Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

KAZAN ELIA (1909-2003)

Homme de théâtre venu tardivement au cinéma, Elia Kazan s'est cependant imposé comme le cinéaste le plus lyrique (avec Nicholas Ray) du cinéma américain des années d'après guerre ; ses héros, indécis, violents, tourmentés, sont parmi les plus attachants que le cinéma américain nous ait donnés à voir, et son influence est décelable chez des artistes aussi différents qu'Arthur Penn ou Michael Cimino.

De la Turquie à Broadway

Elia Kazan est né en 1909, en Turquie, d'une famille grecque installée en Anatolie. Son père vient d'un milieu modeste, sa mère d'une famille de commerçants aisés et cultivés. En 1913, son oncle Joe Kazan, négociant en tapis aux États-Unis (America, America retracera son histoire), y fait venir toute sa famille : Elia Kazan arrive à New York. Son père acquiert une certaine aisance dans le commerce des tapis, mais se trouve ruiné par la crise de 1929 ; le jeune homme devra alors effectuer divers travaux (il sera notamment serveur) pour terminer ses études à Williams College. C'est à cette époque qu'il découvre le cinéma (en particulier Eisenstein et Potemkine, mais aussi Dovjenko), qu'il s'inscrit au Parti communiste et qu'il refuse de devenir commerçant comme son père. Il entre à la Yale Drama School et s'y familiarise avec tous les emplois du théâtre (il est tour à tour éclairagiste, décorateur, régisseur) ; il écrit lui-même de courtes pièces.

En 1932 commence pour lui l'expérience du « Group Theater ». Sous la direction de Lee Strasberg, il s'y familiarise avec la « méthode » de Stanislavski : approche psychologique des rôles, mise en scène physique, utilisation et contrôle de l'inconscient. Chaque geste de l'acteur doit correspondre à un mouvement psychologique précis, et le personnage interprété est construit peu à peu par l'accumulation de ces gestes. Au Group Theater, Kazan joue dans de nombreuses pièces (notamment celles de son ami Clifford Odets) et se fait le défenseur d'un théâtre politique et social. En 1934, il effectue sa première mise en scène de théâtre (Dimitroff, sur le communiste accusé d'avoir incendié le Reichstag) et coréalise avec Ralph Steiner un premier court métrage (Pie in the Sky). Il quitte le Parti communiste, trop dogmatique selon lui, tout en continuant à se situer politiquement à gauche. Il écrit et réalise en 1937 un documentaire, People of the Cumberland. En 1938, il interprète à Hollywood un rôle dans City for Conquest d'Anatole Litvak. Dans les années quarante, il acquiert un grand renom de metteur en scène à Broadway, et son activité théâtrale est importante ; lui-même se surnomme l'« enfant chéri de Broadway ».

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, agrégé de lettres modernes, éditeur

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Sur les quais, E. Kazan

Sur les quais, E. Kazan

Baby Doll, Elia Kazan

Baby Doll, Elia Kazan

Autres références

  • UN TRAMWAY NOMMÉ DÉSIR, film de Elia Kazan

    • Écrit par Laurent JULLIER
    • 907 mots

    « Je voyais une femme assise sur une chaise, en train d'attendre vainement quelque chose, peut-être l'amour » : cette image fournit à Tennessee Williams le point de départ de l'écriture de sa pièce – il utilisa d'ailleurs comme titre de travail Blanche's Chair on...

  • ACTORS STUDIO

    • Écrit par Ivan MAGRIN-CHAGNOLLEAU
    • 1 432 mots
    • 1 média

    L’Actors Studio a été fondé en 1947 par Elia Kazan, Cheryl Crawford, et Robert Lewis. Après les avoir rejoints en 1948, Lee Strasberg en est devenu le directeur artistique et la figure centrale jusqu’à sa mort, en 1982.

    Il s’agit au départ d’un laboratoire de comédiens, c’est-à-dire d’un...

  • BRANDO MARLON (1924-2004)

    • Écrit par Christian VIVIANI
    • 1 646 mots
    • 1 média
    Le triomphe de la pièce Un tramway nommé Désir, en 1947, consacre l'avènement du dramaturge Tennessee Williams,confirme le metteur en scène Elia Kazan et fait de Marlon Brando une légende et un porte-drapeau : il y est à jamais Stanley Kowalski, brute épaisse étrangement séduisante en tee-shirt...
  • DEAN JAMES BYRON (1931-1955)

    • Écrit par Christian VIVIANI
    • 1 392 mots
    • 1 média
    Elia Kazan le remarque et l'engage pour tourner sous sa direction dans À l'est d'Eden (East of Eden, 1955). Bien qu'inconnu à Hollywood, James Dean suscite la curiosité, puis l'intérêt, de la presse spécialisée, alors que des teenagers déjà conquis suivent ses amours malheureuses...
  • MALDEN KARL (1912-2009)

    • Écrit par Alain GAREL
    • 768 mots

    Quoique de grande taille et mince, Karl Malden n'a jamais attiré l'attention par sa silhouette. En revanche, son visage, tête ronde aux cheveux clairsemés, percée de deux yeux ronds bleu clair mobiles et rieurs, est inoubliable à cause de la forme singulière de son nez, consécutive, nous dit son autobiographie,...

Voir aussi