VARNAY ASTRID (1918-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entre le déclin de Kirsten Flagstad et l'avènement de Birgit Nilsson, l'Américaine d'origine suédoise Astrid Varnay s'est imposée comme la plus grande soprano wagnérienne de son temps et l'incarnation même du rôle-titre d'Elektra de Richard Strauss.

Ibolyka Astrid Maria Varnay naît le 25 avril 1918 à Stockholm. Son père, Alexander Várnay (1889-1924), ténor d'origine hongroise, s'est tourné, à Oslo et dans la capitale suédoise, vers la mise en scène. Sa mère, Mária Jávor-Varnay, est une soprano colorature de grande réputation. En 1920, la famille émigre aux États-Unis. La jeune Astrid travaille le chant, d'abord avec sa mère, puis avec le ténor wagnérien Paul Althouse, vedette du Metropolitan Opera de New York, et Hermann Weigert (1890-1955), répétiteur au Met, qu'elle épousera en 1944, en choisissant la nationalité américaine. Le 6 décembre 1941, elle est amenée à remplacer au pied levé, au Met, l'immense Lotte Lehmann, qui, indisposée, ne peut ce soir-là chanter le rôle de Sieglinde dans La Walkyrie de Wagner, dirigée par Erich Leinsdorf : elle fait sensation dans une représentation qui est radiodiffusée dans toute l'Amérique. Six jours plus tard, l'absence impromptue de Helen Traubel sur la même scène lui permet de triompher dans le même ouvrage, en incarnant cette fois Brünnhilde.

C'est le début d'une longue carrière au Met, où elle chantera deux cents fois environ, essentiellement Wagner (Elsa et Ortrud de Lohengrin, Elisabeth et Vénus de Tannhäuser, Isolde de Tristan et Isolde, Eva des Maîtres chanteurs de Nuremberg) et Richard Strauss (rôles-titres de Salom [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « VARNAY ASTRID - (1918-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrid-varnay/