KIM IL-SUNG ou KIM IL-SŎNG (1912-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né deux ans après l'annexion de la Corée par le Japon, le 15 avril 1912, à Mankyuengdai, dans la banlieue de Pyongyang, sous le nom de Kim Sung-ju (« le pilier du pays »), Kim Il-sung était l'aîné de quatre enfants. Sa vie légendaire, enseignée dès l'école primaire en Corée du Nord, nous apprend qu'il est issu d'une famille de métayers aux traditions révolutionnaires bien trempées. On ne sait pas au juste à partir de quel moment il commença à utiliser le nom de Kim Il-sung, nom d'un héros de la lutte antijaponaise décédé en 1935. Scolarisé en Mandchourie pendant l'occupation japonaise de son pays, il séjourne ensuite en Chine ; en 1926, il fait partie des fondateurs de l'Union pour abattre l'impérialisme, puis, en 1927, il participe à la création de l'Association des enfants coréens de Jilin et à l'Union de la jeunesse communiste. Ce combat politique a établi des liens privilégiés avec le Parti communiste chinois et convaincu les Nord-Coréens qu'ils ont joué un rôle essentiel dans l'implantation de la révolution en Chine du Nord-Est. Après la libération, Kim Il-sung a accompli trente-neuf voyages, officiels et secrets, en Chine populaire. Membre du Parti communiste chinois en 1931, il parlait le mandarin. De l'automne de 1929 à mai 1930, son engagement politique lui vaut de connaître la prison. En 1934, il fonde l'Armée révolutionnaire populaire coréenne, mais c'est dans les wagons de l'Armée rouge soviétique qu'il pénètre à Pyongyang en octobre 1945. Président du Comité populaire provisoire nord-coréen en février 1946, à l'heure de la fondation de la République populaire démocratique, il devient Premier ministre (sept. 1948). À partir de cette date, la Corée du Nord entretiendra des relations privilégiées avec les grands frères soviétique et chinois. En juillet 1961, restant à équidistance des deux capitales du communisme mondial, la Corée du Nord signe deux traités d'amitié, de coopération et d'assis [...]

Kim Il-sung, 1958

Kim Il-sung, 1958

Photographie

Le chef d'État nord-coréen Kim Il-sung (1912-1994) au moment de l'évacuation des troupes chinoises du pays (1958). Déclencheur en 1950 de la guerre de Corée, il ne cessa de renforcer sa position au pouvoir, devenant président de la République en 1972 et acceptant le titre de généralissime... 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : enseignant à l'Institut national des langues et civilisations orientales

Classification


Autres références

«  KIM IL-SUNG ou KIM IL-SONG (1912-1994)  » est également traité dans :

CORÉE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jin-Mieung LI, 
  • Ogg LI, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 6 267 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « De la division à la guerre de Corée »  : […] Le communiqué commun publié à la suite de la conférence entre Roosevelt, Churchill et Chang Kaishek, qui s'est tenue au Caire en novembre 1943, comporte une clause spéciale sur la Corée : « Nous reconnaissons que le peuple coréen se trouve dans un état d'esclavage et que la Corée doit être libre et indépendante en temps opportun. » À Yalta, en fév […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-histoire/#i_28062

CORÉE - Littérature

  • Écrit par 
  • Ogg LI, 
  • Marc ORANGE, 
  • Martine PROST
  •  • 9 752 mots

Dans le chapitre « L'après-guerre »  : […] La situation confuse engendrée par la guerre, en particulier les nombreuses purges politiques, incitèrent les écrivains à rester dans une prudente expectative et à se garder de toute originalité. Tout au plus adoptèrent-ils, au mois de septembre 1953, la résolution suivante : « Tous nos efforts et notre talent seront consacrés à la reconstruction e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-litterature/#i_28062

CORÉE DU NORD

  • Écrit par 
  • Valérie GELÉZEAU, 
  • Jin-Mieung LI
  • , Universalis
  •  • 8 956 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Fondation de la République populaire démocratique de Corée »  : […] En 1945, l'armée soviétique, qui occupait la partie nord de la péninsule, reconnut le Comité populaire comme pouvoir représentatif des Coréens. Dès octobre, Kim Il-sung, né le 15 avril 1912, apparut devant la foule. Le 8 février 1946, Kim Il-sung, alors secrétaire général du Parti du travail (Parti communiste au début) fondé le 10 octobre 1945, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-du-nord/#i_28062

KIM JONG-IL (1942-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 875 mots
  •  • 1 média

Avant d'être un h omme politique nord-coréen, au pouvoir de facto de 1994 à 2011, Kim Jong-il avait comme première « vertu » d'être le fils de son père, Kim Il-sung. Selon la légende écrite par le pouvoir, il est né le 16 février 1942 dans une cabane en bois située sur le mont Paektu, lieu symbole de l'imaginaire coréen et base de la résistance ant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kim-jong-il/#i_28062

Pour citer l’article

Christian LECHERVY, « KIM IL-SUNG ou KIM IL-SŎNG (1912-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kim-il-sung-kim-il-song/