Jean-Paul BOUILLON

professeur d'histoire de l'art moderne et contemporain à l'université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand

BERNARD ÉMILE (1868-1941)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 378 mots

Peintre lillois qui vient à Paris en 1881 et fréquente l'atelier de Cormon où il rencontre Van Gogh et Toulouse-Lautrec. Exclu de l'atelier en 1886, Émile Bernard voyage en Normandie et en Bretagne, fait la connaissance de Schuffenecker, puis, lors de son retour à Pont-Aven en 1888, se lie durablement avec Gauguin. Après des débuts impressionnistes et pointillistes, c'est l'élaboration en commun d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-bernard/#i_0

BLANCHE JACQUES-ÉMILE (1861-1942)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 366 mots

Élève de Gervex et de Humbert, encouragé à ses débuts par Fantin-Latour et par Manet, Blanche est très tôt marqué, comme artiste, par ses origines sociales (il est le fils du célèbre aliéniste Émile-Antoine Blanche) et par son mode de vie : personnalité du Tout-Paris, et tenant salon, il est en relation avec toutes les figures marquantes du milieu artistique parisien, musiciens comme Debussy et St […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-emile-blanche/#i_0

BRACQUEMOND FÉLIX JOSEPH AUGUSTE (1833-1914)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 415 mots

Issu d'un milieu modeste, Félix Bracquemond (né le 28 mai 1833 à Paris) a été formé très jeune dans l'atelier du peintre Joseph Guichard (1806-1880), qui avait lui-même concilié les enseignements d'Ingres et de Delacroix. De cette formation très particulière, il gardera toute sa vie le goût de l'indépendance, la haine des compromis et de l'académisme.Malgré quelques très beaux pastels, sa carrière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-joseph-auguste-bracquemond/#i_0

CAMOIN CHARLES (1879-1965)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 287 mots

Avec Matisse, Rouault et Marquet, Charles Camoin est l'un des élèves illustres de l'atelier de Gustave Moreau. Très lié avec Marquet, dont il a laissé un beau portrait (1904-1905, musée national d'Art moderne, Paris) ; il est impressionné par Cézanne, qu'il rencontre en 1902 et dont l'influence est sensible dans le Portrait de sa mère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-camoin/#i_0

CARRIÈRE EUGÈNE (1849-1906)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 390 mots

Formé dans l'atelier de Cabanel, Carrière a connu, après 1870, des débuts difficiles de lithographe commercial. Ses premiers tableaux exposés (La Jeune Mère, 1879, Avignon) se caractérisent déjà par l'intimisme discret qui marquera la plupart de ses sujets. C'est dans les années 1880 qu'il élabore peu à peu une manière très particularisée, renonçant presque totalement à la poly […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-carriere/#i_0

ESTHÉTISME

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 747 mots

Le terme d'esthétisme et celui d'esthète, qui lui est lié, se réfèrent à des notions beaucoup plus récentes et plus particularisées que celle d'« esthétique », mot dont ils sont cependant dérivés. Alors que ce dernier terme remonte au grec et qu'il désigne, depuis Baumgarten au milieu du xviiie siècle, la « science du beau » (Æsthetica […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetisme/#i_0

FRÉDÉRIC LÉON (1856-1940)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 394 mots

Le peintre Léon Frédéric est l'un des représentants les plus marquants de l'école symboliste belge. Il n'est pas rare pourtant de le voir classé parmi les épigones du « réalisme » ; mais l'ambiguïté apparente de cette situation n'en est que plus caractéristique. Il suit à l'académie de Bruxelles les cours de Jean Portaels, mais un voyage en Italie fait en compagnie du sculpteur Juliaan Dillens ori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-frederic/#i_0

KANDINSKY (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 1 173 mots

Depuis la mort de l'artiste en 1944, l'œuvre de Wassily Kandinsky n'a cessé d'être exposée dans le monde entier. La dernière grande rétrospective parisienne avait accompagné, en 1984, la donation de sa succession au Musée national d'art moderne. Du 8 avril au 10 août 2009, le Centre Georges-Pompidou a présenté de nouveau un large panorama, qui ne f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kandinsky/#i_0

KANDINSKY WASSILY (1866-1944)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 3 944 mots

Depuis longtemps considéré, à côté de Mondrian, comme l'« inventeur » de la peinture abstraite dans le courant des années 1910 et comme l'un de ses principaux théoriciens, Kandinsky a vu, après la Seconde Guerre mondiale, sa position remise en cause par l'apparition de nouvelles formes d'art abstrait, et le renouveau même de la peinture figurative. Mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wassily-kandinsky/#i_0

LUCE MAXIMILIEN (1858-1941)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 408 mots

« Maximilien Luce. Un nouveau venu, un brutal et un loyal au talent fruste et musculeux. Dans des mansardes sans femmes, un ouvrier nu-torse se débarbouille, un autre trempe une croûte dans un bol. Les plus lépreux abords des fortifications, il les peint... » En prenant ces quelques notes à la troisième exposition de la Société des artistes indépendants, en 1887, Félix Fénéon définissait avec la j […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maximilien-luce/#i_0

MAUFRA MAXIME (1861-1918)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 228 mots

