NAMIBIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique de Namibie (NA)
Chef de l'État et du gouvernementHage Geingob (depuis le 21 mars 2015)
CapitaleWindhoek
Langue officielleanglais
Unité monétairedollar namibien (NAD)
Population2 533 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)824 292

L'ancien territoire du Sud-Ouest africain (South West Africa), devenu officiellement Namibie en 1966, présente les traits caractéristiques des espaces coloniaux subsahariens façonnés au xixe siècle : vaste étendue et faible population, sous-développement économique mais points d'intérêt pour les investissements étrangers. L'actuelle république de Namibie, au climat aride et au territoire désertique, comprend toutefois des régions géographiques assez différenciées : désert du Namib sur la façade atlantique, plateaux fertiles à l’intérieur, plaines sablonneuses au nord et désert broussailleux du Kahalari.

L'indépendance de la Namibie, proclamée en 1990, a mis fin au cas de décolonisation le plus complexe de la seconde moitié du xxe siècle. Une décolonisation finalement réussie, qui est l'aboutissement paradoxal d'une histoire particulièrement agitée et longtemps présentée comme le signe de l'impuissance des Nations unies.

Namibie : carte physique

Carte : Namibie : carte physique

Carte physique de la Namibie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Namibie : drapeau

Dessin : Namibie : drapeau

Namibie (1990). Sur le drapeau de ce jeune État, qui a accédé à l'indépendance le 21 mars 1990, une large barre rouge bordée de blanc taille deux triangles rectangles, bleu à dextre, vert à senestre. Dans le triangle bleu, un disque jaune est bordé d'un anneau bleu et entouré de douze... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Dès 1946, celles-ci sont saisies de la question du statut international du Sud-Ouest africain. Le problème se révèle d'autant plus complexe qu'il est plus ou moins lié à la question spécifique du régime politique sud-africain et de l'apartheid. Ni l'accumulation des textes juridiques et politiques par les différentes instances de l'O.N.U., ni la lutte armée lancée à partir de 1966 par le mouvement de libération nationale, l'Organisation du peuple du Sud-Ouest africain (S.W.A.P.O.) ne permettent de dégager un début de solution.

C'est seulement au tournant des années 1980 que s'esquisse une ouverture diplomatique. Vingt ans après que l'Assemblée générale des Nations unies eut proclamé le droit du Sud-Ouest africain à l'indépendance, la république d'Afrique du Sud admet le principe de l'autodétermination pour cette Namibie qu'elle traitait pratiquement comme sa « cinquième province », et qu'elle avait envisagé à certain moment d'annexer purement et simplement.

Il faudra cependant attendre encore plus d'une décennie pour y parvenir, grâce aux accords d'août-décembre 1988 conclus à Genève, Brazzaville et New York sous l'impulsion des États-Unis et de l'U.R.S.S. bien décidés à mettre un terme à cet interminable et dangereux « conflit régional ». L'affaire internationale du Sud-Ouest africain/Namibie est définitivement close depuis 1990. Plusieurs élections multipartites ont eu lieu depuis lors et ont confirmé la place prédominante de la S.W.A.P.O. sur la scène politique. C'est tout cet arrière-plan d'histoire coloniale et diplomatique ambiguë qui, par-delà les problèmes d'ordre économique et politique internes, caractérise la république de Namibie.

Géographie

Une géographie « inégale »

Avec 2,3 millions d'habitants en 2014 pour une superficie de 824 790 kilomètres carrés, la Namibie est un des territoires les plus faiblement peuplé d'Afrique, et dont la répartition de la population est très inégale, pour des raisons tant historiques que naturelles.

Les paysages namibiens sont, avant tout, caractérisés par la sécheresse. Le courant froid de Benguela combine ses effets à ceux de la haute pression tropicale pour créer le désert côtier brumeux du Namib, un milieu original marqué par des constructions dunaires impressionnantes (parfois de plus de 300 m de haut). Ce désert, large de 80 à 120 kilomètres, est limité vers l'est par un puissant escarpement (souvent plus de 1 000 m de hauteur) qui le sépare des hauts plateaux de l'intérieur. Ceux-ci culminent à plus de 2 000 mètres puis s'abaissent vers la cuvette du Kalahari ; loin d'être humides (300 à 600 mm/an de pluie), ils sont cependant plus propres aux activités humaines que le désert (seulement 30 à 100 mm/an de précipitations). La seule partie suffisamment arrosée du pays est le nord et le nord-est où les paysages naturels sont ceux de la savane africaine et où l'occupation humaine est plus dense. C'est aussi la Namibie des rivières (Cunene – ou Kunene – et Okavango, à la frontière avec l'Angola) où l'agriculture de décrue est possible.

