EUTHANASIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les législations étrangères

Les Pays-Bas ont adopté l'une des législations les plus permissives sur l'euthanasie puisque, le 10 avril 2001, le Sénat néerlandais a franchi le pas de la légalisation de l'euthanasie, qui n'était jusqu'alors que dépénalisée. Ce texte institue des commissions régionales devant lesquelles sont exposés les cas d'euthanasie. À condition de remplir les sept « critères de minutie » prévus par la loi, ont désormais le statut de fait justificatif et échappent à toute qualification pénale. S'inspirant fortement de cette expérience, la Belgique s'est également dotée d'une loi sur l'euthanasie, entrée en vigueur le 23 septembre 2002. L'euthanasie doit avoir été pratiquée à la demande écrite du patient (qui peut être un mineur émancipé) se trouvant « dans une situation médicale sans issue et [faisant] état d'une souffrance physique et psychique insupportable qui ne peut être apaisée et qui résulte d'une affection accidentelle ou pathologique grave et incurable ». Une commission fédérale de contrôle et d'évaluation, informée par le médecin, examine si les critères posés par la loi ont bien été respectés. Si tel n'est pas le cas et si la majorité des deux tiers est atteinte, la commission saisit le ministère public.

C'est à des solutions intermédiaires que d'autres pays se sont ralliés. Si les États-Unis, berceau du modèle autonomiste du patient, furent probablement les premiers à tenter de légiférer (loi de l'Ohio de 1906 qui fut jugée inconstitutionnelle par la Cour suprême), il n'existe cependant aucune loi fédérale autorisant l'euthanasie. Néanmoins, l'affaire Quinlan vint sensiblement modifier les termes du débat. Les parents de Karen Ann Quinlan demandèrent le droit de cesser la réanimation de leur fille, plongée depuis six mois dans le coma, à la Cour suprême de l'État du New Jersey, qui, par un arrêt du 31 mars 1976, accéda à leur demande. La jeune fille survécut cependant six ans à l'arrêt de la réanimation, dans un état végétatif. Cette affaire provoqua un important mouvement d'opinion contre l'acharnement thérapeutique. Son effet législatif le plus significatif fut l'élaboration par le Congrès du Patient Self Determination Act, entré en vigueur le 1er décembre 1991, qui oblige tous les hôpitaux dépendant des fonds fédéraux à faire signer à leurs patients majeurs, au moment de leur admission à l'hôpital, des directives anticipées dans lesquelles ils expriment leur choix de refuser ou non des traitements médicaux et chirurgicaux destinés à les maintenir en vie.

Le principe des directives anticipées incluant un refus des soins devenus inutiles en cas de maladie incurable a également été adopté par la jurisprudence anglaise depuis un arrêt du 4 février 1993 (Airedale NHS v. Bland), par l'article 11 du Code civil du Québec et par certains États australiens. Il existe également en Espagne et en Allemagne des modèles de « testaments de vie » élaborés à l'initiative des notaires. Toutes ces initiatives de légalisation du testament de vie ont vu le jour dans un contexte de refus de l'acharnement thérapeutique et de promotion du droit du patient à exprimer valablement un refus de soin. Tous les pays qui les accueillent ont également en commun de condamner l'euthanasie active même si certains d'entre eux ont un jour fait le choix de la légaliser avant d'y renoncer finalement (le Territoire du Nord en Australie, l'Oregon aux États-Unis). Au niveau européen, la Cour européenne des droits de l'homme s'est prononcée à l'unanimité contre l'euthanasie active le 29 avril 2002, dans l'affaire Diane Pretty, une ressortissante britannique atteinte d'une maladie dégénérative incurable qui demandait la condamnation du Royaume-Uni pour sa législation prohibant l'assistance au suicide.

