JASMIN JACQUES BOÉ dit (1798-1864)

Avant la venue de Mistral, Jasmin fut le plus célèbre des poètes occitans. Ce coiffeur agenais, d'origine modeste, sut, dans ses poèmes écrits en dialecte gascon, rencontrer la sensibilité populaire du Sud-Ouest français. Il y exalte la bonté et les qualités de cœur des humbles, d'où les surnoms de « Perruquier d'Agen », de « saint Vincent de Paul de la lyre » ou d'« Homère sensible des prolétaires » (Lamartine). Ses œuvres (Lou Chalibari, Las Papillotos, L'Abuglo de Castel-Culié), avec leurs personnages au destin dramatique et touchant, soulevèrent l'enthousiasme ; d'autant que Jasmin récitait lui-même ses poèmes, allant de ville en ville, attirant les foules et leurs ovations. Sainte-Beuve et Nodier s'intéressèrent à lui, Louis-Philippe le subventionna. Jasmin n'admit point de disciples et se tint à l'écart du félibrige.

—  Claude BURGELIN

Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Lyon-II-Louis-Lumière

Classification


Autres références

«  JASMIN JACQUES BOÉ dit (1798-1864)  » est également traité dans :

OCCITANES LANGUE ET LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre BEC, 
  • Charles CAMPROUX, 
  • Philippe GARDY
  •  • 7 509 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Naissances et renaissances, nouvelles écritures »  : […] Au lendemain de la période révolutionnaire, les progrès de la francisation s'accélèrent dans l'ensemble des pays de langue d'oc. Ces progrès, qui concernent déjà toutes les couches de la société pendant la première moitié du xix e  siècle, vont être pour une bonne part à l'origine d'une double réaction devant le risque d'une disparition, à terme, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-occitanes/#i_11634

Pour citer l’article

Claude BURGELIN, « JASMIN JACQUES BOÉ dit (1798-1864) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-boe-dit-jasmin/