ISRAËL RESTE D'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mot hébraïque que l'on traduit par « reste » (shear ou sheêrit) a pris très tôt dans l'histoire biblique un sens théologique précis qui n'a cessé de s'accentuer. On le trouve dans l'expression fréquente « reste d'Israël » (Isaïe, Jérémie, Michée, Sophonie), mais aussi dans « reste de Jacob » (Michée), « reste de Joseph » (Amos) et « reste de Juda » (Jérémie). Il désigne le groupe minoritaire qui, ayant échappé au jugement destructeur, représentera réellement la communauté élue d'Israël lors de l'acte décisif de rétribution.

Le thème du reste se rencontre déjà à la fin du récit du Déluge (Genèse, vii, 23 : « Il ne resta que Noé et ce qui était avec lui dans l'arche »). Les critiques d'Amos (iii, 12 et v, 15) à l'égard d'une foi trop optimiste en un reste laissent entendre qu'il cheminait déjà, avec un sens technique, avant l'ère prophétique. C'est avec celle-ci qu'il reçut sa teneur définitive. Dans Jérémie (l, 20 : « Car je pardonnerai au reste que je laisse ») et Sophonie (iii, 12-13 : « Et c'est dans le nom de Yahvé que cherchera refuge le reste d'Israël »), il est dit nettement que Dieu se réservera un reste. Dans Michée (ii, 12), c'est le peuple en exil qui s'appelle « reste », tandis que dans Zacharie (viii, 6) c'est le groupe des rapatriés. Étant donné la visée du discours prophétique, l'objet ainsi désigné avait d'autres dimensions que celles qui concernaient les rescapés de l'ancien Israël. Ainsi Sophonie décrit-il le reste comme « un peuple humble et modeste » (iii, 12) : « reste » et « pauvres (anawim) de Yahvé » représentant de concert les véritables « héritiers du royaume de Dieu » (qui font l'objet du discours des Béatitudes dans Matthieu, v).

Les textes apocalyptiques du bas judaïsme font une place au reste d'Israël. Selon le Quatrième Livre d'Esdras et le Baruch syriaque, le Messie aura pitié du reste, qui jouira du bonheur jusqu'au Jugement dernier.

La communauté de Qumrān, connue par les célèbres manuscrits de la mer Morte, se présentait comme le reste, le v [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ISRAËL RESTE D'  » est également traité dans :

QUMRĀN RÈGLE DE LA COMMUNAUTÉ DE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 729 mots

La Règle de la communauté, appelée « Manuel de discipline » par les éditeurs, est l'un des premiers grands manuscrits découverts à Qumrān en 1947 (trad. française in A. Dupont-Sommer, Les Écrits esséniens découverts près de la mer Morte, Paris, 1959). Une recension pratiquement intacte en a été trouvée dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regle-de-la-communaute-de-qumran/#i_18675

SOPHONIE LIVRE DE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 448 mots

Le prophète Sophonie (en hébreu, sephan-Yah, « Yahvé abrite ») n'est connu que par les renseignements relevés dans le livre biblique qui porte son nom et que l'on a classé dans la liste des Douze Petits Prophètes. Il apparaît au terme d'une généalogie (i, 1) qui le fait remonter jusqu'à un certain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-de-sophonie/#i_18675

Pour citer l’article

André PAUL, « ISRAËL RESTE D' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/reste-d-israel/