BASSE, musique

Selon qu'un son est engendré par un nombre plus ou moins grand de vibrations à la seconde, nous traduisons la sensation qu'il nous donne par les mots : aigu ou grave, haut ou bas. Ces images ne s'appliquent évidemment qu'à des notions toutes relatives. L'oreille peut reconnaître la hauteur absolue d'un son, mais la musique commence avec les rapports qui s'établissent, dans la durée ou la simultanéité, entre lui et ceux qui l'entourent.

Un son, même situé en un point très élevé de l'échelle, peut donc toujours devenir la basse d'un complexe harmonique ou contrapuntique, et c'est dans cette perspective que sera précisé le sens de ce mot dans le langage propre à la polyphonie occidentale moderne.

Mais, du fait que nous percevons approximativement comme basse une certaine région de l'échelle où les fréquences sont de l'ordre de quelques centaines de vibrations à la seconde, on a depuis longtemps désigné par le substantif féminin basse certaines sources sonores propres à les émettre.

Une basse, ce sera un instrument (aujourd'hui plus fréquemment appelé violoncelle) qui, par la longueur et la tension de ses cordes vibrantes ainsi que par le volume de sa caisse de résonance, a pour vocation d'émettre des sons entre ce do grave et une limite supérieure variable selon l'habileté du virtuose.

Une basse, ce sera aussi tel ou tel instrument dont un complément déterminatif précisera la famille : basse d'harmonie (instrument à vent, en cuivre), basse de viole, basse de hautbois (ou basson).

Une basse, ce sera encore un chanteur que, selon la limite inférieure de sa voix, le théâtre lyrique appellera une basse noble, ou une basse chantante. Ici encore on est dans le relatif, car, dans l'appréciation des qualités d'une voix, il entre bien d'autres éléments, et, en particulier, son timbre qui peut modifier très sensiblement la sensation de profondeur donnée par un son grave.

Boris Christoff

Boris Christoff

photographie

La basse bulgare Boris Christoff (1914-1993), en 1962, dans le rôle de Philippe II de Don Carlos (1867), opéra de Verdi. 

Crédits : Erich Auerbach/ Getty Images

Afficher

Dans ces diverses acceptions le mot basse répond à une réalité concrète qui peut se décrire objectivement et ne f [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : compositeur de musique, ancien directeur de la musique et du programme national de la Radiodiffusion française

Classification


Autres références

«  BASSE, musique  » est également traité dans :

ACCOMPAGNEMENT MUSICAL

  • Écrit par 
  • PIERRE-PETIT
  •  • 1 922 mots

Dans le chapitre « Harmonie et basse chiffrée »  : […] On sait que tout accord, se composant par exemple de trois notes, possède la même dénomination, quelle que soit la disposition des notes par rapport à la basse. Qu'on écrive en effet, en partant du bas, do-mi-sol ou do-sol-mi, il s'agit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accompagnement-musical/#i_5140

BANCHIERI ADRIANO (1568-1634)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 438 mots

L'organo suonarino (1605), des accidents, et usage des chiffres pour la basse, pour laquelle il invente le terme de « basso seguente » (qui apparaît dans Ecclesiastiche sinfonie... per sonare et cantare et sopra un basso seguente, Venise, 1607), annonçant ainsi la basse continue ; notation des indications de nuance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adriano-banchieri/#i_5140

BASSON

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 003 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Histoire »  : […] e siècle, sa forme évolue, le grand corps et le petit corps deviennent distincts. La technique de la basse continue se développant fortement, on cherche à améliorer les instruments graves pouvant constituer la basse harmonique sur laquelle les instruments concertants s'appuient. On allonge donc le grand corps à un point tel qu'il se divise très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basson/#i_5140

BOMBARDE, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 157 mots

Instrument à vent de la famille des chalumeaux (anche double). Il est construit en bois et fut répandu du xive au xviie siècle. Il assure la partie de basse, mais fut construit en différentes tessitures : contre-basse (bombardone, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bombarde-musique/#i_5140

CONTREBASSE, en bref

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 043 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Styles musicaux »  : […] À l'orchestre, la contrebasse a pour rôle d'exécuter la partie de basse, parfois conjointement avec les violoncelles, qu'elle double en général à l'octave inférieure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contrebasse-en-bref/#i_5140

CONTREBASSE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 767 mots
  •  • 1 média

Instrument à cordes et à archet, appartenant à la famille des violons, dont elle épouse globalement la forme ; mais, comme elle ne descend pas de la viola da braccio, la contrebasse appartient par son origine à la famille des violes ; c'est donc une basse de viole, qui fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contrebasse/#i_5140

GRANDI ALESSANDRO (mort en 1630)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 184 mots

