WAKHEVITCH GEORGES (1907-1984)

Par le nombre et la variété de leurs réalisations, peu de décorateurs auront occupé une place aussi considérable que Georges Wakhevitch dans le monde du spectacle depuis le début des années 1930 jusqu'à sa disparition brutale, le 11 février 1984 : on lui doit les décors d'environ 140 films, 200 opéras, 300 pièces de théâtre.

Né en 1907 à Odessa, émigré en France en 1921, Wakhevitch a abordé le monde de l'art dans la meilleure tradition de la bohème : groupe théâtral du lycée Buffon (avec Arthur Adamov notamment), abandon des études, apprentissage dans les rues et les ateliers de Montparnasse.

Ses vrais débuts se font à l'échelon le plus bas : il est apprenti sculpteur dans l'atelier de staff des studios de la Victorine à Nice. C'est l'occasion d'apprendre le métier en regardant travailler les maîtres du moment (Grémillon et Raymond Bernard pour la mise en scène, Jean Perrier, Jean Lafitte, Lazare Meerson pour les décors et les costumes). Son premier travail personnel important consiste à reconstituer une casbah grandeur nature pour le Baroud de Rex Ingram (1931). Rapidement expert à résoudre tous les problèmes techniques dans les conditions les plus difficiles, Wakhevitch devient, selon ses propres termes, « un bagnard du divertissement » dans les studios d'Épinay et de Billancourt, peignant des toiles de fond, construisant des décors « de raccord ». Mais ce « bagne » est aussi l'occasion de travailler avec Renoir, pour Madame Bovary (1933), La Marseillaise et La Grande Illusion (1937). Et il devient peu à peu l'un des spécialistes du grand décor construit en plein air, dont les exemples les plus connus restent le château des Visiteurs du soir de Marcel Carné (1942), les quatre mille mètres carrés du Paris de La Vie de bohème de Marcel L'Herbier (1943), plus tard le gigantesque temple en fibrociment du Roi des rois de Nicholas Ray (1961).

Cette activité intense dans les studios se ralentit progressivement après la guerre mais elle donne encore lieu à d'importantes réalisations commerciales (Duvivier, Boisrond, Oury) d'où se [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art moderne et contemporain à l'université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand

Classification

Pour citer l’article

Jean-Paul BOUILLON, « WAKHEVITCH GEORGES - (1907-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-wakhevitch/