CORÉE DU NORD, chronologie contemporaine

 

2019

25 avril 2019
Russie – Corée du Nord. Rencontre entre les présidents Vladimir Poutine et Kim Jong-un.

Alors que les négociations entre Washington et Pyongyang piétinent à la suite de l’échec du sommet à Hanoï en février entre les présidents Donald Trump et Kim Jong-un, ce dernier rencontre son homologue russe Vladimir Poutine à Vladivostok, à l’invitation de ce dernier. Le président russe affirme qu’il faut « prendre en compte les demandes de sécurité de la Corée du Nord » et prône le règlement de […] Lire la suite

27-28 février 2019
États-Unis – Corée du Nord. Échec du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un.

Les 27 et 28 se tient à Hanoï (Vietnam) la deuxième rencontre entre le président américain Donald Trump et son homologue nord-coréen Kim Jong-un, après un premier sommet en juin 2018 à Singapour. La réunion s’achève sans accord sur le processus de dénucléarisation et la levée des sanctions économiques, et sans déclaration commune. Donald Trump affirme que Kim Jong-un exigeait la levée de toutes le […] Lire la suite

2018

18-20 septembre 2018
Corée du Nord – Corée du Sud. Sommet intercoréen à Pyongyang.

Du 18 au 20 se déroule à Pyongyang le troisième sommet entre le président sud-coréen Moon Jae-in et son homologue nord-coréen Kim Jong-un. C’est la première visite de Moon Jae-in dans la capitale nord-coréenne, les deux premières rencontres, en avril et mai, ayant eu lieu à Panmunjom.Le 19, les deux dirigeants annoncent notamment l’arrêt du site nord-coréen de tirs de missiles de Sohae en présence […] Lire la suite

24-27 juillet 2018
États-Unis – Corée du Nord. Démantèlement d’un site nord-coréen de lancement de satellites.

Le 24, le président Donald Trump annonce que la Corée du Nord a commencé à démanteler des installations sur le site de lancement de satellites de Sohae dédié au développement de son programme de missiles balistiques. Pyongyang avait démantelé en mai le site d’essais nucléaires de Punggye-ri.Le 27, la Corée du Nord remet aux États-Unis les restes de cinquante-cinq soldats américains tués pendant la […] Lire la suite

12-19 juin 2018
États-Unis – Corée du Nord. Rencontre entre les présidents Donald Trump et Kim Jong-un.

Le 12, le président américain Donald Trump rencontre son homologue nord-coréen Kim Jong-un à Singapour, comme les deux hommes l’avaient annoncé en mars. Ce sommet très symbolique s’achève par la signature d’un document court et peu précis, sans calendrier, en faveur de la « dénucléarisation complète » de « la péninsule coréenne », les États-Unis s’engageant à fournir des « garanties de sécurité »  […] Lire la suite

7 mai-1er juin 2018
États-Unis – Corée du Nord. Ballet diplomatique en vue du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un.

Le 7, le président chinois Xi Jinping reçoit son homologue nord-coréen Kim Jong-un à Dalian, dans le nord-est du pays, après une première rencontre en mars.Le 9, le Premier ministre japonais Shinzo Abe, laissé en marge du dialogue engagé par les États-Unis et la Corée du Nord, reçoit à Tokyo son homologue chinois Li Keqiang et le président sud-coréen Moon Jae-in pour un sommet trilatéral – le prem […] Lire la suite

17-27 avril 2018
Corée du Sud – Corée du Nord – États-Unis. Rencontre entre les deux présidents coréens.

Le 17, le New York Times révèle que le directeur de la CIA et secrétaire d’État américain désigné Mike Pompeo a rencontré le président nord-coréen Kim Jong-un à Pyongyang, le 1er. Il s’agit de la première rencontre de ce niveau depuis celle de la secrétaire d’État Madeleine Albright et du président Kim Jong-il en octobre 2000 à Pyongyang. Les présidents a […] Lire la suite

5-28 mars 2018
Corée du Sud – Corée du Nord. Avancées diplomatiques.

Les 5 et 6, une délégation sud-coréenne se rend à Pyongyang pour la première fois depuis 2007. Ses membres, dont le conseiller à la sécurité nationale du président Moon Jae-in, Chung Eui-yong, s’entretiennent avec le président nord-coréen Kim Jong-un. Les participants conviennent de la tenue d’un sommet entre les deux chefs d’État coréens en avril. Selon les délégués sud-coréens, Kim Jong-un se di […] Lire la suite

8-28 février 2018
Corée du Nord – Corée du Sud. Rencontres diplomatiques à l’occasion des jeux Olympiques d’hiver.

Le 8, Pyongyang organise une importante parade militaire pour célébrer la fondation de l’Armée révolutionnaire du peuple. La date de ce défilé, qui se tient habituellement en avril, a été modifiée en janvier.Le 9 se déroule la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques (JO) d’hiver de Pyeongchang, à laquelle assiste Kim Yo-jong, sœur cadette du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et membre du bureau  […] Lire la suite

1er-17 janvier 2018
Corée du Nord – Corée du Sud. Participation de la Corée du Nord aux JO en Corée du Sud.

Le 1er, dans son discours du Nouvel An, le président nord-coréen Kim Jong-un souhaite le « succès » des jeux Olympiques (JO) organisés en février à Pyeongchang, en Corée du Sud, et se déclare disposé à y envoyer une délégation nationale. La proposition est accueillie favorablement par le président sud-coréen Moon Jae-in, partisan du dialogue avec le Nord.Le 3, alors que le p […] Lire la suite

2017

22 décembre 2017
O.N.U. – Corée du Nord. Nouvelles sanctions contre Pyongyang.

Le Conseil de sécurité de l’ONU adopte pour la troisième fois de l’année, sur l’initiative de Washington et à l’unanimité, une série de sanctions à l’encontre du régime de Pyongyang. Celles-ci prévoient une réduction supplémentaire des exportations de pétrole vers la Corée du Nord, l’obligation de renvoyer dans leur pays, d’ici à la fin de 2019, les travailleurs nord-coréens expatriés, ainsi que d […] Lire la suite

20-29 novembre 2017
États-Unis – Corée du Nord. Nouveau test balistique.