Compositeur célèbre par ses pièces pour chant solo, et le premier à utiliser le mot cantate au sens moderne du terme, Grandi fut directeur de musique d'une confrérie religieuse à Ferrare en 1597 et il y tint d'autres postes jusqu'en 1616 ; après cette date, il occupa le poste de chanteur à Saint-Marc de Venise. En 1620, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-grandi/#i_5140

GUITARE BASSE

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 1 264 mots
  •  • 7 médias

La guitare basse est une guitare électrique à quatre cordes dont les vibrations sont captées par des microphones reliés à un système d'amplification plus ou moins puissant. Son corps, en bois, est le plus souvent plein […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guitare-basse/#i_5140

IMPROVISATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • André-Pierre BOESWILLWALD, 
  • Alain FÉRON, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 5 115 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'improvisation partielle »  : […] 1274). Dans le faux-bourdon (celui de Guillaume Dufay, vers 1430, par exemple), la voix intermédiaire entre une basse et un soprano peut être improvisée, avec de nombreuses tierces et sixtes parallèles. Il s'agit là d'un contrepoint vocal appelé cantus supra librum ou contrappunto alla mente, par opposition à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/improvisation-musicale/#i_5140

JAZZ ROCK ou JAZZ FUSION

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 469 mots

, de Chick Corea, ou Steps Ahead). La basse électrique s'émancipe grâce à l'apport de virtuoses comme Stanley Clarke (technique du slap*) ou Jaco Pastorius (basse sans frette), qui enrichit le jeu de l'instrument : approche contrapuntique, notes mortes et glissandos expressifs, « répétition-mutation » sur les patterns* d'accompagnement... […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jazz-rock-jazz-fusion/#i_5140

OSTINATO

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 123 mots

Terme musical mis pour basso ostinato (basse contrainte, soutenue ou obligée). Dès le xiiie siècle, on trouve des exemples de dessins d'accompagnement à la ligne très simple et répétée sans changement tout au long d'une pièce ou presque (messes de Dufay). Sous le nom de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ostinato/#i_5140

QUATUOR À CORDES

  • Écrit par 
  • Marc PINCHERLE
  •  • 3 065 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Genèse et évolution »  : […] la fameuse Opera quinta. Cependant, tandis que prospérait le solo accompagné et que s'imposait le système de la basse continue, d'assez nombreux compositeurs cherchaient un nouvel enrichissement en faisant chanter au-dessus de la basse, non plus une, mais deux ou trois voix instrumentales. Des dernières années du xviie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quatuor-a-cordes/#i_5140

SYMPHONIE

  • Écrit par 
  • Pierre BILLARD
  •  • 3 096 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Naissance de l'esprit symphonique »  : […] style particulier, un certain niveau de complexité dans la composition, une certaine recherche dans l'écriture. C'est ainsi que, tout naturellement, sous le règne de la basse continue, la préoccupation symphonique devait se traduire par la réalisation effective des parties intermédiaires. Rousseau en atteste dans son Dictionnaire de musique (1775 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie/#i_5140

THÉORBE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 152 mots

Instrument à cordes pincées, basse de la famille du luth (cf. archiluth). Le théorbe a une coquille très bombée et à côtes ; il possède un double manche, mais relativement plus court que l'unique manche du luth. Le chitarrone (théorbe de Rome, par opposition au théorbe ordinaire, dit de Padoue) avait, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorbe/#i_5140

TUBA

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 1 136 mots
  •  • 5 médias

famille d'instruments : tuba à six pistons, en ut (tuba français, assez rare), d'une grande étendue (quatre octaves) ; tuba ténor, ou basse d'harmonie, en si bémol, à trois pistons ; tuba basse, à quatre ou à cinq pistons, également appelé contrebasse à pistons ou tuba double, en si bémol ou en ut... Les tubas basses sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tuba/#i_5140

VIOLE DE GAMBE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 692 mots

Instrument à cordes et à archet, appartenant à la famille des violes dont il fut le membre qui eut l'existence la plus longue, avant sa reviviscence au xxe siècle. La viola da gamba (Kniegeige), comme son nom l'indique, se joue verticalement, posée sur un support […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viole-de-gambe/#i_5140

VIOLONCELLE, en bref

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 142 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Histoire »  : […] : violon, alto et contrebasse. Le violoncelle apparaît au tout début du xvie siècle en Italie, où il connaîtra une grande variété de dénominations : basso di viola, bass viol de braccio, bassetto di viola, basso viola da brazzo, viola, viola da braccio, violone […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violoncelle-en-bref/#i_5140

VIOLONCELLE

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 632 mots
  •  • 1 média

Instrument grave de la famille des violons (par opposition à celle des violes), il fait son apparition au xvie siècle, quelques dizaines d'années après les premiers violons : basses de viola da braccio construites à Brescia par le luthier Gasparo de Salo et par son élève Paolo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violoncelle/#i_5140

Voir aussi

Pour citer l’article

Henry BARRAUD, « BASSE, musique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/basse-musique/