ISRAËL RESTE D'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mot hébraïque que l'on traduit par « reste » (shear ou sheêrit) a pris très tôt dans l'histoire biblique un sens théologique précis qui n'a cessé de s'accentuer. On le trouve dans l'expression fréquente « reste d'Israël » (Isaïe, Jérémie, Michée, Sophonie), mais aussi dans « reste de Jacob » (Michée), « reste de Joseph » (Amos) et « reste de Juda » (Jérémie). Il désigne le groupe minoritaire qui, ayant échappé au jugement destructeur, représentera réellement la communauté élue d'Israël lors de l'acte décisif de rétribution.

Le thème du reste se rencontre déjà à la fin du récit du Déluge (Genèse, vii, 23 : « Il ne resta que Noé et ce qui était avec lui dans l'arche »). Les critiques d'Amos (iii, 12 et v, 15) à l'égard d'une foi trop optimiste en un reste laissent entendre qu'il cheminait déjà, avec un sens technique, avant l'ère prophétique. C'est avec celle-ci qu'il reçut sa teneur définitive. Dans Jérémie (l, 20 : « Car je pardonnerai au reste que je laisse ») et Sophonie (iii, 12-13 : « Et c'est dans le nom de Yahvé que cherchera refuge le reste d'Israël »), il est dit nettement que Dieu se réservera un reste. Dans Michée (ii, 12), c'est le peuple en exil qui s'appelle « reste », tandis que dans Zacharie (viii, 6) c'est le groupe des rapatriés. Étant donné la visée du discours prophétique, l'objet ainsi désigné avait d'autres dimensions que celles qui concernaient les rescapés de l'ancien Israël. Ainsi Sophonie décrit-il le reste comme « un peuple humble et modeste » (iii, 12) : « reste » et « pauvres (anawim) de Yahvé » représentant de concert les véritables « héritiers du royaume de Dieu » (qui font l'objet du discours des Béatitudes dans Matthieu, v).

Les textes apocalyptiques du bas judaïsme font une place au reste d'Israël. Selon le Quatrième Livre d'Esdras et le Baruch syriaque, le Messie aura pitié du reste, qui jouira du bonheur jusqu'au Jugement dernier.

La communauté de Qumrān, connue par les célèbres manuscrits de la mer Morte, se présentait comme le reste, le vrai peuple de Dieu, l'Israël véritable de la fin, et cela à la différence des autres représentants du judaïsme. Sa législation aux préceptes rigoureux avait pour but de lui conserver ces qualités fondamentales.

Dans le Nouveau Testament, Paul est le seul qui fasse intervenir explicitement le thème du « reste », dans son application d'Isaïe, x, 22, et II Rois, xix, 18, au problème de l'incrédulité des Juifs (Romains, ix, 27). Mais ce reste, qui a obtenu l'effet de la promesse divine, est néanmoins le gage de la restauration finale de tout Israël. Dans le prologue à son évangile (chapitres i et ii, dits Évangile de l'enfance), Luc décrit la parenté du Baptiste et de Jésus sous les traits du reste d'Israël. Ce qu'on pourrait appeler la « spiritualité du reste d'Israël » ne fut pas sans influer sur l'organisation du discours spécifique et des pratiques propres de l'Église primitive. Cela confirme que cette représentation, traditionnelle, qualifiait un groupe minoritaire en tant que disposé à l'ouverture universelle et non en tant que replié sur soi à la manière d'une secte.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ISRAËL RESTE D'  » est également traité dans :

QUMRĀN RÈGLE DE LA COMMUNAUTÉ DE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 729 mots

La Règle de la communauté , appelée « Manuel de discipline » par les éditeurs, est l'un des premiers grands manuscrits découverts à Qumrān en 1947 (trad. française in A. Dupont-Sommer, Les Écrits esséniens découverts près de la mer Morte , Paris, 1959). Une recension pratiquement intacte en a été trouvée dans la grotte I. Il en existe aussi, venant de la grotte IV, des fragments qui représentent u […] Lire la suite

SOPHONIE LIVRE DE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 448 mots

Le prophète Sophonie (en hébreu, sephan-Yah , « Yahvé abrite ») n'est connu que par les renseignements relevés dans le livre biblique qui porte son nom et que l'on a classé dans la liste des Douze Petits Prophètes. Il apparaît au terme d'une généalogie ( i , 1) qui le fait remonter jusqu'à un certain Ézéchias, peut-être le roi de ce nom. Judéen d'origine, Sophonie vécut et prêcha en Judée sous Jos […] Lire la suite

Les derniers événements

23 mars 2021 Israël. Élections législatives.

Israel Beitenou (droite) et Judaïsme unifié de la Torah (ultraorthodoxe) obtiennent chacun 7 élus ; le Parti sioniste religieux (extrême droite), la Liste unifiée (arabe, gauche), Nouvel Espoir (centre droit) et Meretz (gauche) chacun 6 députés. La Liste arabe unie a 4 sièges. Le taux de participation, en baisse, est de 67,4 %.  […] Lire la suite

1er-25 février 2020 Israël – Autorité palestinienne. Suites du plan de paix américain.

Israël et les États-Unis – mesure souvent annoncée, mais jamais appliquée. Le 3, le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou et le président du Conseil souverain soudanais Abdel Fattah al-Burhan, qui se rencontrent en Ouganda, annoncent la « normalisation » des relations entre leurs deux pays. Le Soudan est membre de la Ligue arabe. Depuis la […] Lire la suite

27 juin - 5 juillet 2018 Pologne. Amendement de la loi mémorielle sur la Seconde Guerre mondiale.

Israël et les États-Unis. Les Premiers ministres polonais Mateusz Morawiecki et israélien Benyamin Nétanyahou publient une déclaration commune qui illustre l’apaisement des relations entre leurs deux pays. Le 5 juillet, l’Institut international pour la mémoire de la Shoah, Yad Vashem, publie un communiqué qui critique vivement cette déclaration largement […] Lire la suite

3-31 mai 2013 Syrie. Annonce d'une conférence internationale sur fond de violences

Israël et la Syrie. Leur libération sera annoncée le 12. Le 8, le secrétaire d'État américain John Kerry, en visite à Moscou, et son homologue russe, le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, proposent de convoquer une conférence internationale sur la situation en Syrie entre les représentants du régime et ceux de l'opposition, qui prolongerait […] Lire la suite

3 août 2010 Israël – Liban. Accrochage meurtrier à la frontière

reste vive dans cette région depuis la guerre engagée par Israël au Liban durant l'été de 2006 à la suite de l'enlèvement de deux soldats de Tsahal. Il s'agit de l'incident le plus grave depuis la fin de cette opération militaire. La communauté internationale appelle les deux parties à un « maximum de retenue ».  […] Lire la suite

Pour citer l’article

André PAUL, « ISRAËL RESTE D' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/reste-d-israel/