Le 20, le président américain Donald Trump annonce l’ajout de la Corée du Nord à la liste des pays soutenant le terrorisme, établie par le département d’État. Pyongyang y avait déjà figuré entre 1998 et 2008. La Corée du Nord y rejoint l’Iran, la Syrie et le Soudan. Cette mesure s’inscrit dans le cadre des pressions exercées par les États-Unis, notamment lors de la tournée en Asie de son président […] Lire la suite

3-16 septembre 2017
Corée du Nord. Nouvel essai nucléaire de Pyongyang.

Le 3, Pyongyang annonce le succès de son sixième essai nucléaire depuis octobre 2006, celui d’une « bombe à hydrogène pouvant équiper un missile balistique intercontinental ». Selon les experts de divers pays, la puissance de cet essai est cinq à six fois supérieure à celle du précédent, effectué en septembre 2016.Le 11, le Conseil de sécurité des Nations unies adopte à l’unanimité la résolution 2 […] Lire la suite

5-29 août 2017
Corée du Nord – États-Unis. Accroissement des tensions entre Pyongyang et Washington.

Le 5, le Conseil de sécurité de l’ONU adopte à l’unanimité une résolution présentée par les États-Unis, qui impose de lourdes sanctions à la Corée du Nord, en réaction au tir par celle-ci de missiles balistiques intercontinentaux en juillet. Ces sanctions prévoient notamment l’interdiction pour Pyongyang d’exporter ses ressources naturelles – un manque à gagner annuel estimé à 1 milliard de dollar […] Lire la suite

4-29 juillet 2017
Corée du Nord. Tir d’un missile intercontinental susceptible d’atteindre les États-Unis.

Le 4, Pyongyang annonce le succès du tir d’un premier missile balistique intercontinental, le Hwasong-14.Le 17, Séoul propose à Pyongyang d’engager des pourparlers, pour la première fois depuis l’arrivée au pouvoir, en mai, du président Moon Jae-in, réputé plus ouvert au dialogue avec le Nord que son prédécesseur. Les derniers contacts officiels entre les deux pays remontent à décembre 2015.Le 25, […] Lire la suite

2-19 juin 2017
Corée du Nord. Nouveaux tirs de missiles malgré les sanctions internationales.

Le 2, le Conseil de sécurité de l’ONU adopte à l’unanimité des sanctions à l’encontre de quatre nouvelles entités et quatorze nouveaux responsables nord-coréens. Cette décision fait suite au tir de trois nouveaux missiles balistiques en mai, dont un de portée intermédiaire, le Hwasong-12.Le 7, le président sud-coréen Moon Jae-in élu en mai, qui est favorable au dialogue avec son voisin du Nord, su […] Lire la suite

2-28 avril 2017
États-Unis – Corée du Nord – Chine. Accroissement des pressions américaines sur Pyongyang.

Le 2, le président américain Donald Trump, interrogé par le Financial Times au sujet de la Corée du Nord, déclare : « si la Chine ne règle pas [le problème], nous le ferons ».Les 6 et 7, la réception par Donald Trump du président chinois Xi Jinping dans sa résidence de Mar-a-Lago (Floride) illustre le début de la normalisation des relatio […] Lire la suite

6-31 mars 2017
Malaisie – Corée du Nord. Crise diplomatique entre Kuala Lumpur et Pyongyang.

Le 6, l’expulsion de l’ambassadeur de Corée du Nord à Kuala Lumpur est suivie de celle de l’ambassadeur de Malaisie à Pyongyang. Les tensions s’accroissent entre les deux pays depuis l’assassinat à Kuala Lumpur, en février, de Kim Jong-nam, demi-frère du président nord-coréen Kim Jong-un.Le 7, la Corée du Nord empêche les Malaisiens présents sur son territoire de regagner leur pays jusqu’au règlem […] Lire la suite

13-24 février 2017
Malaisie – Corée du Nord. Assassinat du demi-frère du président nord-coréen.

Le 13, Kim Jong-nam, demi-frère du président nord-coréen Kim Jong-un, est assassiné à l’aéroport de Kuala Lumpur. Fils aîné de Kim Jong-il, il avait été écarté de sa succession et, tombé en disgrâce, vivait en exil à Macao, en Chine, sans exercer aucune activité politique.Du 15 au 18, alors que les soupçons se portent vers Pyongyang, la police interpelle une Vietnamienne, une Indonésienne, un Mala […] Lire la suite

12-27 février 2017
Corée du Nord. Tir d’un missile balistique et sanctions internationales.

Le 12, Pyongyang procède au tir d’un missile balistique de moyenne portée Pukguksong-2 qui s’abîme en mer du Japon après avoir parcouru cinq cents kilomètres. Le pays a tiré huit missiles entre avril et octobre 2016.Le 13, le Conseil de sécurité de l’ONU condamne à l’unanimité le tir de missile nord-coréen.Le 18, Pékin annonce la suspension de ses importations de charbon nord-coréen, en applicatio […] Lire la suite

2016

3-24 août 2016
Corée du Nord – Corée du Sud. Poursuite des tirs balistiques par Pyongyang.

Le 3, Pyongyang procède à de nouveaux tirs de missiles balistiques au large du Japon. L’un d’eux tombe à environ deux cent cinquante kilomètres au nord de l’archipel. Ces tirs font suite à l’annonce en juillet du déploiement d’un bouclier antimissiles américain en Corée du Sud.Le 22 débutent, dans le sud de la péninsule, les manœuvres militaires annuelles américano–sud-coréennes, considérées par P […] Lire la suite

8-19 juillet 2016
Corée du Sud – Corée du Nord – États-Unis. Accord américano–sud-coréen sur un système antimissiles.

Le 8, Séoul et Washington annoncent la conclusion d’un accord sur le déploiement, d’ici fin 2017, du système antimissiles américain THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) en Corée du Sud, face à la menace de Pyongyang qui poursuit ses essais nucléaires et balistiques. La Chine proteste vivement.Le 9, puis le 19, la Corée du Nord procède à des essais de missiles balistiques. […] Lire la suite

6-9 mai 2016
Corée du Nord. Septième congrès du Parti du travail.

Du 6 au 9 se tient à Pyongyang le septième congrès du Parti du travail de Corée (PTC) au pouvoir, le premier depuis 1980, en présence des grands médias internationaux, mais en l’absence de tout dirigeant étranger. Chef suprême de la Corée du Nord, commandant suprême de l’armée et jusqu’alors premier secrétaire du PTC, Kim Jong-un est élu président du parti unique. Le congrès réaffirme la ligne d’« […] Lire la suite

2 mars 2016
Corée du Nord. Renforcement des sanctions de l’ONU.

