CORÉE DU NORD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Corée du Nord : carte physique

Corée du Nord : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Corée du Nord : drapeau

Corée du Nord : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Corée du Nord : villes et infrastructures

Corée du Nord : villes et infrastructures
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Kim Il-sung, 1958

Kim Il-sung, 1958
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Nom officielRépublique populaire démocratique de Corée (KP)
Chef de l'État et du gouvernementKim Jong-un (depuis le 11 avril 2012)
CapitalePyongyang
Langue officiellecoréen
Unité monétairewon nord-coréen (KPW)
Population25 405 000 (estim. 2017)
Superficie (km2)122 762

La question de l'arme nucléaire nord-coréenne

Ce qui est paradoxal, c'est que le Nord n'a cessé de faire des tentatives d'infiltration de ses agents dans la partie méridionale de la péninsule tandis qu'il négociait avec le groupe Hyundai sur le plan économique, et malgré une certaine bonne volonté du gouvernement de Kim Dae-jung dans le cadre de sa « politique du soleil » vis-à-vis du Nord. Pyongyang n'a jamais abandonné son objectif nucléaire, alors même que les habitants souffrent d'une grave pénurie alimentaire. Tout cela constitue autant d'éléments d'instabilité qui pèsent sur la péninsule coréenne et qui laissent supposer que la réunification n'est pas pour demain.

Concernant les armes nucléaires, le Nord était soupçonné d'abriter, dès 1985, à Yŏngbyŏn, à 90 kilomètres au nord de Pyongyang, des installations destinées à fabriquer la bombe atomique. En dépit de cela, Pyongyang adhère au Traité de non-prolifération nucléaire (T.N.P.) le 12 décembre 1985. Cette affaire, connue depuis 1987, rebondit en 1991. Afin de dénucléariser la péninsule, le Sud accepta le retrait des armes nucléaires américaines, lequel s'est discrètement achevé le 18 décembre 1991. Le 31, les deux parties parvinrent à un accord de dénucléarisation. En outre, le Nord signa, en janvier 1992, un accord sur l'inspection de ses installations par l'Agence internationale de l'énergie atomique (A.I.E.A.).

Le 12 mars 1993, Pyongyang annonça son intention de quitter le T.N.P. En avril, le président sud-coréen Kim Young-sam proposa des pourparlers quadripartites (États-Unis, deux Corées et Chine) en vue de conclure un traité de paix qui remplacerait l'armistice de 1953. Le 13 juin 1994, Pyongyang présenta à l'A.I.E.A. la déclaration de son retrait du T.N.P. Quelques réunions eurent lieu ensuite entre les représentants des quatre pays. Pendant ce temps, on découvrait, le 18 septembre 1996, l'infiltration de commandos nord-coréens dans la province du Kangwŏn, à une centaine de kilomètres au sud de la ligne de démarcation, s'échappant d'un sous-marin échoué. En juin 1998, un autre sous-marin nord-corée [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités, université de Lyon-III
  • : maître de conférences H.D.R. à l'École des hautes études en sciences sociales (E.H.E.S.S.)

Classification


Autres références

«  CORÉE DU NORD  » est également traité dans :

CORÉE DU NORD, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/coree-du-nord/#i_27800

CORÉES - Du rapprochement à la défiance

  • Écrit par 
  • Marie-Orange RIVÉ-LASAN
  •  • 2 909 mots

Les sociétés nord et sud-coréennes, confrontées en 2008 à la crise financière internationale comme le reste du monde, étaient déjà en proie à des incertitudes et à des difficultés économiques, politiques et sociales différentes, mais non pas moins cruciales. La crise larvée de part et d'autre du 38e parallèle n'est donc pas purement économique, mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corees/#i_27800

