ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture)La littérature

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La littérature afro-américaine

La littérature afro-américaine ‒ ou « noire » américaine ‒ comprend les textes écrits par les esclaves et leurs descendants, nés sur le sol américain. Définis par leur « race », ces écrivains ont produit des ouvrages nécessairement politiques, souvent engagés, qui épousent les soubresauts de la condition et de l’histoire de la minorité noire aux États-Unis : esclavage, ségrégation, mouvement des droits civiques, racisme endémique, incarcération de masse, et cela malgré l’avènement d’une bourgeoisie noire. Ils puisent dans cette culture pour promouvoir une esthétique qui leur soit propre.

Une parole politique

Le Noir américain est une construction du Nouveau Monde avec, pour scène primitive, la traversée de l’océan Atlantique sur les navires négriers depuis l’Afrique des origines. Cette histoire interdite, une des amnésies des États-Unis, fait retour dans toute sa littérature et se raconte précisément dans les textes noirs. Un autre tabou pèse sur la genèse des lettres noires : les esclaves étaient interdits d’écriture et de lecture par leurs maîtres, parfois sous peine de mort. Tout d’abord viennent donc les récits d’esclaves confiés à des abolitionnistes blancs. Mais rapidement, les récits sont écrits de la main même de l’auteur : l’esclave se fait écrivain, auteur de sa propre vie. Pour autant, le leurre serait d’aborder cette littérature comme autant de témoignages de la condition noire, à la manière de traités sociologiques. Une esthétique propre la caractérise, qui trouve ses racines dans la culture noire américaine : langage vernaculaire, folklore, musique, chants et sermons. La publication en 1992 de l’anthologie Norton de littérature africaine américaine de Henry Louis Gates, Jr. a permis d’établir un canon des lettres noires. Échos, correspondances et influences croisées donnent aux textes la visibilité nécessaire au développement d’une critique littéraire afro-américaine.

Cette littérature est bien le miroir d’une histoire américaine scandée par l’esclavage, la Reconstruction qui suit la guerre de Sécession, puis l’industrialisation et les vagues migratoires vers le Nord, la fin de la ségrégation, les luttes pour les droits civiques et l’ère Obama. Lors de la Première Guerre mondiale, les troupes noires américaines apportent avec elles le jazz en Europe ; à leur retour, le Jazz Age voit éclore, à Harlem principalement, une Renaissance noire, mouvement littéraire et artistique sans précédent, qui proclame la naissance du « nouveau Nègre » (1925). La Seconde Guerre mondiale débouche sur le réalisme de Richard Wright et son exil en Europe : il définit une littérature de la protestation que contestera un autre expatrié, James Baldwin. Quant à la décennie des droits civiques (1955-1965), elle porte enfin les revendications des Noirs au premier plan de la scène politique : les prises de positions se figent entre réformistes et révolutionnaires, à l’instar de l’opposition historique entre ségrégationnistes et intégrationnistes. On voit alors naître le Black Arts Movement (BAM), pendant esthétique du mouvement noir nationaliste, le Black Power (« pouvoir noir »). L’« esthétique noire » (Black Aesthetics) énonce ses règles. Les années 1980 seront l’occasion d’une nouvelle renaissance des lettres noires, impulsée en partie par le mouvement féministe. Une pléiade d’écrivaines se partagent le devant de la scène, rejetant dans l’ombre leurs homologues masculins (Ishmael Reed, John Edgar Wideman). Toni Morrison reçoit le prix Nobel de littérature en 1993. Alice Walker poursuit une œuvre puissante. Au début du xxie siècle, la tradition noire américaine s’enrichit des textes d’écrivains africains nés aux États-Unis, alors que les violences policières et les meurtres de jeunes Noirs font voler en éclat le rêve d’une société post-raciale. Fidèle à sa tradition, et en écho au mouvement Black Lives Matter, cette littérature témoigne et invente des récits pour dénoncer, mais aussi pour projeter un avenir, puisant son énergie et sa singularité dans une culture à la tenace vivacité.