Le Conseil de sécurité de l’ONU adopte à l’unanimité la résolution 2270 qui durcit les sanctions à l’encontre de la Corée du Nord, à la suite de l’essai nucléaire effectué par Pyongyang en janvier et du tir d’un missile balistique en février. Le texte impose aux pays membres de l’ONU d’inspecter toutes les marchandises en provenance ou à destination de la Corée du Nord, et de refuser l’accès à leu […] Lire la suite

7 février 2016
Corée du Nord. Tir d’un missile balistique.

Pyongyang procède à un tir de missile balistique – présenté comme la mise sur orbite d’un satellite –, un mois après un quatrième essai nucléaire. Le dernier lancement de missile balistique nord-coréen remonte à décembre 2012. Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne unanimement cette « provocation intolérable », au regard des résolutions adoptées à l’encontre du pays.  […] Lire la suite

6 janvier 2016
Corée du Nord. Annonce du test d’une bombe H.

Pyongyang annonce avoir mené « avec succès » le premier test d’une « bombe à hydrogène miniaturisée ». La réalité de l’essai est confirmée par les experts internationaux qui doutent toutefois qu’il s’agisse de celui d’une bombe H. Le pays a déjà procédé à des essais nucléaires en 2006, 2009 et 2013, qui ont entraîné l’application de sanctions par l’ONU, Washington, Séoul et Tōkyō condamnent fermem […] Lire la suite

2015

4-25 août 2015
Corée du Nord – Corée du Sud. Nouvel épisode de tension à la frontière.

Le 4, deux soldats sud-coréens sont blessés par l’explosion de mines dans la zone démilitarisée séparant les deux Corées. En représailles à cette « provocation », la Corée du Sud décide de reprendre, pour la première fois depuis onze ans, la diffusion par haut-parleurs de messages de propagande le long de la ligne de démarcation. Le 20, la Corée du Nord procède à des tirs d’artillerie vers la Coré […] Lire la suite

2014

15-27 décembre 2014
États-Unis – Corée du Nord. Polémique au sujet du film « The Interview ».

Le 15, la société de production de programmes de cinéma et de télévision Sony Pictures Entertainment (S.P.E.), filiale du groupe japonais Sony, met en demeure les médias américains de ne pas exploiter les informations confidentielles rendues publiques à la suite du piratage massif de ses données informatiques constaté en novembre. Cette opération, d'une ampleur sans précédent, est revendiquée par  […] Lire la suite

9 mars 2014
Corée du Nord. Élection de l'Assemblée suprême du peuple.

Le 9, le renouvellement de l'Assemblée suprême du peuple, dont les 687 élus appartiennent au Front démocratique pour la réunification de la patrie, permet au président Kim Jong-un de promouvoir une nouvelle génération de cadres et d'affirmer ainsi son pouvoir sur l'appareil d'État. Le président lui-même est élu député avec 100 p. 100 des voix.  […] Lire la suite

17 février 2014
O.N.U. – Corée du Nord. Rapport sur les droits de l'homme en Corée du Nord.

La Commission d'enquête de l'O.N.U. sur la situation des droits de l'homme en Corée du Nord nommée en mars 2013 remet son rapport. Celui-ci préconise la comparution des dirigeants de Pyongyang devant la Cour pénale internationale pour des crimes comparables à ceux qui furent commis par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Le rapport estime entre quatre-vingt mille et cent vingt mille le no […] Lire la suite

2013

8-12 décembre 2013
Corée du Nord. Exécution du numéro deux du régime.

Le 8, Jang Song-taek, numéro deux du régime et oncle du président Kim Jong-un, est arrêté lors d'une réunion du bureau politique du comité central du Parti du travail de Corée (P.T.C.). Les images de cette arrestation sont diffusées par la presse. Jang Song-taek était également vice-président de la commission de Défense et directeur du puissant département de l'administration du P.T.C. Son arresta […] Lire la suite

14-23 août 2013
Corée du Nord – Corée du Sud. Reprise du dialogue entre les deux pays.

Le 14, Pyongyang et Séoul concluent un accord sur la réouverture prochaine du site industriel de Kaesong, en Corée du Nord, où sont implantées plus d'une centaine d'entreprises sud-coréennes employant quelque cinquante-trois mille travailleurs nord-coréens. Pyongyang avait ordonné la fermeture du site en avril à la suite du regain des tensions entre les deux pays. Le site rouvrira le 16 septembre. […] Lire la suite

2-12 avril 2013
Corée du Nord – Corée du Sud. Poursuite des menaces de Pyongyang contre Séoul.

Le 2, alors que la tension entre les deux Corées s'est exacerbée en mars, Pyongyang annonce son intention de redémarrer le site d'enrichissement d'uranium et le réacteur nucléaire du complexe de Yongbyon, qui étaient fermés depuis la signature d'un accord en février 2007. Le 3, les États-Unis annoncent le déploiement d'une batterie de missiles sur leur base militaire de l'île de Guam, dans le Paci […] Lire la suite

1er-30 mars 2013
Corée du Nord. Menaces de Pyongyang après le renforcement des sanctions internationales.

Le 1er débutent les manœuvres militaires annuelles menées conjointement par la Corée du Sud et les États-Unis, qui doivent durer jusqu'à la fin d'avril. Le 7, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 2094, qui renforce les sanctions à l'encontre de la Corée du Nord, en réaction à son troisième essai nucléaire effectué en février.Le 8, Pyongyang a […] Lire la suite

12 février 2013
Corée du Nord. Troisième essai nucléaire de Pyongyang.

L'agence de presse officielle K.C.N.A. annonce que Pyongyang a effectué « avec succès » son troisième essai nucléaire souterrain – après ceux d'octobre 2006 et de mai 2009. Réuni en urgence, le Conseil de sécurité des Nations unies adopte une déclaration unanime qui qualifie cet essai de « menace claire pour la paix et la sécurité internationales » et de « violation grave » des résolutions de l'O. […] Lire la suite

2012

12 décembre 2012
Corée du Nord. Lancement réussi d'une fusée porteuse d'un satellite.