CHINE - Politique étrangère contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 7 617 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les priorités de la diplomatie chinoise après Tiananmen (1989) »  : […] Au lendemain du massacre de Tiananmen, la Chine s'est efforcée de sortir de son isolement diplomatique et de s'associer peu à peu à un plus grand nombre d'organisations et de mécanismes multilatéraux de négociations. L'envoi de forces de maintien de la paix au Cambodge en 1991 et la signature par la Chine du traité de non-prolifération en 1992 sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-politique-etrangere-contemporaine/#i_27800

COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 10 451 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le rôle dirigeant du parti »  : […] Dans tous les États socialistes, l'économie a été dirigée par le parti dominant dès l'installation des communistes au pouvoir, que le parti se dénomme effectivement « communiste » ou non, qu'il soit formellement unique ou qu'il constitue l'élément moteur d'une « alliance » ou d'un « front » de partis socialistes. Il a rarement assuré la direction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire-economique-des-pays-communistes/#i_27800

CORÉE - Géographie

  • Écrit par 
  • Valérie GELÉZEAU, 
  • Jacques PEZEU-MASSABUAU
  •  • 1 829 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Paysages »  : […] Par ses paysages et son climat, le Sud s'apparente davantage au Japon, le Nord se rattachant nettement au milieu continental asiatique par son relief massif et son climat presque soustrait aux influences maritimes. Le relief de la Corée du Sud s'abaisse doucement depuis la haute chaîne côtière orientale (mont du Diamant Kŭmgang- san ) aux reliefs f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-geographie/#i_27800

CORÉE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jin-Mieung LI, 
  • Ogg LI, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 6 267 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « De la division à la guerre de Corée »  : […] Le communiqué commun publié à la suite de la conférence entre Roosevelt, Churchill et Chang Kaishek, qui s'est tenue au Caire en novembre 1943, comporte une clause spéciale sur la Corée : « Nous reconnaissons que le peuple coréen se trouve dans un état d'esclavage et que la Corée doit être libre et indépendante en temps opportun. » À Yalta, en fév […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-histoire/#i_27800

CORÉE - Littérature

  • Écrit par 
  • Ogg LI, 
  • Marc ORANGE, 
  • Martine PROST
  •  • 9 752 mots

Dans le chapitre « La littérature de la Corée du Nord »  : […] « Des hommes qui créent une société progressiste en détruisant une société conservatrice, qui éliminent l'influence fasciste et qui luttent pour réaliser une société démocratique. » C'est en ces termes que Kim Ilsŏng [Kim Il-sŏng], président du comité central du Parti du travail de Corée et Premier ministre, définissait, au mois de mai 1946, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-litterature/#i_27800

CORÉE GUERRE DE (1950-1953)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 265 mots
  •  • 1 média

Après la Seconde Guerre mondiale, la Corée est occupée par les Soviétiques au nord et par les Américains au sud. En 1948 naissent officiellement, de part et d'autre du 38 e  parallèle, deux États distincts et bientôt rivaux : la Corée du Nord, communiste, de Kim Il-sung et la Corée du Sud de Syngman Rhee, soutenue par les États-Unis. Le 25 juin 195 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-coree/#i_27800

CORÉE DU SUD

  • Écrit par 
  • Valérie GELÉZEAU, 
  • Jin-Mieung LI, 
  • Stéphane THÉVENET
  • , Universalis
  •  • 11 360 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Relations extérieures »  : […] Dans le domaine des relations internationales, des Coréens ont accédé, au début du xxi e  siècle, à la plus haute fonction dans des organisations mondiales, tel Lee Jong-Wook, spécialiste de la tuberculose, qui a occupé le poste de directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, de juillet 2003 à mai 2006, ou Ban Ki-moon, ministre des Aff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-du-sud/#i_27800

GENÈVE CONFÉRENCE DE (1954)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 442 mots
  •  • 2 médias

La conférence de Genève réunit du 26 avril au 21 juillet 1954 les représentants des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de l'U.R.S.S., de la France, de la république populaire de Chine (dont ce fut l'entrée sur la scène diplomatique), des deux Corées, du Laos, du Cambodge, du Vietnam et du Viêt-minh. La conférence s'occupa d'abord de la Corée, puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-geneve/#i_27800

