AGRICULTUREHistoire des agricultures depuis le XXe siècle

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les agricultures du monde au xxie siècle : crise et perspectives

Au début du xxie siècle, les cultures et les élevages occupent une part relativement importante des terres émergées et sont un facteur important de transformation de l'écosphère. Elles sont plus que jamais vitales pour l'humanité, en lui fournissant la quasi-totalité de ses aliments (ceux provenant de la chasse, de la pêche et de la cueillette sont devenus marginaux), mais aussi en lui procurant des emplois et des revenus. Pour autant, la majorité des agriculteurs du monde sont très pauvres et souffrent même de sous-alimentation.

La situation agricole mondiale

Superficies cultivées et superficies pâturées

Les terres cultivées de la planète occupent environ 15 millions de kilomètres carrés, soit un peu plus de 10 p. 100 des terres émergées, tandis que les pâturages s'étendent sur une trentaine de millions de kilomètres carrés, soit plus de 20 p 100 des terres émergées. Les terres à usage agricole occupent ainsi à peu près la même superficie que les forêts, soit un tiers des terres émergées. Le tiers restant est couvert de zones herbeuses (10 p 100), arbustives (7 p 100) ou autres (roches, eaux, infrastructures...). Les cultures s'étendent surtout dans des régions originellement recouvertes de forêts : quelque 20 p 100 des forêts originelles du monde ont été défrichées à cette fin, cette proportion atteignant près de 50 p 100 dans les zones tempérées. Les pâturages, quant à eux, sont principalement situés dans les aires originellement herbeuses.

Selon l'International Institute for Applied Systems Analysis (I.I.A.S.A.), 30 p 100 des terres émergées, soit 41,5 millions de kilomètres carrés, sont cultivables. Les terres effectivement cultivées en occupent donc près de 40 p 100. Mais cette proportion varie beaucoup d'un continent à l'autre : alors qu'elle est de l'ordre de 12 p 100 en Amérique latine et 20 p 100 en Afrique au sud du Sahara, elle est proche de 100 p 100 en Asie et au Moyen-Orient, et elle est de l'ordre de la moitié en Amérique du Nord et en Europe dont la Russie. Parmi les pays ayant les superficies cultivables non cultivées les plus étendues figurent le Brésil, l'Argentine, le Congo (République démocratique), l'Angola, les États-Unis et la Russie.

Les cultures qui couvrent le plus d'espace sont, de loin, les céréales, avec plus de 40 p 100 des terres cultivées. Ensuite viennent les cultures oléagineuses et les cultures fourragères.

Emploi agricole et production

Au début du xxie siècle, de toute l'histoire humaine, le nombre des agriculteurs n'a jamais été aussi élevé et il continue d'augmenter. En effet, d'après les statistiques de la F.A.O., en 2010, la population agricole active du monde, à temps plein ou partiel, s'élevait à 1,3 milliard de personnes, soit près de 40 p. 100 de la population active. En prenant en compte les personnes à leur charge, la population vivant au moins en partie de l'agriculture se montait à 2,6 milliards d'individus, soit près de 40 p. 100 de la population totale. Parmi ces personnes, près de 2 milliards vivent en Asie et 0,5 milliard en Afrique. Sur ces deux continents, à peu près la moitié de la population vit de l'agriculture, et cette proportion dépasse les trois quarts dans certains pays. La situation est bien sûr très différente en Amérique du Nord et en Europe de l'Ouest, où moins de 2 p. 100 de la population a des revenus agricoles. Mais, en Europe de l'Est, c'est le cas de près de 10 p. 100 de la population.

Si l'on mesure la production de richesses par le produit intérieur brut (P.I.B.) agricole, celui-ci représente une proportion du P.I.B. total qui est en général moitié moindre que la part de la population agricole active dans la population active totale. Ce qui s'explique par la faible productivité de très nombreux agriculteurs, mais aussi par la faiblesse des prix agricoles.

