MONACHISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Moines du mont Athos (Grèce), vers 1930

Moines du mont Athos (Grèce), vers 1930
Crédits : Hulton Getty

photographie

Bouddhisme népalais

Bouddhisme népalais
Crédits : David Robbins, Getty Images

photographie


Le monachisme, fleur d'Orient et terreau d'Occident, appartient aux religions les plus diverses. Il prend des formes si variées, si différentes, parfois si incompatibles, qu'on doute à leur propos d'une identité d'inspiration.

Quoi de commun entre l'ermite, le reclus, qui se met en congé de société, et le postulant qui s'agrège à un groupe, obéit à une règle, a conscience de renaître dans une société transmuée (communauté des saints, des parfaits, des séparés, communauté des derniers temps) ou, plus modestement, de participer à une fraternité d'émulation, de soutien mutuel, de perfectionnement individuel et collectif ?

Quoi de commun entre l'errant hindou, le « sans-passion » démuni, dévêtu, vagabond, celui qui se veut sans feu ni lieu, qui oublie ses attaches et son nom, qui se perd dans la nation, qui efface tous ses repères avec la volonté opiniâtre de s'indéterminer, et le retiré du monde qui pense et qui vit son retrait comme une autre façon de se rattacher au monde (même la Thébaïde était un faux désert, un but de visites ; même l'hallucinante Cappadoce, lorsqu'elle ne se bornait pas à être refuge et protection, n'arrachait à la terre que des fiertés un peu ombrageuses, des indépendances soucieuses de raréfier les contacts, de les filtrer, de les choisir) ?

À plus forte raison doit-on distinguer des rares exemples de mysticisme asocial, de piété ou de recueillement solipsistes, les innombrables exemples d'adhésion à des foyers de culture, d'enseignement, de loisir contemplatif ou de travail actif, de faste liturgique ou de philanthropie charitable, de dévouement auprès des masses.

Mais là encore, que de formes, que de styles de vie en commun : moines bouddhiques (variantes multiples, du régime libéral des bonzes à la théocratie lamaïque), moines taoïstes, moines esséniens, moines chrétiens, eux-mêmes évangélistes, défricheurs, bâtisseurs, orants, savants, mendiants, pénitents, prêcheurs, missionnaires au loin..., sans parler des moines guerriers [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite de philosophie indienne à l'université de Paris-Sorbonne
  • : ancien professeur au collège philosophique et théologique de Toulouse, co-directeur de la collection Études musulmanes, collaborateur de l'Encyclopédie l'Islam
  • : docteur ès lettres, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section)
  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)
  • : professeur au Collège de France, chaire d'étude du bouddhisme
  • : professeur de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  MONACHISME  » est également traité dans :

ABBAYE

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 4 585 mots
  •  • 3 médias

L'abbaye est un monastère gouverné par un abbé (lat. abbas , du syriaque abba  = père), peuplé de moines ou de chanoines réguliers. (Les abbayes de moniales sont gouvernées par une abbesse.) Parmi les premiers, les trois familles essentielles sont actuellement celles des bénédictins, des cisterciens et des chartreux – bien que ceux-ci n'aient ni abbaye […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye/#i_6027

ABBÉ

  • Écrit par 
  • Patrice SICARD
  •  • 1 199 mots

Le mot abbé vient vraisemblablement du syriaque abba , signifiant père, où il traduisait le respect porté à un dignitaire de la société civile ou religieuse. Du syriaque le mot passa, vers le III e siècle, dans la langue du monachisme ancien de l'Orient chrétien. On est alors en présence de deux types d'abbés. Il y a d'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbe/#i_6027

ABBON DE FLEURY saint (945-1004)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 321 mots

Né dans l'Orléanais, Abbon, encore enfant, est offert par ses parents au monastère bénédictin de Fleury (aujourd'hui Saint-Benoît-sur-Loire) où il vient enseigner après avoir étudié à Paris et à Reims. Appelé à diriger l'école abbatiale de Ramsay (Yorkshire), il revient à Fleury pour en être bientôt élu abbé (988). Son œuvre se confond, dès lors, avec son effort pour la réforme de l'Église. Il lut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbon-de-fleury/#i_6027

AELRED DE RIEVAUX (1099 env.-1166)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 252 mots

Moine et abbé cistercien, né à Hexham, Aelred (ou Ailred) vécut à la cour du roi David d'Écosse de 1124 à 1133, puis entra à l'abbaye de Rievaux ou Rievaulx (York), qui était une filiale de Clairvaux. Il devint abbé de Revesby (Lincolnshire), puis en 1146, de Rievaulx. Père et guide d'une des plus grandes communautés de l'Europe d'alors, Aelred composa des écrits historiques, intéressant l'histoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aelred-de-rievaux/#i_6027

ANTOINE LE GRAND saint (251-356)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 293 mots

Il naquit à Qeman, au sud de Memphis en Égypte, de parents chrétiens aisés. Ces derniers étaient morts, quand Antoine, âgé de dix-huit ans, fut frappé par l'appel du Christ dans l'Évangile et vendit ses biens, assurant à sa sœur de quoi vivre et distribuant le reste. Il se mit sous la direction d'un vieillard qui lui apprit à partager son temps entre la prière, la lecture de la Bible et le travail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-le-grand/#i_6027

ARCHIMANDRITE

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 200 mots

Titre (dont le sens étymologique signifie « gardien de la bergerie ») apparu en Syrie dès le iv e siècle, en concurrence avec celui d'higoumène, pour désigner le supérieur d'un monastère. À partir du vi e siècle, l'archimandrite devient le chef d'un ensemble de monastères. Puis, de plus en plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archimandrite/#i_6027

