CORÉESDu rapprochement à la défiance

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les sociétés nord et sud-coréennes, confrontées en 2008 à la crise financière internationale comme le reste du monde, étaient déjà en proie à des incertitudes et à des difficultés économiques, politiques et sociales différentes, mais non pas moins cruciales. La crise larvée de part et d'autre du 38e parallèle n'est donc pas purement économique, mais traduit en plus, et depuis plus longtemps, un malaise généralisé concernant l'avenir commun et le type de société à construire ensemble, non seulement sur la péninsule, mais aussi dans la région.

Deux nouvelles logiques paradoxales s'opposent sur la péninsule : au Nord, la volonté inchangée du régime de se maintenir par la force et le chantage international à l'arme nucléaire, fondé sur une menace extérieure, quel que soit le coût humain, et cela en dépit de tentatives d'ouverture économique « à la chinoise » qui nécessite des alliances « capitalistes » ; au Sud, un système démocratique qui permet, à la fin de 2007, le retour des conservateurs au pouvoir, du libéralisme pur et dur, et de l'intransigeance avec le Nord, alors qu'une décennie de politique patiente dite du « rayon de soleil » vient de s'écouler et qu'une crise économique sans précédent frappe le pays, nécessitant plus que jamais une politique sociale.

Du réchauffement au refroidissement des relations inter-coréennes

Des tentatives pour faire évoluer en profondeur la situation dans la péninsule ont eu lieu, à l'initiative des démocrates sud-coréens. La dernière en date, lors du sommet d'octobre 2007, se termine sur ce qui est considéré comme un échec cuisant par le président sud-coréen Roh Moo-hyun. Celui-ci souhaitait pouvoir signer officiellement avec le Nord un traité d'armistice, puisque formellement les deux pays sont toujours en guerre depuis le cessez-le-feu de 1953. Démocrate partisan d'une politique de la main tendue avec le Nord, mais alors discrédité dans les médias sud-coréens en pleine campagne présidentielle, sans soutien populaire franc et massif, et même suspect [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : chercheur indépendant, chargée de cours à Sciences Po Paris, membre associé du Centre de recherches sur la Corée au sein de l'équipe Chine, Corée, Japon de l'E.H.E.S.S.-C.N.R.S.

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Marie-Orange RIVÉ-LASAN, « CORÉES - Du rapprochement à la défiance », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/corees/