HOMO SAPIENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'origine de l'espèce Homo sapiens est généralement située entre 400 000 et 500 000 ans, même si la région où elle est apparue – probablement l’Afrique – et la population qui lui a donné naissance – probablement des Homo erectus – ne font pas encore l'unanimité parmi les anthropologues.

Il est assez difficile de donner une description type (diagnose) de cette espèce qui a vu sa morphologie se modifier sensiblement au cours de son évolution. On peut cependant considérer que sa caractéristique première est l'acquisition d'un crâne dont l'architecture générale est semblable à celle de l'homme actuel. La voûte est élevée, le frontal redressé, la région occipitale a en partie basculé vers le bas, si bien qu'elle s'est arrondie, les parois latérales sont parallèles ou divergentes vers le haut. Ces transformations sont liées à l'accroissement du volume du cerveau. La face et les dents continuent à diminuer de taille. À cela, il faut ajouter un processus, beaucoup plus tardif, de gracilisation générale du squelette qui s'est manifesté d'abord par une réduction des superstructures osseuses. Plutôt que de caractères, il vaut donc mieux parler de tendances évolutives car les premiers représentants de l'espèce ne montrent ces traits qu'à l'état d'ébauches. De plus, ces caractères ont pu évoluer à des rythmes différents au sein des diverses populations qui contribuèrent à l’émergence de la morphologie moderne. C'est ainsi que l'on connaît en Afrique (Tanzanie) un fossile de transition entre les Homo erectus et les Homo sapiens (crâne de Ndutu). Avec un âge estimé autour de 400 000 ans, il possède encore de très nombreux caractères archaïques et une capacité crânienne réduite, mais l'arrondissement général du crâne est déjà perceptible, surtout dans la région postérieure.

Viennent ensuite les Homo sapiens archaïques, c'est-à-dire des fossiles encore très robustes, avec de fortes superstructures osseuses, mais dont le crâne est déjà très proche du nôtre et dont la capacité cérébrale entre dans la variabilité actuelle, même si elle se situe gén [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  HOMO SAPIENS  » est également traité dans :

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 306 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les chasseurs-cueilleurs du Paléolithique moyen et l'émergence d'« Homo sapiens » »  : […] La transition de l'Acheuléen au Paléolithique moyen s'étale sur près de 200000 ans, de 400000 à 200000 B.P., quand les processus de régionalisation se déclenchent dans plusieurs parties du continent. Les hommes modernes apparaissent durant cette même période, suggérant une seconde migration hors d'Afrique. La technique de débitage Levallois (qui permet d'obtenir des éclats ou des pointes de form […] Lire la suite

ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - Préhistoire et protohistoire

  • Écrit par 
  • Helmut LOOFS-WISSOWA
  •  • 3 589 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'âge des chasseurs-cueilleurs (ou Paléolithique) »  : […] Pour la période préhistorique, il faut distinguer deux aspects différents : la recherche anthropologique concernant les hommes fossiles et celle qui s'occupe des outils de ces hommes. Mais tandis qu'en Europe les industries paléolithiques sont bien connues, classifiées et datées, sans que l'on possède beaucoup de données sur les hommes fossiles les plus anciens eux-mêmes, en Asie du Sud-Est, c'es […] Lire la suite

CHÂTELPERRONIEN

  • Écrit par 
  • Bernard VANDERMEERSCH
  •  • 555 mots

Le Châtelperronien est une culture du début du Paléolithique supérieur, définie par Henri Breuil à partir de l'industrie de la grotte des Fées à Châtelperron (Allier). Elle est caractérisée par la présence d'une pointe allongée à dos abattu accompagnée d'outils sur lames mais aussi par la persistance de nombreux outils sur éclats moustériens. Elle comporte fréquemment des éléments de parures, comm […] Lire la suite

DÉCHIFFRAGE DU GÉNOME NÉANDERTALIEN

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 298 mots
  •  • 1 média

Longtemps, les chercheurs travaillant sur l'évolution récente de l'homme n'ont eu à leur disposition que des objets matériels qui se conservent relativement bien : squelettes, constructions, poteries, outils, restes alimentaires, ou encore peintures et gravures. L'accès au patrimoine génétique (le génome) des hommes préhistoriques paraissait impossible. Pourt ant, l'amélioration constante des tec […] Lire la suite

