PORTO-RICHE GEORGES DE (1849-1930)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur dramatique, dont les pièces ont pour thème majeur les difficultés et les conflits amoureux. Georges de Porto-Riche a été l'un des premiers auteurs à évoquer la vie sexuelle des couples qu'il mettait en scène. Avec Amoureuse (1891), interprétée par Réjane, et Le Passé (1897), il obtint de grands succès. Son théâtre savait en effet allier l'exigence réaliste (on y retrouve l'idéologie de l'époque : ainsi les comportements sont déterminés autant par les données physiologiques que par le milieu social), un romantisme vague (avec une morale de la passion plus forte que les contraintes sociales ; d'où le surnom de « Racine juif » que lui donnèrent ses ennemis), un goût très grand pour la psychologie, un sens du dialogue et du mot d'auteur et enfin une technique dramatique très sûre dans son classicisme. Dans le contexte de l'affaire Dreyfus, les pièces de ce membre de la Ligue des droits de l'homme sentirent un instant le soufre : l'extrême droite l'accusait d'attaquer la morale bourgeoise et le mariage en légitimant l'instabilité amoureuse. Mais l'intelligentsia fin-de-siècle (et surtout le public féminin) se passionna pour cet auteur qui mettait en scène ses problèmes et savait unir hardiesse et retenue. Certaines de ses comédies furent montées par Antoine au Théâtre-Libre. Elles ne correspondent guère à ce que recherche de nos jours le théâtre, dans la mesure où elles restent trop tributaires du roman, de son esthétique et de son langage.

—  Claude BURGELIN

Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Lyon-II-Louis-Lumière

Classification


Autres références

«  PORTO-RICHE GEORGES DE (1849-1930)  » est également traité dans :

BOULEVARD THÉÂTRE DE

  • Écrit par 
  • Daniel ZERKI
  •  • 5 989 mots

Dans le chapitre « L'amour, le mariage, l'adultère »  : […] Avec l'argent, et conditionné par l'argent, on trouve bien entendu, l'amour... Le Boulevard partage l'amour en deux catégories bien distinctes : l'amour-sentiment, souvent très désincarné, du drame, du mélodrame, de la féerie et de la comédie de mœurs ; et l'amour physique, dont on ne parle pas ouvertement, mais auquel on fait de fréquentes allusions dans la comédie légère. C'est le règne du clin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-de-boulevard/#i_2815

Pour citer l’article

Claude BURGELIN, « PORTO-RICHE GEORGES DE - (1849-1930) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-de-porto-riche/