Pyongyang annonce la réussite du lancement d'une fusée Unha-3, depuis le site de Sohae, et du placement sur orbite d'un satellite d'observation, en dépit des mises en garde des grandes puissances et notamment de son alliée traditionnelle, la Chine. Celles-ci estiment que ce tir, qui est considéré comme un essai de missile à longue portée, viole la résolution 1874 du Conseil de sécurité de l'O.N.U. […] Lire la suite

12-16 avril 2012
Corée du Nord. Échec du lancement controversé d'une fusée.

Le 12, les chefs de la diplomatie des pays du G8, réunis à Washington, « exigent » que Pyongyang renonce à son projet de lancement d'une fusée porteuse d'un satellite d'observation. Selon eux, ce projet viole des résolutions adoptées par le Conseil de sécurité de l'O.N.U. en 2006 et 2009, qui interdisent à la Corée du Nord « tout lancement recourant à la technique des missiles balistiques ». Le 13 […] Lire la suite

11-15 avril 2012
Corée du Nord. Confirmation de Kim Jong-un à la tête de l'État.

Le 11, la conférence des délégués du Parti du travail nomme Kim Jong-un premier secrétaire et président de la commission militaire centrale – il n'en était jusqu'alors que vice-président. Le 13, l'Assemblée populaire le nomme premier président de la Commission de défense nationale, organe suprême de l'État.Le 15 est fêté le centième anniversaire de la naissance du « Père de la nation » Kim Il-sung […] Lire la suite

29 février 2012
Corée du Nord. Moratoire sur les activités d'enrichissement d'uranium.

Pyongyang et Washington concluent un accord qui prévoit la suspension des activités d'enrichissement d'uranium menées dans l'usine de Yongbyon, des essais de missiles et des essais nucléaires par la Corée du Nord, en échange de la livraison de 240 000 tonnes d'aide alimentaire par les États-Unis. Les inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique sont autorisés à surveiller l'applica […] Lire la suite

2011

19-31 décembre 2011
Corée du Nord. Décès et succession de Kim Jong-il.

Le 19 est rendue publique la mort du dirigeant Kim Jong-il, intervenue le 17. Son fils Kim Jong-un est présenté comme son successeur. Il s'agit de la deuxième succession dynastique après celle du « père fondateur » de la nation Kim Il-sung, mort en 1994, par son fils Kim Jong-il. En septembre 2010, Kim Jong-un, qui venait d'être nommé général, avait été élu membre du comité central du Parti des tr […] Lire la suite

2010

23-28 novembre 2010
Corée du Nord – Corée du Sud. Grave incident militaire.

Le 23, la Corée du Nord procède à un tir d'artillerie contre l'île Yongpyong, en riposte, selon elle, à des manœuvres militaires sud-coréennes proches de ses côtes. Quatre personnes au moins sont tuées. La Corée du Sud réplique. Il s'agit d'un des accrochages les plus graves depuis la signature de l'armistice entre les deux pays en juillet 1953. Yongpyong est située en mer Jaune, à une dizaine de  […] Lire la suite

28 septembre 2010
Corée du Nord. Promotion du fils de Kim Jong-il.

L'assemblée des délégués du Parti du travail réunie à Pyongyang reconduit Kim Jong-il dans ses fonctions de secrétaire général du parti, tandis que son fils cadet Kim Jong-un, préalablement nommé général, est élu membre du comité central et vice-président de la commission militaire. La sœur de Kim Jong-il, Kim Kyong-hee, promue elle aussi au grade de général, entre également au comité central et à […] Lire la suite

5-16 août 2010
Corée du Nord – Corée du Sud. Manœuvres aéronavales sud-coréennes et riposte nord-coréenne.

Le 5, la Corée du Sud engage d'importantes manœuvres aéronavales mobilisant une trentaine de navires et une cinquantaine d'avions. Celles-ci se déroulent en mer Jaune, dans la zone où, en mars, la corvette sud-coréenne Cheonan a été coulée, selon Séoul, par un tir de torpille d'un sous-marin nord-coréen. Cette opération fait suite à des manœuvres navales conduites avec les État […] Lire la suite

21-28 juillet 2010
États-Unis – Corée du Nord – Corée du Sud. Sanctions contre la Corée du Nord et manœuvres navales américano - sud-coréennes.

Le 21, la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, en visite à Séoul, annonce de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord et met en garde Pyongyang contre les « conséquences graves » de toute nouvelle provocation, après la destruction, en mars, d'une corvette sud-coréenne par un sous-marin nord-coréen. Le 23, Pyongyang promet une « réponse physique » aux sanctions américaines.Du 25 au 28,  […] Lire la suite

4-30 mai 2010
Corée du Nord – Corée du Sud. Crise diplomatique à la suite du torpillage d'une corvette sud-coréenne.

Le 4, le président sud-coréen Lee Myung-bak affirme, lors d'une déclaration télévisée, que le naufrage de la corvette militaire Cheonan en mer Jaune, le 26 mars, qui a causé la mort de quarante-six marins, « n'est pas un accident », accusant implicitement la Corée du Nord. Le 20, la commission d'enquête internationale conclut au torpillage de la corvette sud-coréenne par un sou […] Lire la suite

2009

17 août 2009
Corée du Nord – Corée du Sud. Premier pas vers l'ouverture de la frontière entre les deux pays.

Le 17, Pyongyang annonce que la Corée du Nord rouvre sa frontière avec le Sud afin d'autoriser à nouveau les voyages touristiques et de permettre les réunions des familles séparées par la guerre de Corée; elle lève également les restrictions à l'entrée des hommes d'affaires. Cette décision est prise au lendemain de la rencontre, à Pyongyang, entre le président Kim Jong-il et Hyun Jung-eun, préside […] Lire la suite

25 mai-12 juin 2009
Corée du Nord. Second essai nucléaire de Pyongyang.

Le 25, Pyongyang annonce avoir procédé « avec succès » à un nouvel essai nucléaire souterrain suivi par un tir de missiles à courte portée, ravivant ainsi les tensions et l'inquiétude de la communauté internationale. Le même jour, le Conseil de sécurité des Nations unies, réuni en urgence, condamne unanimement le second essai nucléaire coréen. Le 27, alors que Moscou appelle la Corée du Nord à rev […] Lire la suite

5-29 avril 2009
Corée du Nord. Tir d'une fusée balistique.