ARSÈNE saint (354 env.-env. 455)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 414 mots

Moine d'Égypte né vers 354 à Rome et mort vers 455 à Toura dans le désert de Scété, saint Arsène aussi appelé Arsenius le Romain, est réputé pour son ascétisme parmi les ermites chrétiens du désert de Libye. Ainsi compté au nombre des fameux Pères du désert, il servit de modèle au développement de la vie monastique et contemplative dans la chrétienté d'Orient comme d'Occident. Saint Arsène est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arsene/#i_6027

ASCÈSE & ASCÉTISME

  • Écrit par 
  • Michel HULIN
  •  • 4 663 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ascèse chrétienne »  : […] L' histoire de l'ascétisme chrétien commence au iv e  siècle avec le départ pour le désert d'Égypte de saint Antoine et de Pacôme, le futur organisateur de la vie cénobitique. À cette époque, le christianisme a acquis définitivement droit de cité dans l'Empire romain. Mais, si les persécutions ont cessé, la grande attente eschatologique du retour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascese-et-ascetisme/#i_6027

ATHANASE L'ATHONITE (entre 925 et 930-1002)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 369 mots

Abraamios, le futur Athanase, naît à Trébizonde, où, orphelin, il grandit, épris de vie intérieure, dans la meilleure société. Après 945, il fait à Constantinople une brillante carrière universitaire, mais rompt avec le siècle après avoir rencontré un grand spirituel, Michel Maléïnos, higoumène du mont Kymina, où Abraamios devient moine sous le nom d'Athanase (vers 952). Hésychaste accompli, il cr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athanase-l-athonite/#i_6027

ATHOS MONT

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 1 046 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La prière du cœur »  : […] C'est au x e siècle que les moines se sont établis sur la « sainte montagne », « jardin de la Vierge », jalousement interdit à toute autre présence féminine : ermites d'abord (saint Pierre l'Athonite), puis cénobites (saint Athanase fonde la grande laure en 963). L'Athos hérite une conception souple, synthétique, personnaliste de la vie monastiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mont-athos/#i_6027

BASILE DE CÉSARÉE saint (330-379)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 1 151 mots

Dans le chapitre « Le fondateur de monastères »  : […] Vers 356, Basile revient à Césarée de Cappadoce et y commence une carrière de rhéteur qu'il interrompt presque aussitôt pour mener une vie consacrée à Dieu. Il reçoit le baptême, puis entreprend un long voyage à travers l'Égypte, la Palestine, la Syrie et la Mésopotamie, afin de rencontrer les plus célèbres ascètes, qu'il a l'intention d'imiter. À son retour, il distribue sa fortune et se retire d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basile-de-cesaree/#i_6027

BEKTĀSHIYYA

  • Écrit par 
  • Vincent MONTEIL
  •  • 691 mots

À la fois confrérie religieuse musulmane et secte initiatique dérivée du shī‘isme duodécimain, la Bektāshiyya a été fondée au début du xv e siècle, mais a pris sa forme définitive au xvi e siècle, en Turquie. Comme confrérie, elle était rattachée aux janissaires, dont le corps militaire constitu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bektashiyya/#i_6027

BÉNÉDICTINS

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 5 517 mots

Sous le nom générique de Bénédictins (O.S.B., Ordo Sancti Benedicti, ordre de saint Benoît), on désigne les moines cénobites chrétiens, membres des nombreuses familles religieuses qui, au cours des siècles, ont pris pour loi fondamentale la règle de saint Benoît, composée au vi e  siècle. En 2005, on dénombrait dans le monde environ 8 000 moines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benedictins/#i_6027

BERNARD DE CLAIRVAUX (1090-1153)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY, 
  • Marcel PACAUT
  •  • 2 649 mots

Personnage le plus célèbre de l'ordre de Cîteaux, Bernard fut aussi l'une des individualités les plus marquantes de l'histoire de l'Église médiévale et l'un des hommes les plus actifs et les plus importants du xii e  siècle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-de-clairvaux/#i_6027

BERNON DE CLUNY (850 env.-env. 926)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 104 mots

Réformateur monastique de la fin du ix e  siècle et du début du x e . Issu d'une famille noble de Bourgogne, Bernon fut d'abord moine de Saint-Martin d'Autun, puis rétablit la règle bénédictine à l'abbaye de Baume-les-Messieurs dans le Jura. Vers 890, il fonda sur ses biens propres, dans la même r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernon-de-cluny/#i_6027

BONZE

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY, 
  • Universalis
  •  • 654 mots

Le nom de bonze, d'origine japonaise ( bonzo ), signifie prêtre ; il désigne avant tout les religieux bouddhistes de certains pays d'Extrême-Orient : Chine, Japon, Vietnam — quoique l'usage du terme tende à se généraliser en Occident, où on l'applique notamment aux communautés bouddhistes de Ceylan, de Birmanie, de Thaïlande et du Cambodge. Il fut d'abord employé au Japon po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonze/#i_6027

BOUDDHISME (Histoire) - Le Buddha

  • Écrit par 
  • André BAREAU
  •  • 4 306 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La communauté primitive »  : […] De telles méthodes exigent une discipline sévère qui ne peut être pratiquée par des hommes vivant dans des conditions ordinaires, soumis à de multiples tentations et à toutes sortes d'obligations familiales, professionnelles et autres, qui les absorbent. Les vrais disciples du Buddha doivent donc, comme leur maître, quitter leur foyer pour mener la vie austère d'ascète errant, de moine « mendiant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-histoire-le-buddha/#i_6027

