Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) L'archéologie préventive

L'archéologie préventive assure la préservation, soit par la fouille, soit, dans des cas beaucoup plus rares, par une conservation sur place, des vestiges menacés par les travaux d'aménagement. En effet, si l'archéologie a pour objet l'étude des « archives du sol », ce sol est en permanence remué, dans des proportions croissantes, par les grands travaux : constructions, autoroutes, lignes ferroviaires, carrières, etc. On parlait jadis d'« archéologie de sauvetage », lorsque les archéologues couraient derrière les bulldozers pour récupérer quelques débris épars. Depuis deux ou trois décennies, l'archéologie préventive leur permet désormais, en principe, de les précéder. Mais cette pratique n'est pas encore complètement acquise et les situations sont très différentes selon les pays.

De simples hasards à la vraie fouille : premières trouvailles à l'époque moderne

Le développement de l'archéologie moderne à partir de la Renaissance fut directement lié aux découvertes au hasard de travaux, particulièrement à Rome. Le fait de fouiller sciemment et systématiquement des sites que rien ne menace, n'apparaît qu'au xviiie siècle, avec les fouilles de Pompéi et d'Herculanum. Cette pratique ne se généralise vraiment qu'au cours du xixe siècle, en Grèce, en Égypte ou en Mésopotamie : c'est ce qu'on appelle aujourd'hui en France des « fouilles programmées ». Pour le reste ce sont essentiellement les travaux d'aménagement qui font affluer les trouvailles. Ainsi les grands bouleversements haussmanniens amèneront-ils la découverte des « arènes de Lutèce » et de nombreux vestiges du Paris antique.

La surveillance archéologique reste variable selon les pays. Si la Suède se dote dès le xviiie siècle d'un service archéologique qui dresse la carte des sites connus, la France est incapable d'adopter, au moment du vote de la loi de 1913 sur la protection des « monuments historiques », un volet complémentaire qui protégerait les sites archéologiques.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et à l'Institut universitaire de France

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Musée nubien d'Assouan - crédits : Aga Khan Award for Architecture

Musée nubien d'Assouan

Archéologie préventive : Nîmes - crédits : M. Célié, Musée d'art et d'histoire de Nîmes/ INRAP

Archéologie préventive : Nîmes

Autres références

  • ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE

    • Écrit par Luc BOURGEOIS
    • 4 883 mots
    • 5 médias

    L’archéologie médiévale rassemble un large spectre de méthodes permettant d’étudier les témoignages matériels des cultures qui se sont succédé entre le ve et le xve siècle. Elle s’intéresse aussi bien aux structures enfouies ou en élévation qu’au mobilier et aux informations issues...

  • AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

    • Écrit par Augustin HOLL
    • 6 326 mots
    • 3 médias

    La préhistoire de l'Afrique est littéralement la préhistoire de l'humanité. Les recherches archéologiques effectuées en Afrique sont le fait de toutes les traditions académiques, offrant ainsi une multiplicité de perspectives sur l'évolution des sociétés humaines. En outre, le continent...

  • AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

    • Écrit par Hubert DESCHAMPS, Jean DEVISSE, Henri MÉDARD
    • 9 654 mots
    • 6 médias

    L'histoire du continent tout entier apparaît comme une entreprise récente et difficile. Pendant longtemps, seules l'égyptologie, l'islamologie et l'histoire coloniale l'ont, chacune de son point de vue, abordée ; il faut noter du reste que les très anciens systèmes d'écriture, en Égypte, à Méroé, en...

  • AFRIQUE NOIRE (Arts) - Aires et styles

    • Écrit par Claire BOULLIER, Geneviève CALAME-GRIAULE, Michèle COQUET, Universalis, François NEYT
    • 15 151 mots
    • 2 médias
    ...d'archives, la connaissance très fragmentaire de cette histoire se fonde essentiellement sur l'étude conjointe des données livrées par la tradition orale et par l'archéologie. Le sol nous a laissé cependant peu de vestiges au regard d'autres régions du monde. Les raisons en sont simples : l'archéologie est...
  • AFRIQUE ROMAINE

    • Écrit par Noureddine HARRAZI, Claude NICOLET
    • 9 564 mots
    • 10 médias

    La domination administrative et politique de Rome sur les diverses régions de l'Afrique du Nord (mis à part la Cyrénaïque et l'Égypte) s'étend sur près de six siècles : depuis la prise et la destruction de Carthage par Scipion Émilien (146 av. J.-C.) jusqu'au siège et à la...

  • Afficher les 245 références

Voir aussi