Le 5, le lancement d'une fusée depuis la côte nord-est de la Corée du Nord, qui doit survoler le Japon, provoque un tollé international et la réunion en urgence du Conseil de sécurité des Nations unies. La fusée, que les États-Unis soupçonnent d'être un missile balistique à longue portée Taepodong-2, est, selon Pyongyang, destinée à mettre sur orbite un satellite de communication. Le 13, le tir es […] Lire la suite

2008

12 octobre 2008
Corée du Nord. Pyongyang retiré par Washington de la liste des soutiens du terrorisme.

À la suite d'un accord intervenu le 10, les États-Unis annoncent qu'ils retirent la Corée du Nord de la liste des États soutenant le terrorisme international. Pyongyang s'y trouvait depuis vingt ans, à la suite de l'attentat de novembre 1987 contre un Boeing de la compagnie sud-coréenne Korean Air. Ce statut l'empêchait notamment d'avoir accès aux instances financières internationales. Washington  […] Lire la suite

2007

2-4 octobre 2007
Corée du Nord – Corée du Sud. Signature d'une « déclaration de paix et de prospérité ».

Le 2, le président sud-coréen Roh Moo-hyun traverse à pied la ligne de démarcation entre les deux Corées pour se rendre à Pyongyang, où il participe, avec son homologue nord-coréen Kim Jong-il, au deuxième sommet intercoréen (après celui de juin 2000), bien qu'officiellement l'état de guerre existe toujours entre les deux pays.Le 3, Pyongyang s'engage, dans le cadre des négociations sur le dossier […] Lire la suite

14-18 juillet 2007
Corée du Nord. Arrêt de la centrale nucléaire de Yongbyon.

Le 14 débutent les livraisons de fioul lourd par la Corée du Sud, comme prévu dans l'accord de février, en échange de l'arrêt des activités nucléaires de Pyongyang. Ces livraisons doivent atteindre, à terme, 1 million de tonnes. Le 15, les inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique confirment l'arrêt de la centrale nucléaire de Yongbyon. Le sort du plutonium déjà produit et des a […] Lire la suite

14-26 juin 2007
Corée du Nord. Début de mise en œuvre de l'accord nucléaire de février.

Du 14 au 25 s'effectue vers Pyongyang le transfert des 25 millions de dollars de fonds nord-coréens consignés depuis septembre 2005 dans une banque de Macao à la demande du Trésor américain. Cette opération constituait une des conditions de l'arrêt du programme nucléaire du pays, selon les termes de l'accord conclu en février. Le 16, Pyongyang invite les inspecteurs de l'Agence internationale de l […] Lire la suite

13 février 2007
Corée du Nord. Accord sur le nucléaire.

Les négociations sur le nucléaire nord-coréen, réunissant les deux Corées, les États-Unis, la Chine, la Russie et le Japon, aboutissent à la conclusion d'un accord de principe, quatre mois après l'essai souterrain effectué par Pyongyang. La Corée du Nord s'engage à « désactiver » son programme nucléaire en échange de la fourniture d'énergie – 1 million de tonnes de fioul et 1 million de kilowatts  […] Lire la suite

2006

3-31 octobre 2006
Corée du Nord. Essai nucléaire.

Le 3, le gouvernement nord-coréen indique que « la menace d'une guerre nucléaire avec les États-Unis et les sanctions à [son] encontre [le] contraignent à procéder à un essai, étape essentielle pour renforcer [sa] dissuasion ». La communauté internationale réagit vivement à cette annonce. La Corée du Nord, qui est accusée depuis octobre 2002 de développer à des fins militaires un programme clandes […] Lire la suite

5-15 juillet 2006
Corée du Nord. Tirs de missiles balistiques.

Le 5, Pyongyang procède aux tirs d'essai de sept missiles balistiques en mer du Japon, dont un à longue portée, qui échoue, capables en théorie d'atteindre les territoires américains de l'Alaska ou d'Hawaii. La communauté internationale condamne ces tirs qui, selon le président George W. Bush, constituent un « défi au monde », mais ne représentent pas « une menace directe pour les États-Unis ». De […] Lire la suite

2005

10 février-3 mars 2005
Corée du Nord. Autoproclamation de Pyongyang comme puissance nucléaire.

Le 10, Pyongyang se proclame officiellement puissance nucléaire. Le gouvernement annonce que le pays a « fabriqué des armes nucléaires par mesure d'autodéfense face à la politique de moins en moins déguisée d'isolement et d'étouffement » des États-Unis à son égard. Ces armes sont destinées à demeurer « une force de dissuasion », précise le communiqué. Le gouvernement annonce également la suspensio […] Lire la suite

2004

27-28 juillet 2004
Corée du Nord – Corée du Sud. Arrivée massive de réfugiés nord-coréens à Séoul.

Les 27 et 28, près de quatre cent cinquante réfugiés nord-coréens arrivent, par vols spéciaux, à Séoul en provenance de Hô Chi Minh-Ville après avoir fui leur pays via la Chine et le Vietnam. Il s'agit du plus important mouvement de réfugiés depuis le partage de la Corée en 1953. Pyongyang qualifie de « kidnapping planifié » ce transfèrement que Séoul souhaitait discret. […] Lire la suite

22-23 avril 2004
Corée du Nord. Grave catastrophe ferroviaire.

Le 22, dans la gare de Ryongchon, à la frontière chinoise, la collision de deux trains de marchandises transportant des produits hautement inflammables fait des centaines de morts. Il s'agit de l'une des plus graves catastrophes ferroviaires de l'histoire.Le 23, les autorités de Pyongyang font appel à l'aide des Nations unies. Le drame, dont le bilan demeure imprécis, provoque un élan de solidarit […] Lire la suite

2003

1er-28 avril 2003
Corée du Nord. Engagement de discussions multilatérales sur le programme nucléaire.

Le 1er, la Corée du Nord procède à un nouveau tir de missile sol-mer de courte portée en mer du Japon, après les essais de février et de mars. Le 10, le retrait de Pyongyang du traité de non-prolifération, dénoncé en janvier, devient effectif.Le 12, sous la pression de la Chine et à la suite de la chute du régime irakien, la Corée du Nord se dit prête à envisager de négocier […] Lire la suite

2-28 mars 2003
Corée du Nord. Nouvelles provocations.