Petites exploitations familiales très majoritaires

La très grande majorité des agriculteurs travaille dans des exploitations familiales, dans les pays en développement mais aussi dans les pays développés (États-Unis, Canada, Europe de l'Ouest, Japon...). Une exploitation familiale est une unité de production agricole conduite par une famille et où tout (ou presque tout) le travail est fourni par cette famille elle-même : de la main-d'œuvre peut être recrutée temporairement lors des périodes de pic de travail, mais il n'y a pas de salarié permanent. La famille peut exercer aussi des activités non agricoles. Ces liens structurels entre famille et unité de production impliquent que le capital d'exploitation fait partie du patrimoine familial, et que les besoins de la famille, notamment ses besoins alimentaires, sont pris en compte dans la gestion de l'unité de production. Il existe environ 500 millions d'exploitations familiales dans les pays en développement.

La plupart sont petites, au sens où leurs ressources sont faibles, insuffisantes pour assurer à la famille une existence décente. Pour évaluer la taille des exploitations, un critère souvent utilisé (bien que discutable) est la superficie de terre utilisée. D'après des données de la F.A.O. qui couvrent 81 pays représentant deux tiers de la population mondiale et concernant les années proches de 2000, 73 p. 100 des exploitations ont une superficie inférieure à 1 hectare, et 95 p. 100 ont une superficie inférieure à 5 hectares. Dans les 27 pays de l'Union européenne, 49 p. 100 des exploitations font moins de 2 hectares et 67 p. 100 moins de 5 hectares.

Parmi les exploitations familiales, on peut distinguer celles, dites « paysannes », où la majeure partie de la production est destinée à la consommation alimentaire de la famille et où la plupart des intrants sont autofournis, et celles, dites « marchandes », où la plus grande part, souvent la totalité, de la production est vendue et des intrants sont achetés. Les exploitations paysannes, majoritaires dans les pays en développement, ont une certaine autonomie vis-à-vis des marchés. Pour autant, quand les paysans n'exercent aucune activité autre qu'agricole, ils doivent forcément vendre une fraction de leur production pour acheter en retour les biens nécessaires qu'ils ne produisent pas eux-mêmes (pétrole lampant, tôle pour le toit de la maison...) : l'autarcie est impossible. C'est pourquoi le prix du peu qu'ils vendent conditionne la survie de ces exploitations. En général, la production est diversifiée, intensive en travail et créatrice de valeur ajoutée. Les exploitations marchandes quant à elles sont majoritaires dans les pays développés. Elles dépendent des marchés pour écouler leurs produits, mais aussi pour s'approvisionner en intrants, et sont donc très exposées aux évolutions à long terme et aux fluctuations de prix.

Autres types d'exploitation agricole

Depuis la seconde moitié des années 19 [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Médias de l’article

Culture de la coca

Culture de la coca
Crédits : Alain Labrousse

photographie

Coton : récolte mécanique

Coton : récolte mécanique
Crédits : A. Sacks/ Stone/ Getty

photographie

Agriculture : inégalités de productivité

Agriculture : inégalités de productivité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite à AgroParisTech (ex. I.N.A.-P.G.)
  • : professeure de développement agricole à l'université libre de Bruxelles (Belgique)

Classification

Autres références

«  AGRICULTURE  » est également traité dans :

AGRICULTURE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 1 498 mots

L'agriculture consiste à cultiver des plantes et à élever des animaux domestiques pour en obtenir des aliments, mais aussi des textiles, des arômes, des médicaments, des ornements, des bois de chauffage, de construction, d'ameublement ou de pâte à papier, des animaux de travail, de course ou de compagnie, de l'énergie…Les humains sont devenus agriculteurs au […] Lire la suite

AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 6 078 mots
  •  • 2 médias

Il y a dix mille ans, au début du Néolithique, les quelque cinq millions d'êtres humains, généralement nomades, qui peuplaient la Terre se nourrissaient des produits de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Cependant, dans quelques rares régions du monde, certaines communautés sédentarisées ont commencé de cul […] Lire la suite

