ACIERTechnologie

Médias de l’article

Découpe d’un tuyau en acier

Découpe d’un tuyau en acier
Crédits : 06photo/ Shutterstock

photographie

Teneur en carbone

Teneur en carbone
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Austénite : transformation

Austénite : transformation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Acier trempé : dureté et teneur en carbone

Acier trempé : dureté et teneur en carbone
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tous les médias


L'acier est un alliage de fer et de carbone renfermant au maximum 2 p. 100 de ce dernier élément. Il peut contenir de petites quantités d'autres éléments incorporés, volontairement ou non, au cours de son élaboration. On peut également y ajouter des quantités plus importantes d'éléments d'alliage ; il est considéré alors comme un acier allié. La teneur en carbone de certains de ces aciers alliés peut parfois dépasser 2 p. 100.

Contrairement à la fonte, qui contient plus de 2 p. 100 de carbone, l'acier est un métal ductile ; il peut subir des changements de forme par compression ou extension à chaud ou à froid. Il est caractérisé, en outre, par une propriété fondamentale qui est la raison du développement considérable de ses emplois : il « prend la trempe », c'est-à-dire qu'il est susceptible d'acquérir une grande dureté lorsqu'il est chauffé à une température suffisamment élevée puis refroidi à une vitesse assez grande. Cependant, cette propriété ne se rencontre pas dans certains aciers alliés, qui doivent leur utilisation à d'autres caractéristiques. L'acier peut durcir également sous l'effet d'autres traitements que la trempe, par exemple par écrouissage (travail mécanique à froid).

Découpe d’un tuyau en acier

Découpe d’un tuyau en acier

photographie

La découpe à la flamme ou oxycoupage est la technique la plus anciennce pour couper l'acier. Elle permet de percer des tôles très épaisses contrairement aux découpes laser et plasma. 

Crédits : 06photo/ Shutterstock

Afficher

La possibilité d'attribuer aux aciers une gamme étendue de propriétés grâce à des traitements thermiques, thermomécaniques et mécaniques est à l'origine du très large éventail de leurs utilisations. La quantité d'acier consommée par tête d'habitant a d'ailleurs pu être considérée comme l'indice du développement d'un pays, et l'on peut affirmer que l'industrie moderne a son origine, dès le milieu du xviiie siècle et surtout au xixe siècle, dans la découverte des procédés de production massive de l'acier.

Les aciers ordinaires montrent des insuffisances qui limitent leurs utilisations et les rendent impropres à certains usages. Très souvent, la résistance aux sollicitations mécaniques est en cause ; parfois, c'est l'attaque par des réactifs chimiques ou même simplement par l'atmosphère, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 22 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : docteur ès sciences, ancien directeur de recherche à la Compagnie des ateliers et forges de la Loire
  • : ingénieur en chef à l'Institut de recherches de la sidérurgie française, adjoint au directeur de l'Institut de recherches de la sidérurgie française
  • : directrice générale de l'Office technique pour l'utilisation de l'acier (O.T.U.A.)
  • : ingénieur call centre à l'Office technique pour l'utilisation de l'acier (O.T.U.A.)

Classification


Autres références

«  ACIER  » est également traité dans :

ACIER - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Franco MANNATO
  •  • 928 mots
  •  • 2 médias

La sidérurgie est l'activité industrielle de transformation du minerai de fer en métal. On désigne couramment sous ce terme l'art de fabriquer et de travailler le fer, la fonte et l'acier. La sidérurgie a connu un essor fulgurant à partir de la seconde moitié du xixe siècle et l'acier s'impose comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acier-vue-d-ensemble/

ACIER - Économie

  • Écrit par 
  • Franco MANNATO
  •  • 10 109 mots

Jusqu'au début des années 1970, l'analyse économique de la sidérurgie a été menée principalement sous l'angle de la production . Cela s'expliquait à la fois par l'aspect stratégique de la production d'acier et par le fait que cette dernière allait toujours croissant et répondait à une demande en constante augmentation sur le moyen et long terme. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acier-economie/

Voir aussi

Pour citer l’article

Louis COLOMBIER, Guy HENRY, Joëlle PONTET, Gérard FESSIER, « ACIER - Technologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/acier-technologie/