Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BIOTECHNOLOGIES

Les biotechnologies vertes

Biotechnologies vertes - crédits : Encyclopædia Universalis France

Biotechnologies vertes

Elles regroupent les biotechnologies, parfois très anciennes, qui intéressent l'agriculture, l'élevage et l'agroalimentaire (tabl. 2). Elles sont tissulaires, cellulaires ou moléculaires. Elles comprennent les techniques de transgenèse végétale ou animale avec lesquelles on obtient des organismes génétiquement modifiés (O.G.M.). Ces derniers sont à l'origine d'une prise de conscience, parfois excessive, mais certainement nécessaire, des dangers potentiels véhiculés par certains d'entre eux soit pour la santé de l'homme, soit pour l'environnement.

Les biotechnologies vertes sont parmi les plus anciennes. Les fermentations ont d'abord utilisé des micro-organismes non sélectionnés pour produire de l'alcool, de l'acide acétique, des fromages, etc. Les techniques non maîtrisées de sélection animale ou végétale furent appliquées très tôt, dès l'Antiquité, pour la domestication de plantes ou d'animaux sauvages. La multiplication des plantes par semis, par drageons ou boutures fut même la première pratique agricole. Les « hybrideurs de plantes » du xixe siècle contribuèrent largement à la naissance de la génétique moderne.

Les biotechnologies vertes modernes associent toutes ces techniques, désormais bien maîtrisées, à la biologie moléculaire. Les applications sont très nombreuses, allant de l'amélioration des espèces végétales d'intérêt économique à l'accroissement de la productivité, la fabrication de nouveaux produits (plantes usines), la production de sources d'énergie renouvelable, etc.

Des gènes responsables de la résistance aux herbicides, aux infections virales, fongiques ou bactériennes, identifiés grâce au progrès de la génomique, sont utilisés pour transférer aux plantes ces mêmes propriétés de résistance. C'est en 1985 que les premiers essais en champ de plantes transgéniques ont eu lieu aux États-Unis. Il s'agissait d'un tabac résistant à un insecte grâce au gène de la toxine de la bactérie Bacillus thuringiensis. Les premières plantes transgéniques, dont un tabac résistant à un antibiotique (la kanamycine), avaient été réalisées deux ans auparavant. Vingt ans plus tard, quelque 102 millions d'hectares, c'est-à-dire 5 p. 100 des terres cultivables de la planète, étaient ensemencés avec des O.G.M. – principalement du maïs, du soja, du colza et du coton – et concernaient dix millions d'agriculteurs. Ces O.G.M. cultivés sont généralement résistants aux herbicides ou aux insectes ravageurs.

À côté de ces biotechnologies moléculaires, la découverte des phytohormones (gibbérelline, auxines, cytokinines, etc.) impliquées dans la croissance végétale et l'amélioration des techniques de culture tissulaire ont conduit au développement industriel de technologies de multiplication végétative de plantes. À partir d'un seul embryon « méristématique », on obtient des milliers de plantules susceptibles de repeupler des forêts ou certaines contrées menacées par des ravageurs comme, au Maroc, les palmeraies de palmiers-dattiers dévastées depuis un siècle par le Fusarium oxysporum, un champignon parasite qui envahit les vaisseaux des plantes et les tue en quelques années (maladie du Bayoud).

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Pierre TAMBOURIN. BIOTECHNOLOGIES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Bertrand Jordan - crédits : Violaine Paquereau

Bertrand Jordan

Biotechnologies rouges - crédits : Encyclopædia Universalis France

Biotechnologies rouges

Biotechnologies vertes - crédits : Encyclopædia Universalis France

Biotechnologies vertes

Autres références

  • ACTINOMYCÈTES

    • Écrit par
    • 3 450 mots
    • 4 médias
    LesActinomycètes sont les plus prolifiques de tous les micro-organismes en tant que producteurs d' antibiotiques. On estime que les deux tiers des quelque six mille antibiotiques isolés jusqu'ici sont produits par les Actinomycètes, et c'est Selman A. Waksman qui, le premier, a démontré la richesse...
  • AGRICOLE RÉVOLUTION

    • Écrit par et
    • 8 076 mots

    « L'habitude s'est prise de désigner, sous le nom de révolution agricole, les grands bouleversements de la technique et des usages agraires qui, dans toute l'Europe, à des dates variables selon les pays, marquèrent l'avènement des pratiques de l'exploitation contemporaine » (Marc Bloch)....

  • ANIMAUX MODÈLES, biologie

    • Écrit par et
    • 9 550 mots
    • 8 médias
    La microfluidique est la technique la plus innovante de toutes, et celle qui, sûrement, révolutionnera tout un pan de la recherche scientifique. Très onéreuse encore au début des années 2020, et donc à la portée seulement d’une petite poignée de laboratoires, la microfluidique permet de répondre aux...
  • ANTICORPS MONOCLONAUX

    • Écrit par et
    • 2 137 mots

    Les anticorps, ou immunoglobines, sont des protéines sécrétées par une famille de cellules, les lymphocytes, dont la principale propriété est de reconnaître le « non-soi ». Les substances chimiques reconnues comme étrangères, qu'elles soient des associations de molécules ou des molécules, sont...

  • Afficher les 62 références