À l'exception des législations néerlandaise et belge, ces expériences étrangères rejoignent, somme toute, l'état du droit français : maintien de l'interdiction de l'euthanasie conjuguée au traitement de la douleur et à la promotion des droits du patient. Cet équilibre ne saurait néanmoins être atteint sans que le médecin se réapproprie son rôle au moment de la mort du patient : non pas pour la donner, mais pour la laisser survenir et l'accompagner. Cette voie médiane n'aurait-elle pas le mérite de mieux prendre en compte la variété des situations humaines, si inégales devant la mort ?

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  EUTHANASIE  » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Hollande (2012-2017)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 005 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Ouverture de droits nouveaux pour les individus »  : […] Le programme présidentiel promettait de permettre aux couples de même sexe de se marier et d’adopter des enfants, réforme en principe plus facile à mettre en œuvre qu’une politique économique. Mais la réforme du mariage accapare l’attention pendant la première année de quinquennat. Après de très longs débats parlementaires et des manifestations particulièrement suivies, organisées par les milieux […] Lire la suite

DACHAU

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM, 
  • Universalis
  •  • 598 mots

Le premier camp de concentration nazi sur le territoire allemand fut ouvert le 10 mars 1933, un peu plus de cinq semaines après l'accession d'Adolf Hitler au poste de chancelier. Construit à la lisière de la ville de Dachau, à une quinzaine de kilomètres au nord de Munich, il constitua le modèle sur lequel s'organisèrent ensuite tous les autres camps. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les qu […] Lire la suite

BIOÉTHIQUE ou ÉTHIQUE BIOMÉDICALE

  • Écrit par 
  • Gilbert HOTTOIS
  •  • 7 816 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des questions anciennes toujours présentes »  : […] Le droit à l’avortement est inexistant dans de nombreux pays. Là où il est reconnu, son encadrement légal est variable ; en outre, il est régulièrement remis en question par des mouvements « pro-vie ». Plus techniques et socialement très sensibles, les nombreuses questions gravitant autour de la procréation médicalement assistée (PMA) – de l’anonymat du donneur de sperme à la gestation pour autru […] Lire la suite

KEVORKIAN JACK (1928-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 371 mots

Jack Kevorkian, médecin anatomo-pathologiste américain, attira l'attention du monde entier par ses prises de position fortement médiatisées en faveur de l' euthanasie, ayant permis à plus d'une centaine de patients atteints de maladies incurables en phase terminale de mettre fin à leurs jours par suicide assisté. Jacob, dit « Jack », Kevorkian naît le 26 mai 1928 à Pontiac, dans le Michigan. Diplô […] Lire la suite

SUICIDE ET CONDUITES SUICIDAIRES

  • Écrit par 
  • Fabrice JOLLANT
  •  • 5 950 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Définition »  : […] Les conduites suicidaires se définissent comme l’ensemble des actes réalisés par un sujet à l’encontre de lui-même et avec une certaine intention de mourir. Selon l’issue du geste, on parlera de suicide abouti (plutôt que « réussi ») lorsque le sujet décède des suites de son geste, et de tentative de suicide lorsque l’acte n’a pas conduit à la mort, quelles que soient les conséquences physiques ( […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

18 mars 2021 Espagne. Légalisation de l'euthanasie.

l’euthanasie après les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg. […] Lire la suite

29 janvier - 15 mars 2021 Portugal. Censure de la légalisation de l'euthanasie par la Cour constitutionnelle.

d’euthanasie. Celle-ci doit être validée par un comité regroupant deux médecins et un psychiatre. Le 15 mars, la Cour constitutionnelle censure, par sept voix contre cinq, le texte que lui avait soumis le président Marcelo Rebelo de Sousa (PSD). Ce dernier reprochait à la loi d’utiliser des « concepts excessivement imprécis ». Le PSD appelle à mener […] Lire la suite

17-31 octobre 2020 Nouvelle-Zélande. Élections législatives.

l’euthanasie pour les adultes en phase terminale d’une maladie incurable. Le 31, le Parti travailliste et les Verts, membres de la coalition sortante, concluent un accord sur le soutien sans participation des seconds au gouvernement.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Véronique RACHET-DARFEUILLE, « EUTHANASIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/euthanasie/