CLOÎTRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Cour du Palais Medici-Riccardi, Florence

Cour du Palais Medici-Riccardi, Florence
Crédits : K & B News Foto, Florence, Bridgeman Images

photographie

Couvent des Saints-Serge-et-Bacchus, Umm es-Surab

Couvent des Saints-Serge-et-Bacchus, Umm es-Surab
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cloître de la cathédrale de Monreale

Cloître de la cathédrale de Monreale
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


Le cloître, écrit en 1676 Félibien dans son Dictionnaire des termes propres à l'architecture, « est un lieu clos et quelquefois environné de galeries couvertes, comme sont les cloîtres des religieux ». Cette définition fixe, en plein xviie siècle, une équivoque ancienne. Le mot « cloître » vient du latin claustrum (pluriel : claustra) auquel Isidore de Séville (Étymologies, xv, 7) donne le sens de clôture. Les plus anciens règlements monastiques emploient aussi le terme latin dans cette acception pour désigner la barrière – réelle ou fictive – qui doit séparer les religieux du monde : le cloître signifie un mode de vie avant d'impliquer une forme d'architecture.

Que l'apparition de celle-ci soit liée à l'essor du monachisme, c'est chose sûre. Mais il faut bien avouer qu'aucune prescription ne fit jamais du cloître en tant que forme architecturale un élément nécessaire à la vie monastique. L'Orient orthodoxe a ignoré ce que nous appelons un cloître ; l'Occident a multiplié ces portiques en dehors même des monastères. D'ailleurs, la vocation même du cloître fut diverse : allée couverte servant aux processions (d'où l'allemand Kreuzgang), lieu de promenade, de lecture ou de méditation, jardin, cimetière, il assumait toutes ces fonctions faute d'une stricte définition liturgique. Dans les abbayes qui comptent deux cloîtres, la même incertitude règne : grand cloître et petit cloître, cloître de l'abbé et cloître des moines, cloître du silence et cloître du colloque ; la variété de ces appellations révèle l'absence de toute doctrine établie.

Pour que se fixent quelques grandes options sur l'architecture et le décor du cloître, il faut le ferment d'un débat d'ordre moral sur le sens de la vie monastique. Mais, si la diversité des cloîtres romans procède de saint Bernard, on ne peut dire que saint François ni saint Dominique aient marqué d'une pareille empreinte l'évolution des cloîtres gothiques. Dès le xiiie siècle, les galeries des cloîtres tendent à devenir un élément architectural interchan [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CLOÎTRES  » est également traité dans :

ABBATIALE ET CLOÎTRE DE MOISSAC - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 487 mots

507 Fondation légendaire de l'abbaye de Moissac par Clovis après une victoire décisive sur les Wisigoths à Vouillé. 628 Fondation historique de l'abbaye de Moissac par un moine bénédictin venu de l'abbaye de Saint-Wandrille, saint Ansbert. 1042 L'abbaye est ruinée par le comte de Lomagne. Le comte de Toulouse fera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbatiale-et-cloitre-de-moissac-reperes-chronologiques/#i_24203

BOYTAC ou BOITAC DIOGO (actif entre 1490 et 1525)

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 150 mots

D'origine française, semble-t-il, venu peut-être du Languedoc, Boytac est par son style l'un des architectes les plus portugais. Chargé par le roi Manuel de voûter la nef de l'église de Jésus à Setúbal en 1495, il imagine de robustes colonnes torses formées de trois tores enroulés en spirale. Avec les frères Diogo et Francisco Arruda, il est un des créateurs du style manuélin, qui est pour le Port […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boytac-boitac/#i_24203

CADOUIN ABBAYE DE

  • Écrit par 
  • Élisabeth ZADORA
  •  • 219 mots

Abbaye cistercienne fondée en 1115. L'église de Cadouin (Dordogne), consacrée en 1154, comporte une nef à collatéraux, un transept peu saillant, un chœur terminé en hémicycle et flanqué de deux absidioles s'ouvrant sur les bras du transept. Au-dessus de la croisée du transept, s'élève une coupole sur pendentifs. Au-dessus des grandes arcades à double rouleau légèrement brisées de la nef, un simple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-de-cadouin/#i_24203

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Vers une formule architecturale synthétique »  : […] À Metz, Chrodegang, premier évêque et chancelier du royaume (742-766) avait organisé son chapitre cathédral à la manière d'une communauté monastique. Autour d'un cloître ( claustrum ) étaient groupées plusieurs petites églises, la plupart de forme basilicale, l'une d'elles – Saint-Étienne – jouant le rôle de cathédrale. Mais les offices liturgiques les plus importants, notamm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_24203

CATALOGNE

  • Écrit par 
  • Mathilde BENSOUSSAN, 
  • Christian CAMPS, 
  • John COROMINAS, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean MOLAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 22 411 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le second âge roman »  : […] Le passage du premier art roman méridional au second âge roman se manifeste surtout par le progrès de la stéréotomie et de la sculpture monumentale qui lui est liée. C'est à l'abbatiale de Ripoll que la sculpture romane catalane paraît avoir conquis ses lettres de noblesse, vraisemblablement vers le milieu du xii e siècle, avec la décoration de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalogne/#i_24203