Tout d’abord, le texte « noir » renvoie à la « réalité » biographique de son auteur, son identité en tant qu’homme ou femme noir. Le corps inscrit dans le texte fait de cette tension entre chair et écriture, peau – visibilité-invisibilité du Noir – et langage, l’espace qui constitue à la fois [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 60 pages

Médias de l’article

William Faulkner

William Faulkner
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Mark Twain

Mark Twain
Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis/ Getty Images

photographie

Jack Kerouac

Jack Kerouac
Crédits : Bettman/ Getty Images

photographie

William Burroughs

William Burroughs
Crédits : Ulf Andersen/ Hulton Getty

photographie

Afficher les 25 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 1 251 mots

Sans doute en raison de la richesse de son expérience, la société américaine est peut-être de toutes celle qui présente les contrastes les plus prononcés, et dans tous les domaines. Ainsi le régime politique des États-Unis a-t-il été depuis près de deux siècles admiré et imité comme le modèle de la démocratie ; mais il en est peu aujourd'hui dont les adversaires s'évertuent avec autant d'acharneme […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 19 933 mots
  •  • 16 médias

Les États-Unis d'Amérique se classent au troisième rang mondial par leur superficie (9 526 468 km2) depuis qu'ils ont réuni aux quarante-huit États qui les composaient traditionnellement l'Alaska en 1959 et les îles Hawaii en 1960. Leur population, 324 millions […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 202 mots
  •  • 58 médias

L'histoire des États-Unis est celle – assez improbable – de treize colonies anglaises coincées au xviiie siècle entre la côte atlantique et les hauteurs des Appalaches, devenues quelque deux cents ans plus tard la plus grande puissance mondiale.Le continent nord-américain est abordé par les puissances europée […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire des politiques économiques depuis 1945

  • Écrit par 
  • Ruxandra PAVELCHIEVICI
  •  • 8 699 mots

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, le prestige économique et démocratique des États-Unis est immense : leur autoperception, comme l’image qu’ils renvoient à l’extérieur, est celle d’un pays garant des libertés fondamentales, dont la liberté économique n’est pas des moindres. L’hégémonie américaine s’est donc construite sur cette base, nourrie, dans les premières décennies de l’après-guerre, […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - La démocratie institutionnelle

  • Écrit par 
  • Serge HURTIG
  • , Universalis
  •  • 10 418 mots
  •  • 7 médias

Grande puissance mondiale, avec une population de 300 millions d'habitants, les États-Unis continuent à être régis par la plus ancienne Constitution écrite actuellement en vigueur, élaborée en 1787-1788 pour un pays de 4 millions d'habitants. Fondé sur les principes du fédéralisme, de la limitation et de la sé […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Le droit

  • Écrit par 
  • André TUNC
  •  • 2 444 mots
  •  • 1 média

Le trait le plus fondamental du droit des États-Unis, c'est qu'il n'existe pas. Il n'est qu'une abstraction. La seule réalité, c'est, d'une part, cinquante droits d'État (un peu plus, en tenant compte du droit de Washington, la capitale fédérale, de celui de Porto Rico, etc.), et d'autre part, le droit fédéral.Si, en e […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Religion

  • Écrit par 
  • Sébastien FATH
  •  • 3 472 mots
  •  • 2 médias

Les États-Unis sont parfois présentés comme « une nation avec l'âme d'une Église » (Chesterton). C'est à voir ! Car ce n'est pas d'une Église qu'il faut parler, mais d'une multiplicité d'Églises, de dénominations, de réseaux et de sectes. Parmi ces dénominations, on peut estimer à une vingtaine celles qu […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 6 286 mots
  •  • 2 médias

L'« Amérique », avant même de désigner un continent ou une nation, est communément assimilée à un « monde » ou à un « esprit » qui s'incarne dans les États-Unis d'Amérique, sources de réactions diverses et contradictoires, à la mesure de l'étendue d'un territoire, de ses contrastes et des particularités de son histoire. Cette histoire, singulière et brève, inséparable des bouleversements qui l'ont […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Le théâtre et le cinéma

  • Écrit par 
  • Geneviève FABRE, 
  • Liliane KERJAN, 
  • Joël MAGNY
  •  • 9 420 mots
  •  • 9 médias

Marqué à la fois par la pérennité des classiques (O'Neill, Miller, Williams, Albee), la domination d'un théâtre des images dans les années 1980 et l'essaimage des mises en scène, le théâtre américain continue de tenir son rang d'avant-garde et de compter dans le monde grâce à ses nouveaux venus, Tony Kushner, Paula Vogel ou Naomi Wallace. Il y a donc de […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 484 mots
  •  • 22 médias

L'histoire de l'art américain est d'abord celle d'un long combat pour échapper à la tutelle de l'Europe et affirmer son autonomie par rapport aux modèles et aux styles que celle-ci véhiculait. La fondation par Alfred Stieglitz, en 1902, du groupe de la Photo Secession, qui donne toute son importance à un médium encore mésestimé, l'exposition de l' […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc CHÉNETIER, Rachel ERTEL, Yves-Charles GRANDJEAT, Jean-Pierre MARTIN, Pierre-Yves PÉTILLON, Bernard POLI, Claudine RAYNAUD, Jacques ROUBAUD, « ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-litterature/