BOUDDHISME (Histoire) - Littératures et écoles bouddhiques

  • Écrit par 
  • André BAREAU
  •  • 6 022 mots

Sauf durant la vie du Buddha, la communauté monastique n'a jamais été unie sous une direction ayant le pouvoir de maintenir sa cohésion et de définir et imposer une orthodoxie, comme le fit longtemps la papauté dans le christianisme. L'expansion géographique du bouddhisme, la souplesse avec laquelle il s'adapta aux mentalités et aux modes de vie des populations fort diverses parmi lesquelles ils s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-histoire-litteratures-et-ecoles-bouddhiques/#i_6027

BOUDDHISME (Histoire) - Le renouveau contemporain

  • Écrit par 
  • Heinz BECHERT
  •  • 1 915 mots

Dans le chapitre « Rénovation religieuse et réforme sociale »  : […] Le bouddhisme moderniste n'est pas un mouvement homogène, mais se manifeste de façons les plus diverses, en fonction des aspects de la tradition bouddhique sur lesquels il repose. Il n'a cessé également de subir l'influence d'éléments traditionalistes. Parmi les traits communs aux mouvements de rénovation bouddhiste d'Asie, on constate, outre les modes d'interprétation rationalistes qu'on vient d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-histoire-le-renouveau-contemporain/#i_6027

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme japonais

  • Écrit par 
  • Jean-Noël ROBERT
  •  • 13 527 mots

Dans le chapitre « Les moines étrangers »  : […] Le bouddhisme est une religion fondée sur une communauté monacale, le dernier des Trois Joyaux, chargée de conserver et de transmettre le Dharma, et d'assurer à ses membres un milieu propice aux pratiques de délivrance. Le cadre en est fourni par la discipline monastique à laquelle chaque moine s'engage lors de son ordination ; ce code disciplinaire ( ritsu en japonais, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-japonais/#i_6027

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme tibétain

  • Écrit par 
  • Anne-Marie BLONDEAU
  •  • 5 631 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Textes canoniques et littérature scolastique »  : […] La première préoccupation des Tibétains en se convertissant fut d'avoir accès aux textes canoniques, rédigés pour la plupart en sanskrit, mais aussi dans des langues vernaculaires, si l'on en croit un édit royal ordonnant de retranscrire les originaux en sanskrit avant leur traduction en tibétain. Trois révisions successives de la langue des traductions furent ordonnées, la dernière au début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-tibetain/#i_6027

CASSIEN JEAN (350 env.-apr. 432)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 438 mots

Malgré les très nombreuses études qui lui ont été consacrées, Cassien est mal connu. On ne sait si le nom de Jean lui fut donné à son baptême ou quand il devint moine, ni s'il naquit en Dobroudja (Roumanie) ou en Provence. Il est certain que, très jeune, il fut moine à Bethléem. Vers 385 — il devait avoir environ trente-cinq ans —, il partit pour l'Égypte avec un fidèle compagnon, le prêtre Germai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-cassien/#i_6027

CATHOLICISME - Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 419 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Réformes monastiques et ambiguïté des mouvements évangéliques »  : […] L'essor démographique et économique qui marque le développement de l'Occident du xi e au xiii e siècle s'accompagne d'un foisonnement d'initiatives religieuses. Partout des abbayes se fondent ou se réforment, groupées en ordres différents, dont les plus importants (Cluny, Cîteaux) étendent sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-histoire-de-l-eglise-catholique-des-origines-au-pontificat-de-jean-paul-ii/#i_6027

CÉLIBAT RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Jacques POHIER
  •  • 7 030 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des anciens ascètes de l'Inde au Buddha »  : […] Le célibat qui est imposé aux moines mendiants ( bhikṣu ) du bouddhisme et qui est resté la règle dans la plupart de leurs sectes jusqu'à nos jours s'explique par plusieurs raisons qui apparaissent clairement dans les recueils canoniques anciens. Lorsque le Buddha commença à enseigner sa doctrine et fonda sa communauté monastique ( saṅgha ), il existait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celibat-religieux/#i_6027

CHALCÉDOINE CONCILE DE (451)

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 790 mots

Dans le chapitre « Luttes post-conciliaires, Constantinople et Rome »  : […] Pour des raisons fort complexes, la définition de Chalcédoine ne fut finalement pas acceptée par les Églises copte, syrienne et arménienne, ni par les Églises qui en sont nées : Église d'Éthiopie, Église syrienne de l'Inde. L'une de ces raisons fut la prétention de l'État byzantin à imposer l'orthodoxie : l'Église et l'Empire y perdirent leur unité et affrontèrent, affaiblis, la conquête musulman […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile-de-chalcedoine/#i_6027

CHARITÉ CHARTE DE

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 358 mots

Le 21 mars 1098 l'abbaye de Cîteaux fut fondée dans l'ancien diocèse de Chalon-sur-Saône. Sa première filiale, La Ferté, créée en 1113, appartenait au même diocèse, mais la troisième, Pontigny, qui date de 1114, était située dans le diocèse d'Auxerre, et les deux suivantes de 1115, Clairvaux et Morimond, dans celui de Langres. Lors de la fondation de Pontigny, l'abbé de Cîteaux, Étienne Harding, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charte-de-charite/#i_6027

CHARTREUX

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Universalis
  •  • 1 504 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origines »  : […] Au mois de juin 1084, l'évêque de Grenoble, saint Hugues , conduisit dans une petite vallée du massif de la Grande-Chartreuse sept compagnons qui lui avaient demandé un endroit propice à la vie solitaire. Leur chef était Bruno, qui avait alors dépassé la cinquantaine. Né à Cologne, il avait demeuré à Reims une trentaine d'années, successivement étudiant, chanoine, écolâtre, enfin chancelier. Après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chartreux/#i_6027

