TÉNOR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La voix d'homme la plus élevée, autrefois appelée taille et haute-contre. Suivant les caractères du ténor, on distingue ordinairement : le ténor léger, à l'expression souple (don Ferrando dans Cosi fan tutte de Mozart, Almaviva dans Le Barbier de Séville de Rossini, Nadir dans Les Pêcheurs de perles de Bizet) ; le ténor lyrique (lirico), au timbre plus riche que le premier et plus volumineux dans le registre aigu (don Ottavio dans Don Giovanni, Tamino dans La Flûte enchantée de Mozart, Alfredo dans La Traviata de Verdi, Faust dans le Faust de Gounod, Rodolfo dans La Bohème de Puccini) ; le ténor de demi-caractère (lirico spinto), dont les aspects multiples conviennent à des personnages tels que Florestan (Fidelio de Beethoven), don José (Carmen de Bizet), Lohengrin (Lohengrin de Wagner) ; le ténor dramatique (drammatico), qui est lui-même divisé en fort ténor ou tenore drammatico di forza, au registre claironnant, capable d'atteindre (Manrico dans Le Trouvère de Verdi, Arturo dans Les Puritains de Bellini), en ténor robusto dont le timbre se rapproche de celui du baryton (Radamès dans Aïda, Otello dans Otello de Verdi ; c'est le rôle principal dans Tristan et Isolde, dans Tannhäuser, dans Siegfried de Wagner), en ténor bouffe (buffo), dont le caractère comique peut être accentué par la technique de la voix de fausset ; on le rencontre dans don Basile (Les Noces de Figaro de Mozart), dans Goro (Madame Butterfly de Puccini), dans Fra Diavolo (Fra Diavolo d'Aubert). En Italie, on désigne parfois du nom de tenorino le plus léger des ténors légers, dont la voix possède une grande souplesse, mais peu de puissance ; elle passe facilement à la voix de tête ou à la voix de fausset.

Jussi Björling

Jussi Björling

photographie

Le ténor suédois Jussi Björling (1911-1960) à Covent Garden, Londres. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Dans les familles instrumentales, on appelle ténors les instruments qui possèdent un ambitus correspondant à la tessiture de la voix de ténor (ou de taille) ; ainsi chez les cornets (haute-contre et taille), chez les saxophones (saxo-ténor), chez les trombones (trombone-ténor). Les deux cordes centrales du luth à six cordes furent aussi appelées cordes de ténor.

Dans le latin médiéval, le ténor est un accent syllabique ou bien un fragment mélodique de plain-chant exécuté en récitatif ; c'est aussi la note qui correspond à la dominante d'un mode grégorien ou ecclésiastique. Le ténor est encore un motif grégorien chanté en notes longues et qui sert de thème au déchant (cf. contra tenor) et à l'organum. C'est aussi l'équivalent de la teneur (ou teneure). Le cantus firmus est primitivement confié à la voix de ténor (taille).

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  TÉNOR  » est également traité dans :

ALAGNA ROBERTO (1963- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 585 mots

La carrière de Roberto Alagna accumule tous les poncifs d'un véritable roman-photo. Il n'est donc pas étonnant que le chanteur, rapidement promu au rang de star, étende son public bien au-delà du cercle étroit des amateurs éclairés. Les réserves que suscitent parfois quelques postures théâtrales mal venues, de fréquents abandons aux lucratives séductions du monde de la variété et la mise en scène […] Lire la suite

ANDERS PETER (1908-1954)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 280 mots

Quand, le 10 septembre 1954, à Hambourg, Peter Anders se tua au volant de son coupé Mercedes, toute l'Allemagne prit le deuil de sa star la plus populaire, celle qui incarnait le mieux l'optimisme de l'après-guerre. Vingt ans plus tôt, Peter Anders (né à Essen, le 1 er  juillet 1908) faisait ses armes sur diverses scènes, avant d'être engagé à l'Opéra de Munich, où lui étaient confiés les emploi […] Lire la suite

BARYTON, voix

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 201 mots

La voix d'homme dite de baryton est intermédiaire entre celle de ténor et celle de basse, et s'étend approximativement du fa 1 au fa 3. Ordinairement, dans le répertoire lyrique, on distingue quatre types de barytons. Le baryton Martin, le plus proche du ténor, est un baryton léger, de timbre élevé, surtout connu du répertoire français ; c'est le rôle de Pelléas ( Pelléas et Mélisande , Debussy). […] Lire la suite