CEFALÙ CATHÉDRALE DE

  • Écrit par 
  • Louis GRODECKI
  •  • 240 mots
  •  • 1 média

Grandiose construction de la Sicile médiévale, la cathédrale de Cefalù fut fondée par le roi Roger II en 1130-1131 pour lui servir de sépulture. Le chœur a sans doute été bâti dans son état premier en 1148, mais des modifications de structure ont retardé l'achèvement de l'église, dont la nef ne fut sans doute édifiée qu'entre 1164 et 1166. L'aspect actuel de l'édifice est très inattendu, car le ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathedrale-de-cefalu/#i_24203

CLOÎTRE DE SAINT-PIERRE DE MOISSAC

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 213 mots

C'est sous l'égide clunisienne et après la reconstruction de l'église abbatiale Saint-Pierre qu'intervinrent les travaux du cloître de Moissac achevé vers 1100. Sur un ensemble de 75 chapiteaux romans surmontant des colonnettes alternativement simples et doubles, 45 sont historiés sur les quatre faces. Ce parti ornemental, favorisé par la situation des scènes placées à hauteur des yeux, tranchait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cloitre-de-saint-pierre-de-moissac/#i_24203

ÉGLISE, architecture

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La réforme monastique »  : […] Il est difficile de juger des conséquences qu'eut la réforme sur l'architecture des monastères existants. Les témoignages sont trop lacunaires pour en tirer une conclusion. Le plan de l'abbaye de Cluny, fondée au début du x e  siècle, demeure irrégulier, ne tenant pas compte des recommandations du concile d'Inden (816-817). Les réformes élaborées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-architecture/#i_24203

ELNE CLOÎTRE D'

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 232 mots

Un cloître de cathédrale : la chose n'est pas rare dans les pays catalans, pas plus que la durée des travaux de construction, qui s'échelonnèrent sur près de deux siècles. Seule appartient à l'époque romane la galerie méridionale, où l'on trouve un style également représenté à Ripoll (Catalogne) et à Corneilla-de-Conflent (dans les Pyrénées-Orientales, comme Elne). La robustesse, que confère l'acc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cloitre-d-elne/#i_24203

ESCHAU CLOÎTRE D'

  • Écrit par 
  • Éliane VERGNOLLE
  •  • 257 mots

Abbaye fondée en 770, en Alsace, par Rémi, évêque de Strasbourg. L'église du xi e siècle est conservée et appartient au type ottonien dit à transept bas. Vers 1130, un cloître lui fut ajouté sur le côté nord. Il fut détruit dès 1292. En 1955, une partie de ce cloître a été remontée au musée de l'Œuvre Notre-Dame à Strasbourg pour présenter les di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cloitre-d-eschau/#i_24203

GALICE

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT, 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 3 522 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'art baroque »  : […] Ce type d'homme trouva son meilleur représentant en José de Vega y Verdugo, comte de Alba Real, aristocrate raffiné, passionné d'architecture, qui connaissait personnellement l'Italie. Placé à la tête de la fabrique en 1658, il conçut un plan d'ensemble pour transformer la cathédrale, jugée « indécente » à cause de sa vétusté. Il exposa ses idées dans un précieux rapport, ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galice/#i_24203

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 842 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La sculpture »  : […] La sculpture monumentale de la seconde moitié du xii e  siècle offre cette même diversité, dans le domaine de l'iconographie comme dans celui du style. On assiste à la disparition du thème de l'Ascension vers 1160, de celui de la seconde Parousie dix ans plus tard ; à l'apparition de la Vierge en majesté en 1150 (Paris, Chartres), du Couronnement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_24203

MONASTIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Carol HEITZ
  •  • 8 280 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Cluny »  : […] Fondé en 909 par douze moines, dont six sous la conduite de saint Bernon venaient de Baume-les-Messieurs, et six de Gigny, autre abbaye jurassienne, le monastère de Cluny se développa au cours des x e et xi e  siècles de manière stupéfiante. Odon, successeur de Bernon, sut fixer à ses moines un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-monastique/#i_24203

MONREALE CATHÉDRALE DE

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 301 mots
  •  • 3 médias

Le plus complet et le plus fastueux des monuments que firent construire les rois normands de Sicile. En 1174, Guillaume II fonda sur les hauteurs qui dominent la plaine de Palerme (la Conca d'oro ) une abbaye bénédictine qui fut érigée en archevêché par le pape Lucius III en 1183. Bien que les travaux aient été assez rapidement menés, l'église ne fut consacrée qu'en 1267. Rép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathedrale-de-monreale/#i_24203

MONT-SAINT-MICHEL

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 940 mots
  •  • 1 média

Le rocher de Mont-Tombe, séparé du continent par la grande marée de 709, abritait déjà des cultes à saint Étienne et à saint Symphorien lorsque, en 708, une apparition de l'archange Michel décida l'évêque d'Avranches à construire une église (consacrée en 709) à l'imitation du sanctuaire du Mont-Gargano en Italie. Une abbaye carolingienne la remplaça, desservie par des moines venus de Fontenelle (l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mont-saint-michel/#i_24203