DÉCOUVERTE DE L'HOMME DE CRO-MAGNON

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 222 mots

C'est en 1868, lors de la construction de la voie ferrée de Périgueux à Agen, que furent découverts fortuitement, par Louis Lartet, au fond de l'abri-sous-roche de Cro-Magnon, près du village des Eyzies-de-Tayac (Dordogne), les restes de cinq squelettes humains dont la disposition évoquait l'idée de sépulture. Ces restes étaient accompagnés d'ossements d'animaux et d'une multitude de coquilles mar […] Lire la suite

DENISOVA HOMMES DE ou DÉNISOVIENS

  • Écrit par 
  • Bruno MAUREILLE
  •  • 3 818 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'ADN mitochondrial pour définir le groupe des Dénisoviens »  : […] En 2010, Swante Pääbo et son équipe séquencent et étudient le génome mitochondrial complet de la pièce Denisova 3, constituée d’un fragment de phalange distale de la main, probablement du petit doigt, d’une jeune femme. Ce fossile a été découvert dans la couche 11.2 de la chambre est de la grotte de Denisova et daté entre 55 000 et 65 000 ans (± 3 000). Cet ADN mitochondrial est comparé à celui d […] Lire la suite

DE TOUMAÏ À SAPIENS, LA RUÉE VERS L'HOMME (exposition)

  • Écrit par 
  • Dominique GOMMERY
  •  • 1 479 mots
  •  • 1 média

À l'occasion du bicentenaire de la naissance du naturaliste anglais Charles Robert Darwin (1809-1882) et des 150 ans de sa publication de l' Origine des espèces (1859) mais aussi des 200 ans de la Philosophie zoologique (1809) du Français Jean-Baptiste de Monet de Lamarck (1744-1829), la Cité des sciences et de l'industrie a présenté, du 12 février au 18 octobre 2009, en partenariat avec le Musé […] Lire la suite

DJEBEL IRHOUD SITE ARCHÉOLOGIQUE DE

  • Écrit par 
  • Bernard VANDERMEERSCH
  •  • 1 628 mots
  •  • 1 média

Le site archéologique Djebel Irhoud est situé au Maroc, à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de la ville côtière de Safi et à une centaine de kilomètres à l’ouest de Marrakech. Découvert par hasard en 1960 lors de l’extension d’une carrière de barytine (exploitée jusque dans les années 1980), il a depuis fourni plus d’une vingtaine de fossiles humains associés à une riche faune et à une sé […] Lire la suite

ÉTHIOPIE

  • Écrit par 
  • Jean CHAVAILLON, 
  • Jean DORESSE, 
  • Éloi FICQUET, 
  • Alain GASCON, 
  • Jean LECLANT, 
  • Hervé LEGRAND, 
  • Jacqueline PIRENNE, 
  • R. SCHNEIDER
  • , Universalis
  •  • 24 456 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La préhistoire »  : […] Depuis 1963, les découvertes de sols paléolithiques et de fossiles d' Hominidés se sont succédé en Éthiopie, et cette région du monde est devenue l'une des plus intéressantes pour la connaissance de l'origine de l'homme. Les premières récoltes de fossiles du genre Australopithecus ont été effectuées dans la basse vallée de l'Omo par la mission internationale franco-kényo-américaine ; elle y a re […] Lire la suite

EUROPE, préhistoire et protohistoire

  • Écrit par 
  • Gérard BAILLOUD, 
  • Jean GUILAINE, 
  • Michèle JULIEN, 
  • Bruno MAUREILLE, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Alain TURQ
  • , Universalis
  •  • 21 345 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le Paléolithique moyen »  : […] Issus d'un long processus évolutif, l' Homo sapiens neandertalensis (qui s'éteindra sans descendance directe) et l' Homo sapiens fossile (ancêtre des hommes actuels) s'individualisent entre — 350 000 et — 100 000 ans. Le Paléolithique moyen est caractérisé par le développement de diverses cultures moustériennes au cours des phases I et II de la glaciation du Würm (de — 75 000 à — 35 000 ans). D […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard VANDERMEERSCH, « HOMO SAPIENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/homo-sapiens/