CHENOUTÉ ou SCHENOUDI D'ATRIPÉ (mort en 451 env.)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 138 mots

Abbé du « Monastère blanc » (Deir-el-Abiad) en Haute-Égypte, Chenouté ou Schenoudi d'Atripé est l'écrivain le plus considérable du christianisme copte et, après saint Pacôme, le plus puissant organisateur du cénobitisme égyptien. Malgré son caractère passionné et violent (on rapporte qu'il tua de sa main un moine désobéissant), il gouverna durant quatre-vingt-trois ans deux mille moines et mille h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chenoute-schenoudi-d-atripe/#i_6027

CHINE - Politique religieuse

  • Écrit par 
  • Benoît VERMANDER
  •  • 6 092 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « D'une religion à l'autre »  : […] L'approche statistique résumée à l'instant montre vite ses limites : lorsqu'on aborde l'examen de l'état présent des religions actives en Chine, les problèmes méthodologiques liés au décompte des fidèles et à l'appréciation de la vitalité sociale des formes religieuses considérées varient grandement en fonction des religions considérées. Comme on vient de le noter, dans le cas de l'islam, l'estima […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-politique-religieuse/#i_6027

CHYPRE

  • Écrit par 
  • Marc AYMES, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Gilles GRIVAUD, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 10 301 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Chypre, province byzantine »  : […] De manière symbolique, le iv e  siècle est passé dans la mémoire des chroniqueurs comme une période de profonds bouleversements, au moment où l'Empire romain d'Orient prend forme. Une série de catastrophes naturelles secoue l'île, tels les violents séismes de 332, 342 et 365, qui détruisent les anciennes cités de Salamine, Paphos et Kourion, prov […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chypre/#i_6027

CISTERCIENS

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY, 
  • Placide DESEILLE, 
  • Anselme DIMIER
  •  • 8 633 mots
  •  • 4 médias

L'ordre cistercien apparaît, au Moyen Âge, comme l'une des réalisations les plus remarquables de l'idéal monastique. La fondation de Cîteaux (1098) s'inscrit dans le vaste mouvement de retour aux sources authentiques du christianisme, qui caractérise la réforme de l'Église inaugurée par le pape Grégoire VII. Comme beaucoup de rénovateurs de la vie monastique à cette époque, les premiers cistercie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cisterciens/#i_6027

CLOÎTRES

  • Écrit par 
  • Léon PRESSOUYRE
  •  • 5 529 mots
  •  • 3 médias

Le cloître, écrit en 1676 Félibien dans son Dictionnaire des termes propres à l'architecture , « est un lieu clos et quelquefois environné de galeries couvertes, comme sont les cloîtres des religieux ». Cette définition fixe, en plein xvii e  siècle, une équivoque ancienne. Le mot « cloître » vient du latin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cloitres/#i_6027

CLUNY

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Carol HEITZ
  •  • 3 326 mots
  •  • 3 médias

Cluny, abbaye bourguignonne de l'ancien diocèse de Mâcon (aujourd'hui de celui d'Autun, Saône-et-Loire), a joué un rôle majeur dans le renouveau monastique français des x e et xi e  siècles . Ce ne fut certes pas le seul foyer de réforme : Fleury-sur-Loire, Saint-Bénigne de Dijon, les abbayes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cluny/#i_6027

COLOMBAN ou COLUMBAN saint (540 env.-615)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 253 mots

Un des plus grands missionnaires de l'Église celte à la fin du vi e siècle et au début du vii e , saint Colomban fut à l'origine d'un renouveau de la vie monastique et de la spiritualité laïque sur le continent. Élevé au monastère de Bangor (comté de Down) en Irlande, il quitte ce pays vers 590 a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colomban-columban/#i_6027

COMMUNISMES RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE
  •  • 3 052 mots

Dans le chapitre « Communisme et monachisme »  : […] Pour attester leur loyalisme et leur fidélité aux sources du christianisme et simultanément pour contester les formes ecclésiastiques, devenues traditionnelles, de coexistence ou de compromis avec les sociétés établies, les monachismes ne cessent de réactiver ce modèle constant de la vie religieuse parfaite, en inventant des variables, qui peuvent aller de la communauté de solitaires à la communa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communismes-religieux/#i_6027

CONFRÉRIES MUSULMANES

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON
  •  • 1 563 mots

L' Islam ne reconnaît en principe aucun ordre religieux, aucun clergé, aucune hiérarchie spirituelle. Pourtant le mysticisme musulman ou çoufisme (ou soufisme), d'abord individualiste, devait peu à peu, sous l'influence du monachisme oriental, et surtout à partir du xii e siècle, s'organiser en associations admettant l'autorité d'un maître spirit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confreries-musulmanes/#i_6027

CONVERS

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 1 166 mots

Le terme actuel de convers vient du latin conversus , qui désignait, dans le langage chrétien, quelqu'un qui change pour revenir à Dieu après avoir vécu dans l'hérésie, dans le paganisme ou dans l'indifférence, mais aussi le chrétien fidèle qui entre dans la vie religieuse. Les moines employèrent le mot conversus pour se désigner eux-mêmes, du moins cer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/convers/#i_6027

COPTES

  • Écrit par 
  • Pierre DU BOURGUET, 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 6 982 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La littérature monastique »  : […] Elle constitue, en dialecte surtout saïdique, l'essentiel de la littérature proprement copte. Dans un pays opprimé par l'occupant, seuls les moines, avec les petits fonctionnaires et propriétaires, échappaient à la dure condition des fellahs ; ils restaient les seuls à disposer de loisirs et à pouvoir se dégager des soucis matériels. La théologie n'est pourtant pas leur fait, en raison tant de leu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coptes/#i_6027

