Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BRONZES ANTIQUES

Les bronzes étrusques

Depuis les années soixante-dix, plusieurs livres mettent fin à une longue période où l'étude des bronzes étrusques n'avait guère progressé. Les statuettes archaïques, étrusques proprement dites ou « ombro-sabelliques » – dans deux études générales –, les bronzes archaïques au repoussé, les miroirs, des objets divers – dans des catalogues de collections parvenues dans des musées non italiens – ont été étudiés de façon neuve. En général, cela met en valeur l'activité de centres nombreux souvent spécialisés dans tel ou tel type d'objets : la géographie de ces bronzes est généralement plus claire que leur chronologie.

Figurine de guerrier, art étrusque - crédits :  Bridgeman Images

Figurine de guerrier, art étrusque

Statuette de cavalier, art étrusque - crédits : City of Detroit Purchase,  Bridgeman Images

Statuette de cavalier, art étrusque

La période la mieux étudiée est celle des débuts, car l'apparition des objets importés est directement liée aux phénomènes par lesquels on tend à expliquer aujourd'hui la naissance du fait étrusque. La production «  villanovienne », avec surtout des objets en tôle décorés au repoussé (casques, boucliers, récipients, trônes), cède peu à peu la place aux bronzes orientaux et orientalisants en Étrurie du Sud, mais se prolonge tard au nord. Les bronzes au repoussé garderont une place importante jusqu'à un groupe de trépieds et de chars, faits sans doute à Cerveteri vers la fin du vie siècle, avec un riche décor d'influence ionienne. Des études en cours sur le matériel des riches tombes orientalisantes de Cerveteri et de Palestrina, fouillées au xixe siècle, permettront de leur attribuer des dates compatibles avec le contexte qui est celui des mêmes objets (chaudrons à protomes de griffon et sirènes en particulier) en Grèce.

Casque à crête, art étrusque - crédits :  Bridgeman Images

Casque à crête, art étrusque

Trône funéraire, art étrusque - crédits :  Bridgeman Images

Trône funéraire, art étrusque

Bien des problèmes que posent les bronzes étrusques des périodes suivantes restent ceux de l'ensemble des arts figurés de cette région : influence plus sensible qu'en Grèce de certains objets orientaux, phéniciens ou égyptiens ; liens des bronzes « dédaliques » étrusques avec la Grande-Grèce plutôt qu'avec la Grèce propre ; nature et modalités des influences successives, ionienne puis attique – celle-ci, vers le début du ve siècle, faisant trop souvent oublier aux commentateurs les liens, visibles et attestés par les textes, avec Égine. La production de Vetulonia à la haute époque archaïque est connue depuis longtemps. L'attribution des trépieds et candélabres à décor figuré du vie siècle à Vulci n'est que très probable, de même que la production des bassins de Chiusi, influencée par les chaudrons de Campanie. Un point apparaît de plus en plus, en effet : pour les arts figurés, l'Étrurie est liée aux autres régions de l'Italie non grecque, et, bien souvent, c'est d'art ou d'artisanat « étrusco-italique » qu'il faut parler, quitte à en distinguer ensuite les faciès locaux. Les chefs indigènes de Lucanie, même tout proches des colonies grecques de la côte, préféraient emporter dans leurs tombes des vases étrusques, alors que, dans les Pouilles, les productions grecques, venues à travers l'Adriatique, dominent.

C'est à propos des vases parvenus en grand nombre dans l'Europe occidentale de l'Âge du fer, jusqu'en Bavière et en Rhénanie, que les recherches postérieures à la Seconde Guerre mondiale ont apporté le plus d'éléments nouveaux : au sujet des « situles tronconiques » sans doute faites, pour la plus grande part, en Istrie-Vénétie, des « cistes à cordons » cylindriques de la même zone, des « œnochoés à bec » faites en Étrurie du Sud et à Bologne, imitées dans la vallée du Tessin, des « stamnoi » du ve siècle.

Chimère d'Arezzo, art étrusque - crédits :  Bridgeman Images

Chimère d'Arezzo, art étrusque

Ce sont aussi des objets, miroirs et cistes gravés, qui ont été le plus étudiés pour l'époque classique et hellénistique, davantage pour les représentations mythologiques qu'ils portent que pour leur chronologie ou leur localisation précises. Pour les cistes, au moins,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite de l'université de Bourgogne

Classification

Pour citer cet article

Claude ROLLEY. BRONZES ANTIQUES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Tête d'Hypnos, le sommeil - crédits :  Bridgeman Images

Tête d'Hypnos, le sommeil

Statue de Riace - crédits : G. Nimatallah/ De Agostini/ Getty Images

Statue de Riace

Figurine de guerrier, art étrusque - crédits :  Bridgeman Images

Figurine de guerrier, art étrusque

Autres références

  • BRONZES DE RIACE (archéologie)

    • Écrit par Bernard HOLTZMANN
    • 990 mots
    • 2 médias

    Le 16 août 1972, à Riace Marina, modeste plage de la côte est de Calabre, un plongeur amateur découvrit à peu de distance du rivage un bras de bronze émergeant du sable. Deux statues en bronze presque intactes furent aussitôt repêchées, mais les fouilles sous-marines entreprises en 1973 et 1981 n’ont...

  • AFGHANISTAN

    • Écrit par Daniel BALLAND, Gilles DORRONSORO, Universalis, Mir Mohammad Sediq FARHANG, Pierre GENTELLE, Sayed Qassem RESHTIA, Olivier ROY, Francine TISSOT
    • 37 316 mots
    • 19 médias
    Les bronziers fabriquaient des statuettes de divinités copiées sur les revers des belles monnaies bactriennes, mais dont la technique rustique confirme l'origine locale, comme dans la représentation un peu naïve d'un Héraclès se couronnant de feuillage. La numismatique bactrienne, avec ses belles médailles...
  • ART (L'art et son objet) - Le faux en art

    • Écrit par Germain BAZIN
    • 6 715 mots
    ...xve siècle, le sculpteur florentin Ghiberti fabrique des monnaies à la manière antique, mais sans intention dolosive, et la production de petits bronzes antiquisants commence à la fin du xve siècle et s'intensifie au xvie siècle ; Venise concurrence Florence dans cette activité. La première...
  • ARTISANAT DU BRONZE (Gaule préromaine)

    • Écrit par Cécile BRETON
    • 2 454 mots
    • 1 média

    L'objet archéologique est un palimpseste. Il accumule les traces entremêlées de son histoire que l'archéologie doit savoir distinguer : traces de fabrication, d'utilisation ou d'abandon.

    Les artisans bijoutiers de la Gaule préromaine nous enseignent leur maîtrise de la ...

  • CAMPANA COLLECTION

    • Écrit par Dominique BRIQUEL
    • 2 232 mots
    • 1 média
    ...acquéreur, pour le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, d'un lot de 787 objets, composé de pièces choisies avec soin et souvent de grand intérêt, comme un remarquable couvercle de sarcophage étrusque en bronze représentant un jeune homme à demi couché dans la pose du banqueteur et une hydrie de bronze,...
  • Afficher les 19 références

Voir aussi