ZANUCK DARRYL F. (1902-1979)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Wahoo, dans le Nebraska, Darryl Francis Zanuck fut un de ces « nababs » qui régnèrent sur l'industrie cinématographique américaine et firent de l'âge d'or hollywoodien une période d'une richesse artistique exceptionnelle. Comme Louis B. Mayer, Jack Warner, William Fox, Irving Thalberg et David Selznick, Darryl Zanuck est à l'origine de dizaines de chefs-d'œuvre dont les titres jalonnent l'histoire du cinéma.

Son père était un employé d'hôtel d'origine suisse et sa mère, de souche anglaise. Malgré son jeune âge, il participe à la Première Guerre mondiale sur le front français dans la 37e division de l'Ohio. Démobilisé, il tente de trouver du travail comme acteur, mais cette recherche se solde par un échec. Riveur de gratte-ciel, démarcheur, boxeur, publiciste, Zanuck écrit enfin des sujets pour le cinéma et des pièces de théâtre. Il devient gagman de Charlie Chaplin, puis scénariste. En 1924, il écrit notamment des scénarios pour le chien vedette Rin Tin Tin. Sous contrat à la Warner Bros., il devient l'un des collaborateurs préférés de Jack Warner qui dira de lui : « Il pouvait écrire dix fois plus vite que n'importe quel autre homme » et utilise trois pseudonymes : Melville Crossman, Gregory Rogers et Mark Canfield. En 1929, Jack Warner le place à la tête de la production de la compagnie. Le jeune Zanuck – il n'a que vingt-sept ans – témoigne aussitôt d'un sens artistique fulgurant et il développe notamment le style qui allait devenir le plus célèbre de la Warner Bros., celui de films réalistes et souvent policiers profondément ancrés dans la réalité américaine de l'époque.

Le chômage, la crise économique, le gangstérisme, la prohibition et les injustices sociales forment la toile de fond de ces chefs-d'œuvre que seront Little Caesar (1931) et Je suis un évadé (1932) de Mervyn LeRoy et L'Ennemi public (1931) de William Wellman. C'est à lui que l'on doit également Quarante-Deuxième Rue de Lloyd Bacon et Busby Berkeley (1933), qui apporte un sang nouveau au film musical.

En 1933, Zanuck quitte la Warner et fonde avec Joseph Schenck la Twentieth Century Picture Company. Il y fait travailler Raoul Walsh (The Bowery, avec Wallace Beery), William Wellman, Gregory La Cava. La nouvelle compagnie de Zanuck produit The House of Rothschild et Cardinal Richelieu, avec George Arliss, Clive of India, avec Ronald Colman, Les Misérables de Richard Boleslawski, avec Fredric March et Charles Laughton, L'Appel de la forêt, avec Clark Gable.

Deux ans plus tard, en 1935, la Twentieth Century fusionne avec la Fox Film Corporation pour former la Twentieth Century-Fox ; Zanuck va assurer pendant vingt et un ans la direction de sa production. Il fait tourner tout à la fois certains des plus fameux cinéastes de Hollywood (Henry King, Allan Dwan, John Ford, Tay Garnett, Howard Hawks, Clarence Brown, Henry Hathaway) et s'attache, après la guerre à laquelle il participe comme lieutenant-colonel dans le Signal Corps, à promouvoir de nouveaux metteurs en scène, notamment Elia Kazan, Joseph L. Mankiewicz et Samuel Fuller. Tout en produisant de vastes fresques spectaculaires (Suez d'Allan Dwan, L'Incendie de Chicago de Henry King, La Mousson de Clarence Brown), Zanuck ne néglige pratiquement aucun genre, du western (Jesse James, avec Tyrone Power et Henry Fonda, My Darling Clementine de John Ford) au film d'aventures (Le Signe de Zorro de Rouben Mamoulian, avec Tyrone Power). Shirley Temple est l'héroïne de plusieurs comédies et l'une des reines du box-office, alors que Betty Grable de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du cinéma, responsable du département cinéma de France 3

Classification

Autres références

«  ZANUCK DARRYL F. (1902-1979)  » est également traité dans :

PREMINGER OTTO (1906-1986)

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 1 924 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De Vienne à Hollywood »  : […] Né à Vienne le 5 décembre 1906, quelques mois seulement après Billy Wilder, Otto Preminger fait partie de la bonne bourgeoisie juive commerçante de la capitale de l'empire austro-hongrois − la classe à la fois la mieux intégrée et celle qui aura le plus à souffrir, bien avant l' Anschluss , des attaques antisémites du parti chrétien-social de Karl Lueger, maire de Vienne de 1903 à 1910. Brillant s […] Lire la suite

Pour citer l’article

Patrick BRION, « ZANUCK DARRYL F. - (1902-1979) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/darryl-f-zanuck/