ETHELWOLD saint (908 env.-984)

  • Écrit par 
  • Paul QUENTEL
  •  • 88 mots

Après avoir été abbé du monastère d'Abingdon, où il avait fait observer la règle de saint Benoît, Ethelwold (ou Æthelweald) fut choisi comme évêque par le roi Edgar et consacré par saint Dunstan. Il fonda divers monastères et remplaça le clergé séculier de sa cathédrale par des moines. À Winchester même, où il naquit, il fonda deux abbayes, l'une de moines, l'autre de religieuses, et releva divers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethelwold/#i_6027

ÉVAGRE LE PONTIQUE (346-399)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 744 mots

Originaire du Pont, ordonné lecteur par saint Basile de Césarée, diacre par saint Grégoire de Nazianze, qu'il suivit à Constantinople, où sa prédication connut un grand succès, Évagre, « pour le salut de son âme », quitta cette capitale (382) et se retira d'abord à Jérusalem, puis en Égypte, où il se fit le disciple de Macaire d'Alexandrie et mena jusqu'à sa mort la vie monastique dans le désert d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evagre-le-pontique/#i_6027

FRANCE (Histoire et institutions) - Naissance d'une nation

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 949 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Expansion du christianisme »  : […] Le coup de maître de Clovis – sa conversion au catholicisme – ne fit pas seulement des Francs les fils chéris de l'Église romaine face aux autres Barbares païens ou ariens, elle facilita l'uniformisation de la culture, des croyances, des comportements, des mentalités. Mais cette christianisation – aussi bien d'ailleurs celle de la masse paysanne gallo-romaine que celle de la minorité barbare – se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-naissance-d-une-nation/#i_6027

GRÉGOIRE Ier LE GRAND saint (540 env.-604)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 1 735 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Haut fonctionnaire, moine et pontife »  : […] Grégoire naît à Rome d'une vieille famille patricienne, apparentée à la gens Anicia et dès longtemps chrétienne : le pape Félix II (mort en 492) était son trisaïeul ; sa mère Sylvia est honorée comme sainte, ainsi que deux sœurs de son père, Tharsilla et Aemiliana. Il reçoit une formation intellectuelle qui peut lui valoir la réputation d' homo litteratus , mais il n'est que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregoire-ier-le-grand/#i_6027

GYROVAGUE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 73 mots

Moine errant, en rupture de communauté ; symbole même de l'individu « marginal » au temps de la chrétienté. La condition de gyrovague a été durement condamnée dans l'Occident chrétien qui est marqué par le vœu bénédictin de « stabilité » ; elle fut plus facilement tolérée en Orient où le gyrovague se mêlait aux innombrables « errants », pèlerins, « fols en Christ » et « chercheurs de Dieu ». […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyrovague/#i_6027

HÉSYCHASME

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 346 mots

Du mot grec hésychia , qui, dans l'hellénisme chrétien, désigne le « silence » et la « paix » de l'union à Dieu, l'hésychasme consiste en une méthode ascétique et mystique, « art des arts et science des sciences », qui est au cœur de la spiritualité de l'Église orthodoxe. Il s'agit de « désinvestir » la conscience du flot des logismoï (images et pensées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hesychasme/#i_6027

ICONOCLASME

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 1 619 mots

Dans le chapitre « L'apogée de l'iconoclasme : les Isauriens »  : […] Vers 725 l'empereur byzantin Léon III, avec quelques évêques d'Asie Mineure, amorce une propagande contre l'icône, surtout celle du Christ. Bientôt les images sont proscrites par un édit désavoué par le patriarche Germain, qui abdique, et réprouvé tant à Rome par les papes Grégoire II et Grégoire III qu'à Jérusalem par le moine Jean de Damas. Les origines et l'application de l'édit restent énigmat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iconoclasme/#i_6027

IRLANDE

  • Écrit par 
  • David GREENE, 
  • Pierre JOANNON
  •  • 16 174 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Irlande chrétienne »  : […] C'est ce peuple de pasteurs guerriers , farouchement solidaire lorsqu'il s'agissait des droits du sang, et réfractaire à toute initiative fédératrice, qui écrivit, singulièrement, une des plus belles pages du christianisme primitif, transformant l'Irlande en « Île des Saints et des Docteurs », en pépinière de cénobites et de missionnaires. Selon la tradition, la verte Érin fut évangélisée par sain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irlande/#i_6027

JEAN CLIMAQUE saint (580 env.-env. 650)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 256 mots

Moine au mont Sinaï pendant un demi-siècle, Jean doit son surnom à son œuvre majeure, L'Échelle (en grec klimax ) du paradis , véritable somme de la vie ascétique qui résume trois siècles d'expérience monastique, en se fondant surtout sur celle du Sinaï. L'Échelle commence par le « renoncement au monde » et s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-climaque/#i_6027

JÉRÔME saint (347 env.-419/20)

  • Écrit par 
  • Pierre LARDET
  •  • 3 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du premier au second départ pour l'Orient : transits »  : […] Né aux confins de la Dalmatie vers 347 (vers 331 selon certains), ce fils d'une famille aisée, chrétienne et provinciale, monte à Rome pour ses études (auprès, notamment, du fameux grammairien Donat), puis à Trèves (où il escompte peut-être une carrière à la cour impériale). Mais, bientôt rentré en Italie du Nord, il est impressionné par la ferveur des clercs d'Aquilée. Là, comme à Trèves, on se s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome/#i_6027

JINISME ou JAÏNISME

  • Écrit par 
  • Colette CAILLAT, 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 5 722 mots