AGRICULTURE - Agriculture et industrialisation

  • Écrit par 
  • François PAPY
  •  • 7 394 mots
  •  • 3 médias

L'agriculture a longtemps été la principale activité humaine à utiliser les ressources naturelles pour satisfaire des besoins humains, en particulier l'alimentation. Le présent article porte sur l'évolution des formes d'utilisation de ces ressources par l'activité agricole à partir du moment où apparaît une autre activité faisant usage des mêmes ressources : l'industrie.L'industrialisation débute […] Lire la suite

AGRICULTURE - Politiques agricoles et négociations internationales

  • Écrit par 
  • Laurence ROUDART
  •  • 10 543 mots
  •  • 6 médias

Les politiques agricoles, qui sont aussi des politiques alimentaires, environnementales, d’aménagement du territoire et de santé publique, sont un sujet de discorde dans les relations internationales : entre les pays de l’Union européenne (UE), entre l’UE et les États-Unis, entre les pays émergents et les pays pauvres, entre les pays développés et les pays en développement... À plusieurs reprises, […] Lire la suite

AGRICULTURE - Accès aux ressources productives

  • Écrit par 
  • Michel MERLET, 
  • Olivier PETIT
  •  • 7 322 mots
  •  • 6 médias

En agriculture, l'accès aux ressources productives – et d'abord à la terre – est une question essentielle tant pour s'attaquer aux problèmes de la faim et de la pauvreté dans le monde que pour affronter les défis de nature écologique à dimension planétaire. Dans toutes les régions du monde où la pluviométrie est insuffisante pour permettre des récoltes abondantes et régulières, l'accès à l'eau pou […] Lire la suite

AGRICULTURE BIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Céline CRESSON, 
  • Claire LAMINE, 
  • Servane PENVERN
  •  • 7 860 mots
  •  • 6 médias

L’agriculture biologique (AB) est un mode de production et de transformation ayant pour objectif de préserver l’environnement, la biodiversité, le bien-être animal et le développement rural. Elle est définie dans ses principes par la Fédération internationale des mouvements d’agriculture biologique (Internation […] Lire la suite

AGRICULTURE DURABLE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 5 427 mots
  •  • 10 médias

Dans le langage courant, l’expression « agriculture durable » fait d’abord référence à une agriculture respectueuse de l’environnement, avec, comme principaux objectifs, la limitation du recours aux intrants (engrais, produits phytosanitaires…) d’origine industrielle. S’y ajoute la diversification des cultures pratiquées sur les exploitations avec, si possible, leur […] Lire la suite

AGRICULTURE URBAINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Xavier LAUREAU
  •  • 6 271 mots
  •  • 8 médias

L’expression « agriculture urbaine », qui était devenue un oxymore dans les pays industrialisés avec la disparition progressive au cours du xxe siècle des ceintures maraîchères entourant les villes, a retrouvé du sens. En effet, dans un contexte d’étalement urbain (urbansprawl) et de […] Lire la suite

ADVENTICES

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 804 mots

Étymologiquement, une plante qui s'ajoute à un peuplement végétal auquel elle est initialement étrangère est une plante adventice (lat. adventicium , supplémentaire). On distingue les adventices réellement étrangères (exotiques), spontanées dans des régions éloignées (érigéron du Canada), pouvant disparaître rapidement, et les adventices indigènes, qui s'ajoutent de façon indésirable ou nuisible à […] Lire la suite

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 335 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Une économie essentiellement agricole »  : […] L'économie de l'Afghanistan est encore fondamentalement agricole : c'est le seul pays de la région où l'agriculture emploie plus de la moitié de la population active et contribue pour plus de 50 p. 100 à la formation du P.N.B. Rien pourtant de figé dans cette situation : l'agriculture afghane est brusquement entrée de plain-pied dans les circuits de l'économie mondiale depuis les années 1980. […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marcel MAZOYER, Laurence ROUDART, « AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-histoire-des-agricultures-depuis-le-xxe-siecle/