Le 2, quatre chasseurs nord-coréens se livrent à des actes d'intimidation à l'encontre d'un avion de reconnaissance américain, dans l'espace aérien international, au-dessus de la mer du Japon.Le 10, Pyongyang effectue un nouvel essai de tir de missile sol-mer de courte portée en mer du Japon, après un premier tir en février.Le 28, le lancement, par le Japon, de ses deux premiers satellites de rens […] Lire la suite

3-25 février 2003
Corée du Nord – États-Unis. Poursuite des provocations de Pyongyang.

Le 3, les États-Unis se déclarent prêts à l'envoi de bombardiers lourds en Extrême-Orient afin de renforcer les forces de dissuasion opposées à la Corée du Nord, qui s'est retirée en janvier du traité de non-prolifération nucléaire.Le 5, Pyongyang annonce le redémarrage de sa centrale nucléaire de Yongbyon que Washington soupçonne de produire de l'uranium enrichi à usage militaire. La Corée du Nor […] Lire la suite

3-24 janvier 2003
Corée du Nord – États-Unis. Crise nucléaire.

Le 3, les États-Unis rejettent la demande de négociation d'un pacte de non-agression formulée le même jour par la Corée du Nord, et exigent l'arrêt du programme nucléaire militaire que Pyongyang a repris en décembre 2002, en violation de l'accord de désarmement nucléaire signé en octobre 1994.Le 6, l'Agence internationale de l'énergie atomique (A.I.E.A.) accorde « une seconde chance » à la Corée d […] Lire la suite

2002

2-31 décembre 2002
Corée du Nord – États-Unis. Aggravation de la crise entre les deux pays.

Le 2, le président russe Vladimir Poutine, en visite en Chine, et son homologue chinois, Jiang Zemin, appellent le régime de Pyongyang à « préserver le statut dénucléarisé de la péninsule coréenne » et à normaliser ses relations avec Washington.Le 12, la Corée du Nord annonce la reprise « immédiate » de son programme de production de plutonium. Il avait été gelé à la suite d'un accord signé avec l […] Lire la suite

16-21 octobre 2002
Corée du Nord. Reconnaissance de l'existence d'un programme nucléaire militaire.

Le 16, l'administration américaine déclare que la Corée du Nord a reconnu avoir développé un programme nucléaire militaire, en violation d'un accord signé en octobre 1994 qui prévoyait aussi la fourniture, par plusieurs pays occidentaux, dont les États-Unis, de deux réacteurs civils à eau légère. Les soupçons des États-Unis et le refus de la Corée du Nord de laisser inspecter certains sites avaien […] Lire la suite

17 septembre 2002
Japon – Corée du Nord. Visite de Junichiro Koizumi à Pyongyang.

Le Premier ministre japonais, Junichiro Koizumi, effectue la première visite d'un dirigeant nippon à Pyongyang, dont Tōkyō ne reconnaît pas officiellement le régime. Il signe avec le président Kim Jong-il un accord qui prévoit la reprise des négociations en vue de la normalisation des relations entre les deux pays. Pyongyang s'engage à respecter l'accord américano - nord-coréen d'octobre 1994 rela […] Lire la suite

29 juin 2002
Corée du Nord – Corée du Sud. Incident naval meurtrier.

Un affrontement naval oppose des patrouilleurs sud-coréens et nord-coréens en mer Jaune, à l'ouest de la péninsule. Le bilan de l'échange de tirs s'établit à quatre morts et un disparu côté sud-coréen et peut-être une trentaine de morts côté nord-coréen. Les deux pays, qui ont perdu chacun un bâtiment, se rejettent la responsabilité de l'incident qui a eu lieu dans une zone de frontière maritime m […] Lire la suite

2000

13-30 juin 2000
Corée du Nord – Corée du Sud. Sommet entre les deux présidents.

Du 13 au 15, Kim Dae-jung, président de la Corée du Sud, et Kim Jong-il, président de la Corée du Nord, participent à un sommet sans précédent, à Pyongyang, quarante-sept ans après la conclusion de l'armistice entre les deux pays qui n'ont jamais signé de traité de paix et qui ne se reconnaissent pas mutuellement. Kim Jong-il se montre particulièrement détendu et chaleureux. L'accord signé par les […] Lire la suite

1999

15 juin 1999
Corée du Nord – Corée du Sud. Incident maritime en mer Jaune.

La marine sud-coréenne coule un torpilleur nord-coréen, causant la mort d'une trentaine de marins. Le navire tentait de pénétrer dans la zone démilitarisée qui sépare les deux pays depuis l'armistice de juillet 1953, où la tension était forte depuis une dizaine de jours. Il s'agit du plus grave incident entre les armées des deux pays depuis la fin de la guerre de Corée. Séoul précise toutefois que […] Lire la suite

1998

5 septembre 1998
Corée du Nord. Élection officielle de Kim Jong-il à la tête de l'État.

Quatre ans après la mort de Kim Il-sung, durant lesquels le poste de chef de l'État est resté vacant, le Congrès suprême du peuple nord-coréen élit officiellement à la tête du pays son fils Kim Jong-il qui exerce de facto le pouvoir depuis juillet 1994. Amendant la Constitution, il abolit le titre de président et fait du chef de la commission de la Défense nationale le numéro un du régime. Cette é […] Lire la suite

31 août 1998
Corée du Nord. Tir d'un missile balistique au-dessus du Japon.

Pyongyang procède au tir d'un missile balistique expérimental qui s'abîme dans l'océan Pacifique après avoir survolé le Japon. D'une portée de 1 500 à 2 000 kilomètres, ce missile pourrait emporter des têtes nucléaires. En octobre 1994, la Corée du Nord et les États-Unis avaient signé un accord qui prévoyait le gel du programme nucléaire militaire nord-coréen en échange de la fourniture de deux ré […] Lire la suite

22 juin-3 juillet 1998
Corée du Nord – Corée du Sud. Interception d'un sous-marin nord-coréen dans les eaux sud-coréennes.

Le 22, un sous-marin nord-coréen se prend dans les filets d'un bateau de pêche sud-coréen, au large de Sokcho, sur la côte est, avant de couler. Pyongyang évoque « une avarie lors d'une mission d'entraînement ». Cet incident intervient la veille de la date prévue pour la reprise des négociations entre les deux Corées et les États-Unis dans le cadre de la commission d'armistice.Le 25, à l'issue de  […] Lire la suite

1997

8 octobre 1997
Corée du Nord. Désignation de Kim Jong-il à la tête du Parti des travailleurs.