Dans le chapitre « Le chemin de la Délivrance »  : […] La vie en religion, la seule où le « dépassionnement » soit totalement possible, conduit à la Délivrance, ou plutôt, selon la terminologie jaina, à « l'Accomplissement » ( siddhi ), la « Perfection ». S'il est sain de corps et d'esprit, un enfant, à partir de l'âge de sept ans et demi, est admis à quitter le monde en abandonnant ses biens. Après un noviciat de quatre mois en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jinisme-jainisme/#i_6027

JOSEPH DE VOLOKOLAMSK saint (1439-1515)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 635 mots

Savant abbé et chef d'école, Joseph de Volokolamsk (en russe Iossif Volotski) a, plus que quiconque, contribué à figer dans le ritualisme la Russie du xvi e  siècle. Né dans une famille noble d'origine lituanienne, Ivan Sanine s'oriente très tôt vers la vie monastique (il prend alors le nom de Joseph) et, après un long et rude noviciat, fonde, prè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-de-volokolamsk/#i_6027

KELLIA LES

  • Écrit par 
  • Marie-Hélène RUTSCHOWSCAYA
  •  • 747 mots

C'est en mars 1964 que le site des Kellia a été formellement localisé sur le terrain par M. A. Guillaumont dans le désert Libyque, à environ 60 kilomètres au sud-est d'Alexandrie. Ce groupement de cellules — en grec kellia  ; en arabe el-Mouna , du grec monh = moine — avait été fondé par les moines de Nitrie, monastère situé près d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-kellia/#i_6027

LAURE, monachisme

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 423 mots

Mot qui, en grec classique, signifie rue ou quartier et qui fut employé à partir du iv e  siècle, spécialement en Palestine, pour désigner un village de moines. Les ermites vivaient isolés et les cénobites étaient groupés dans des communautés étroitement liées et fortement structurées. Les moines des laures habitaient dans des cellules autonomes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laure-monachisme/#i_6027

MARTIN DE TOURS saint (316?-397)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 620 mots

Peut-être au hasard d'une garnison de son père, qui était tribun militaire, Martin naît à Sabaria, en Pannonie (Szombathely, en Hongrie). Il passe sa jeunesse à Pavie, en Italie. Déjà, il pense à devenir moine, mais, étant fils de soldat, il doit servir dans la garde impériale à cheval. Cela ne l'empêche pas de pratiquer la vertu : c'est ainsi qu'à Amiens il donne à un pauvre la moitié de son mant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-de-tours/#i_6027

MONASTIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Carol HEITZ
  •  • 8 280 mots
  •  • 9 médias

Une présentation générale de l' architecture monastique, dont l'existence couvre plus de seize siècles, n'évitera pas l'écueil d'un certain schématisme. La motivation des divers mouvements monastiques varie par plus d'une nuance, et il y a loin de la structure souple des monastères irlandais du haut Moyen Âge au strict quadrillage des plans bénédictins ou cisterciens. Pourtant, ce qui rapproche ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-monastique/#i_6027

MOSCHOS JEAN (550 env.-619)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 254 mots

Né à Damas, Jean Moschos entra très jeune dans un monastère proche de Jérusalem, en même temps que son ami Sophrone qui devait être son fidèle collaborateur et, après la mort de Jean, devenir patriarche de Jérusalem. La vocation de Jean Moschos semble avoir été de recueillir l'héritage spirituel de Palestine, d'Égypte et du Sinaï, hauts lieux du monachisme originel menacés autant par les invasions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-moschos/#i_6027

MOYEN ÂGE - Le monde médiéval

  • Écrit par 
  • Léopold GÉNICOT
  •  • 12 274 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Centres »  : […] Vues païennes et vision chrétienne furent, durant une première phase, confrontées surtout dans les cours et plus encore dans les monastères du nord de l'Occident. Les pays méditerranéens, où elle était née, assurèrent d'abord la survie de la culture classique, avec leurs professeurs de grammaire et de rhétorique, avec les précepteurs de leurs grandes familles, avec les évêques sortis de celles-ci, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-le-monde-medieval/#i_6027

NĀLANDĀ

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 1 825 mots

Au cœur de l'ancien Magadha, la terre sainte du bouddhisme (Bihār méridional, Inde du Nord-Est), se dressent les ruines imposantes de Nālandā, cité monastique et métropole spirituelle du monde bouddhique médiéval. Fondée, selon toute vraisemblance, pendant le deuxième quart du v e  siècle de l'ère chrétienne par un souverain Gupta, cette universit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nalanda/#i_6027

NIL DE LA SORA saint (1433-1508)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 765 mots

Moine orthodoxe que l'hagiographie russe appelle le Grand Starets. Nil de la Sora fut le témoin de la pauvreté et de la liberté évangéliques, d'un christianisme de transfiguration, au moment où la Russie, au seuil des Temps modernes, s'immobilisait dans une sorte de totalitarisme sacral. Les biographies de saint Nil Sorski ayant été brûlées lors d'une incursion des Tartares, en 1583, on ne possède […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nil-de-la-sora/#i_6027

OBLATS

  • Écrit par 
  • Henri-Jacques STIKER
  •  • 303 mots

Terme qui vient du latin oblatus (« qui est offert ») et qui, dans le christianisme, a pris un sens soit liturgique, soit monastique. Avant la célébration de la messe, dans les liturgies latines anciennes, les fidèles apportaient, d'une part, ce qui était nécessaire pour l'eucharistie (pain et vin), d'autre part, leurs dons pour l'entretien des ministres. On faisait alors de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oblats/#i_6027

