le royaume de Naples alors sous domination espagnole, le 11 mars 1544. Sa mère, Porzia De' Rossi, est issue d'une riche et noble famille napolitaine ; son père, Bernardo, de noble origine bergamasque, est alors secrétaire du prince de Salerne, Ferrante Sanseverino, avec des fonctions à la fois diplomatiques et militaires. Jusqu'à son établissement à Ferrare, en 156 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-tasse/#i_11669

TURA COSMÈ (1430 env.-1495)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 366 mots
  •  • 1 média

En 1449, Piero della Francesca et Rogier van der Weyden séjournent à Ferrare. Cosmè Tura, dont l'activité est attestée dès 1451, y connaît certainement leurs œuvres avant de partir pour Padoue, où il se fixe probablement jusqu'en 1456 et où il découvre Squarcione, Mantegna, Donatello. À partir de ces expériences, il élabore un style profondément original qui marquera à travers lui toute l'école fe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cosme-tura/#i_11669

URBANISME - Urbanisme et architecture

  • Écrit par 
  • Bruno ZEVI
  •  • 3 304 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Identité de l'urbanisme et de l'architecture »  : […] Pour une structure donnée de ville, il n'est pas difficile d'en connoter les composantes architectoniques, puisqu'à chaque disposition urbaine correspond un langage architectural spécifique et irremplaçable. Il suffit de penser à deux exemples extrêmes : le monde hellénique et celui du Moyen Âge. Le décor grec est constitué, comme le disait Le Corbusier, par le « jeu savant, correct et magnifique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-urbanisme-et-architecture/#i_11669

Pour citer l’article

« FERRARE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferrare/