BRONZES ANTIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les bronzes étrusques

Depuis les années soixante-dix, plusieurs livres mettent fin à une longue période où l'étude des bronzes étrusques n'avait guère progressé. Les statuettes archaïques, étrusques proprement dites ou « ombro-sabelliques » – dans deux études générales –, les bronzes archaïques au repoussé, les miroirs, des objets divers – dans des catalogues de collections parvenues dans des musées non italiens – ont été étudiés de façon neuve. En général, cela met en valeur l'activité de centres nombreux souvent spécialisés dans tel ou tel type d'objets : la géographie de ces bronzes est généralement plus claire que leur chronologie.

Figurine de guerrier, art étrusque

Photographie : Figurine de guerrier, art étrusque

Figurine de guerrier, art étrusque, Ombrie. Ve siècle avant J.-C. Bronze. Ashmolean Museum, Oxford, Grande-Bretagne. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Statuette de cavalier, art étrusque

Photographie : Statuette de cavalier, art étrusque

Statuette de cavalier, art étrusque. Ve siècle avant J.-C. Bronze. The Detroit Institute of Arts, États-Unis. 

Crédits : City of Detroit Purchase, Bridgeman Images

Afficher

La période la mieux étudiée est celle des débuts, car l'apparition des objets importés est directement liée aux phénomènes par lesquels on tend à expliquer aujourd'hui la naissance du fait étrusque. La production « villanovienne », avec surtout des objets en tôle décorés au repoussé (casques, boucliers, récipients, trônes), cède peu à peu la place aux bronzes orientaux et orientalisants en Étrurie du Sud, mais se prolonge tard au nord. Les bronzes au repoussé garderont une place importante jusqu'à un groupe de trépieds et de chars, faits sans doute à Cerveteri vers la fin du vie siècle, avec un riche décor d'influence ionienne. Des études en cours sur le matériel des riches tombes orientalisantes de Cerveteri et de Palestrina, fouillées au xixe siècle, permettront de leur attribuer des dates compatibles avec le contexte qui est celui des mêmes objets (chaudrons à protomes de griffon et sirènes en particulier) en Grèce.

Casque à crête, art étrusque

Photographie : Casque à crête, art étrusque

Casque à crête décoré au repoussé : motifs géométriques et figure humaine stylisée. Époque villanovienne. Seconde moitié du VIIIe siècle avant J.-C. Bronze. Hauteur : 35,7 cm; diamètre : 22 cm. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Trône funéraire, art étrusque

Photographie : Trône funéraire, art étrusque

Trône à décor repoussé : rosaces et frises de bossettes, figures masculines et d'animaux. Époque orientalisante. Deuxième quart-milieu du VIIe siècle avant J.-C. Bronze. Hauteur : 93 cm. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Bien des problèmes que posent les bronzes étrusques des périodes suivantes restent ceux de l'ensemble des arts figurés de cette région : influence plus sensible qu'en Grèce de certains objets orientaux, phéniciens ou égyptiens ; liens des bronzes « dédaliques » étrusques avec la Grande-Grèce plutôt qu'avec la Grèce propre ; nature et modalités des influences successives, ionienne puis attique – celle-ci, vers le début du ve siècle, faisant trop souvent oublier aux commentateurs les liens, visibles et attestés par les textes, avec Égine. La production de Vetulonia à la haute époque archaïque est connue depuis longtemps. L'attribution des trépieds et candélabres à décor figuré du vie siècle à Vulci n'est que très probable, de même que la production des bassins de Chiusi, influencée par les chaudrons de Campanie. Un point apparaît de plus en plus, en effet : pour les arts figurés, l'Étrurie est liée aux autres régions de l'Italie non grecque, et, bien souvent, c'est d'art ou d'artisanat « étrusco-italique » qu'il faut parler, quitte à en distinguer ensuite les faciès locaux. Les chefs indigènes de Lucanie, même tout proches des colonies grecques de la côte, préféraient emporter dans leurs tombes des vases étrusques, alors que, dans les Pouilles, les productions grecques, venues à travers l'Adriatique, dominent.

C'est à propos des vases parvenus en grand nombre dans l'Europe occidentale de l'Âge du fer, jusqu'en Bavière et en Rhénanie, que les recherches postérieures à la Seconde Guerre mondiale ont apporté le plus d'éléments nouveaux : au sujet des « situles tronconiques » sans doute faites, pour la plus grande part, en Istrie-Vénétie, des « cistes à cordons » cylindriques de la même zone, des « œnochoés à bec » faites en Étrurie du Sud et à Bologne, imitées dans la vallée du Tessin, des « stamnoi » du ve siècle.

Ce sont aussi des objets, miroirs et cistes gravés, qui ont été le plus étudiés pour l'époque classique et hellénistique, davantage pour les représentations mythologiques qu'ils portent que pour leur chronologie ou leur localisation précises. Pour les cistes, au moins, l'originalité étrusque, apparente au premier abord, est moins réelle qu'il ne semblerait : la célèbre « ciste Ficorini », faite à Rome par un artisan de Praeneste, copie un vase apulien à figures rouges. La grande statuaire de bronze, malgré une littérature abondante, reste difficile à situer : de la Louve du Capitole, aujourd'hui considérée comme étrusque et de la première moitié du ve siècle, à l'« Arringatore » (harangueur) de Florence, où l'on voit une sculpture étrusque romanisée des environs de 100 avant J.-C., en passant par le fameux « Brutus », qu'on tend à situer au début du iiie siècle avant J.-C., par comparaison de quelques détails avec des portraits grecs de cette période.

Chimère d'Arezzo, art étrusque

Photographie : Chimère d'Arezzo, art étrusque

Chimère découverte à Arezzo au XVIe siècle. 400-380 avant J.-C. Bronze. Largeur à la base : 1,285 m. Musée archéologique, Florence, Italie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Tête d'Hypnos, le sommeil

Tête d'Hypnos, le sommeil
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Statue de Riace

Statue de Riace
Crédits : G. Nimatallah/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Figurine de guerrier, art étrusque

Figurine de guerrier, art étrusque
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Statuette de cavalier, art étrusque

Statuette de cavalier, art étrusque
Crédits : City of Detroit Purchase, Bridgeman Images

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  BRONZES ANTIQUES  » est également traité dans :

BRONZES DE RIACE (archéologie)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 996 mots
  •  • 2 médias

Le 16 août 1972, à Riace Marina, modeste plage de la côte est de Calabre, un plongeur amateur découvrit à peu de distance du rivage un bras de bronze émergeant du sable. Deux statues en bronze presque intactes furent aussitôt repêchées, mais les fouilles sous-marines entreprises en 1973 et 1981 n’ont pas permis de trouver l’épave attendue. Après un premier nettoyage réalisé à Reggio de Calabre, le […] Lire la suite

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 335 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La période irano-hellénistique »  : […] Des céramiques, des petites terres cuites, des objets de bronze sont également découverts dans les villes construites par les satrapes achéménides pour servir de bases à leur organisation politique et financière ; mais en dehors de ces objets, ces capitales de la Drangiane, de la Bactriane et de l'Arachosie livrent peu d'informations ; leurs murs d'argile crue, séchée au soleil du désert, se sont […] Lire la suite

ART (L'art et son objet) - Le faux en art

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 6 714 mots

Dans le chapitre « Faux antiques »  : […] Dans l'Antiquité, le faux est apparu tout d'abord, sans intention dolosive, sous la forme de copies des originaux célèbres de la sculpture grecque classique que les princes hellénistiques, puis les patriciens romains, recherchaient pour orner leurs palais. Mais nous savons par Pline l'Ancien et Vitruve que, rapidement, des répliques revêtues de fausses signatures, de Phidias, Praxitèle, Polyclète, […] Lire la suite

ARTISANAT DU BRONZE (Gaule préromaine)

  • Écrit par 
  • Cécile BRETON
  •  • 2 449 mots
  •  • 1 média

L'objet archéologique est un palimpseste. Il accumule les traces entremêlées de son histoire que l'archéologie doit savoir distinguer : traces de fabrication, d'utilisation ou d'abandon. Les artisans bijoutiers de la Gaule préromaine nous enseignent leur maîtrise de la métallurgie du bronze ; et c'est grâce au matériau lui-même, et à nos techniques modernes, que nous réapprenons, pour les comprend […] Lire la suite

CAMPANA COLLECTION

  • Écrit par 
  • Dominique BRIQUEL
  •  • 2 231 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La collection vient en France »  : […] L'achat par la France fut conclu en mai 1861, à la suite de tractations menées par un familier de l'empereur, le peintre Sébastien Cornu, assisté par un épigraphiste, Léon Renier. Entre-temps, la collection avait déjà subi des amputations. John Charles Robinson avait acheté des sculptures et majoliques de la Renaissance italienne, destinées au musée de South Kensington de Londres, ouvert en 1851 ( […] Lire la suite

CORÈ & COUROS, sculpture

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 868 mots
  •  • 2 médias

Statue féminine, la korè (plur. k orai ) apparaît au début de la sculpture monumentale grecque (milieu du ~ vii e s.) et se maintiendra jusqu'à la fin de l'archaïsme (~ 480 env.). Ce type, dont l'origine doit être cherchée en Égypte et en Mésopotamie, demeure particulièrement constant. Il représente toujours une figure féminine debout, les pieds joints ou, parfois, le pied gauche légèrement avanc […] Lire la suite

CRÈTE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude POURSAT
  •  • 3 933 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La Crète gréco-romaine »  : […] L'archéologie de la Crète permet, mieux que celle d'autres régions de Grèce, de suivre le passage de l'âge du bronze à l'âge du fer, au début du I er  millénaire. Des sites comme Cnossos sont occupés sans interruption jusqu'à la période protogéométrique. L'histoire de cette période, qui voit l'arrivée des Doriens en Crète, reste cependant obscure. C'est à partir du début du viii e  siècle, jusqu'a […] Lire la suite

DELPHES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Giulia SISSA
  •  • 9 601 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Monuments et offrandes »  : […] Plus qu'aucun autre site archéologique, Delphes permet de suivre le développement de la grande architecture sacrée en pierre, à travers les quelques types de bâtiments et les modes de construction (ordres) auxquels elle s'est très vite limitée. En dépit de la ruine très avancée de presque tous les monuments, la régularité de tous ces édifices est telle qu'on peut reconstituer avec une quasi-certi […] Lire la suite

ÉTRUSQUES

  • Écrit par 
  • Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT
  •  • 13 423 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L’art et l’artisanat archaïques »  : […] Le cadre complexe des échanges et les tendances nouvelles de la société éclairent l'histoire de l'art et de l' artisanat archaïques. La création d'un domaine public, bien caractérisé par les temples et les édifices d'utilité commune, donne une impulsion prodigieuse à l'architecture et à la coroplathie (art de travailler l'argile). Les formes du temple «  toscan », décrites par Vitruve, sont invent […] Lire la suite

FIGURINE VOTIVE DE CHEVAL (Grèce)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 191 mots

Dans la très nombreuse production de figurines votives de chevaux en bronze de l'époque géométrique, cette statuette haute de 16 centimètres, sans doute réalisée par un atelier corinthien, s'impose comme un chef-d'œuvre (Staatliche Museen, Berlin). La stylisation, qui accentue mais aussi équilibre avec élégance les contrastes de formes chers à l'esthétique géométrique, s'accompagne ici d'une rare […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude ROLLEY, « BRONZES ANTIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bronzes-antiques/