ZIKA FIÈVRE ET VIRUS

Médias de l’article

Les voyages du virus Zika

Les voyages du virus Zika
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Têtes d’un bébé normal et d’un bébé microcéphale

Têtes d’un bébé normal et d’un bébé microcéphale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Identifié en 1947 au cours d’une recherche systématique de virus menée par l’Institut de recherche sur les virus de l’Ouganda dans la forêt Zika, le virus Zika (ZIKV selon la nomenclature officielle) a été tenu pour inoffensif au moins jusqu’en 2013. Depuis 2015, la rapide expansion pandémique du virus Zika et de la fièvre qu’il cause ainsi que les troubles neurologiques et les malformations qui lui sont souvent associés ont été jugés suffisamment menaçants pour que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare en février 2016 que la maladie est une urgence de santé publique mondiale.

Le virus Zika et les signes cliniques de la maladie

Douze souches de virus Zika furent identifiées chez des moustiques vecteurs du genre Aedes ayant une affinité pour les singes rhésus. Le virus Zika appartient à la famille des Flaviviridae et est apparenté à d’autres virus, tels ceux de la dengue et de la fièvre jaune. Le matériel génétique du virus Zika est une molécule d’ARN, qui code pour une longue protéine (3 419 aminoacides) découpée ensuite en plusieurs protéines constitutives du virus et nécessaires à son cycle biologique. L’enveloppe du virus possède une structure géométrique de type icosaèdre.

Le virus infecte l’homme et les primates. Il touche également, sans que cela soit prouvé par l’isolement du virus, de nombreux animaux sauvages et domestiques. Habituellement, chez l’homme, 80 p. 100 des sujets ne présentent aucun signe clinique, 20 p. 100 présentent une fièvre légère, des rougeurs de la peau et des douleurs articulaires, associées à des maux de tête, une conjonctivite et d’autres signes mineurs. En 1981, on n’aurait compté que quatorze cas d’infection par le virus. Cette absence de gravité a rendu longtemps difficile l’étude de la distribution géographique du virus. La présence d’anticorps spécifiques du virus Zika chez les sujets infectés a permis de faire progresser les études épidémiologiques en examinant les échantillons de sérum conservés dans les banques de sang. La maladie est endémique en Afrique et s’est propagée lentement en Asie du Sud-Est.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université de Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification


Autres références

«  ZIKA FIÈVRE ET VIRUS  » est également traité dans :

MAYARO FIÈVRE ET VIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 020 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le passage à un cycle urbain ? »  : […] être connue que si une épidémie étendue intervenait. C’est ce qui s’est passé pour le virus Zika et l’observation de cas de microcéphalie qui n’avaient pas été notés auparavant. La crainte est le passage d’un cycle sylvatique, responsable de petites épidémies locales affectant au plus quelques dizaines de personnes et des visiteurs de passage, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievre-et-virus-mayaro/#i_56802

Voir aussi

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « ZIKA FIÈVRE ET VIRUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievre-et-virus-zika/