RODTCHENKO ALEXANDER MIKHAÏLOVITCH (1891-1955)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La photographie

Mais fidèle jusqu'alors à l'esprit du constructivisme, Rodtchenko crée ses photomontages à partir de photographies trouvées, dont il n'assume pas la prise de vue. Ce n'est qu'en 1924 qu'il expérimente, pour les besoins de la cause bolchevique, les multiples potentialités formelles de l'expression photographique proprement dite. Il déséquilibre l'image, qui perd ainsi sa cohérence visuelle et devient le lieu d'un discours destiné à éveiller la conscience des masses. La photographie n'entretient plus avec le réel sa relation mimétique première, elle lui donne un sens. La perte d'horizontalité, qui annule les effets de profondeur, et la pratique systématique de la plongée et de la contre-plongée contraint le spectateur à définir un rapport nouveau à l'image, à l'art, au monde. Cette photographie de propagande, à l'antipode de la théorie de « l'art pour l'art », allait pourtant libérer une série d'effets plastiques tout à fait particuliers. L'esthétique de la ligne, qui définit le travail antérieur de Rodtchenko, est également constitutive de l'œuvre photographique. Échelles, cordages de bâtiments, cheminées d'usine, marches d'escaliers, antennes de radio, plaques de rotative : tous ces ensembles de lignes, toujours saisis sous un angle original (plongées, contre-plongées, prises de vue obliques) structurent à l'intérieur du cadre un espace nouveau et intrinsèque. Libérée de ses modèles picturaux, la photographie devient un art.

On doit en outre à Rodtchenko une série de très beaux portraits de personnalités du monde artistique, entre autres de Maïakovski, de la cinéaste Esther Choub ou du poète Nicolaï Assaïev, qui se démarquent par l'intelligence de la lumière, l'originalité de la pose, du cadrage ou de l'angle de vue.

Malheureusement, dès 1928, les artistes traditionalistes, qui reprirent en main l'organisation de la culture, reprochèrent à Rodtchenko une conception « formaliste, esthétique, imitative de l'Occident », inaccessible aux gens du peuple auxquels il prétendait s'adresser. Ses photographies von [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur de communication à l'Institut supérieur des sciences sociales et pédagogiques de Marcinelle, Belgique, chargé de cours à l'université de Liège

Classification


Autres références

«  RODTCHENKO ALEXANDER MIKHAÏLOVITCH (1891-1955)  » est également traité dans :

ABSTRAIT ART

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 6 698 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Abstraction et formalisme »  : […] Il va de soi que ce que dit la peinture ou la sculpture ne peut pas être communiqué par le langage verbal. S'il en était autrement, il serait inutile de peindre ou de sculpter. Abstrait ou non, l' art, quand il aspire à devenir cosa mentale , ne cherche pas à transcrire ou à illustrer une pensée préexistante ; il est pensée en acte, incarnée dans un médium spécifique. C'est pourquoi il ne saurait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-abstrait/#i_10861

CONSTRUCTIVISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 3 374 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Enseignement et pratique »  : […] Les fréquents contacts des artistes russes avec le milieu allemand contribuèrent à la diffusion rapide des idées constructivistes en Europe. Plusieurs architectes occidentaux vont construire de grands ensembles pour le jeune État socialiste : Le Corbusier réalise sa première grande construction à Moscou, le Centrosoyouz (1930). En 1921, l'exode des artistes russes commence : Kandinsky, Gabo, Pevs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constructivisme/#i_10861

IGNATOVITCH BORIS (1899-1976)

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 932 mots

Auteur majeur de la photographie soviétique, Boris Vsevolodovitch Ignatovitch est né en 1899 dans la ville ukrainienne de Loutzk où il effectue sa scolarité, primaire et secondaire. Doué pour l'écriture, il commence en 1918 à travailler comme chroniqueur pour les journaux Severo Donetski Kommunist et Krasnaïa Svezda de Kharkov en Ukraine. Boris Ignatovitch s'installe dans cette ville l'année su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-ignatovitch/#i_10861

MONOCHROME, peinture

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 3 837 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Monochromie et fin de la peinture »  : […] Parmi les pionniers de la monochromie, Malévitch (1878-1935) et Rodtchenko (1891-1956) occupent une place de choix. Pour l'un comme pour l'autre de ces deux artistes, la monochromie annonce la fin de la peinture. Malévitch expose son Carré noir – nommé également Carré noir sur fond blanc (Galerie Tretyakov, Moscou) – en 1915. En 1919, il présente son Carré blanc sur fond blanc (1918, Museum […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monochrome-peinture/#i_10861

PHOTOGRAPHIE (art) - Photographie et peinture

  • Écrit par 
  • Jean-Luc DAVAL
  •  • 5 269 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La « photographie pure » »  : […] La photographie pure met en jeu la tension entre l'apparence du monde extérieur et la personnalité de celui qui la met en scène. L'histoire générale de la vision, et plus particulièrement la trajectoire de l'art moderne, rendent opérationnelle cette notion. La photographie pure s'oppose directement au pictorialisme, ce que résumera Marius de Zayas, un ami de Stieglitz, dans le n o  42-43 de Came […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-photographie-et-peinture/#i_10861

STÉPANOVA VARVARA FEDOROVNA (1894-1958)

  • Écrit par 
  • Cécile GODEFROY
  •  • 609 mots

Peintre, typographe, décoratrice de théâtre, créatrice de textiles et de vêtements, Varvara Fédorovna Stépanova, née à Kaunas en 1894, est une figure importante de l'avant-garde russe. Médaillée d'or au lycée de Kovno, la jeune fille fréquente en 1911-1912 l'école d'art de Kazan, où elle rencontre Alexandre Rodtchenko. Elle part vivre à Moscou en 1915, étudie dans l'atelier de Youon et de Leblanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varvara-fedorovna-stepanova/#i_10861

SUPRÉMATISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 2 715 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sculpture et collages »  : […] La première phase du suprématisme sera marquée par cette liberté de la couleur qui entraîne Malevitch dans une richesse de formes géométriques sans poids, librement projetées dans un espace « illimité ». Les formes « flottantes », affirmant la liberté de déplacement dans un espace « sans dieu et sans matière », seront le but du peintre à partir du début du suprématisme. Cela conduira Malevitch à u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suprematisme/#i_10861

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc-Emmanuel MÉLON, « RODTCHENKO ALEXANDER MIKHAÏLOVITCH - (1891-1955) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-mikhailovitch-rodtchenko/