CLINTON BILL (1946- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Quarante-deuxième président des États-Unis (janvier 1993-janvier 2001), Bill Clinton arrive au pouvoir à un moment où l'économie américaine est en plein redressement. Servi par une croissance record durant ses deux mandats, il centre d'abord son action politique sur le domaine social et économique, avant de s'engager sur le terrain international, notamment pour tenter de résoudre le conflit du Proche-Orient.

Un baby-boomer à la Maison-Blanche

William Jefferson Clinton est né le 19 août 1946 à Hope, dans l'Arkansas. Son père, William Jefferson Blythe, plusieurs fois marié et divorcé, meurt avant sa naissance. Le jeune Bill est élevé d'abord par ses grands-parents, puis par sa mère, Virginia Blythe, qui se remarie en 1950 avec Roger Clinton. Celui-ci, un alcoolique, bat sa femme qui divorcera avant de l'épouser à nouveau. Loin de le décourager, ce contexte familial difficile l'incite à s'imposer aussi bien au lycée (il est sélectionné pour rencontrer Kennedy à Washington en 1963) qu'à l'université : il est deux ans durant boursier Rhodes à Oxford (1968-1970) avant d'être diplômé de droit à Yale en 1973, puis de devenir enseignant à l'université de droit de l'Arkansas. Ce représentant du baby-boom et de la génération des sixties, qui s'oppose à la guerre du Vietnam, se fait élire dès 1976 attorney general de l'Arkansas, puis en 1978, gouverneur de cet État. Cela fait alors trois ans qu'il a épousé Hillary.

À son arrivée à la Maison-Blanche, personne ne peut douter qu'il soit un politicien né. Après sa première défaite électorale (1980), il sait tirer rapidement les leçons de son échec et parvient à se faire réélire gouverneur de l’Arkansas sans interruption à partir de 1982. Il est doué d'une rare aptitude à élaborer une « synthèse » des idées « libérales » (progressistes) et conservatrices. Ancien président du Democratic Leadership Council (organisation créée au milieu des années 1980 pour recentrer le Parti démocrate), il reconnaît que l'État est un indispensable adjuvant au marché, mais souscrit au vœu des conservateurs qui souhaitent le dégraisser. En novembre 1992, à la suite d'une triangulaire dans laquelle il affronte le président sortant, George Bush, et le milliardaire Ross Perot, il est élu avec 43 p. 100 des voix (contre respectivement 38 et 19 p. 100 pour ses adversaires).

Investiture de Bill Clinton

Photographie : Investiture de Bill Clinton

Le 20 janvier 1993, le président Bill Clinton, entouré de son épouse Hillary et de sa fille Chelsea, prête serment devant le président de la Cour suprême des États-Unis William Rehnquist. Bill Clinton, qui a été élu en novembre 1992, restera au pouvoir jusqu'en 2000, le temps de deux... 

Crédits : Cynthia Johnson/ The LIFE Images Collection/ Getty Images

Afficher

D'autres traits lui valent, à l'opposé, une certaine vulnérabilité. Tout d'abord, il est plus enclin à suivre l'opinion qu'à la diriger : sa présidence apparaît comme une campagne permanente où la quête de la popularité est la priorité. Elle l'est d'autant plus qu'il lui faut sans cesse surmonter les difficultés nées de sa propension à vivre « sur le fil du rasoir » dans le domaine privé (affaires Gennifer Flowers et Paula Jones) et de son association à toutes sortes de scandales (Whitewater, Travelgate, Filegate, collecte illégale des fonds du Parti démocrate en 1996) dans lesquels son nom, ou celui de sa femme, avocate brillante mais trop « libérale » et féministe aux yeux de la majorité, sont, à tort ou à raison, cités.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Investiture de Bill Clinton

Investiture de Bill Clinton
Crédits : Cynthia Johnson/ The LIFE Images Collection/ Getty Images

photographie

Vers la paix israélo-palestinienne?

Vers la paix israélo-palestinienne?
Crédits : MPI/ Archive Photos/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CLINTON BILL (1946- )  » est également traité dans :

CHRISTOPHER WARREN (1925-2011)

  • Écrit par 
  • Melinda C. SHEPHERD
  •  • 528 mots

Warren Christopher est une figure clé de la diplomatie américaine. Il a imprimé sa marque à la politique étrangère des États-Unis sous les présidences démocrates de Jimmy Carter puis de Bill Clinton. Il est notamment réputé pour son style discret et méthodique lors des négociations qu'il a menées tout au long de sa carrière au département d'État (ministère des Affaires étrangères). Warren Minor Ch […] Lire la suite

CLINTON HILLARY (1947- )

  • Écrit par 
  • Annick FOUCRIER
  •  • 1 589 mots

Dans le chapitre « Les études et les premiers engagements »  : […] Hillary Diane Rodham est née le 26 octobre 1947 à Chicago (Illinois), dans une famille méthodiste et républicaine. Son père gère une petite entreprise textile, sa mère élève les trois enfants dans une banlieue résidentielle de Chicago, Park Ridge. À seize ans, elle milite dans le comité de soutien au candidat républicain à la présidence, Barry Goldwater, mais, déçue par le manque de projet social […] Lire la suite