Plus de trois ans après la mort de son père Kim Il-sung, en juillet 1994, Kim Jong-il, qui a depuis lors conforté son pouvoir, est officiellement investi au poste de secrétaire du Parti des travailleurs. Kim Jong-il ne disposait jusque-là que du titre de commandant suprême des armées, acquis du vivant de son père. Le poste de chef de l'État n'est toujours pas pourvu. […] Lire la suite

12-21 février 1997
Corée du Nord. Défection d'un haut dignitaire.

Le 12, Hwang Jang-Yop, grande figure du régime nord-coréen, demande l'asile politique au consulat de Corée du Sud à Pékin. Secrétaire du comité central du Parti des travailleurs, président de la commission des Affaires étrangères du Congrès du peuple, il est l'un des théoriciens du régime fondé par Kim Il-Sung et l'un des conseillers du fils et successeur de celui-ci, Kim Jong-Il. Pyongyang préten […] Lire la suite

1996

18 septembre 1996
Corée du Nord – Corée du Sud. Regain de tension.

À la suite de l'échouage d'un sous-marin nord-coréen sur les côtes sud-coréennes, vingt membres d'équipage sont tués par l'armée sud-coréenne qui perd trois soldats. Pyongyang prétend que le bâtiment était « en mission de routine » alors que Séoul affirme qu'il effectuait une opération d'infiltration. Cet incident remet en question la politique d'apaisement pratiquée par le Sud à l'égard du Nord d […] Lire la suite

5-16 avril 1996
Corée du Nord – Corée du Sud. Incursions nord-coréennes dans la zone démilitarisée.

Le 5, à la suite de déclarations belliqueuses faites par les autorités civiles et militaires de Pyongyang, des troupes nord-coréennes pénètrent dans la zone démilitarisée située entre les deux Corées, le long du 38e parallèle. Ces provocations s'ajoutent aux nombreuses violations de l'accord d'armistice de Panmunjom signé en juillet 1953. De nouvelles incursions se produisen […] Lire la suite

1994

17-30 décembre 1994
États-Unis – Corée du Nord. Incident militaire.

Le 17, un hélicoptère militaire américain est abattu à quelques kilomètres au nord de la ligne de démarcation entre les deux Corées. Un pilote est tué, l'autre est retenu par les autorités nord-coréennes. Le Pentagone invoque l'erreur de navigation, tandis que Pyongyang accuse Washington d'« espionnage ».Le 30, le pilote survivant est finalement libéré. […] Lire la suite

17-21 octobre 1994
États-Unis – Corée du Nord. Signature de l'accord nucléaire.

Le 17, les États-Unis et la Corée du Nord concluent un accord précisant les termes du compromis auquel les deux pays étaient parvenus en août et qui prévoyait la normalisation des activités nucléaires nord-coréennes. Soupçonnées de contrevenir aux principes de la non-prolifération nucléaire, celles-ci étaient à l'origine d'une crise ouverte en février 1993 par le refus de Pyongyang de laisser l'Ag […] Lire la suite

13 août 1994
Corée du Nord – États-Unis. Normalisation des relations.

Après un an et demi de crise liée à la tentative présumée de Pyongyang de se doter de l'arme nucléaire, la Corée du Nord et les États-Unis parviennent à un accord qui vise à normaliser leurs rapports et qui doit leur permettre, à terme, d'établir des relations diplomatiques. Pyongyang s'engage à geler son programme nucléaire. De son côté, Washington doit aider la Corée du Nord à se doter de la fil […] Lire la suite

8-20 juillet 1994
Corée du Nord. Mort du président Kim Il-sung.

Le 8, le maréchal-président Kim Il-sung meurt à Pyongyang à l'âge de quatre-vingt-deux ans. Protégé de Staline dont les troupes occupent le nord de la Corée en 1945, Kim Il-sung, combattant de la résistance antijaponaise, devient Premier ministre en 1948 et accède à la présidence du Parti du travail en 1949. Après la guerre avec la Corée du Sud, il conforte son pouvoir un moment ébranlé par la vag […] Lire la suite

2-28 juin 1994
Corée du Nord. Crise autour du nucléaire et annonce de la rencontre des deux présidents coréens.

Le 2, l'Agence internationale de l'énergie atomique (A.I.E.A.) remet au Conseil de sécurité de l'O.N.U. un rapport affirmant que ses experts ne sont plus en mesure de contrôler l'éventuel détournement de combustible nucléaire à des fins militaires par la Corée du Nord. Ce rapport doit entraîner l'examen par le Conseil de sanctions contre Pyongyang. Toutefois, ni la Chine ni la Russie, membres perm […] Lire la suite

15 mars-4 avril 1994
Corée du Nord. Réactions de Washington après le refus des inspections nucléaires.

Le 15, à l'issue de leur mission entamée le 3 en application de l'accord américano-nord-coréen de février, les experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique (A.I.E.A.) déclarent avoir été victimes d'obstructions. Washington remet en cause la reprise annoncée des négociations avec Pyongyang à Genève, et Séoul ajourne la suspension des manœuvres militaires Team Spirit  […] Lire la suite

4-26 février 1994
Corée du Nord – États-Unis. Accord sur l'inspection des sites nucléaires nord-coréens.

Le 4, quatre des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies – les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne et la Russie – menacent la Corée du Nord d'engager une procédure visant à lui appliquer des sanctions économiques si celle-ci n'autorise pas, avant le 21, l'Agence internationale de l'énergie atomique (A.I.E.A.) à inspecter ses sites nucléaires. La Corée du Nord est sou […] Lire la suite

1993

19 juillet 1993
États-Unis – Corée du Nord. Accord nucléaire entre Washington et Pyongyang.

Le 19, Washington et Pyongyang parviennent à un accord, à Genève, qui prévoit l'inspection des deux installations nucléaires nord-coréennes par l'Agence internationale pour l'énergie atomique (A.I.E.A.), l'ouverture de négociations avec Séoul sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne et la transformation de la filière nucléaire nord-coréenne, avec l'aide des États-Unis, en vue d'en limiter  […] Lire la suite

8-31 mars 1993
Corée du Nord. Retrait de Pyongyang du traité de non-prolifération nucléaire.