BERGONZI CARLO (1924-2014)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 607 mots
  •  • 1 média

Ce n’est ni par l’éclat triomphant de son timbre ni par ses talents d’acteur que Carlo Bergonzi a gagné sa place parmi les plus grands ténors verdiens du xx e  siècle. Une diction d’une exemplaire clarté, un style à la fois sobre, élégant et passionné, une technique de souffle exceptionnelle, un vaste éventail de couleurs veloutées, la pureté de ses attaques ainsi que la souplesse de son phrasé on […] Lire la suite

CARRERAS JOSÉ (1946- )

  • Écrit par 
  • Richard PALLARDY
  • , Universalis
  •  • 539 mots

Chanteur d' opéra espagnol renommé pour la richesse de sa voix et son charisme, le Catalan José Carreras est, avec l'Italien Luciano Pavarotti et l'Espagnol Plácido Domingo, l'un des trois ténors qui popularisèrent l'art lyrique dans la seconde moitié du xx e  siècle . Cadet d'une famille de trois enfants, né le 5 décembre 1946, à Barcelone, José Carreras (en catalan Josep Maria Carreras i Coll) a […] Lire la suite

CARUSO ENRICO (1873-1921)

  • Écrit par 
  • Alain DUAULT
  •  • 1 332 mots
  •  • 2 médias

À l'instar de son strict contemporain, la basse russe Fiodor Chaliapine, l'Italien Enrico Caruso, le plus illustre ténor de son temps et l'un des plus célèbres de l'histoire, va faire triompher sur toutes les scènes du monde une nouvelle manière de chanter, admirablement adaptée aux nouvelles exigences de l'art lyrique propres au xx e  siècle naissant, notamment aux personnages vrais – fort éloign […] Lire la suite

CORELLI FRANCO (1921-2003)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 824 mots

Ténor italien, Franco Dario Corelli naît à Ancône, officiellement le 8 avril 1921, mais cette date est sujette à caution. Un certain flou entoure également ses années de formation ; selon ses dires, il aurait rapidement interrompu ses études musicales au Conservatoire de Pesaro et c'est essentiellement en autodidacte qu'il se serait formé en écoutant des enregistrements de ses grands aînés Caruso, […] Lire la suite

CUÉNOD HUGUES (1902-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 739 mots

Une longévité hors du commun : le ténor suisse Hugues Cuénod s'est produit en public de 1928 à 1994, de la première en français de Jonny mène la danse ( Johnny spielt auf ) d'Ernst Krenek, au Théâtre des Champs-Élysées, à Paris, à ses adieux à la scène, à l'âge de quatre-vingt-douze ans, dans le rôle de Monsieur Triquet d' Eugène Onéguine de Tchaïkovski au Théâtre du Jorat de Mézières, près de L […] Lire la suite

DEL MONACO MARIO (1915-1982)

  • Écrit par 
  • Jean ZIEGLER
  •  • 1 278 mots
  •  • 1 média

Si le ténor italien Mario Del Monaco a connu une longue et glorieuse carrière sans accidents de parcours, sans scandales ni excentricités, il n'a pas échappé aux incertitudes et aux aspérités d'un métier qui met en jeu la personne de l'artiste, même si celui-ci semble avoir reçu en partage tous les dons du ciel. Mario Del Monaco s'est éteint le 16 octobre 1982 à Mestre, près de Venise, victime d'u […] Lire la suite

DERMOTA ANTON (1910-1989)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 765 mots
  •  • 1 média

Bien peu nombreux sont ceux qui peuvent prétendre appartenir à l'exigeante famille des ténors mozartiens d'exception. Anton Dermota en avait la voix de lumière, la limpidité d'expression et, surtout, la simplicité de ligne sans lesquelles on ne peut incarner impunément Tamino, Belmonte ou Ottavio. Pour cet ineffable bonheur, il faut, sans regret, renoncer aux triomphes personnels, aux effets qui […] Lire la suite

DI STEFANO GIUSEPPE (1921-2008)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 137 mots

Imprévisible, irrésistiblement séducteur, Giuseppe Di Stefano fut certainement l'un des plus fascinants ténors di grazia de l'après-guerre, digne successeur de Beniamino Gigli et de Tito Schipa. Rudolf Bing, le redouté directeur du Metropolitan Opera de New York de 1950 à 1972, le qualifie dans son autobiographie de « chanteur le plus inégal avec lequel il me fut donné de travailler mais aussi […] Lire la suite

DOMINGO PLÁCIDO (1941- )