Lancé par un article d'Octave Mirbeau après une exposition chez Le Barc de Bouteville (1894), Maufra a d'abord fait partie, avec des peintres comme Moret et Chamaillard, du groupe le moins bien connu de l'école de Pont-Aven, plus lié à Émile Bernard qu'à Gauguin qu'il ne suit d'ailleurs pas au Pouldu. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maxime-maufra/#i_0

MEUNIER CONSTANTIN (1831-1905)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 370 mots

Sculpteur et peintre belge. Dès sa jeunesse, Meunier a été profondément marqué par les maîtres du réalisme français et belge dont il allait, dans une large mesure, poursuivre l'inspiration jusqu'à la fin du siècle : son ami Charles de Groux (1825-1870), le « peintre des malheureux » ; Millet, dont les sujets paysans sont très tôt connus et appréciés en Belgique ; Courbet, dont les C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constantin-meunier/#i_0

PENROSE ROLAND (1900-1984)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 747 mots

Avec Roland Penrose disparaissait le 23 avril 1984 un ardent défenseur du surréalisme, l'un des animateurs les plus actifs de la vie artistique britannique.Né le 14 octobre 1900, « jour du 834e anniversaire de la bataille d'Hastings » comme il se plaisait à le souligner, il avait représenté d'abord le type même du jeune Anglais riche, esthète et non conformiste, rompant très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roland-penrose/#i_0

PUVIS DE CHAVANNES PIERRE (1824-1898)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 457 mots

Puvis n'est pas le peintre froid et académique dont l'image s'est peu à peu imposée au public au cours du xxe siècle. Jusqu'à la dernière décennie de sa vie, son œuvre fut l'objet de vives critiques et de controverses, surtout de la part des milieux officiels. En revanche, les peintres d'avant-garde, de Gauguin à Seurat, lui portèrent toujours la plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-puvis-de-chavannes/#i_0

RANSON PAUL (1864-1909)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 266 mots

Après avoir fait des études à l'école des Arts décoratifs de Limoges, sa ville natale, Ranson travaille à Paris, à l'académie Julian, où il rencontre les futurs nabis : Maurice Denis, Bonnard, Sérusier, Vuillard. Quand le groupe sera constitué, c'est dans son appartement du boulevard Montparnasse, baptisé « Temple », qu'il tiendra ses réunions. Lui-mêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-ranson/#i_0

ROUSSEL KERR-XAVIER (1867-1944)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 326 mots

Au moment où il faisait ses études à Paris au lycée Condorcet, Roussel a connu Vuillard, Maurice Denis et Lugné-Poe. Après un passage à l'école des Beaux-Arts, il fréquente l'académie Julian où il retrouve les futurs nabis. Il participe tout naturellement à leur première exposition chez Le Barc de Boutteville, en 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kerr-xavier-roussel/#i_0

SÉRUSIER PAUL (1863-1927)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 450 mots

Sérusier, le « nabi à la barbe rutilante », selon la dénomination des nabis eux-mêmes, est avant tout, avec Maurice Denis, le théoricien et l'« intellectuel » du mouvement. Après des études brillantes il avait été massier à l'académie Julian, où il avait retrouvé Denis, Bonnard, Ranson, Ibels. En 1888, il se rend à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-serusier/#i_0

SYMBOLISME - Arts

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 5 751 mots

Un art symboliste est-il définissable ? Cela n'est pas absolument certain ; peut-être même l'introduction dans l'histoire de l'art de cette nouvelle catégorie n'était-elle pas vraiment souhaitable, en ce sens qu'il ne saurait s'agir d'un mouvement précisément délimité, comme l'impressionnisme, mais d'un « courant » aux contours imprécis, comme le bar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-arts/#i_0

TÉRIADE (1897-1983)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 738 mots

Efstratios Eleftheriades — Tériade — occupe une place de premier plan parmi les grands éditeurs d'art du xxe siècle. Né à Mytilène (l'ancienne Lesbos), où il revient régulièrement, il en conserve, sa vie durant, une orientation résolument méditerranéenne ; il se forme à partir de 1915 au contact de la bohème parisienne puis, plus spécifiquement, à l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teriade/#i_0

TITRE DES ŒUVRES D'ART

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 1 163 mots

La question du titre des œuvres d'art, qui peut paraître importante puisqu'il n'est guère d'autre moyen de parler d'elles ou tout simplement de les désigner, n'a guère retenu l'attention jusqu'à ce jour. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Littré ne connaît que les titres de livres et d'œuvres imprimées. Au xixe siècle, Pierre Larousse est le pre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/titre-des-oeuvres-d-art/#i_0

WAKHEVITCH GEORGES (1907-1984)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 1 034 mots

Par le nombre et la variété de leurs réalisations, peu de décorateurs auront occupé une place aussi considérable que Georges Wakhevitch dans le monde du spectacle depuis le début des années 1930 jusqu'à sa disparition brutale, le 11 février 1984 : on lui doit les décors d'environ 140 films, 200 opéras, 300 pièces de théâtre.Né en 1907 à Odessa, émigré en France en 1921, Wakhevitch a abordé le mond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-wakhevitch/#i_0