RODTCHENKO ALEXANDER MIKHAÏLOVITCH (1891-1955)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Saint-Pétersbourg, A. M. Rodtchenko est une figure importante de l'avant-garde russe, non pas tant peut-être pour son « œuvre » picturale que pour son enseignement, sa personnalité d'animateur, de polygraphe. Après avoir subi l'influence de Malévitch, il se retrouve du côté de Tatline dans leurs éternelles querelles, pour devenir ensuite l'une des têtes du mouvement « productiviste » et abandonner (provisoirement) la peinture.

Le monochrome et la ligne

Dans le travail de peintre proprement dit de Rodtchenko, il y a déjà deux voies. L'une est la reprise des travaux monochromes de Malévitch, reprise qui deviendra rapidement refonte. Le Noir sur noir de Rodtchenko, peint en 1918, répond maladroitement au Carré blanc sur fond blanc de Malévitch : la toile de Rodtchenko présente de telles différences formelles, de telles variations de valeurs qu'elle n'a pas grand-chose à voir avec ce « degré zéro » auquel voulait aboutir Malévitch, mais semble plutôt une réflexion plastique sur le thème de la transparence et du recouvrement des surfaces. En 1921, Rodtchenko n'est plus ironique, s'il le fut, et présente trois tableaux parfaitement monochromes, Couleur rouge pure, Couleur bleue pure, Couleur jaune pure, dans lesquels l'absence totale d'élaboration formelle est ressentie par les théoriciens de l'époque comme un suicide : il a compris le geste de Malévitch et le porte à son comble, comme le remarque N. Taraboukine dans Le Dernier Tableau (1972).

L'autre voie du travail pictural de Rodtchenko est la mise en pratique d'une réflexion théorique sur le rôle de la ligne, qui demeure très riche, se situant après la mise en question du système linéaire de la Renaissance par Cézanne. Il s'agit pour Rodtchenko de donner à la ligne une tout autre fonction que celle qu'elle avait dans l'art classique (limiter la couleur, définir des figures, mais « ne pas trop se montrer » – le cerne et le tremblement sont transgressifs – pour que dans l'ombre la loi en soit plus efficace) : faire en sorte [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur de communication à l'Institut supérieur des sciences sociales et pédagogiques de Marcinelle, Belgique, chargé de cours à l'université de Liège

Classification


Autres références

«  RODTCHENKO ALEXANDER MIKHAÏLOVITCH (1891-1955)  » est également traité dans :

ABSTRAIT ART

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 6 698 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Abstraction et formalisme »  : […] Il va de soi que ce que dit la peinture ou la sculpture ne peut pas être communiqué par le langage verbal. S'il en était autrement, il serait inutile de peindre ou de sculpter. Abstrait ou non, l' art, quand il aspire à devenir cosa mentale , ne cherche pas à transcrire ou à illustrer une pensée préexistante ; il est pensée en acte, incarnée dans un médium spécifique. C'est pourquoi il ne saurait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-abstrait/#i_10861

CONSTRUCTIVISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 3 374 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Enseignement et pratique »  : […] Les fréquents contacts des artistes russes avec le milieu allemand contribuèrent à la diffusion rapide des idées constructivistes en Europe. Plusieurs architectes occidentaux vont construire de grands ensembles pour le jeune État socialiste : Le Corbusier réalise sa première grande construction à Moscou, le Centrosoyouz (1930). En 1921, l'exode des artistes russes commence : Kandinsky, Gabo, Pevs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constructivisme/#i_10861

IGNATOVITCH BORIS (1899-1976)

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 932 mots

Auteur majeur de la photographie soviétique, Boris Vsevolodovitch Ignatovitch est né en 1899 dans la ville ukrainienne de Loutzk où il effectue sa scolarité, primaire et secondaire. Doué pour l'écriture, il commence en 1918 à travailler comme chroniqueur pour les journaux Severo Donetski Kommunist et Krasnaïa Svezda de Kharkov en Ukraine. Boris Ignatovitch s'installe dans cette ville l'année su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-ignatovitch/#i_10861

MONOCHROME, peinture

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 3 837 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Monochromie et fin de la peinture »  : […] Parmi les pionniers de la monochromie, Malévitch (1878-1935) et Rodtchenko (1891-1956) occupent une place de choix. Pour l'un comme pour l'autre de ces deux artistes, la monochromie annonce la fin de la peinture. Malévitch expose son Carré noir – nommé également Carré noir sur fond blanc (Galerie Tretyakov, Moscou) – en 1915. En 1919, il présente son Carré blanc sur fond blanc (1918, Museum […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monochrome-peinture/#i_10861

PHOTOGRAPHIE (art) - Photographie et peinture

  • Écrit par 
  • Jean-Luc DAVAL
  •  • 5 269 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La « photographie pure » »  : […] La photographie pure met en jeu la tension entre l'apparence du monde extérieur et la personnalité de celui qui la met en scène. L'histoire générale de la vision, et plus particulièrement la trajectoire de l'art moderne, rendent opérationnelle cette notion. La photographie pure s'oppose directement au pictorialisme, ce que résumera Marius de Zayas, un ami de Stieglitz, dans le n o  42-43 de Came […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-photographie-et-peinture/#i_10861

STÉPANOVA VARVARA FEDOROVNA (1894-1958)

  • Écrit par 
  • Cécile GODEFROY
  •  • 609 mots

Peintre, typographe, décoratrice de théâtre, créatrice de textiles et de vêtements, Varvara Fédorovna Stépanova, née à Kaunas en 1894, est une figure importante de l'avant-garde russe. Médaillée d'or au lycée de Kovno, la jeune fille fréquente en 1911-1912 l'école d'art de Kazan, où elle rencontre Alexandre Rodtchenko. Elle part vivre à Moscou en 1915, étudie dans l'atelier de Youon et de Leblanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varvara-fedorovna-stepanova/#i_10861

SUPRÉMATISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 2 715 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sculpture et collages »  : […] La première phase du suprématisme sera marquée par cette liberté de la couleur qui entraîne Malevitch dans une richesse de formes géométriques sans poids, librement projetées dans un espace « illimité ». Les formes « flottantes », affirmant la liberté de déplacement dans un espace « sans dieu et sans matière », seront le but du peintre à partir du début du suprématisme. Cela conduira Malevitch à u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suprematisme/#i_10861

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc-Emmanuel MÉLON, « RODTCHENKO ALEXANDER MIKHAÏLOVITCH - (1891-1955) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-mikhailovitch-rodtchenko/