ADAM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La tradition chrétienne

Outre les données de la Genèse, la tradition chrétienne doit tenir compte d'un nouvel élément, l'enseignement de saint Paul qui met en parallèle avec Adam, homme terrestre, le Christ, à la fois rédempteur et homme parfait, spirituel, dont nous devons porter l'image. Les Pères de l'Église ont aussi été influencés, plus ou moins inconsciemment, par des conceptions philosophiques, comme celle de l'idéal stoïcien du sage, maître impassible de toutes ses réactions.

Selon saint Irénée (fin du iie s.), Adam a été créé dans un état d'imperfection relative, analogue à celui des enfants, c'est-à-dire de développement incomplet des facultés spirituelles. Pour saint Grégoire de Nysse (seconde moitié du ive s.), Adam jouissait d'une sorte d'état angélique. Si les sexes existaient dans l'innocence première, c'était en prévision de la chute.

Mais celui qui devait exercer la plus profonde influence sur la théologie ultérieure fut saint Augustin (début du ve s.). Pour lui, la nudité sans honte du premier couple dans le paradis montre que la sensibilité était totalement sous la motion de la volonté aussi longtemps que cette volonté était soumise à Dieu. Toutes les passions de la sensibilité et les mouvements des organes sexuels étaient alors déclenchés par la décision volontaire, comme les mouvements de la main dans notre condition présente. Adam était donc exempt de la concupiscence que nous éprouvons actuellement. De même il n'était pas soumis à la mortalité et à la souffrance. Sa vie terrestre terminée, il aurait été transféré dans un état meilleur et glorieux, sans passer par la corruption.

Ces vues ont été reprises à peu près telles quelles dans la tradition théologique occidentale, avec des variations dans le vocabulaire et la systématisation rationnelle. À partir du xviie siècle, elles ont subi, de la part de la philosophie et de la critique biblique, des mises en question de plus en plus radicales concernant soit leur conformité au donné de la Genèse, soit la vérité objective de ce dernier.

Les figurations d'Adam sont innombrables dans l'art chrétien, depuis les fresques des catacombes romaines au iie siècle et les bas-reliefs de sarcophages au ive. Ces images sont inspirées, en proportions diverses, par le désir de proposer un enseignement religieux, ou par le goût pour la représentation du nu. Le crâne et les ossements placés au-dessous de certains crucifix sont ceux d'Adam, conformément à la légende ancienne d'après laquelle la croix aurait été dressée au-dessus de la sépulture d'Adam, lui apportant ainsi le salut.

Pour ceux qui reconnaissent au récit biblique une valeur plus ou moins grande de révélation religieuse, des questions doctrinales peuvent se poser.

Ainsi dans la nudité du premier couple (Gen., ii, 25) faut-il voir l'exemption de la concupiscence, la maîtrise absolue de la volonté sur les réactions sexuelles, selon la pensée de saint Augustin et de la théologie médiévale ? Ou signifie-t-elle que, dans l'innocence première, la défiance et le mépris mutuels n'ont pas envahi les rapports entre individus et que n'existait pas alors la dévaluation sociale résultant de la nudité, aux yeux d'Israël ? Cette seconde interprétation ne fournit plus une base solide aux déductions théologiques édifiées par saint Augustin sur sa propre conception de la perfection originelle d'Adam.

Le récit du jardin d'Eden est-il à concevoir comme décrivant, avec quelques traits symboliques, la création et les expériences d'un premier couple, ancêtre unique de toute l'humanité, ou s'agit-il d'un mythe exprimant à la manière des mythes, c'est-à-dire sous la forme d'un événement concret, une vue de l'humanité et de sa condition ? Dans ce cas, le texte biblique n'est pas pour autant privé de vérité, bien qu'il ne s'agisse plus d'un fait individuel, mais d'une représentation schématique de certaines vérités générales sur l'homme, sa destinée, le rôle d'un héritage spirituel à travers les générations. Cette seconde interprétation, d'abord présentée dans des réductions purement philosophiques des récits bibliques sur Adam par des auteurs comme Spinoza ou Kant, se répand assez largement et s'allie fréquemment [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ADAM  » est également traité dans :

ABEL

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 354 mots

Selon le Livre de la Genèse, Abel, le berger, était le second fils d'Adam et d'Ève. Il fut tué par son aîné, Caïn, l'agriculteur, son sacrifice ayant été agréé par Dieu et celui de son frère refusé ( iv , 1-9). Il semble qu'il ne faille plus retenir l'explication courante selon laquelle cette histoire se référerait à un conflit récurrent entre sédentaires et nomades, avec une préférence pour les s […] Lire la suite

ALLIANCE, histoire biblique

  • Écrit par 
  • Jacques PONS
  •  • 950 mots

Nom donné, dans la Bible, à des contrats, à des promesses ou accords passés en forme rituelle et solennelle entre Dieu et des individus, entre Dieu et Israël, entre plusieurs individus ; ces alliances sont sanctionnées par un serment. Elles étaient, à l'origine, des instruments politiques servant à maintenir un ordre politique ou social, et on trouve leurs traces dès la préhistoire. C'est à l'âge […] Lire la suite

ANGOISSE EXISTENTIELLE

  • Écrit par 
  • Jean BRUN
  •  • 2 548 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Péché et liberté »  : […] Si l'angoisse naît d'une interrogation sur le primordial , elle peut se déployer vers le terminal où l'action se trouve impliquée. Nul mieux que Kierkegaard, à qui de nombreux philosophes contemporains doivent beaucoup, n'a analysé les présupposés de cette implication. La perspective chrétienne du philosophe danois ne se contente pas d'un dogmatisme étroit s'appuyant sur des récits. Au premier de […] Lire la suite

