Claude BURGELIN

professeur de littérature française à l'université de Lyon-II-Louis-Lumière

BOUILHET LOUIS (1822-1869)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 240 mots

Plus que de l'écrivain, c'est de l'ami de Flaubert dont on se souvient aujourd'hui. Le destin de Bouilhet, parallèle à bien des égards à celui de Flaubert, en offre comme une reproduction dans un mode mineur, et sous le signe de l'échec. Condisciple de Flaubert, célibataire comme lui, confiné à Rouen, la pauvreté l'empêche de vivre et de travailler dans les mêmes conditions que ce dernier. D'une s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-bouilhet/#i_0

CHASLES PHILARÈTE (1798-1873)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 110 mots

Professeur au Collège de France, bon connaisseur, grâce à ses séjours en Angleterre et en Allemagne, des littératures de ces deux pays, marqué par la sensibilité et l'idéologie romantiques, ce critique est un des « pères » de la littérature comparée. Il a étudié la littérature d'un point de vue cosmopolite et avec la volonté de faire œuvre d'historien des idées et des civilisations. Son œuvre crit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philarete-chasles/#i_0

COLET LOUISE (1810-1876)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 300 mots

Connue essentiellement aujourd'hui par sa liaison orageuse et intermittente avec Flaubert (1846-1855). Au long de l'abondante correspondance que ce dernier lui adressa, on voit s'élaborer et s'affermir les principes majeurs de son esthétique et de sa doctrine littéraire, en même temps qu'on assiste à la gestation de Madame Bovary.Le personnage passionné que fut Louise Colet a s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louise-colet/#i_0

DOUBROVSKY SERGE (1928-2017)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 1 209 mots

L'œuvre de Serge Doubrovsky, né à Paris le 22 mai 1928, fera date dans l'histoire de l'écriture du « je ». Avec un rare mélange d'audace et d'obstination, il a renouvelé les enjeux de la littérature autobiographique au fil des textes qu'il a publiés depuis la fin des années 1960, à un rythme patient et régulier : La Dispersion (1969), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-doubrovsky/#i_0

FAGUET ÉMILE (1847-1916)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 220 mots

La bourgeoisie cultivée de la Belle Époque raffola de ce critique : curieux, disert, bon conférencier, Émile Faguet passe pour subtil et brillant. Il sait exposer avec clarté, doser érudition légère et impressionnisme de bon ton ; il se défie des idées générales et des approches trop théoriques ; il a le goût du classement, de la comparaison et de l'analyse, et décortique les œuvres et les auteurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-faguet/#i_0

GELU VICTOR (1806-1885)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 160 mots

Boulanger marseillais, qui a connu, grâce à ses chansons écrites en provençal, une très grande célébrité dans sa ville natale. Poète véritablement populaire, au parler dru et aux images colorées, Gelu sait évoquer avec plus que du réalisme le Vieux-Port, ses truands et ses portefaix, ses travailleurs et ses gueux bavards et soliloqueurs. Ses chansons resten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-gelu/#i_0

JANIN JULES (1804-1874)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 449 mots

Pour les critiques rigoureux du xixe siècle, le nom de Jules Janin est synonyme de négligence et d'opportunisme dans l'exercice du métier d'homme de lettres. De 1830 à 1874, Janin est critique littéraire au Journal des débats. Celui qu'on su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-janin/#i_0

JASMIN JACQUES BOÉ dit (1798-1864)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 156 mots

Avant la venue de Mistral, Jasmin fut le plus célèbre des poètes occitans. Ce coiffeur agenais, d'origine modeste, sut, dans ses poèmes écrits en dialecte gascon, rencontrer la sensibilité populaire du Sud-Ouest français. Il y exalte la bonté et les qualités de cœur des humbles, d'où les surnoms de « Perruquier d'Agen », de « saint Vincent de Paul de la lyre » ou d'« Homère sensible des prolétaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-boe-dit-jasmin/#i_0

JOURNAL INTIME

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 2 337 mots

Cet exercice le plus souvent secret de l'écriture reste un des plus ordinaires qui soit. Expression de l'unique, de l'individuel, sa pratique est difficile à définir ou délimiter, tant elle est protéiforme : le journal intime peut être un cahier de quelques feuillets ou le labeur de toute une vie (les 16 900 pages du Journal d'Amiel), un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/journal-intime/#i_0

LANSON GUSTAVE (1857-1934)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 372 mots

Nom qui soulève encore, parmi les universitaires, passions et controverses. Professeur de littérature française à la Sorbonne et à l'École normale supérieure (dont il fut le directeur), élève de Brunetière, Gustave Lanson dirige et inspire les études littéraires en France quarante ans durant. Il insiste sur les questions de méthode, exige érudition et précision dans l'établissement des faits litté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-lanson/#i_0

MENDÈS CATULLE (1841-1909)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 174 mots