DOLLAR

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 11 211 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La volatilité du dollar »  : […] Au début de la phase de flottement des monnaies, de 1973 à 1975, le dollar connaît deux chutes prononcées suivies de remontées à peu près équivalentes. De 1976 à 1978, la chute du dollar est générale contre toutes les monnaies, de 13 à 45 p. 100 respectivement vis-à-vis du franc et du yen. La dépréciation se justifie face à la concurrence de l'Allemagne et du Japon, mais elle est insuffisante pour […] Lire la suite

ÉCONOMIE MONDIALE - 1996 : sur la voie de la convergence

  • Écrit par 
  • Tristan DOELNITZ
  •  • 7 696 mots

Dans le chapitre « Une croissance durable pour les États-Unis »  : […] En 1996, la performance des nations développées a été une fois de plus sensiblement inférieure à celle de l'ensemble du monde. La croissance de la zone O.C.D.E. été évaluée à 2,4 p. 100, en sensible progrès sur 1995 (2 p. 100), mais cette moyenne recouvre de notables disparités. Pour leur part, les États-Unis (2,4 p. 100) ont enregistré une nouvelle année d'expansion proche du potentiel, dépassan […] Lire la suite

ÉCONOMIE MONDIALE - 1995 : vers une redistribution des ressources mondiales

  • Écrit par 
  • Tristan DOELNITZ
  •  • 6 188 mots

Dans le chapitre « La maîtrise de l'inflation »  : […] Les principales analyses de l'économie mondiale en 1995 font à peine mention de la politique monétaire. L'inflation, en effet, est généralement maîtrisée dans les pays industrialisés, et la baisse des taux d'intérêt est intervenue en fonction de deux paramètres : d'une part, le succès de la politique budgétaire et, d'autre part, le maintien de l'activité à distance raisonnable des risques de surch […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 202 mots
  •  • 58 médias

Dans le chapitre « Les enjeux de la politique intérieure »  : […] Le fonctionnement politique des États-Unis est paralysé par une lutte sans merci entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif, entre le gouvernement fédéral et les États fédérés, tandis que les véritables questions – aggravation des inégalités sociales, augmentation de la pauvreté malgré un taux de chômage très faible (le phénomène des « travailleurs pauvres »), absence de couverture sociale […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - La démocratie institutionnelle

  • Écrit par 
  • Serge HURTIG
  • , Universalis
  •  • 10 418 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le Congrès »  : […] Composé du Sénat (deux membres par État, élus pour six ans et renouvelables par tiers, soit un total de 96 jusqu'en 1958, de 100 depuis l'admission de l'Alaska et de Hawaii au rang d'États membres de l'Union) et de la Chambre des représentants (435 membres élus pour deux ans, répartis proportionnellement à la population de chaque État), le Congrès des États-Unis continue lui aussi à fonctionner s […] Lire la suite

GORE ALBERT (1948- )

  • Écrit par 
  • Pierre MELANDRI
  • , Universalis
  •  • 1 305 mots
  •  • 1 média

« Je m'appelle Al Gore ; je suis l'ex-futur président des États-Unis » : assumant, non sans humour, l'échec de sa victoire annoncée à l'élection de décembre 2000, ainsi Al Gore commençait-il invariablement les conférences qui ont inauguré sa nouvelle carrière et son leadership, inattendu, dans la lutte contre le réchauffement climatique. Albert Arnold Gore Jr. est né le 31 mars 1948 à Washington. […] Lire la suite

JUSTICE - Justice politique

  • Écrit par 
  • Robert CHARVIN
  •  • 8 856 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Juger les hommes au pouvoir »  : […] L'apparition des principes démocratiques, à partir du xviii e  siècle, a donné à certaines assemblées ou juridictions une fonction de contre-pouvoir face à l'exécutif : il s'agissait de rendre les gouvernants responsables de leurs actes. La plupart des démocraties classiques mettent en œuvre une procédure spéciale mettant en jeu la responsabilité pénale des titulaires du pouvoir. C'est en Grande- […] Lire la suite

OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique nord)

  • Écrit par 
  • André FONTAINE, 
  • Pierre MELANDRI, 
  • Guillaume PARMENTIER
  • , Universalis
  •  • 16 046 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'élargissement géographique »  : […] Le premier souci de l'Alliance, exprimé au sommet de Londres en juin 1990, fut d'établir pour la première fois des relations avec ses anciens adversaires du pacte de Varsovie, se lançant ainsi discrètement dans un élargissement géographique de son rôle. Il s'agissait à ce stade de nouer de simples liaisons diplomatiques, permettant des échanges informels entre représentants de pays anciennement ad […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-25 février 1993 Bosnie-Herzégovine – États-Unis. Intervention des États-Unis dans le règlement de la crise yougoslave

Le 4, le président des États-Unis Bill Clinton émet des réserves au sujet du plan de paix élaboré par la conférence de paix sur l'ex-Yougoslavie, qui entérine selon lui le « découpage ethnique » de la Bosnie-Herzégovine. Les autres membres permanents du Conseil de sécurité de l'O.N.U. approuvent le plan de paix. Le 8, les négociations reprennent dans le cadre du Conseil de sécurité de l'O. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre MELANDRI, « CLINTON BILL (1946- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bill-clinton/