MENDÈS CATULLE (1841-1909)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète parnassien, épigone de Baudelaire, de Banville, de Leconte de Lisle, de Gautier (dont il épousa la fille, Judith), Catulle Mendès fonda en 1860 La Revue fantaisiste puis, à partir de 1866, donna son élan au Parnasse contemporain. Il se fit remarquer par l'aspect très recherché et vaguement décadent de sa poésie (qui n'est pas sans avoir marqué le jeune Verlaine). Il est aussi l'auteur d'une épopée inspirée de Swedenborg (Hespérus, 1872). Son œuvre d'homme de lettres est abondante : pièces de théâtre (notamment des comédies en vers), romans estimés licencieux (Les Mères ennemies, 1880 ; Le Roi vierge, 1881 ; La Première Maîtresse, 1887), feuilletons de critique dramatique et musicale, essais (Légende du Parnasse contemporain, 1884 ; L'Œuvre wagnérienne en France, 1899). On a pu lui reprocher de manquer de rigueur, de trop sacrifier aux modes successives et de se laisser aller à des productions par trop commerciales.

—  Claude BURGELIN

Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Lyon-II-Louis-Lumière

Classification


Autres références

«  MENDÈS CATULLE (1841-1909)  » est également traité dans :

CHABRIER EMMANUEL (1841-1894)

  • Écrit par 
  • Roger DELAGE
  •  • 2 466 mots

Dans le chapitre « Chabrier, Wagner et les romantiques »  : […] Dès que Chabrier connaît Wagner, il en fait son dieu. À vingt et un ans, il recopie la partition entière de Tannhäuser . Il se rendra à Munich, à Bruxelles, à Bayreuth pour entendre et applaudir les œuvres du maître. À Paris, il sera l'un des piliers du « Petit Bayreuth » et ce n'est pas sans raison que Lamoureux, grand prêtre du wagnérisme en France, se l'attachera lorsqu'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-chabrier/#i_2850

PARNASSE, mouvement littéraire

  • Écrit par 
  • Pierre FLOTTES
  •  • 2 524 mots

Dans le chapitre « Les néo-romantiques »  : […] Bien que certains traits du romantisme soient épars dans tout le Parnasse, ils sont particulièrement marqués chez Villiers de l'Isle-Adam (1838-1889), poète du rêve surtout connu comme romancier ; chez Catulle Mendès (1841-1909), brillant polygraphe, poète, romancier, dramaturge et critique, au besoin plus « barbare » que le maître ( Le Soleil de minuit ). Plus discret, plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parnasse-mouvement-litteraire/#i_2850

Pour citer l’article

Claude BURGELIN, « MENDÈS CATULLE - (1841-1909) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/catulle-mendes/