CAÏN

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 217 mots

Le premier fils d'Adam et d'Ève, dont l'histoire tragique est rapportée dans le Livre de la Genèse ( iv ). Étymologiquement, le nom peut se rattacher au travail du métal : qayn en arabe et qaynâ en araméen signifient « forgeron » (étymologie cohérente avec Gen., iv , 22). La parole d'Ève à la naissance de Caïn a conservé une explication populaire du nom sous la forme d'un jeu de mots : qanîtî ( […] Lire la suite

IRÉNÉE DE LYON (130 env.-env. 208)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 1 882 mots

Dans le chapitre « Les traditions chrétiennes d'Asie Mineure »  : […] Les présentations que donne Irénée du contenu de la règle de foi ne semblent pas toujours totalement concorder. C'est qu'il se contente de rapporter religieusement les traditions qu'il a connues en Asie Mineure, sans se soucier de les mettre en harmonie avec sa propre théologie, puisqu'il est persuadé que la puissance de la tradition est une et indivisible. L' Adversus haereses (et aussi la Démo […] Lire la suite

LES AVEUX DE LA CHAIR (M. Foucault) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Arianna SFORZINI
  •  • 1 108 mots

Dans le chapitre « L’invention chrétienne de la libido »  : […] De manière générale, il s’agit d’abord pour Foucault de remettre en question l’idée selon laquelle le christianisme représenterait l’âge de la répression, de la censure et de l’interdit sexuels, alors que le paganisme se serait montré tolérant et ouvert aux plaisirs du corps. Les grands codes d’austérité (sexualité frugale et monogamique, réticence face aux amours homosexuelles) sont en fait déjà […] Lire la suite

LE PARADIS PERDU, John Milton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 931 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'origine du mal »  : […] D'abord publiée en dix chants, avant d'être redivisée en douze, cette grande fresque épique en vers blancs se donnait pour but de « justifier devant les hommes les voies du Seigneur ». En mettant en scène deux épisodes cruciaux de la Bible, la rébellion de Satan, Ange déchu, et le péché originel d'Adam et Ève tentés par le serpent, Milton s'interroge sur l'origine du mal dans le monde. La progres […] Lire la suite

PÉCHÉ ORIGINEL

  • Écrit par 
  • André-Marie DUBARLE, 
  • André DUMAS
  •  • 6 926 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le récit de la Genèse et saint Paul »  : […] La doctrine du péché originel ne s'est pas développée dans le judaïsme avec la même richesse que dans le christianisme. Aux abords de l'ère chrétienne, quelques écrits juifs non canoniques font remonter à Adam les peines qui pèsent sur l'humanité ; la transmission d'un état de péché du premier père à sa race est chose moins claire. Tel qu'il est rapporté par le livre de la Genèse, le récit de la […] Lire la suite

TERRE SYMBOLISME DE LA

  • Écrit par 
  • Gilbert DURAND
  •  • 3 895 mots

Dans le chapitre « Multiplicité des polarités symboliques »  : […] La tradition sémitique et chrétienne appelle le premier homme, l'homme primordial, Adam (de l'hébreu adamah , terre labourée), et le dit puisé du limon au nombril de la terre (sous le mont Sion à Jérusalem). La terre d'où est tiré Adam est donc par elle-même le symbole de toute la création. Aussi apparaît-elle comme une synthèse des différentes polarités symboliques : plat pays ou pays bas, mais […] Lire la suite

Les derniers événements

15 avril 2021 Pologne. Le statut du défenseur des droits civiques en question.

Ancien vice-président du Comité Helsinki pour les droits de l’homme, le titulaire du poste, Adam Bodnar, continuait à assurer ses fonctions en dépit de l’arrivée à son terme de son mandat en septembre 2020, la Diète et le Sénat ne s’étant pas accordés sur le nom de son successeur. Trois jours plus tôt, le tribunal des affaires de concurrence et de consommation, saisi par Adam Bodnar, avait suspendu le rachat de l’empire médiatique privé Polska Press par le groupe public de l’énergie PKN Orlen. […] Lire la suite

2-24 juin 2020 Canada. Manifestations contre le racisme et les violences policières.

Le 24, la Couronne retire les accusations portées contre le chef Allan Adam. […] Lire la suite

6-19 juin 2017 France. Attaques terroristes contre des forces de l'ordre à Paris.

Il s’agit d’Adam Djaziri, un Français radicalisé et surveillé depuis 2015. Le 13 juillet, l’organisation État islamique revendiquera cette tentative d’attentat. […] Lire la suite

2-25 mars 2008 Pakistan. Élection de Youssouf Raza Gilani au poste de Premier ministre

Le 2, un attentat-suicide à la bombe tue une quarantaine de personnes à Darra Adam Khel, dans la province frontalière du Nord-Ouest. Il visait des chefs tribaux hostiles aux talibans. Le 14, la justice abandonne les dernières poursuites pour corruption et détournements de fonds publics engagées contre Asif Ali Zardari, époux de l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto assassinée en décembre 2007, et chef du Parti du peuple pakistanais (P. […] Lire la suite

3-14 juin 1985 Pologne. Sévère condamnation pour trois opposants à Gdańsk

Le 14, le verdict est prononcé : Wladyslaw Frasyniuk est condamné à trois ans et demi de prison, Adam Michnik à trois ans, et Bogdan Lis à deux ans et demi. Les accusés font appel contre ces peines, les plus lourdes prononcées contre des opposants depuis l'amnistie de l'été de 1984. […] Lire la suite

Pour citer l’article

André-Marie DUBARLE, « ADAM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/adam/