Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SUI LES (581-618) & TANG LES (618-907), dynasties chinoises

500 à 600. Reconquêtes

500 à 600. Reconquêtes

Les dynasties des Sui et des Tang forment un ensemble historiquement cohérent. La véritable césure de la période est la rébellion d'An Lushan au milieu du viiie siècle, qui précipite un certain nombre d'évolutions profondes dans la société, l'économie et les institutions. Le fondateur des Sui, Yang Jian (empereur Wendi, règne : 581-604), est issu d'une famille chinoise solidement liée à l'aristocratie sino-barbare du Nord-Ouest. Il s'empare du trône des Zhou septentrionaux après que ceux-ci ont réunifié la Chine du Nord, construit sa capitale Daxingcheng (Chang'an des Tang) à proximité des théâtres d'opérations contre les TurcsTujue, puis conquiert l'empire méridional des Chen (589). L'œuvre économique et institutionnelle de Wendi et de son fils Yangdi (règne : 604-618) est considérable. On leur doit la première version du Grand Canal, et ils jettent les bases du fonctionnariat recruté par examens qui finira par dominer le gouvernement des Tang et surtout des Song. Si la tradition donne de Yangdi une image d'« empereur de perdition », la dynastie tombe en fait sur des aventures militaires malheureuses (expéditions en Corée en 612, 613, 614) et par suite des efforts excessifs demandés à la population pour réaliser ses grands projets, cause de rébellions paysannes qui seront récupérées par des magnats locaux ou des aristocrates mécontents du régime. Li Yuan, un chef militaire de la région de Taoyuan (Shanxi), et son fils Li Shimin s'emparent de la capitale et fondent la dynastie des Tang.

Chine, Empire des Tang

Chine, Empire des Tang

600 à 700. Islam

600 à 700. Islam

Li Shimin monte sur le trône (empereur Taizong, 626-649) après avoir éliminé ses frères ; son règne est une période de prospérité et de création institutionnelle (centralisation et rationalisation du gouvernement, promulgation du Code pénal et administratif, etc.). Sous le règne de Taizong et de son neveu Gaozong (règne : 649-683), les Tang réduisent diverses fédérations tribales dans le Nord et l'Ouest (Turcs orientaux et occidentaux, Tuyuhun, Tangut) et établissent leur contrôle sur les routes d'Asie centrale ; ils établissent aussi (pour un temps) leur suzeraineté sur la Corée et sur une partie de la péninsule indochinoise. Après les troubles politiques accompagnant l'usurpation de Wu Zetian (690-705), la splendeur du long règne de Xuanzong (712-756) ne peut masquer la décadence du système fiscal et militaire sur lequel les Tang avaient édifié leur puissance. La défense des frontières est progressivement laissée à des gouverneurs militaires d'origine généralement non chinoise, qui contrôlent des armées professionnelles à leur dévotion. La rébellion (755) d'un de ces jiedushi, An Lushan, manque d'abattre la dynastie et met un terme à sa suzeraineté sur l'Asie centrale et sur les marches septentrionales de l'empire. De profonds changements institutionnels interviennent peu après, à commencer par la réforme de l'« impôt double », qui rationalise la fiscalité et tient compte du développement nouveau de la grande propriété. La dynastie doit sa survie au développement économique des pays de la Huai et du Yangzi, qu'a épargnés la guerre civile, mais la pression fiscale y suscite de nombreux soulèvements. Dezong (règne : 779-805) et surtout Xianzong (règne : 805-820) réduisent notablement le nombre des gouverneurs militaires indépendants, prompts à se révolter, et pendant une cinquantaine d'années les provinces non stratégiques resteront confiées à des fonctionnaires civils mieux contrôlés par le gouvernement. À la fin de la période, la cour est minée par les luttes de factions et les révolutions de palais. Les rébellions de Wang Xianzhi (874) et Huang Chao (875) font suite à une série de famines au Hebei et au Henan ; après avoir pris les deux capitales, les armées paysannes de Huang Chao ravagent le Sud[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

500 à 600. Reconquêtes

500 à 600. Reconquêtes

Chine, Empire des Tang

Chine, Empire des Tang

600 à 700. Islam

600 à 700. Islam

Autres références

  • CHINE - Histoire jusqu'en 1949

    • Écrit par Jean CHESNEAUX, Jacques GERNET
    • 44 594 mots
    • 50 médias
    La période qui s'étend de la fin du vie siècle au xe siècle se divise assez nettement en deux parties. Les empires des Sui et des Tang, jusqu'au milieu du viiie siècle, sont comme le prolongement de celui des Zhou du Nord. La continuité est évidente dans les institutions, les formes politiques,...
  • CHINOISE CIVILISATION - Les arts

    • Écrit par Corinne DEBAINE-FRANCFORT, Daisy LION-GOLDSCHMIDT, Michel NURIDSANY, Madeleine PAUL-DAVID, Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, Pierre RYCKMANS, Alain THOTE
    • 54 368 mots
    • 37 médias
    ...entre le Nord et le Sud s'amplifient constamment sous la forme d'échanges économiques qui favorisent le mouvement des hommes et la diffusion des idées. Le mérite de la réunification revient à la dynastie Sui qui, tout éphémère qu'elle ait été, n'en a pas moins exercé une influence décisive sur les arts....
  • DYNASTIE TANG

    • Écrit par Pascal BURESI
    • 213 mots
    • 1 média

    C'est dans un contexte de vacance du pouvoir que la dynastie des Tang émerge en Chine au début du viie siècle. Li Yuan (566-635), haut fonctionnaire de la dynastie des Sui, lié par mariage tant à la famille royale des Sui qu'à celle des Zhou du Nord, est chargé de la défense du Nord contre...

  • DYNASTIE TANG - (repères chronologiques)

    • Écrit par Pascal BURESI
    • 257 mots

    615 L'empereur Sui Yangdi est encerclé dans le Shanxi par les Turcs orientaux.

    618 Li Yuan, un chef militaire, qui recevra le titre posthume de Gaozu, proclame l'avènement de la nouvelle dynastie des Tang.

    626 Le général Li Shimin, deuxième fils de l'empereur Li Yuan, élimine ses frères...

  • Afficher les 8 références

Voir aussi