Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BARCELONE (JEUX OLYMPIQUES DE) [1992] Chronologie

8 août

Les relais masculins sont de toute beauté : les États-Unis battent les records du monde du 4 fois 400 mètres (2 min 55,74 s) et du 4 fois 100 mètres (37,40 s), avec pour dernier relayeur Carl Lewis, qui obtient sa huitième médaille d'or aux Jeux depuis 1984. En demi-fond masculin, l'Espagnol Fermin Cacho (1 500 m) et l'Allemand Dieter Baumann (5 000 m) sont des vainqueurs inattendus. La victoire de l'Algérienne Hassiba Boulmerka dans le 1 500 mètres féminin peut-elle signifier l'émancipation de la femme maghrébine ?

La finale du tournoi de football, réservé aux joueurs de moins de vingt-trois ans, se déroule devant quatre-vingt-quinze mille spectateurs au Camp Nou : l'Espagne bat la Pologne 3 buts à 2, Quico inscrivant le but de la victoire dans les derniers instants du match.

Dans la compétition masculine de handball, la CEI bat la Suède (22 buts à 20) en finale ; l'équipe de France, surprenante, obtient la médaille de bronze aux dépens de l'Islande (24 buts à 20).

Le tournoi de volley-ball féminin se conclut par le succès de Cuba (3 sets à 1) sur la CEI. Chez les hommes, le Brésil bat les Pays-Bas (3 sets à 1).

En finale du tournoi de basket-ball, la Croatie de Toni Kukoc résiste à la « Dream Team » américaine en première période. Mais, dans la seconde, « Magic » Johnson, Michael Jordan, Larry Bird et consorts réalisent, comme d'habitude, un festival : 117 points à 85 à l'arrivée. Les basketteurs multimillionnaires de la NBA, vainqueurs de leurs matchs avec un écart moyen de 43,8 points, ont ébloui le monde entier et leur présence aux Jeux de Barcelone matérialise l'ouverture définitive de l'olympisme aux professionnels.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi