ANTICORPS MONOCLONAUX

Les anticorps, ou immunoglobines, sont des protéines sécrétées par une famille de cellules, les lymphocytes, dont la principale propriété est de reconnaître le « non-soi ». Les substances chimiques reconnues comme étrangères, qu'elles soient des associations de molécules ou des molécules, sont appelées antigènes. L'anticorps identifiera l'antigène grâce à la complémentarité entre une partie de l'anticorps et une partie de l'antigène, l'épitope. Chaque anticorps est synthétisé par une population cellulaire issue d'un seul lymphocyte nommé clone. La synthèse dans l'organisme humain, lors d'une maladie infectieuse, d'anticorps dirigés contre un antigène à épitopes multiples conduit à la formation de différents anticorps dirigés chacun contre les différents épitopes de l'antigène. Ce mélange d'anticorps est appelé polyclonal.

Un anticorps monoclonal est un anticorps synthétisé par un seul clone. Les anticorps monoclonaux sont donc des molécules toutes identiques ayant toutes la même propriété de reconnaissance d'un épitope et d'un seul. Leur production nécessite le recours à la technologie des hybridomes mise au point en 1975 par Georges Kohler et Cesar Milstein.

Issus de la fusion cellulaire entre des lymphocytes B immunologiquement actifs vis-à-vis d'un antigène et des cellules tumorales aptes à se multiplier indéfiniment, les hybridomes sont des machines à produire un anticorps bien défini et lui seul. Conçue, à l'origine, comme une technique permettant d'obtenir des informations sur la synthèse des anticorps et sa régulation, la production d'hybridomes est rapidement devenue une méthode biotechnologique de base pour produire des réactifs diagnostiques et des molécules à usage thérapeutique.


pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Nancy-I
  • : directeur de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale

Classification


Autres références

«  ANTICORPS MONOCLONAUX  » est également traité dans :

ANTIGÈNES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 7 372 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les déterminants antigéniques (structure épitopique des Ag) »  : […] ces entités.Ainsi, l'analyse par diffraction aux rayons X de la zone de contact entre le paratope d'un anticorps monoclonal antilysozyme d'œuf de poule et le lysozyme dans le complexe cristallisé a montré que l'épitope majeur impliqué dans l'interaction était constitué par seize acides aminés localisés dans deux segments peptidiques très éloignés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antigenes/#i_94646

AUTO-IMMUNITAIRES MALADIES ou AUTO-IMMUNES MALADIES

  • Écrit par 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 2 600 mots

Dans le chapitre « Perspectives thérapeutiques »  : […] expérimentés sur l'animal sont parfois utilisés chez l'homme. Il s'agit surtout d'anticorps monoclonaux dirigés contre des récepteurs ou corécepteurs des lymphocytes T (anti-CD3, anti-CD4) contre le récepteur de la lymphokine IL2 ou essai de blocage, au moyen d'anticorps spécifiques ou de peptides adaptés, du « présentoir » à peptides antigéniques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-auto-immunitaires/#i_94646

BIOLOGIE - La biologie moléculaire

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 7 388 mots
  •  • 11 médias

médical est certainement celui qui a progressé le plus en rencontrant la résistance la plus faible. La production d'anticorps monoclonaux à des fins thérapeutiques après « humanisation » de ces molécules passe désormais par les techniques de la biologie moléculaire. Le diagnostic bactériologique, fungique et viral, l'appréciation de situations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-la-biologie-moleculaire/#i_94646

CANCER - Cancer et santé publique

  • Écrit par 
  • Maurice TUBIANA
  •  • 14 712 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Perspectives thérapeutiques nouvelles »  : […] D'autres méthodes fondées sur la recherche sont déjà entrées dans les traitements, notamment l'usage d'anticorps monoclonaux se fixant sur les récepteurs membranaires de facteurs de croissance ou d'autres récepteurs présents sur les cellules malignes, sur lesquels on peut fixer soit des radioéléments, soit des cytotoxiques. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-cancer-et-sante-publique/#i_94646

GÉNOMIQUE - Les fusions cellulaires

  • Écrit par 
  • Georges BARSKI, 
  • Marc FELLOUS, 
  • France LATRON
  •  • 3 122 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hybridomes et production d'anticorps monoclonaux »  : […] des clones cellulaires produisant des anticorps in vitro. Ce sont des lignées permanentes produisant des anticorps monospécifiques et homogènes en quantité illimitée. On utilise actuellement en biologie et en médecine des anticorps monoclonaux antiviraux dans un but diagnostique et thérapeutique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-les-fusions-cellulaires/#i_94646

HÉMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean BERNARD, 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 8 446 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Traitements « ciblés » »  : […] leucémiques. Ce rêve est aujourd'hui réalité. La première est représentée par les anticorps dit monoclonaux. On doit à Köhler et Milstein (nobélisés pour cette découverte), d'avoir mis au point en 1975 une technique permettant de fabriquer au laboratoire un anticorps spécifiquement dirigé contre un caractère (antigène) cellulaire précis. Il suffit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematologie/#i_94646

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 520 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Réponse humorale »  : […] L'anticorps produit par un clone de lymphocyte B est appelé monoclonal. Étant donné la nature multiépitopique des antigènes, un même antigène induira la production de plusieurs anticorps différents, chaque type étant spécifique d'un épitope. Pour cette raison, la réponse à un antigène sera qualifiée de polyclonale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunite-biologie/#i_94646

IMMUNOCHIMIE - Réaction antigène-anticorps

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 9 374 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Techniques de mesure des interactions primaires antigène-anticorps ou haptène-anticorps »  : […] un ligand sur un site ne modifie pas l'affinité des autres sites (absence d'effet coopératif positif ou négatif) et pour une population d'anticorps d'affinité unique (monoclonaux), l'équation (3) pourra s'écrire :ou sous la forme équivalente (formellement identique à un isotherme d'adsorption de type Langmuir) : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunochimie-reaction-antigene-anticorps/#i_94646

IMMUNOPATHIES

  • Écrit par 
  • Jean-François BACH, 
  • Jean-Claude BROUET, 
  • Claude GRISCELLI, 
  • Pierre VERROUST, 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 11 762 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Monoclonalité et état de différenciation des cellules leucémiques dans les syndromes immunoprolifératifs »  : […] a été démontré par des études cytogénétiques, enzymatiques et immunologiques. La synthèse d'immunoglobulines (Ig) homogènes (monoclonales) représente un très remarquable marqueur clonal. Les immunoglobulines produites dans une affection donnée peuvent être étudiées au niveau du sérum lorsqu'elles sont sécrétées en quantité suffisante (cas du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunopathies/#i_94646

KÖHLER GEORGES (1946-1995)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 539 mots

Immunologiste allemand, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1944 (conjointement à César Milstein et Niels Jerne), pour le développement d'une technique de production d'anticorps monoclonaux. Ces molécules protéiques pures, toutes identiques, capables de reconnaître avec une grande sensibilité l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-kohler/#i_94646

MICROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Christian COLLIEX, 
  • Jean DAVOUST, 
  • Étienne DELAIN, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Georges NOMARSKI, 
  • Frank SALVAN, 
  • Jean-Paul THIÉRY
  •  • 19 720 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « « Voir » l'ultrastructure des tissus et des cellules »  : […] des sondes complémentaires de ces séquences (hybridation in situ). Le développement de la biologie moléculaire permet de fabriquer une variété infinie d'anticorps monoclonaux et de fragments d'ADN synthétiques, qui permettent une localisation très fine des constituants cellulaires. Ces anticorps et sondes moléculaires sont rendus visibles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microscopie/#i_94646

MILSTEIN CÉSAR (1927-2002)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 881 mots

l'Allemand Georg J. F. Köhler (1946-1995) et le Danois Niels K. Jerne (1911-1994), le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1984. Le nom de Milstein, ainsi que celui de Georg Köhler, reste associé à l'une des grandes découvertes technologiques de l'immunologie moderne : la fabrication des anticorps monoclonaux, c'est-à-dire d'anticorps tous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-milstein/#i_94646

THÉRAPEUTIQUE - Immunorégulation

  • Écrit par 
  • Didier FRADELIZI
  •  • 6 834 mots

Dans le chapitre « Anticorps dirigés contre les cellules immunitaires »  : […] Les anticorps monoclonaux anti-CD3, OKT3 (Ortoclone), représentent une version moderne, pas nécessairement plus efficace, du traitement précédent. Les lymphocytes T matures, auxiliaires et cytotoxiques, ceux qui interviennent dans le rejet de greffe, expriment un complexe moléculaire membranaire CD3 associé à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-immunoregulation/#i_94646

TRANSPLANTATION D'ORGANES

  • Écrit par 
  • Henri BISMUTH, 
  • Jean-François DELFRAISSY, 
  • Jean DORMONT, 
  • Jean HAMBURGER, 
  • Didier SAMUEL
  •  • 5 603 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le traitement et la surveillance du receveur »  : […] la transplantation d'organes humains ne s'est montré très efficace que depuis le moment où l'on a disposé d'anticorps monoclonaux, c'est-à-dire purs et homogènes. Avec les sérums antilymphocytes impurs, on est vite arrêté par une immunisation du malade contre les protéines du sérum de l'animal qui a servi à le préparer, et cette immunisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transplantation-d-organes/#i_94646

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel MAUGRAS, Jean-Luc TEILLAUD, « ANTICORPS MONOCLONAUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticorps-monoclonaux/