Poète parnassien, épigone de Baudelaire, de Banville, de Leconte de Lisle, de Gautier (dont il épousa la fille, Judith), Catulle Mendès fonda en 1860 La Revue fantaisiste puis, à partir de 1866, donna son élan au Parnasse contemporain. Il se fit remarquer par l'aspect très recherché et vaguement décadent de sa poésie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catulle-mendes/#i_0

MÉRAT ALBERT (1840-1909)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 83 mots

Poète parnassien à la production assez abondante, Albert Mérat composa des pièces faciles et légères, d'une inspiration « réaliste » quelque peu semblable à celle de son ami Coppée. S'il fréquenta Verlaine et la bohème parisienne, sa poésie reste, dans son élégance, passablement académique. En mai 1871, Rimbaud le considérait comme un « voyant » et en faisait presque l'égal de Verlaine. La postéri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-merat/#i_0

NISARD DÉSIRÉ (1806-1888)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 252 mots

Le plus conséquent, dans son jusqu'auboutisme, des critiques réactionnaires du xixe siècle. Dans sa carrière tant politique (il fut député et sénateur) que littéraire, Nisard fit preuve d'un conservatisme intraitable et sans faille. Dès 1833, il s'attaque au romantisme (Manifeste contre la littérature facile). Professeur à la Sorbo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desire-nisard/#i_0

PLANCHE GUSTAVE (1808-1857)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 164 mots

Critique littéraire, Gustave Planche entre en 1831 à la Revue des Deux Mondes, publication fort conservatrice où il fait une carrière brillante. Il exerce son magistère avec autorité, austérité et dogmatisme. Sa sévérité cruelle lui vaut beaucoup d'inimitiés. Très dur à l'encontre des romantiques de tous bords (Hugo, Musset, B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-planche/#i_0

PORTO-RICHE GEORGES DE (1849-1930)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 271 mots

Auteur dramatique, dont les pièces ont pour thème majeur les difficultés et les conflits amoureux. Georges de Porto-Riche a été l'un des premiers auteurs à évoquer la vie sexuelle des couples qu'il mettait en scène. Avec Amoureuse (1891), interprétée par Réjane, et Le Passé (1897), il obtint de grands succès. Son théâtre savait en effet allier l'exigence réa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-de-porto-riche/#i_0

RADIGUET RAYMOND (1903-1923)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 399 mots

« Phénomène des lettres françaises », selon Cocteau. La météorique carrière de cet écrivain mort à vingt ans aurait pu valoir à Radiguet un destin posthume à la Rimbaud. Mais l'écriture très classique et la lucidité qui caractérisent ses deux romans donnaient de Radiguet une image qui se prêtait mal à une telle mythification. Fils de journaliste, lancé lui-même à quinze ans dans le journalisme, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-radiguet/#i_0

ROLLINAT MAURICE (1846-1903)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 154 mots

Rollinat est-il un poète injustement tombé dans l'oubli ? Ce Berrichon, filleul de George Sand, tout en menant une banale carrière administrative, écrit et fréquente les brasseries littéraires parisiennes. Il y dit ses poèmes ou il les chante (car il compose des mélodies sur ses vers). En 1883, son recueil des Névroses lui vaut un éphémère succès (Le Figaro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-rollinat/#i_0

ROMAN D'ÉDUCATION ou ROMAN D'APPRENTISSAGE

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 1 488 mots

L'ancienne épopée ou le roman de chevalerie racontaient par prédilection comment un héros prouvait à lui-même et au monde sa qualité de personnage héroïque ; c'étaient là les débuts du roman d'apprentissage ou d'éducation.On a employé l'expression roman d'éducation (Bildungsroman), en référence à un archétype du genre, Les Années d'apprentissage de Wilhelm Meiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-d-education-roman-d-apprentissage/#i_0

ROMAN HISTORIQUE

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 1 013 mots

Le roman a toujours puisé dans l'histoire de quoi nourrir ses fictions et leur donner les prestiges du vraisemblable. Mais, en tant que genre spécifiquement déterminé, le roman historique a pris son essor — comme la plupart des formes romanesques — au xixe siècle, alors que la bourgeoisie prend le pouvoir. C'est au xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-historique/#i_0

SCHWOB MARCEL (1867-1905)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 476 mots

Journaliste, conteur, poète, grammairien, essayiste, romancier... Il est bien difficile d'étiqueter les recherches de Marcel Schwob, esprit complexe et curieux, aussi attiré par le bizarre, les littératures anciennes ou étrangères, l'érudition que par la poésie naïve. Par ses travaux sur les littératures étrangères, il a beaucoup contribué à élargir les champs d'intérêt et à modifier la sensibilit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-schwob/#i_0

VALADE LÉON (1841-1884)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 65 mots

Poète d'inspiration à la fois parnassienne et « fantaisiste » (L'Affaire Arlequin, triolets, 1882), Léon Valade est surtout l'ami de Coppée, de Verlaine et fréquente la bohème littéraire. On a de lui, outre ses recueils de vers, quelques comédies inspirées par la vie de Molière, ainsi qu'une traduction de l'Intermezzo de Henri Heine. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-valade/#i_0