Mesas (Namibie)

Photographie : Mesas (Namibie)

L'érosion a dégagé ces reliefs tabulaires d'origine volcanique (mesas), protégés par leur carapace de basalte. 

Crédits : Hoberman Collection/ Universal Images Group/ Getty Images

Afficher

Désert du Namib

Photographie : Désert du Namib

Dunes de sable et végétation clairsemée dans le désert du Namib. 

Crédits : John Chard/ Getty Images

Afficher

Au moins 60 p. 100 de la population est concentrée dans cette partie nord de la Namibie. Les deux plus importants groupes ethniques du pays, les Ovambos (près de 50 p. 100 de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Namibie : carte physique

Namibie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Namibie : drapeau

Namibie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Mesas (Namibie)

Mesas (Namibie)
Crédits : Hoberman Collection/ Universal Images Group/ Getty Images

photographie

Désert du Namib

Désert du Namib
Crédits : John Chard/ Getty Images

photographie

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur agrégé à l'université d'Aix-Marseille-III, ancien doyen de la faculté de droit et des sciences économiques de l'université de Madagascar
  • : professeur à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense
  • : professeur associé à l'université du Sussex (Royaume-Uni), membre de l'Institut d'études en développement

Classification

Autres références

«  NAMIBIE  » est également traité dans :

NAMIBIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique australe »  : […] Après la chute de l'empire portugais en Afrique, il ne subsistait de la domination coloniale européenne que des vestiges : la Rhodésie du Sud, le Sud-Ouest africain, dont les jours étaient comptés, même si le processus pouvait être long. La Rhodésie du Sud offre la particularité d'avoir été le seul exemple, au cours des décolonisations, de résistance coloniale organisée par les colons eux-mêmes. L […] Lire la suite

AFRIQUE AUSTRALE

  • Écrit par 
  • Jeanne VIVET
  •  • 6 091 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des périphéries plus ou moins dynamiques »  : […] Le « premier cercle » de l'Afrique du Sud est hétérogène économiquement et socialement. Le Botswana passe pour un modèle de réussite économique et a assuré avec succès sa transition démocratique. La rente diamantifère a été mise à profit, sous la forme de larges investissements dans les secteurs de l'éducation et de la santé et d’une réelle politique de redistribution. La Namibie, bien que dépend […] Lire la suite

ANGOLA

  • Écrit par 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Didier PÉCLARD
  • , Universalis
  •  • 8 757 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Espoirs, échecs et destructions »  : […] Guerre de guérilla à ses débuts, le conflit angolais du milieu des années 1980 ressemble plus à une guerre conventionnelle, tant les moyens militaires des deux camps sont importants, surtout après que le gouvernement américain de Ronald Reagan a levé, en 1985, l'interdiction de vente d'armes à l'Angola. Les affrontements s'étendent à l'ensemble du pays. Dès 1988, pourtant, la détente dans les rela […] Lire la suite

APARTHEID

  • Écrit par 
  • Charles CADOUX, 
  • Benoît DUPIN
  •  • 9 034 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les années 1980 :vers la fin de l'apartheid » »  : […] C'est au tournant de la décennie 1980 et sous l'impulsion de P. W. Botha – qui fut successivement, entre 1978 et 1989, Premier ministre du président Vorster puis lui-même président de la République sud-africaine – que s'est amorcée très progressivement la période de l'après-apartheid. En août 1979, P. W. Botha avait alerté une première fois l'opinion en présentant sa stratégie axée autour de « dou […] Lire la suite

BERGDAMA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 250 mots

Installés dans la réserve d'Okombahe (Namibie) pour la plupart d'entre eux, les Bergdama (également appelés Berg Damara) sont au nombre de 105 000 environ à la fin des années 1990. Leur origine reste mystérieuse. Ils sont beaucoup plus foncés que les populations environnantes et ressemblent plus aux Noirs d'Afrique de l'Ouest qu'aux Bantous. Ils n'ont pas de langue propre, ayant adopté celle des N […] Lire la suite

HERERO

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 471 mots
  •  • 2 médias

Peuple de langue bantoue, originaire d'Afrique centrale et vivant dans le centre et le nord-ouest de la Namibie, l'ethnie herero compte, au début du xxi e siècle, 130 000 personnes environ. Malgré la pénétration missionnaire, les Herero restent largement fidèles à leur religion traditionnelle. Ayant d'abord subsisté essentiellement grâce aux élevages bovin, caprin et ovin, ils s'adonnent aussi a […] Lire la suite