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 058 mots
  •  • 47 médias

Dans le chapitre « Un homme fort et réformateur à la tête du Japon : Koizumi Junichiro »  : […] Koizumi Junichiro est une exception dans le paysage politique japonais. Personnage charismatique, fin communicant (on a parlé du « théâtre Koizumi »), il est un des rares hommes forts à personnaliser une ligne politique et à incarner le Japon sur la scène internationale. Son programme est celui de réformes tous azimuts, visant à débarrasser le Jap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_27800

KIM DAE-JUNG (1924 ou 1925-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 686 mots
  •  • 1 média

Homme politique sud-coréen, le charismatique Kim Dae-jung fut le chef de l'opposition pendant plus de trente ans, avant d'accéder à la présidence du pays (1998-2003). Né, selon certaines sources, le 6 janvier 1924 dans l'île de Haeui (auj. dans la province du Cholla-Sud, en Corée du Sud), Kim Dae-jung se présente à l'administration militaire en do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kim-dae-jung-1924-ou-1925-2009/#i_27800

KIM IL-SUNG ou KIM IL-SŎNG (1912-1994)

  • Écrit par 
  • Christian LECHERVY
  •  • 846 mots
  •  • 1 média

Né deux ans après l'annexion de la Corée par le Japon, le 15 avril 1912, à Mankyuengdai, dans la banlieue de Pyongyang, sous le nom de Kim Sung-ju (« le pilier du pays »), Kim Il-sung était l'aîné de quatre enfants. Sa vie légendaire, enseignée dès l'école primaire en Corée du Nord, nous apprend qu'il est issu d'une famille de métayers aux traditio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kim-il-sung-kim-il-song/#i_27800

KIM JONG-IL (1942-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 875 mots
  •  • 1 média

Avant d'être un h omme politique nord-coréen, au pouvoir de facto de 1994 à 2011, Kim Jong-il avait comme première « vertu » d'être le fils de son père, Kim Il-sung. Selon la légende écrite par le pouvoir, il est né le 16 février 1942 dans une cabane en bois située sur le mont Paektu, lieu symbole de l'imaginaire coréen et base de la résistance ant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kim-jong-il/#i_27800

MILITAIRE INDUSTRIE

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 8 502 mots

Dans le chapitre « Les missiles balistiques »  : […] Quels sont les domaines clés dans lesquels, dorénavant, s'affirme l'industrie militaire ? Il s'agit tout d'abord du domaine des missiles dits balistiques dont la portée ne cesse de s'accroître, avec la perspective de pouvoir transporter de la matière fissile dans des ogives nucléaires. Les missiles balistiques sont de courte, moyenne et longue port […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-militaire/#i_27800

PYONGYANG

  • Écrit par 
  • Valérie GELÉZEAU
  •  • 666 mots
  •  • 2 médias

Capitale de la République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord), Pyongyang s'étend sur une vaste aire administrative d'environ 2 000 kilomètres carrés dont la population est estimée à moins de trois millions d'habitants en 2008 pour l'ensemble des douze districts qui la composent. Située dans une région de plaines fertiles de la basse val […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyongyang/#i_27800

TŌKYŌ (JEUX OLYMPIQUES DE) [1964] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 275 mots
  •  • 1 média

Après l'Océanie en 1956, les Jeux s'ouvrent encore à un nouveau continent : l'Asie. Le 26 mai 1959, lors de sa cinquante-cinquième session de Munich, le C.I.O. désigne en effet T̄okȳo ville d'accueil des XV es  jeux Olympiques d'été, au premier tour de scrutin, par trente-quatre voix, contre dix à Detroit, neuf à Vienne et cinq à Bruxelles. La plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokyo-jeux-olympiques-de-1964-contexte-organisation-bilan/#i_27800

Voir aussi

Pour citer l’article

Jin-Mieung LI, Valérie GELÉZEAU, « CORÉE DU NORD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-du-nord/