Le 8, la Corée du Nord proclame l'état de « semi-guerre » en réaction aux manœuvres militaires annuelles américano-sud-coréennes. Celles-ci coïncident avec les pressions internationales dont la Corée du Nord fait l'objet depuis qu'elle a rejeté une demande d'inspection nucléaire exigée par l'Agence internationale de l'énergie atomique (A.I.E.A.).Le 12, invoquant les « manœuvres de guerre nucléaire […] Lire la suite

1991

13-31 décembre 1991
Corée du Nord – Corée du Sud. Signature d'accords de « réconciliation » et de dénucléarisation.

Le 13, à Séoul, les Premiers ministres de Corée du Sud et de Corée du Nord signent un pacte de « réconciliation » qui prévoit des négociations en vue de la signature d'un traité de paix pour mettre fin à quarante-six ans de division de la péninsule coréenne déchirée par la guerre entre 1950 et 1953. Il intervient au moment où l'isolement du régime communiste nord-coréen est à son comble, du fait d […] Lire la suite

10-17 novembre 1991
États-Unis – Asie. Tournée de James Baker en Asie et dénonciation du danger nucléaire nord-coréen.

Le 10, James Baker, secrétaire d'État américain, entame une tournée en Asie qui le conduit au Japon, en Corée du Sud et en Chine. Le développement d'un programme nucléaire militaire en Corée du Nord est au centre des discussions. Pyongyang est soupçonné de vouloir fabriquer une bombe atomique qui serait opérationnelle dans un délai d'un ou de deux ans. Le président George Bush avait annoncé, le 27 […] Lire la suite

28 mai 1991
Corée du Nord – Corée du Sud. Revirement de Pyongyang sur l'admission simultanée des deux États coréens à l'O.N.U.

La république populaire démocratique de Corée annonce qu'elle est prête à demander son admission à l'O.N.U. De plus en plus isolé diplomatiquement, le régime communiste de Pyongyang avait jusque-là rejeté l'éventualité d'une admission simultanée des deux Corées à l'O.N.U., estimant qu'elle aurait constitué une reconnaissance de l'existence de deux États coréens. Il justifie son revirement par « la […] Lire la suite

1990

4-30 septembre 1990
Corée du Nord – Corée du Sud. Ouverture du dialogue et normalisation entre Séoul et Moscou.

Du 4 au 7, Yon Hyong-Muk, Premier ministre de la Corée du Nord, se rend à Séoul pour y rencontrer son homologue sud-coréen, Kang Young-Roon. C'est la première visite de ce niveau depuis quarante ans. Au cours des trois jours d'entretiens, Yon Hyong-Muk réitère trois conditions à la poursuite du dialogue : l'entrée aux Nations unies, la suspension des exercices militaires américano-sud-coréens et l […] Lire la suite

1988

7-22 juillet 1988
Corée du Nord – Corée du Sud. Vers une reprise du dialogue politique

Le 7, Roh Tae Woo, président sud-coréen, déclare qu'il s'engage à établir des relations de coopération avec les « compatriotes » de la Corée du Nord. Il propose également d'instaurer un commerce sans droit de douane entre les deux pays. Ce revirement est d'abord accueilli à Pyongyang comme un geste de « propagande », mais de nouvelles initiatives du Sud, concernant la participation de la Corée du  […] Lire la suite

15-26 janvier 1988
Corée du Sud – Corée du Nord. Tension entre Séoul et Pyongyang après la destruction d'un Boeing sud-coréen

Le 15, Kim Hyon Hui, la jeune femme arrêtée après l'attentat du 29 novembre 1987, qui avait détruit en vol un avion de la compagnie sud-coréenne K.A.L., faisant cent quinze morts, reconnaît à la télévision sud-coréenne avoir participé à cet attentat sur ordre personnel de Kim Jong II, fils du président nord-coréen, afin de déstabiliser la Corée du Sud à la veille des jeux Olympiques. Le gouverneme […] Lire la suite

1985

20-23 septembre 1985
Corée du Nord – Corée du Sud. Premières visites au-delà de la ligne de démarcation

Du 20 au 23, pour la première fois depuis la guerre de 1950, les gouvernements de Séoul et de Pyongyang autorisent quelques dizaines de familles séparées à franchir la ligne de démarcation entre les deux pays. Ces retrouvailles, qui ne constituent qu'un début, sont l'aboutissement d'un an de négociations. […] Lire la suite

1984

15-27 novembre 1984
Corée du Nord – Corée du Sud. Interruption de l'amorce de dialogue par un incident de frontière

Le 15, deux délégations du Nord et du Sud se retrouvent à Panmunjom, sur la ligne d'armistice entre les deux Corées, pour engager pour la première fois des négociations sur l'établissement de relations économiques entre les deux pays. Trois thèmes sont abordés : l'économie et le commerce, la réunion des familles séparées par la guerre et la constitution d'équipes sportives communes en vue des jeux […] Lire la suite

11 janvier 1984
Corée du Nord – Corée du Sud. Recherche d'un règlement pacifique entre les deux Corées

La proposition nord-coréenne d'une conférence tripartite (États-Unis, Corée du Nord, Corée du Sud) pour rechercher un règlement des problèmes en suspens entre les deux Corées est rejetée par la Corée du Sud qui toutefois n'est pas hostile à la proposition américaine d'une conférence quadripartite (avec la participation de la Chine) à la condition qu'elle soit précédée d'un sommet entre les deux Co […] Lire la suite

1983

4-5 novembre 1983
Birmanie – Corée du Nord. Rupture des relations diplomatiques entre Rangoon et Pyongyang

Le 4, La Birmanie décide de rompre ses relations diplomatiques avec la Corée du Nord. Cette décision résulte des conclusions de l'enquête sur l'attentat du 9 octobre qui a coûté la vie à plusieurs membres du gouvernement sud-coréen en visite officielle à Rangoun.Le 5, la Corée du Nord rejette les accusations de la note birmane qu'elle qualifie de « pure invention ». […] Lire la suite

9-14 octobre 1983
Corée du Sud – Corée du Nord. Tension entre Séoul et Pyongyang après un attentat en Birmanie contre le président sud-coréen

Le 9, le président sud-coréen Chun Doo Hwan est à Rangoon, en Birmanie, pour une tournée en Asie méridionale. Quelques instants avant son arrivée au Mausolée des martyrs birmans, une bombe explose. Vingt et une personnes sont tuées, dont quatre membres du gouvernement sud-coréen. Le président Chun Doo Hwan annule la suite de son voyage et regagne Séoul.Le 10, les autorités sud-coréennes accusent l […] Lire la suite

— Universalis