ORDRES RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 3 244 mots

Que des hommes ou des femmes, pour des motifs religieux, adoptent un mode d'existence qui, de quelque façon – principalement en raison du célibat volontaire ou de la vie en communauté –, les situe de manière originale dans la société de leur temps n'est pas un phénomène exclusivement chrétien ; la communauté de l'Alliance de Qumrān est antérieure à Jésus-Christ, et le bouddhisme d'aujourd'hui comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-religieux/#i_6027

ORTHODOXE ÉGLISE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Bernard DUPUY, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 23 318 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La vie mystique et le Saint-Esprit »  : […] On ne saurait opposer l'expérience personnelle au dogme défini par l'Église. Car le dogme n'est pas un système autoritaire, mais la protection et la célébration du mystère, le chemin antinomique où l'intelligence, crucifiée et transfigurée, s'ouvre à la contemplation des choses divines. « Le dogme [...] doit être vécu par nous dans un processus au cours duquel, au lieu d'assimiler le mystère à not […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-orthodoxe/#i_6027

PACÔME saint (287-347)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 209 mots

Né en 287 en Haute-Égypte, de parents païens, Pacôme fut enrôlé de force à vingt ans ; secouru à Thèbes par des chrétiens, il fut touché de leur bonté. Renvoyé de l'armée peu après, il se retira au village de Seneset (aujourd'hui Kasr-es-Sayad), se fit inscrire comme catéchumène et reçut le baptême. Il se mit à l'école d'un vieux moine, Palémon, et, quelques années plus tard, entreprit la construc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pacome/#i_6027

PAUL DE LATROS saint (mort en 955)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 265 mots

La figure la plus célèbre de la colonie monastique du mont Latros (actuel Beśparmak dagi), aux abords de l'ancienne Milet. Paul s'inscrit, malgré un certain nomadisme, dans la lignée des stylites : recherche des cimes et rayonnement paradoxal. Son stage d'obéissance accompli, il s'installe pour douze ans sur un rocher pourvu d'une caverne. Accablé par l'afflux de disciples, il s'enfonce dans la mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-de-latros/#i_6027

PÈRES DU DÉSERT

  • Écrit par 
  • Gilbert GIANNONI
  •  • 1 037 mots

La spiritualité du désert s'enracine dans une longue tradition d'ascèse, de lutte au sens strict. Tradition aussi bien de sagesse païenne — parvenir à la maîtrise de soi — que religieuse, et frappée d'ambiguïté dès lors qu'à la convergence des méthodes s'ajoute ce que la voie du renoncement au monde peut entraîner à l'égard de celui-ci : sa dénonciation comme œuvre non de Dieu mais du mal. En cela […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peres-du-desert/#i_6027

PETRITZOS

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 323 mots

Dénomination byzantine de Bačkovo, à trente kilomètres au sud-est de Plovdiv (Bulgarie), Petritzos est le nom d'un des plus insignes monastères de Byzance. En 1083, l'Arménien de confession orthodoxe Grégoire Pakourianos, grand domestique (généralissime) des armées d'Occident, fonde et dote somptueusement, sur le territoire de Petritzos qu'il a reçu de l'empereur en reconnaissance de ses services, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petritzos/#i_6027

PIERRE L'ATHONITE saint (IXe s.)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 228 mots

Initiateur de l'expérience érémitique au sein du monachisme athonite, Pierre appartient à la « préhistoire », assez mal connue, de celui-ci, dont l'histoire proprement dite commence avec la fondation de la Grande Laure par saint Athanase en 963. Dès le ix e  siècle, des ermites font leur apparition sur la « sainte montagne », vivant d'abord dans d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-l-athonite-saint/#i_6027

PROSTITUTION AU MOYEN ÂGE

  • Écrit par 
  • Amélie MAUGÈRE
  •  • 2 352 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L’idéal ascétique du haut Moyen Âge (ve-ixe siècle) »  : […] Avec la chute de l’Empire romain d’Occident en 476, la reconnaissance légale des femmes nées libres qui échangent leurs faveurs sexuelles contre de l’argent prend fin ; celles-ci deviennent donc des marginales privées d’un statut protecteur (quoique déjà infamant). Par ailleurs, les lois germaniques, influentes à cette époque, sont moins permissives ; guidées par le souci de l’honneur, elles cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-au-moyen-age/#i_6027

QUMRĀN RÈGLE DE LA COMMUNAUTÉ DE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 729 mots

La Règle de la communauté , appelée « Manuel de discipline » par les éditeurs, est l'un des premiers grands manuscrits découverts à Qumrān en 1947 (trad. française in A. Dupont-Sommer, Les Écrits esséniens découverts près de la mer Morte , Paris, 1959). Une recension pratiquement intacte en a été trouvée dans la grotte I. Il en existe aussi, venant de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regle-de-la-communaute-de-qumran/#i_6027

RIBĀT

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 356 mots

Utilisé de bonne heure, le terme « ribāt » désigne un établissement, à la fois militaire et religieux, qui semble assez spécifiquement musulman. Édifice conventuel pour les combattants de la foi, le ribāt joue un rôle stratégique certain dans la défense du domaine musulman. Ses occupants, les al-Murābiṭūn (Almoravides), sont de pieux volontaires, hôtes réguliers ou occasionn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ribat/#i_6027

SĀDHU

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 520 mots
  •  • 1 média

Le mot sanskrit sādhu , qui signifie « saint », « excellent », et qui dérive peut-être de siddha , « celui qui détient un siddhi (pouvoir miraculeux) », sert à désigner les hindous qui font vœu de renoncer à la société. La classe des sādhus comprend des saints authentiques appartenant à différentes croyances, mais aussi des hommes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadhu/#i_6027

SAICHŌ (767-822)