  • Écrit par 
  • Michel PAROUTY
  •  • 1 263 mots
  •  • 1 média

Un phénomène, Plácido Domingo  ? Certes, ne serait-ce que par la longévité vocale. Et par l'étendue du répertoire de celui qui s'affirme comme le meilleur ténor lirico spinto de son temps : près de cent vingt rôles, de Mozart à Wagner, de Verdi à Puccini. Sans oublier les zarzuelas, chères à son cœur, les créations –  Goya de Menotti, Divinas palabras de García Abril, Nicholas and Alexandra de […] Lire la suite

DUPREZ GILBERT (1806-1896)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 254 mots

Ténor, professeur de chant et compositeur français, né le 6 décembre 1806, à Paris, mort le 23 septembre 1896, à Paris. Après avoir étudié au Conservatoire de Paris, Gilbert Louis Duprez fait ses débuts en 1825 au Théâtre de l'Odéon, interprétant le rôle du Comte Almaviva ( Le Barbier de Séville de Rossini). Ayant reçu un accueil mitigé, il part poursuivre ses études en Italie. Il acquiert dans c […] Lire la suite

FLÓREZ JUAN DIEGO (1973- )

  • Écrit par 
  • Robert RAUCH
  • , Universalis
  •  • 814 mots
  •  • 1 média

Lorsqu'il incarna Tonio dans La Fille du régiment de Donizetti au Metropolitan Opera de New York, en avril 2008, le ténor péruvien Juan Diego Flórez brisa, avec l'accord de la direction, l'interdit ancestral qui pesait sur les bis lorsqu'il chanta une seconde fois l'aria « Ah ! mes amis, quel jour de fête ! », avec ses neuf contre- ut aigus. Il faut souligner qu'un an auparavant, à la Scala de […] Lire la suite

GARCÍA MANUEL(1775-1832)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 196 mots

Ténor et compositeur espagnol, né le 22 janvier 1775, à Séville, mort le 2 juin 1832, à Paris, Manuel García fut l'un des plus grands chanteurs de son temps. À l'âge de dix-sept ans, Manuel del Pópulo Vicente García fait ses débuts sur les scènes espagnoles à Cadix, dans une opérette comportant des chansons qu'il a lui-même composées. De 1808 à 1811, García travaille activement comme chanteur et […] Lire la suite

GEDDA NICOLAI (1925-2017)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 783 mots
  •  • 1 média

Repéré au sein d’une chorale religieuse orthodoxe, le ténor suédois Nicolai Gedda a développé sur plus de quarante ans l’une des plus éblouissantes carrières lyriques du xx e  siècle. Dans un vaste domaine qui s’étend de la musique baroque aux partitions contemporaines, il nous laisse un immense legs discographique (plus de 200 enregistrements) qui couvre tout autant l’univers du lied et de la mél […] Lire la suite

GIGLI BENIAMINO (1890-1957)

  • Écrit par 
  • Jean CABOURG
  •  • 227 mots

Caruso, seul, pourrait disputer à Beniamino Gigli la palme de ténor italien emblématique du xx e  siècle. Ce chanteur-né, au timbre melliflu, aura, durant quarante ans, tenu sous son charme spontané l'Ancien et le Nouveau Monde. Son domaine d'élection se confond avec la mouvance puccinienne et vériste, de La Bohème et de Tosca de Puccini à Andrea Chénier d'Umberto Giordano ou à Mefistofele d […] Lire la suite

GIRAUDEAU JEAN (1916-1995)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 749 mots

Représentant majeur de la grande école de chant française du milieu du xx e  siècle, Jean Giraudeau a tenu les principaux rôles de ténor lyrique à l'Opéra-Comique et au palais Garnier pendant une vingtaine d'années. Il voit le jour le 1 er  juillet 1916 à Toulon ; ses parents sont tous deux professeurs au conservatoire de cette ville. Il y fait ses études musicales et remporte des premiers prix de […] Lire la suite

HADLEY JERRY (1952-2007)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 499 mots

L'Américain Jerry Hadley mit sa voix de ténor lyrique ainsi que ses talents dramatiques au service de l'opéra et de l'opérette, mais aussi de la comédie musicale. Né le 16 juin 1952 à Manlius (Illinois), Jerry Hadley étudie le chant à l'université de l'Illinois, puis avec Thomas LoMonaco, à New York. Il fait ses débuts professionnels en 1978, au Lake George Opera de Saratoga Springs (État de New Y […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « TÉNOR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tenor/