HOTTENTOTS

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 1 411 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Disparition d'une ethnie »  : […] Les Hottentots du Cap occupaient, à l'arrivée des Hollandais au xvii e siècle, la partie occidentale de l'extrémité sud du continent. D'après des sources anciennes, ils devaient être environ 50 000, répartis en communautés dont certaines ont laissé leur nom à des montagnes ou à des rivières. Les Portugais les avaient déjà découverts à la fin du xv e  siècle, et ces premiers contacts furent sangla […] Lire la suite

KALAHARI

  • Écrit par 
  • Richard F. LOGAN, 
  • GEORGE BERTRAND SILBERBAUER
  •  • 3 526 mots
  •  • 3 médias

Le désert aride et semi-aride du Kalahari est une vaste plaine en forme de bassin située sur le plateau intérieur de l'Afrique méridionale. Il couvre une grande partie du Botswana, le tiers oriental de la Namibie et l'extrémité septentrionale de la province du Cap-Nord en Afrique du Sud. Dans le Sud, il se confond avec le Namib, désert côtier de Namibie. Le Kalahari mesure, dans sa plus grande lo […] Lire la suite

KUNG

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 443 mots

Les San (ou Bochimans, ou Bushmen), qui occupaient autrefois une partie importante de l'Afrique australe, se répartissaient en quatre groupes principaux : au nord, les Kung (parfois orthographié !Kung, en notant par un point d'exclamation le clic alvéolaire qui débute leur nom) et les Anen ; au centre, les Naron, les Tenekwe, les Tserekwe et les Marsawa ; à l'ouest, les Ganin et les Huniin ; au su […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

28 mai 2021 Allemagne – Namibie. Reconnaissance du génocide des Herero et des Nama.

Reconnaissant « la responsabilité historique et morale de l’Allemagne », il indique la volonté de Berlin de « demander pardon à la Namibie et aux descendants des victimes ». Opposé à la demande de réparations exprimée par Windhoek, Berlin a proposé à la Namibie le financement d’un « programme de reconstruction et de développement » de 1,1 milliard d’euros sur trente ans. […] Lire la suite

27 novembre 2019 Namibie. Élections générales.

Le président sortant Hage Geingob, candidat de l’Organisation du peuple du Sud-Ouest africain (SWAPO, gauche), est réélu dès le premier tour, avec 56,3 p. 100 des suffrages – il en avait recueilli 86,7 p. 100 en novembre 2014. Son principal adversaire, le candidat indépendant Panduleni Itula, obtient 29,4 p. 100 des voix. Le taux de participation est de 60,8 p. […] Lire la suite

5 décembre 2017 Union européenne. Publication de la « liste noire » des paradis fiscaux.

Il s’agit de Bahreïn, la Barbade, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, la Grenade, Guam, Macao, les îles Marshall, la Mongolie, la Namibie, Palaos, le Panamá, Sainte-Lucie, les Samoa – indépendantes et américaines –, Trinité-et-Tobago et la Tunisie. Aucun État membre n’en fait partie – ni aucun grand centre financier offshore, selon l’avis des organisations non gouvernementales anticorruption. […] Lire la suite

5 janvier 2017 Namibie – Allemagne. Demande de réparation de la part des Hereros et des Namas.

Des associations de défense des populations herero et nama déposent un recours contre l’Allemagne devant un tribunal de New York pour obtenir réparation du génocide dont ces ethnies ont été victimes durant la période coloniale, de 1904 à 1907. Le génocide a été reconnu par Berlin qui refuse toutefois de verser des dédommagements. […] Lire la suite

28 novembre 2014 Namibie. Victoire de la S.W.A.P.O. aux élections générales

Le 28, la S.W.A.P.O., au pouvoir, remporte les élections générales. Elle obtient 80 p. 100 des suffrages et 77 sièges sur 96 au Parlement. Le taux de participation est de 72 p. 100. Son candidat, Hage Geingob, est élu président, avec 86,7 p. 100 des suffrages. Le taux de participation est de 71,8 p. 100. Le président sortant Hifikepunye Pohamba ne pouvait pas se représenter au terme de deux mandats. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Charles CADOUX, Philippe GERVAIS-LAMBONY, Reginald H. GREEN, « NAMIBIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/namibie/