  • Écrit par 
  • Jean-Christian COPPIETERS
  •  • 393 mots

Moine bouddhiste japonais, fondateur de la secte Tendai, Saichō, né à Shiga, dans la province d'Ōmi, fait ses études au Kokubun-ji de cette province. En 785, ayant reçu les défenses complètes, il demanda et obtint l'autorisation de se retirer dans la montagne, où il construisit un ermitage sur le mont Hieizan. En 788, cet ermitage devint un petit temple appelé Hieizan-ji, puis Shikan-in ; il est c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saicho/#i_6027

SAINTETÉ

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Yves CONGAR, 
  • Louis GARDET, 
  • Françoise MALLISON
  • , Universalis
  •  • 7 167 mots

Dans le chapitre « Idéal de sainteté et devoir social »  : […] Il semble qu'il y ait eu de tout temps en Inde des « renonçants » ( saṃnyāsin ), hommes (et même parfois femmes) se retirant loin de tout environnement humain, adonnés à la méditation, à l'ascèse yogique, pratiquant une rigoureuse chasteté, en vue de conquérir une réalité supérieure cachée derrière notre monde visible, illusoire, mirage de la māyā . Ermi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saintete/#i_6027

SERGE DE RADONÈGE saint (1314 env.-1392)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 719 mots

Le saint le plus vénéré de l'Église russe, modèle même d'une spiritualité créatrice, Serge de Radonège a joué un rôle décisif pour la libération de la Russie du joug tatar et pour la renaissance de la culture russe à la fin du Moyen Âge. Vers 1350, se déclenche dans le pays le mouvement des poustynniki (« ceux du désert ») qui reprend dans le cadre de la forêt nordique les a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-de-radonege/#i_6027

STARETS

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 544 mots

Dans l'Église russe, le mot starets (au pluriel startsy ) désigne un moine qui, rempli des lumières du Saint-Esprit, est un guide dans la voie de la perfection. Le starets peut être prêtre, mais il ne l'est pas toujours ; il peut recevoir la charge de gouverner un monastère, mais ce n'est ni fréquent ni habituellement souhaité ; son rôle est de vivre un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/starets/#i_6027

TEKLA HAYMANOT

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 102 mots

Personnage célèbre en Éthiopie mais dont l'histoire a été tellement obscurcie qu'on en est arrivé à le dédoubler. Certains auteurs ont prétendu qu'un moine, Tekla Haymanot, aurait vécu aux vii e et viii e  siècles et aurait fondé des monastères, qui sont exactement ceux que gouverna et développa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tekla-haymanot/#i_6027

THÉODORE STOUDITE saint (759-826)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 1 082 mots

Moine et écrivain byzantin, né à Constantinople, au cours de la querelle de l'iconoclasme, dans une caste de fonctionnaires des finances fort attachée aux traditions. Son œuvre témoigne d'une culture générale remarquable pour cette époque d'ordinaire taxée d'obscurantisme : Théodore connaît la grammaire et la poétique, mais aussi la logique aristotélicienne et la théologie. Très jeune, il subit l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-stoudite/#i_6027

TIBET (XIZIANG)

  • Écrit par 
  • Chantal MASSONAUD, 
  • Luciano PETECH, 
  • David SNELLGROVE, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 26 824 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'émiettement médiéval »  : […] La période qui s'étend de 850 à 1050 est fort obscure. On a peu de renseignements sur l'histoire politique. On est mieux informé sur les événements religieux. Le bouddhisme, persécuté et presque annihilé, reprit lentement pied dans le Tibet central, grâce à l'activité de Bla-chen-po (892-975) et de Klu-mes (env. 950-1025) ; c'était toujours l'école bouddhiste du temps de Khri-srong-Ide-brtsan, ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tibet-xiziang/#i_6027

VELITCHKOVSKI PAÏSSI (1722-1794)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 340 mots

Starets par qui le mouvement philocalique, à la fin du xviii e  siècle, est passé du monde grec dans le monde russe. Païssi Velitchkovski, né à Poltava (Ukraine), abandonne à quatorze ans les écoles de Kiev, où une scolastique décadente, d'origine latine, dénature la tradition orthodoxe, pour recommencer l'aventure originelle du monachisme, la quê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paissi-velitchkovski/#i_6027

VIVEKĀNANDA NARENDRANĀTH DATTA dit (1863-1902)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 1 247 mots

Dans le chapitre « Le samnyāsin, disciple de Râmakrishna »  : […] Violent de nature, Narèndra voulut aller jusqu'au bout, et tout de suite : il se fit samnyāsin (« renonçant », sorte de moine de l'hindouisme) dans l'aśram ( āśrama ) de Râmakrishna et exigea de son guru (maître spirituel) la connaissance la plus haute. Le maître, qui était convaincu depuis longtemps de la sincérité de Narèndra et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/narendranath-datta-vivekananda/#i_6027

WĀDI'N NATRŪN LE

  • Écrit par 
  • Marie-Hélène RUTSCHOWSCAYA
  •  • 629 mots

Situés à environ 80 kilomètres du Caire, les quatre monastères du Wâdi'n Natrûn (anciennement Scétis) sont les restes impressionnants et encore vivants d'une série de monastères et de cellules, s'étendant actuellement sur environ 50 kilomètres selon une direction nord-ouest - sud-est. Trois d'entre eux ont été fondés à la fin du iv e siècle, le q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-wadi-n-natrun/#i_6027

Voir aussi

Pour citer l’article

Guy BUGAULT, Louis GARDET, Jean GOUILLARD, Jacques DUBOIS, André BAREAU, Henry DUMÉRY, « MONACHISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monachisme/