Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HALL CHARLES MARTIN (1863-1914)

Chimiste américain, Charles Martin Hall a mis au point en 1886, en même temps que le Français Paul Héroult, un procédé électrolytique (c'est-à-dire qui utilise le courant électrique pour activer les réactions chimiques) d'extraction de l'aluminium. Isolé seulement depuis 1825 par le chimiste danois Christian Œrsted, l'aluminium est obtenu à partir de l'alumine, un oxyde d'aluminium tiré de la bauxite, minerai dont le nom provient de la ville des Baux-de-Provence où il fut découvert en 1821.

L'histoire de l'aluminium, depuis sa découverte jusqu'à sa production industrielle, est remarquablement rapide et elle procède par grands pas, franchis par quelques personnalités importantes, tant en Europe qu'aux États-Unis, et grâce à l'enchaînement de quelques innovations majeures, comme l'avènement du four électrique et le recours à l'électrolyse. Si la production en masse de ce métal, un des plus abondants de l'écorce terrestre, voit le jour dans les années 1880, c'est avant tout grâce à l'arrivée de l'électricité industrielle.

Charles Martin Hall, né le 6 décembre 1863 à Thompson, dans l'Ohio (États-Unis), fait ses études supérieures à l'Oberlin College, une université d'arts libéraux (Liberal Arts College) d'où était également diplômé son père, le révérend Herman Bassett Hall, pasteur congrégationaliste d'Oberlin (Ohio). Très tôt intéressé par la chimie, Charles Martin Hall a pu développer ses compétences scientifiques grâce notamment à son professeur de chimie Frank Fanning Jewett. Ce dernier avait lui-même étudié la chimie à l'université de Göttingen (Allemagne), où il avait fréquenté le chimiste allemand Friedrich Wöhler, un des premiers à obtenir de la poudre d'aluminium par réduction du chlorure par le potassium. C'est auprès du professeur Jewett que Hall s'est donné pour objectif de mettre au point un procédé industriel d'obtention de l'aluminium afin d'en réduire le coût de production.

Fabrication de l’aluminium vers 1886 - crédits : Courtesy of Alcoa Incorporated

Fabrication de l’aluminium vers 1886

Ses premiers essais sont menés à partir de 1881, mais ce n'est qu'avec le recours à des méthodes électrolytiques qu'il parvient, en 1886, avec l'aide de sa sœur aînée Julia, à obtenir de l'aluminium par électrolyse de l'alumine en solution dans un bain de cryolithe fondue. Il dépose son brevet le 9 juillet 1886, quelques mois après le brevet français de Paul Héroult pour un procédé similaire. Dès 1887, il expérimente la production de bronze d'aluminium avec l'aide des frères Alfred H. et Eugene J. Cowles, qui avaient mis au point un procédé électrothermique d'obtention d'alliages d'aluminium dans leur usine de Lockport (État de New York). Devant leur manque d'intérêt, il s'associe avec le métallurgiste Alfred E. Hunt pour former en 1888 la Reduction Company of Pittsburgh, qui exploitera industriellement son procédé à New Kensington, en Pennsylvanie. La firme deviendra, en 1907, l'Aluminium Company of America (Alcoa Inc. en 1910). Martin Charles Hall aura recours, comme Héroult en France, au principe du four à anode réglable mis au point par Carl Wilhelm Siemens dès 1879. L'énorme demande en énergie de ces nouveaux procédés conduira la Pittsburgh Reduction Company à installer deux usines près des chutes du Niagara pour bénéficier d'une source électrique moins onéreuse. Resté célibataire et sans enfants, Charles Martin Hall se montrera un grand bienfaiteur de son université d'Oberlin et mourra le 27 décembre 1914, à cinquante et un ans, probablement d'une leucémie.

Grâce à ce qu'on appellera dorénavant le procédé Hall-Héroult, l'aluminium, présenté comme un métal précieux à l'Exposition universelle de Paris en 1855, deviendra en quelques années un matériau de très grande diffusion,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : conservateur en chef honoraire du patrimoine

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Fabrication de l’aluminium vers 1886 - crédits : Courtesy of Alcoa Incorporated

Fabrication de l’aluminium vers 1886

Autres références

  • ALUMINIUM

    • Écrit par Robert GADEAU, Robert GUILLOT
    • 9 636 mots
    • 19 médias
    En 1886, Héroult en France et Hall aux États-Unis déposent, indépendamment, leurs brevets sur la production de l'aluminium par électrolyse ignée de l'alumine dissoute dans la cryolithe fondue. C'est le procédé de base, le seul utilisé industriellement. Héroult monte sa première usine, en 1887, à Neuhausen...
  • HÉROULT PAUL LOUIS TOUSSAINT (1863-1914)

    • Écrit par Bruno JACOMY
    • 717 mots
    • 1 média

    Paul Louis Toussaint Héroult est un métallurgiste et inventeur français connu pour avoir mis au point en 1886 un procédé de production d'aluminium par électrolyse de l'alumine. Cette technique a couramment été nommée procédé Hall-Héroult, l'Américain Charles Martin...

  • PROCÉDÉ INDUSTRIEL DE FABRICATION DE L'ALUMINIUM

    • Écrit par Nicole CHÉZEAU
    • 188 mots

    Le Français Henri Sainte-Claire Deville (1818-1881) inventa en 1854 le premier procédé industriel de fabrication de l'aluminium. Celui-ci consiste à décomposer le chlorure double NaCl-AlCl3 par le sodium en présence d'un fondant. L'alumine nécessaire à la préparation de ce chlorure était...

Voir aussi