SURINAME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Suriname : carte physique

Suriname : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Suriname : drapeau

Suriname : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Campagne électorale au Suriname, mai 1996

Campagne électorale au Suriname, mai 1996
Crédits : PA Photos

photographie


Nom officielRépublique du Suriname (SR)
Chef de l'État et du gouvernementDési Bouterse (depuis le 12 août 2010)
CapitaleParamaribo
Langue officiellenéerlandais
Unité monétairedollar du Suriname (SRD)
Population574 000 (estim. 2017)
Superficie (km2)163 820

Le développement économique, social et politique du Suriname depuis plus d'un siècle illustre de manière presque caricaturale les problèmes de décolonisation qui se posent aux Caraïbes. Que ce soit sous la dépendance coloniale, dans un cadre semi-autonome depuis 1864 ou depuis l'indépendance (1975), le Suriname s'est heurté à des obstacles incommensurables. Il n'est pas possible d'expliquer les troubles politiques qui ont secoué le pays depuis 1980, ni les tensions sociales, ni encore les structures économiques sous-développées sans analyser toutes les composantes d'un processus de destruction du système esclavagiste qui n'en finit pas de se désintégrer. En effet, une fois écarté le leurre d'une abolition de l'esclavage généreusement octroyée par une « métropole » désintéressée, il est resté – comme partout ailleurs dans la région des Caraïbes – une société, un territoire, des hommes et des femmes confrontés à d'inextricables difficultés.

Suriname : carte physique

Suriname : carte physique

Carte

Carte physique du Suriname. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Suriname : drapeau

Suriname : drapeau

Dessin

Suriname (1975). Cinq bandes horizontales (vert, blanc, rouge, blanc, vert) de largeurs inégales ; la bande médiane rouge porte en son centre une grande étoile jaune à cinq branches. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Entre la Guyana et la Guyane française, le Suriname, pays d'eau et de forêt, s'étend sur 163 300 kilomètres carrés y compris les 19 000 kilomètres carrés d'une zone contestée. Cette ancienne colonie – la Guyane hollandaise –, indépendante depuis 1975, était peuplée de près de 500 000 habitants en 2004, auxquels il faut ajouter tous les émigrés d'origine surinamienne vivant aux Pays-Bas (300 000 personnes). À Paramaribo, la capitale, et sur moins de 3 p. 100 du territoire (4 800 km2), vivent des communautés d'origines diverses : Africains (Créoles, Saramaccas, Djukas), Asiatiques (Hindoustanis, Javanais, Chinois), Amérindiens et Européens. Antagonismes raciaux et crise économique ont longtemps fait de ce pays une véritable poudrière. De notables progrès vers la démocratie et le développement économique ont néanmoins été réalisés depuis le début du xxie siècle. Mais l'héritage de la vio [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire, directeur du Centre de recherches Caraïbes-Amériques

Classification


Autres références

«  SURINAME  » est également traité dans :

SURINAME, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/suriname/#i_35847

GUYANE

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉZY
  •  • 2 341 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'intérieur des terres, les confins guyanais de la France »  : […] Les deux fleuves Oyapock (303 km), à l'est, et Maroni (520 km) à l'ouest, entretiennent autant de liens avec leurs voisins transfrontaliers (Suriname et Brésil) qu'avec la préfecture de Cayenne. La guerre civile qui déchira le Suriname de 1986 à 1992 aboutit à isoler encore plus la région Maroni ; 6 363 réfugiés surinamiens furent accueillis dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guyane/#i_35847

GUYANES BOUCLIER DES

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉZY
  •  • 5 373 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Esclavage et plantations : « le nègre de Surinam » »  : […] Couverte de mangrove et de varzea , la marge côtière et fluviale du bouclier est la partie la plus fertile et la plus attractive. Sans savoir qu'ils rendaient aux savanes littorales leur paysage agricole traditionnel, les Hollandais mirent à profit, au Nord, leur expérience des polders et transformèrent, à partir de 1710, une partie des savanes li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouclier-des-guyanes/#i_35847

PARAMARIBO

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 320 mots

Capitale, plus grande ville et premier port du Suriname, Paramaribo est située au bord du fleuve Suriname, à une quinzaine de kilomètres de la côte atlantique. Elle fut construite sur le site d'un village amérindien, sur lequel des Français vinrent s'installer vers 1640, avant que lord Willoughby de Parham y implantât une colonie anglaise en 1651. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paramaribo/#i_35847

PRÉCOLOMBIENS - Amérique du Sud

  • Écrit par 
  • Jean-François BOUCHARD, 
  • André DELPUECH, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Dominique LEGOUPIL, 
  • Stéphen ROSTAIN
  • , Universalis
  •  • 23 161 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le bassin de l'Orénoque et les Guyanes »  : […] Deux grandes traditions culturelles naissent et se succèdent le long de l'Orénoque, avant de se diffuser vers le nord et vers l'est dans les Guyanes. Sur le moyen Orénoque se développe tout d'abord la tradition Barrancoïde, qui se diffuse vers le nord et vers l'est (le pendant plus ancien de cette tradition sur le moyen Amazone est dénommé « Hachur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precolombiens-amerique-du-sud/#i_35847

Voir aussi

Pour citer l’article

Oruno D. LARA, « SURINAME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/suriname/