NAVARRE

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT, 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 4 087 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dépouillement cistercien et exubérance du roman finissant »  : […] Dans le domaine de l'architecture, un véritable renouvellement se produisit vers le milieu du xii e  siècle avec l'installation des moines cisterciens. Leurs fondations de La Oliva en 1134 et de Fitero en 1140 ont déterminé la construction de deux églises robustes qui comptent parmi les premières œuvres de l'architecture ogivale en Espagne. Leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navarre/#i_24203

PAVIE CHARTREUSE DE

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 327 mots

Fondée en 1396 par Jean Galeas Visconti, seigneur de Milan, la chartreuse de Pavie est le monument le plus important et le plus significatif de la première renaissance lombarde. L'église, construite en brique, présente un curieux mélange de traditions gothiques et de formes nouvelles. Sa tour lanterne est particulièrement originale. Mais la partie la plus célèbre est la façade de marbre commencée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chartreuse-de-pavie/#i_24203

POBLET ABBAYE DE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 930 mots

Une des créations cisterciennes les plus accomplies, à travers laquelle se lit l'histoire de l'ordre en Catalogne. Poblet fut fondée en 1153 par l'abbaye de Fontfroide, au diocèse de Narbonne, pour aider au repeuplement des terres de la nouvelle Catalogne, récemment conquise sur l'Islam par le comte de Barcelone Raymond-Bérenger IV. Il subsiste de cette première installation quelques constructions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-de-poblet/#i_24203

PUY CATHÉDRALE DU

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 602 mots

À cause de sa profonde originalité, la cathédrale du Puy est un édifice qu'on aurait peine à classer dans une quelconque « école » romane. Mais les conditions ayant présidé à sa naissance ne furent-elles pas elles-mêmes exceptionnelles ? Le Puy était le siège d'un évêché dépendant directement du roi de France et pivot de sa politique en Aquitaine. Davantage encore un lieu de pèlerinage marial, aus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathedrale-du-puy/#i_24203

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La sculpture monumentale »  : […] À la fin du xi e  siècle, c'est-à-dire au moment où apparaît l'église romane pleinement constituée, la sculpture met au point ses programmes iconographiques, ses formes et ses principes de composition. Cette coïncidence chronologique n'est pas fortuite : elle exprime l'interdépendance entre l'architecture et la sculpture, qui tient aux caractères […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_24203

SAINT-GUILHEM-LE-DÉSERT

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 916 mots

Saint-Guilhem-le-Désert est d'abord un site exceptionnel, dans le cadre grandiose des gorges de l'Hérault. C'est en raison de sa sauvagerie que Guillaume, comte de Toulouse, cousin de Charlemagne par sa mère Aude, fille de Charles Martel, le choisit pour terminer en odeur de sainteté une vie jusque-là consacrée aux entreprises guerrières. Vers 804, il renonce au siècle et se fait moine à l'abbaye […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-guilhem-le-desert/#i_24203

SAINT-MAXIMIN-DU-VAR

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 703 mots

À l'origine de ce magnifique couvent se trouve un pèlerinage célèbre. D'après la légende, trois disciples du Christ, Madeleine, Marthe et leur frère Lazare, auraient débarqué en Provence : Lazare devint le premier évêque de Marseille, Marthe purgea de la Tarasque les bords du Rhône et Madeleine vécut une vie de solitaire dans la Sainte-Baume. Après la mort de Madeleine, Maximin, l'un des soixante- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-maximin-du-var/#i_24203

SAINT-WANDRILLE ABBAYE DE

  • Écrit par 
  • Élisabeth ZADORA
  •  • 308 mots

Fondée en Normandie, dans le vallon de Fontenelle, par saint Wandrille au vii e  siècle (649 env.), l'abbaye bénédictine fut détruite par les Normands au ix e , et reconstruite au début du x e  siècle, en prenant alors le nom de son fondateur. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-de-saint-wandrille/#i_24203

THORONET ABBAYE DU

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 235 mots

Aînée des trois célèbres abbayes cisterciennes de Provence, l'abbaye du Thoronet fut fondée en 1160, lorsque les moines de Florièges y transportèrent leur siège ; elle a commencé à être édifiée vers cette date pour être terminée dès 1180-1190. Le plan de l'église s'inspire en grande partie de celui de l'abbaye cistercienne de Morimond : nef de trois travées, bordée de collatéraux, large transept, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-du-thoronet/#i_24203

TOULOUSE LA DAURADE DE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 336 mots

De ce qui fut l'un des édifices les plus originaux et les plus ornés de la Gaule chrétienne il ne reste plus que des plans, des descriptions, des collections de chapiteaux de marbre et un souvenir qui s'accroche au nom de la Daurade (la Dorée) pour évoquer un riche décor de mosaïques à fond d'or. Ce sanctuaire à plan central, peut-être construit au v e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-daurade-de-toulouse/#i_24203

Voir aussi

Pour citer l’article

Léon PRESSOUYRE, « CLOÎTRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cloitres/