DENIS MAURICE (1870-1943)

Situé à la charnière du xixe et du xxe siècle, le peintre Maurice Denis a vu sa place réévaluée dans l'histoire de l'art contemporain depuis les années 1980. Alors qu'on ne connaissait plus de lui que son mot d'ordre dans lequel on lisait à tort une justification précoce de l'art abstrait, « se rappeler qu'un tableau, avant d'être un cheval de bataille, une femme nue, ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblés » (« Définition du néo-traditionnisme », 1890), on a désormais redécouvert les multiples facettes de sa poétique picturale, son ambition décorative et monumentale, son rôle éminent dans la rénovation de l'art religieux après la Première Guerre mondiale. Personnalité complexe qui maniait avec autant de talent la plume que le pinceau, Maurice Denis fut le contemporain de Gauguin, de Matisse, de Kandinsky, et il demeure moins étranger qu'on ne l'a dit aux grands débats suscités par les renouvellements successifs de la création artistique au fil du « premier xxe siècle ».

Le théoricien du groupe des nabis

Le peintre qui expose pour la première fois au Salon des indépendants de 1891 un tableau intitulé Mystère catholique (1890, collection particulière) n'est pas tout à fait un inconnu. Né en 1870 à Granville dans une famille installée à Saint-Germain-en-Laye, où il demeurera toute sa vie, Maurice Denis a fait de sérieuses études classiques et fréquente depuis 1888 l'académie Jullian et l'École des beaux-arts. Il s'est illustré en publiant à vingt ans, en 1890, son premier article, « Définition du néo-traditionnisme », qui passe rapidement pour le manifeste du groupe des nabis (« prophètes » en hébreu) créé en 1888 par le peintre Paul Ranson avec, entre autres, Sérusier, Bonnard, Vuillard et Roussel. Leur but est de rompre avec l'esthétique de l'impressionnisme, de promouvoir une peinture nouvelle fondée sur les grands modèles des primitifs et d'affirmer surtout une véritable ambition spirituelle : « L'art est la sanctification de la nature, de cette nature de tout le monde, qui se conte [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur d'histoire et de théorie de l'art contemporain à l'université de Paris-VIII

Classification


Autres références

«  DENIS MAURICE (1870-1943)  » est également traité dans :

HISTOIRE DE L'ART RELIGIEUX, Maurice Denis - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 935 mots

Le gros volume publié par Maurice Denis (1870-1943) à la fin de sa vie n'est pas, à proprement parler, un ouvrage théorique. Au terme de sa carrière, il couronne néanmoins plus d'un demi-siècle de réflexions et de pratique artistique, qui illustre ce qu'il écrivait, dans son Journal en 1886, à seize ans : « La peinture est un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-art-religieux/#i_22262

ABSTRAIT ART

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 6 699 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Abstraction, monochromie et fin de l'art »  : […] long procès d'autonomisation de l'art, elle ne contrevenait pas à la définition de toute peinture donnée naguère par Maurice Denis, et qui fut longtemps une référence majeure pour les défenseurs de l'abstraction : « Se rappeler qu'un tableau – avant d'être un cheval de bataille, une femme nue, ou une quelconque anecdote – est essentiellement une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-abstrait/#i_22262

ART SACRÉ

  • Écrit par 
  • Françoise PERROT
  •  • 5 348 mots

Dans le chapitre « Maurice Denis et la théorisation de l'art religieux »  : […] C'est le cas de Maurice Denis (1870-1943) qui se révèle un témoin privilégié de l'art sacré, en publiant dès 1890, des articles salués par Paul Valéry qui lui écrivait : « J'aime beaucoup que le peintre que vous êtes soit aussi l'écrivain qu'il est » (Lettres à quelques-uns). À deux reprises, ces articles furent repris dans des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-sacre/#i_22262

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 564 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Orientations des recherches graphiques »  : […] En 1893, paraît le chef-d'œuvre de l'Art nouveau, Le Voyage d'Urien d'André Gide, illustré par Maurice Denis. Le mouvement est international. La Belgique est un foyer actif, grâce surtout à Henry Van de Velde. La fulgurante singularité d'Aubrey Beardsley (Oscar Wilde, Salomé, 1894) marque toute une génération comportant des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre/#i_22262

NABIS

  • Écrit par 
  • Antoine TERRASSE
  •  • 3 179 mots
  •  • 4 médias

une création de notre esprit dont la nature n'est que l'occasion », allait écrire Maurice Denis, l'autre théoricien du groupe, et son porte-parole le plus connu. Du point de vue technique, il fallait exalter la couleur pure et simplifier la forme pour en souligner l'accent et le caractère. C'était là une réaction contre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nabis/#i_22262

PONT-AVEN ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Antoine TERRASSE
  •  • 1 004 mots
  •  • 1 média

En mai 1886, à Paris, eut lieu la huitième et dernière exposition des impressionnistes : douze années s'étaient écoulées depuis leur première manifestation chez Nadar. Au sein du groupe, des divisions s'étaient opérées. Les uns, comme Monet, demeuraient attachés à une analyse fidèle de la nature ; d'autres, à la suite de Manet (dont la disparition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-pont-aven/#i_22262

SÉRUSIER PAUL (1863-1927)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 446 mots
  •  • 2 médias

Sérusier, le « nabi à la barbe rutilante », selon la dénomination des nabis eux-mêmes, est avant tout, avec Maurice Denis, le théoricien et l'« intellectuel » du mouvement. Après des études brillantes il avait été massier à l'académie Julian, où il avait retrouvé Denis, Bonnard, Ranson, Ibels. En 1888 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-serusier/#i_22262

SYMBOLISME - Arts

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 5 741 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les dates et les théories »  : […] aux positivistes, aux matérialistes de tout ordre, passe avant les querelles d'école. Maurice Denis l'indique clairement à propos de la position de ses camarades nabis vis-à-vis de Gustave Moreau : « Moreau était à certains égards à l'antipode de nos idées, mais il représentait l'idéalisme avec un rare talent. » C'est assez pour le préférer à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-arts/#i_22262

VERKADE JAN PETER WILLIBRORD (1868-1946)

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 459 mots

Nature mystique, adepte de la théosophie (il tenta d'y initier Paul Sérusier) avant sa conversion au catholicisme, à laquelle n'est probablement pas étranger Maurice Denis (le « Nabi aux belles icônes »), le peintre hollandais Verkade (originaire de Zaandam, élève à Amsterdam de H. J. Haverman) a participé activement, dès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-peter-willibrord-verkade/#i_22262

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul-Louis RINUY, « DENIS MAURICE - (1870-1943) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-denis/